10 jours avec l’iPhone 6, alors ?

publié le par Paingout | 12 commentaires

iphone6

Comme tous les ans, je me suis donc rué sur le nouveau iPhone 6 dès sa sortie. Et comme l’an dernier, je vais vous faire un rapide topo sur mes impressions, quelques jours après.
10 jours c’est pas mal pour se faire au produit, et pouvoir en faire un analyse à peu près complète, même si l’analyse en question sera très subjective et forcément liée à mon usage, à moi.

L’an dernier je m’étais levé en pleine nuit pour aller faire la queue pendant des heures devant l’Apple Store de la Défense, cette année j’ai plutôt apprécié le système de réservations qui a été mis en place, et qui m’a permis de récupérer l’iPhone à la première heure, sans faire la queue. J’ai néanmoins pu constater cette année encore que beaucoup de chinois et de russes étaient présents dans la queue, dans le seul et unique but de revendre leur iPhones sur le marché noir. Ce qui en soit n’est pas une mauvaise idée, vu le prix du produit une fois les stocks épuisés.

BREF.

Parlons de cet iPhone 6 donc. J’ai pris un modèle « Gris sidéral », 64 Go, en version normale, et pas « Plus ». Accompagné d’un Apple Care +.
Pourquoi Gris ? Parce que le cadre frontal est noir sur cette version, donnant une impression d’écran « plus grand » qu’avec un cadre blanc.
Pourquoi 64 Go ? Parce que je ne pense pas avoir l’utilité de 128 Go.
Pourquoi pas l’iPhone Plus ? Un peu trop grand a priori, mais j’avoue qu’il est drôlement tentant.
Pourquoi l’Apple Care+ ? Parce que tous les ans je pète mon iPhone, l’écran, un bouton, etc. Et qu’en plus revendre un iPhone avec un Apple Care, c’est plus simple.

Ce que j’adore sur ce modèle :
– La forme générale du produit. Honnêtement même 10 jours après, je prends toujours autant de plaisir à le prendre en main. Les tranches arrondies de l’appareil donne en main une impression de finesse assez hallucinante. Et même s’il est plus lourd que le précédent modèle, en réalité on en s’en rend pas vraiment compte.
– L’écran, la taille est vraiment agréable, et j’ai hâte que toutes les applications exploitent cette dimension. Au delà de la taille, la qualité de rendu est vraiment excellent. J’ai souvent bavé sur les grands écrans de certains téléphones Android, mais je flippais toujours sur les données colorimétriques qui sont généralement complètement WTF, par exemple sur les Samsung. Là c’est propre, cohérent, pas flashy, rien à redire. Ecran parfait.
– L’autonomie de l’appareil. Pas de mesure scientifique pour le coup, mais j’ai clairement le sentiment que l’autonomie est bien meilleure, je ne sais pas si c’est lié à la batterie qui est plus importante, ou à iOS8 qui gère mieux la consommation, mais ça me semble flagrant. Et pourtant je l’utilise beaucoup.

Ce que j’aime moins sur l’iPhone 6 :
– J’aurais peut être aimé une mise à niveau de l’appareil photo, étant donné que je l’utilise beaucoup, mais en réalité il reste d’une très bonne qualité, donc ça va.
– Toujours pas étanche, ça me rend dingue, alors que Samsung et Sony savent faire des produits utilisables sous l’eau… Je rêve d’un iPhone que je peux foutre dans l’eau ou dans le sable sans paniquer.
– Le bouton « off » sur la tranche droite de l’écran, au lieu du haut de l’écran, ça s’explique par la taille de l’écran, mais putain je m’y fais pas.
– Les lignes sur le dos de l’appareil, soyons clair, c’est ultra moche.

Voilà, rien de bien original dans mon analyse donc, mais un constat quand même, c’est la première fois depuis l’iPhone 4 et son écran retina, que j’ai autant l’impression d’avoir un nouveau produit, il y’a vraiment un gap entre l’iPhone 5S et l’iPhone 6, alors que d’un point de vue fonctionnel et technique la différence est minime. Comme quoi changer un peu le gabarit d’un produit, ça peut jouer beaucoup.

Sur ce, les rageux viendront expliquer que c’est une honte de payer un téléphone à ce prix là. Oui les iPhone sont chers, c’est une évidence, mais il y’a bien une raison pour laquelle ce produit rencontre un tel succès, et pas uniquement auprès des fanboys Apple. Cette raison c’est tout simplement iOS, qui rend l’expérience utilisateur fluide et inégalable. Les téléphones Androids sont très qualitatifs, mais leur ergonomie est parfois un peu discutable et moins intuitive que sur un iPhone. Et ça se confirme encore et toujours. C’est aussi iOS (et plus précisément iOS8) qui rend attractif cet iPhone 6, et ça n’est pas près de changer a priori.

SPQR

publié le par Paingout | 2 commentaires

roma_paingout_02

Un de mes premiers voyages à l’étranger quand j’étais ado, c’était Rome. Bon, en réalité c’était pas franchement le premier, mais c’est le premier qui m’a beaucoup marqué. Malgré les millions de touristes (dont je fais partie) à chaque coin de rue, les Romains aussi aimables que les parisiens, les prix des logements hallucinants… J’adore.

J’adore au point d’avoir essayé un temps de m’y installer, ce qui fut un échec absolu (tu es un jeune français, sans travail, tu oublies Rome).

BREF. Depuis j’y retourne régulièrement, j’y ai mes petites habitudes, je sais où y manger, ou m’y perdre, je commence à maitriser un peu la ville, et j’aime bien faire découvrir la ville aux gens que j’aime bien.
J’y suis retourné il y’a quelques semaines, pas longtemps, et j’en ai profité pour faire 2-3 photos. Certains ont déjà été publiées sur mon Instagram, mais je profite de ce billet pour en poster d’autres.

C’est pas trop des photos touristiques de Rome hein, plus des photos à la Paingout :p

Jamais sans mon iPhone

publié le par Paingout | 13 commentaires

Hier a eu lieu la traditionnelle Keynote d’Apple pour annoncer le nouvel iPhone.
En tant que bon gros fanboy Apple, comme chaque année, je ferai partie des premiers à faire la queue pour acheter cette nouvelle édition. Chaque année, sans exception. L’iPhone Edge, le 3G, le 3GS, le 4, le 4S, le 5, le 5S. Je les aurai tous eu. Comme un couillon.

Mais cette année, encore plus que les précédentes, je suis franchement déçu. Pour la première fois depuis longtemps, je regarde la concurrence. J’envie l’étanchéité des modèles de chez Sony, j’envie la qualité des capteurs photo de chez Nokia, et je râle un peu du manque de nouveautés. La batterie sera toujours aussi faiblarde, il sera toujours aussi fragile, la camera frontale est toujours toute naze… Non, cet iPhone 6 ne me fait pas du tout rêver.

Et pourtant ouais, j’irai faire la queue, pour être dans les premiers. Parce que j’ai un iPhone entre les mains depuis 2008, sans arrêt. Que c’est probablement l’outil technologique que j’utilise le plus dans ma vie, et que j’aurais le plus tripatouillé. Et que ouais, j’aime l’idée d’avoir le tout dernier, tout neuf, tout récent, comme un gamin. Même si franchement, ça me fait moins rêver qu’avant.

Je n’évoque pas l’Apple Watch, qui pour le coup, ne m’excite pas vraiment.

BREF. Considérant que cet article n’a pas beaucoup d’intérêt, je vais plutôt tenter un truc plu rigolos. Je vous poste 7 photos. 7 types d’iPhone, du Edge au 5S donc. Juste pour voir l’évolution de la qualité des photos… Honnêtement vu la différence des photos ça ne démontre rien, si ça n’est qu’il y’a quand même eu un petit gap à la sortie de l’iPhone 4, qui a commencé à faire de vraies chouettes photos…

iPhone Edge, 2008

iPhone Edge, 2008

iPhone 3G, 2009

iPhone 3G, 2009

iPhone 3GS, 2009

iPhone 3GS, 2009

iPhone 4, 2010

iPhone 4, 2010

iPhone 4S, 2011

iPhone 4S, 2011

iPhone 5, 2012

iPhone 5, 2012

iPhone 5S, 2013

iPhone 5S, 2013

4000

publié le par Paingout | 8 commentaires

cevennes0025

Depuis quelques années, je pars tous les étés dans les Cévennes, au dessus de Nîmes et Montpellier, dans la montagne.
Ma soeur y a une petite maison, et on a un deal assez rigolo, quand elle part en vacances, je dois aller m’occuper de ses chats. Ca tombe bien, j’adore les chats.

En vrai les chats je les croise assez peu, mais par contre la montagne, la rivière, les petits marchés, les petits villages, les saucisses, les bals, ça j’en croise… Je pars toujours avec quelques amis, et chaque année, j’attends avec impatience ce moment où je vais y retourner.

La maison en question est située dans le petit village de Valleraugue, qui est aussi connu pour être le départ d’une grosse randonnée sportive : les 4000 marches. Une boucle de 25 kilomètres, avec un dénivelé de 1200 mètres, plutôt violent pour un non-sportif comme moi.
Cela faisait d’ailleurs des années que régulièrement, je faisais le début de cette randonnée. L’an dernier j’ai du tenir 500 mètres avant de m’écrouler comme une bouse et faire demi-tour. Il faut dire que j’avais quelques soucis de santé, sans le savoir, ça n’aide pas.

Cette année, avec les copains, on s’est dit « on la fait, de bout en bout », étant soigné pour mon problème médical, c’était en plus un défi sur les années précédentes, aller jusqu’en haut, et pourquoi pas faire la boucle en entier, et redescendre.

Alors on est parti, on est monté, des heures durant. La météo n’était pas -du tout- avec nous, la pluie, le vent hallucinant de la montagne, puis un brouillard dingue, à ne plus voir à moins de 3 mètres devant. La totale.

Et ben j’ai réussi, je suis allé tout en haut, on a fait la petite pause réglementaire pour boire un chocolat chaud mérité, puis on est redescendu, jusqu’à la petite maison. Je ne vous cache pas que ma fierté d’avoir tout terminé, en un peu plus de 8 heures, était totale.

J’ai adoré, au point de refaire la monté une seconde fois quelques semaines après. Et je suis persuadé que je referai les 4000 marches chaque année désormais.

Allez, en bonus je vous colle quelques photos, c’est de la photo de vacances hein, zéro retouche, un peu en vrac, juste les Cévennes :)

Anna Barendregt nue pour Volo

publié le par Paingout | 3 commentaires

Petit shooting pas tout récent mais que je trouve joli, de la modèle Anna Barendregt, qui nous vient d’Ukraine. Elle a 23 ans.
Voilà voilà.

Plantronics BackBeat Fit, casque pour le sport (à gagner)

publié le par Paingout | 140 commentaires

Alors là les amis, en voilà un qui va vous plaire.

Je vais vous poser deux questions avant tout, OUAIS, DEUX QUESTIONS :
1) Est-ce que vous aimez faire du running/jogging/footing (bref de la course à pieds) ?
2) Est-ce que vous aimez le bon son ?

Vous avez répondu OUI aux deux questions ? Alors ce casque est pour vous.
Je vous préviens tout de suite, je ne suis pas payé pour faire cet article, ça n’est pas un billet sponso, le seul truc que j’ai eu en échange, c’est la possibilité de vous faire gagner le casque en question (voir tout en bas de l’article).

Alors c’est quoi ce BackBeat Fit ? Ce sont des écouteurs audio, sans fil, pour écouter de la musique pendant le sport. Le truc est parfaitement adapté à la course à pied, et honnêtement, c’est une tuerie. Je vous colle la petite vidéo de présentation ci-dessous :

Comme d’hab je vais pas faire mon relou avec les spécifications techniques, je vais juste vous dire pourquoi c’est fou, et pourquoi c’est pas si fou, ok ?

+++ POURQUOI C’EST FOU ET VOUS ALLEZ L’ACHETER TOUT DE SUITE.
– Le casque est sans fil, bluetooth, et fonctionne avec n’importe quel smartphone.
– L’autonomie est bonne, vraiment, 8h d’écoute annoncées pour un casque bluetooth, c’est plus qu’il n’en faut pour finir un marathon. Je n’ai pas eu à le charger une seule fois alors que je m’en sers depuis une dizaine de jours. Eteint, il peut garder sa charge pendant 6 mois.
– Il est léger (24 grammes).
– Il tient bien dans l’oreille, via un système de fixation qui entoure l’oreille.
– Il est « Sweat Proof », comprendre que vous pouvez suer comme un goret, il est fait d’une matière qui ne s’abimera pas.
– Il permet de prendre des appels, téléphoner, et est équipé de boutons de contrôles aux oreilles.

— POURQUOI BOF ?
– Heu, en vert il est moche.
– Je trouve le brassard fourni pas super utile et pas pratique, mais ceux qui ont l’habitude de courir avec un brassard sauront en en faire bon usage. La couleur flash de l’ensemble permet d’être vu de loin.

Je l’ai fait tester à @LaFilledelaCom, elle me dit :

+ Il est léger.
+ Il se cale bien même dans les petites oreilles.
+ Il tombe pas quand on court.
+ Le son est bon.
+ Il est pratique parce qu’on peut appeler.
+ Les commandes du volume et tout ça, c’est pratique.
+ La voix qui indique le niveau de batterie ou l’état de l’appareil.

- Quand tu appelles on t’entend pas très bien s’il y’a du bruit autour.
– La couleur verte.
– Quand on a une petite tête, l’arceau tape un peu derrière la tête.
– Pas d’indicateur visuel de batterie.

On est donc franchement d’accord.
Ce machin coute un peu plus de 100 euros, et vu la qualité du son, que je trouve vraiment impressionnante, ça les vaut.
Hier soir, j’ai couru un peu de plus de 10km avec ce casque, mon record, et j’en suis à me dire que sans ce casque, je n’aurais peut être pas été aussi loin. C’est dire.

J’ai 2 exemplaires à vous offrir, je ferai un petit tirage au sort lundi soir (18/08/2014) dans les commentaires pour piocher les deux gagnants (je vous invite donc à commenter avec une adresse e-mail valide).
Et sinon, ça se trouve sur Amazon, et vous pouvez aller sur le site de Plantronics pour avoir plus d’infos.

Hotel Room par Stefan Rappo

publié le par Paingout | 4 commentaires

Juste comme ça, en passant, un joli shooting de Hedy, par Stefan Rappo.

Voilà, bisou.

Petit tour en Ecosse

publié le par Paingout | 2 commentaires

Il y a quelques jours, je suis allé faire un saut rapide en Ecosse, pour le travail.
Et bien c’était chouette, j’adore Edimbourg et l’Ecosse en général. J’espère d’ailleurs y retourner très très vite.
LaFilledelaCom qui était du voyage a fait un compte rendu très joli, avec des photos encore plus classes que les miennes, vous pouvez aller lire son article ici.

Et moi je vous colle quelques unes de mes photos ci-dessous, voilà :).

A toute épreuve

publié le par Paingout | 3 commentaires

Tournage a tout épreuve

Si vous allez au cinéma en ce moment, vous aurez peut être la bonne idée d’aller voir « A toute épreuve », chouette comédie de l’été sur laquelle j’ai eu la joie de bosser ces dernières semaines.
Je suis a priori pas franchement dans la cible de ce genre de film, mais j’ai vraiment beaucoup aimé celui là, avant même d’avoir commencé à bosser dessus. Pour l’avoir vu avec des gens très différents, je peux vous assurer que quelque soit votre âge/genre, y a moyen que ça vous plaise.

Le pitch est simple, le Bac approche, c’est la grosse loose, la décision est prise d’aller voler les sujets du Bac, histoire de s’assurer de l’avoir.
C’est joué par Thomas Soliveres, La Fouine, Samy Seghir, Marc Lavoine, et quelques autres, dont la magnifique Mathilde Warnier.

La sortie de ce film a été l’occasion pour nous de jouer avec plein de supports, Twitter évidement, Instagram, Snapchat, mais ça aussi été de chouettes moments avec les équipes du film, avec un énorme coup de coeur pour La Fouine qui est absolument adorable, Marc Lavoine qui est chou comme tout, et Thomas et Samy qui sont vraiment rigolos dans la vraie vie.

Nous proposions des tee-shirts à faire gagner pour la sortie du film, j’en ai profité pour en détourner un et faire quelques photos avec la jolie Ariane, que je remercie du coup :)

Bref, tout ça pour dire que ce film est vraiment chouette, avec un gros coup de coeur pour La Fouine. Vous pouvez y aller sans inquiétude, c’est vraiment bien :)

Le coffre à photo

publié le par Paingout | 11 commentaires

coffre

J’vais vous raconter un truc tiens. Un truc que j’ai déjà évoqué dans quelques articles par le passé : le coffre à photo de ma maman.

Dans ma famille, du côté de ma maman en tous cas, il y a toujours eu une grosse tendance à faire des millions de photos, tout le temps, partout. Et plutôt de belles photos. Je crois comprendre que ma mère a eu dans sa vie beaucoup d’hommes qui faisaient de la photo, plutôt bien équipés en appareils et objectifs, et qui avaient tendance à shooter énormément.

Visuellement, pendant mon enfance, tout ceci se traduisait surtout pas des panneaux de photos découpées et collées par ma mère, des sortes d’assemblages parfois hasardeux pour illustrer sur un seul panneau une année entière, des vacances, etc. On trouvait de tout sur ces photos, des portraits, les animaux, des gens tout nus (merci les plages naturistes), des photos d’anniversaires, etc.
Il y avait par contre une constante, je ne voyais pas de photos de moi très petit ou bébé, ni de photos d’avant ma naissance. Précisons que je suis le plus jeune enfant, que j’ai deux grandes soeurs du côté de ma maman, et qu’elle s’est séparée de mon père à mes 1 an. Je n’avais de fait aucune image de mon père et de ma mère en couple.

En dehors de ça, nous avions quelques albums photo, et j’ai moi même, enfant, commencé très tôt à créer des albums photos, avec mes premiers appareils photos, que j’ai du avoir aux alentours de mes 12 ans. Des photos moches prises par un enfant, mais je me souviens que j’en prenais déjà beaucoup.

Et puis un jour, suite à un certain nombre de déménagements un peu hasardeux, j’ai découvert chez ma mère, très tardivement, un énorme coffre. Un coffre en bois, du genre de ceux qu’on voit dans les films de pirate.
A cette époque, ma mère avait beaucoup de problèmes de santé, et quand j’allais la voir, je n’avais honnêtement pas grand chose à faire. Un jour j’ai décidé d’ouvrir ce coffre.

Le choc.

Dans cet énorme coffre, des milliers de photos, en vrac, des photos très anciennes de ma famille, de la jeunesse de ma mère, de moi bébé, des mes soeurs toute petites, et surtout des photos de ma mère et de mon père en couple. Une image que je ne connaissais pas. Ca a été un vrai choc.

scan0007

Fouiller dans toutes ces photos, dans un désordre absolu, a été un vrai bouleversement dans ma vie, dont l’intensité était amplifiée par le bordel chronologique absolu de ce foutoir.

J’ai découvert ce coffre il y’a 10 ans, je viens de m’en rendre compte. Comment je m’en suis rendu compte ? Parce que depuis 10 ans, à chaque fois que je descends dans le Sud, je récupère un certain nombre de photos, que je ramène à Paris pour les scanner. Puis je les ramène la fois d’après, pour les remettre dans le coffre.

Il y en a vraiment des milliers, et à mon rythme, il me faudra encore longtemps avant de tout scanner.

20130703 223835L’an dernier, j’étais là bas en vacances avec des amis, et j’ai proposé à Garko et Eugénie de m’aider à faire un peu de tri, ça les amusait. Je leur ai dit « fouillez avec moi dans le coffre, et mettez de côté tout ce que vous trouvez insolite, troublant, chelou, ou beau », il se peut que j’ai ajouté « et mettez moi aussi de côté tous les gens tout nus ».
Nous avons passé une soirée entière sur le sol, à trier, fouiller, et glousser sur des photos complètement improbables et hallucinantes. J’ai adoré ce moment.

J’ai ramené toutes les photos que nous avons sélectionnées, et aujourd’hui encore en les scannant, je ris parfois très fort en voyant celles qui ont attiré leur attention.

Voilà. Aujourd’hui je peux considérer que la photo est ma passion. Et je pense que ce coffre à photo, et tous les photographes que j’ai pu croiser dans mon enfance n’y sont pas pour rien.

Je vous colle quelques photos piochées au hasard. Essentiellement de ma maman et de mes deux soeurs.