photographie

Le meilleur appareil photo au monde est donc un…

publié le par Paingout | 58 commentaires

lila0069_114x82913_1680_4892

Cette photo n’est là que pour vous donner envie de lire la suite (promis y’en a plein d’autres plus bas).

Cela fait des mois, des années même, que l’envie de me débarrasser de mon reflex me titillait.
Non pas que je veuille cesser de faire des photos, mais l’encombrement du reflex est un frein énorme, d’autant plus depuis que les iPhones font de très jolies photos, l’intérêt de se trimbaler un gros machin dans le sac s’est considérablement réduit.

J’ai fini par craquer, et je vais vous raconter ça, ici.

Pour quelles photos ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, précisons un peu mon profil. Je ne suis pas photographe, ni artiste photographique, ni rien de ces trucs là. Je suis plutôt un type qui aime prendre des jolies photos, essentiellement de jolies filles plus ou moins nues. Je ne m’intéresse pas à la technique, ou à la haute performance du matériel que j’utilise. Enfin si, mais pas en tant que tel. Je suis ravi que les photos produites soient jolies et de bonne qualité, mais je ne comprends en réalité pas grand chose aux mécanismes techniques et à « pourquoi » techniquement ceci est mieux que cela. D’ailleurs ça se voit sur mes photos.

vincent0006_110x91800_1680_4272-720x480@2xJe précise ce point, parce que je considère honnêtement que cet article s’adresse aux gens qui, comme moi, adorent prendre des photos, sont totalement décomplexés sur le sujet, mais ne sont pas des spécialistes. En gros je m’adresse :
- Aux gens qui font des millions de photos avec leurs téléphones (aux blogueurs et blogueuses, par exemple).
- Aux gens qui font des photos avec un compact un peu cool et qui aimeraient monter d’un cran.
- Aux amateurs comme moi, qui se sont un jour payé un reflex, qui en sont ravi, mais qui ne savent pas l’exploiter à fond et se disent souvent « mais pourquoi je me trimballe un si gros machin bordel ? »

Si vous êtes photographe, pro, bien équipé, fin connaisseur, vous pouvez tout de suite passer votre chemin, cet article ne vous intéressera pas du tout.

Un hybride c’est quoi ?

Je vais vulgariser autant que possible, et vous décrire en une phrase les différents types d’appareils photos :

1) Le téléphone qui fait des photos, sur les modèles haut de gamme ça fait de très jolies photos, sauf quand il y’a peu de lumière.
2) Les appareils photos compacts, c’est à peu près la même chose que les capteurs qu’on trouve sur les smartphones haut de gamme.
3) Les bridges. Ce sont de gros compacts qui se voulaient être à la croisée du compact et du reflex. En gros c’est surtout un compact avec un encombrement maximum et un capteur tout aussi moyen que sur un compact.
4) L’hybride, qui joue la carte inverse du bridge, l’idée est en gros d’avoir toute la technologie d’un reflex, dans un encombrement minimum, et surtout de pouvoir changer d’objectif.
5) Le reflex, c’est gros, ça fait des millions de trucs, on peut changer les objectifs, ça fait des photos folles avec une qualité merveilleuse que même les licornes elles y croient pas.

Voilà. Ici on va parler hybride. Un hybride c’est en général un truc qui se veut beaucoup plus petit qu’un reflex (mais un peu plus gros qu’un compact), qui doit vous permettre de faire à peu près tout ce que vous feriez avec un reflex.

Mais alors un hybride c’est aussi compliqué qu’un reflex non ? Quel intérêt du coup ?

Alors oui et non. Disons que l’hybride est censé avoir à peu près le même potentiel que le reflex, mais les efforts de miniaturisation, et surtout le besoin absolu des constructeurs de plaire au grand public, les oblige à concevoir des appareils avec des ergonomies plus accessibles. La plupart des constructeurs se permettent des astuces et des mises en avant de fonctionnalités simplifiées, clairement à l’usage du grand public. Du coup, pour un niveau donné (amateur/débutant), on peut considérer que là où vous utilisiez 30% des capacités technologiques de votre reflex, vous allez réussir à en exploiter 60 à 70% sur votre hybride. Et vous allez du coup beaucoup plus vous amuser.

vincent0013_212x25404_1680_4896-720x480@2xDisons qu’à l’inverse, on peut considérer que pour ne pas perdre leur cible habituelle, la plupart des constructeurs n’osaient pas franchement bousculer les habitudes des utilisateurs de reflex, et ce depuis des années. Aussi bien au niveau des molettes que des logiciels embarquées dans les appareils.
Avec ce nouveau marché, bah ils sont un peu plus détendus du slip.

La plupart des photographe férus de reflex ont tendance à cracher un peu sur les hybrides. Et d’une, parce qu’ils sont snobs et voient d’un mauvais oeil l’idée que Tata Mireille puisse faire des photos magnifiques, et de deux parce qu’ils ont investi des milliards d’argent dans leur matériel, et qu’ils sont du coup d’assez mauvaise foi. Ce que je peux comprendre, je fais pareil sur plein de sujets.

Donc l’hybride a beau faire quasiment tous les machins qu’un reflex sait faire, croyez-moi, ce sera moins compliqué à utiliser, et vous y prendrez beaucoup plus de plaisir.

Bon et alors toi, tu es passé de quoi à quoi ?

J’ai des reflex depuis environ 7 ans. J’ai débuté sur Sony, puis j’ai basculé sur Nikon. J’ai fait la plupart de mes photos avec un Nikon D90, puis avec son successeur, le Nikon D7000.
L’appareil (le boitier), c’est une chose, mais ce qui compte avant tout, ce sont les objectifs utilisés.
Me concernant j’utilisais essentiellement deux objectifs (optiques), une focale fixe Sigma 30 1.4, qui permet de faire des jolis portraits, et des jolis flous. C’est avec cet objectif que j’ai réalisé la plupart de mes shootings depuis des années.
J’avais également un zoom, un 200, pour faire des photos de loin, du genre « photos de nanas en bikini sur la plage » ou « photo du koala sur son arbre qui est super loin en vrai mais que là on dirait que je suis à côté de lui et que c’est mon pote« .

Lors de mon séjour récent à Sydney, en Australie, je me suis donc embarqué tout ce petit monde, un peu à contre coeur. Considérant toujours que, surtout en vacances, j’avais une putain de flemme de me trimbaler tout ça. C’est lourd, ça prend de la place dans le sac à dos, ça fait chier.
Et puis, toujours à Sydney, pendant le Boxing Day (sorte de jour de mega soldes, le lendemain de Noël dans certains pays du Commonwealth), un ami m’envoie par mail une promo d’un un site local de vente d’appareils photo. Sur cette promo, mon oeil est attiré par le Fujifilm X-E2. Je ne m’y étais jamais intéressé, je ne connaissais absolument pas ce modèle.

En France, les gens ont tendance à flipper un peu à l’idée de sortir des classiques Nikon/Canon/Sony quand il est question d’investir beaucoup d’argent dans du matériel photo. C’était clairement mon cas, et quand je bavais sur les hybrides, je bavais uniquement sur les  Sony Nex, parce que c’était du Sony. Jamais je ne me serais intéressé à un Fujifilm.
Par contre, à l’étranger, d’un point de vue marketing en tous cas, le matraquage ne se fait pas uniquement sur ces trois marques, loin de là, c’est très flagrant dans les boutiques photos. Puis personne ne vous jugera si vous avez un appareil photo d’une marque inconnue.

Et donc je reviens à mon histoire de promo. Je vois ce modèle, et avant même de voir ce qu’il proposait comme prestation, je me rends compte que :
- Cette boutique faisait de l’import direct du Japon voisin, à des prix assez chouettes.
- On était en plein Boxing Day.
- Sur ce modèle en particulier, y’avait une promo en plus !
- Le taux de change Euro/Dollars Australien était fou.
- Je pouvais récupérer une partie de la TVA locale à l’aéroport.

Rapide calcul, le boitier à 1000 euros en France (à ce moment là) me coutait 600 euros là bas.
J’ai donc commencé à me renseigner sérieusement sur la bête. 48h après j’en faisais l’acquisition, oublié le reflex, à jamais.

Donc voilà, c’est vraiment un pur hasard si je suis tombé sur ce modèle là, une histoire de promos et de taux de change. Par contre, j’ai croisé pas mal de gens bossant dans la photo (plutôt vendeurs que photographes), me félicitant de mon achat. La bête est visiblement très réputée.

Mais la putain de toi, pourquoi c’est si bien ?

C’est là que je ne vais pas développer tous les détails techniques chiants bla bla, pour ça je vous renvoie sur des tests un peu plus précis et sérieux de la chose (voir liens tout en bas du billet). Moi je vais juste vous dire pourquoi je le surkiffe, à mon niveau à moi de pseudo-photographe amateur qui n’y comprend rien. Un peu comme vous.

1) L’encombrement.
Clairement, ça change tout. Passer d’un appareil photo que je ne voulais plus prendre avec moi, à un appareil que je peux glisser dans mon sac en permanence, c’est juste merveilleux. Je l’ai équipé d’une toute petite focale fixe qui ouvre à 2, pour qu’il ne prenne vraiment aucune place. J’ai aussi récupéré une focale fixe 1.4 pour mes shootings, et un Zoom pour mes photos de bikinis et de koalas. Je vous laisse voir la différence d’encombrement ci-dessous, avec une focale fixe 1.4.

test_xe2_05

Si je colle mon autre focale fixe, qui ouvre à 2, sur le Fujifilm, c’est encore plus flagrant.

test_xe2_06

Je me suis aussi amusé à peser les deux appareils, à configuration égale. Boitier, focale fixe 1.4, sangles et batteries incluses, c’est sans appel :
Fujifilm X-E2 : 680 grammes.
Nikon D7000 : 1250 grammes. Presque le double.

2) L’encombrement.
Je sais plus si je vous ai parlé de la place gagnée dans mon sac ? Ah oui merde, à l’instant, pardon.
Non mais sérieux, regardez moi les deux dans une pochette adaptée, y’a pas photo comme dirait l’autre. A gauche le reflex Nikon D7000, à droite le Fujifilm X-E2. Et derrière, une paire de Converse. Je sais pas pourquoi y’a une paire de Converse sur cette photo.

test_xe2_07

3) L’ergonomie.
Là où je ne comprenais rien sur mon reflex, sur ce Fujifilm X-E2, je comprends tout, et vite. Les menus sont clairs, explicites, les molettes sont bien placées et les réglages de base se font tous en 3 secondes, sans même avoir à regarder l’écran. Il m’a vraiment fallu quelques heures seulement pour m’y faire. Puis c’est bourré de détails pratiques, comme le réglage de l’ouverture mécaniquement directement sur les objectifs, la ligne de niveau pour vous assurer que l’appareil est bien droit, et plein de conneries du genre.

Voyez ci-dessous, la ligne de niveau bleue devient verte quand elle positionnée au même niveau que la blanche, pour faire des photos bien droites ! Si ça se trouve ça a toujours existé sur les appareils photos, ben moi j’avais jamais trouvé comment activer ça.

test_xe2_10

 

4) Le design de l’appareil.
Pour être honnête je m’en fiche, et l’aspect un peu vintage-hipster de l’appareil me gonfle un peu, j’aurais dû prendre le modèle tout noir, mais il n’était pas dispo. Cela étant dit, je l’évoque quand même, parce que tous les gens qui me voient avec cet appareil me lâchent un « il est super beau ! ». Il doit donc être super beau.

5) La qualité des photos.
Là aussi je vais être honnête, je ne vois tout simplement pas la différence d’avec mon reflex. Le capteur fait la même taille, et les photos ont à peu près la même définition. Pour le reste, je ne suis pas expert pour juger, mais je peux juste vous dire que je trouve ça nickel, et je trouve mes photos, prises avec cet appareil aussi jolies qu’avec mon reflex.
CA C’EST DE L’ANALYSE MEC.
Je vous colle 3 photos de shootings récents prises avec ci-dessous. Les photos sont un peu retouchées (contrastes, couleurs, tout ça).

Du coup en bonus je vous colle des photos absolument pas retouchées ci-dessous, toutes prises à Sydney.
Pour être très clair, ce sont même des conversions JPG des fichiers RAW générés par l’appareil (ah oui, évidement il sait shooter en RAW). Ils n’ont même pas bénéficié du traitement et des améliorations JPG de l’appareil :

6) Le Wifi embarqué.
C’est un détail, une petite feature comme ça l’air de rien. Mais putain, j’adore. Tu prends une photo avec ton appareil, tu la kiffes, tu veux l’envoyer sur Instagram, Twitter, Facebook, ou à Tata Josie. Tu actives le Wifi, tu lances l’application sur ton iPhone, et HOP, ta photo est sur ton téléphone. Ca a changé ma vie. Ceux qui me suivent sur Instagram ont pu s’en rendre compte.

Ci-dessous je vous montre l’application iOS en action. C’est simple, l’appareil génère un réseau Wifi, on lance l’application, on s’y connecte, et on transfère. J’aurais préféré du bluetooth, mais ça reste très cool.

7) Les objectifs proposés.
Sujet important, les objectifs disponibles. Fujifilm a vraiment un beau catalogue de « Montures X », qui sont donc les objectifs adaptés à toute leur gamme X. Ils sont nombreux, réputés, et plein de choses sont annoncées à ce sujet. Donc aucune inquiétude à avoir à ce niveau là.
Du coup je vous colle la gueule de mes objectifs ci-dessous :

test_xe2_08

Sur le boitier, on a un donc un 18 mm / 2 XF R, pour le quotidien, puis à côté un X-Pro1 XF-35 mm F1.4 R, pour les shootings, et enfin un zoom, XF 55-200mm F 3.5-4.8 R LM OIS, pour les koalas et les bikinis lointains. Et puis un chat, dans le fond. Toujours important d’avoir au moins un chat sur une photo.

test_xe2_11Voilà, et sinon en vrac y’a un petit flash intégré, qui sort de l’appareil si besoin. L’autofocus est très rapide (gros point fort de ce produit apparemment). Il fait de chouettes vidéos, l’autonomie me semble très correcte (je n’ai jamais été à plat, même en faisant des centaines de photos en Australie), l’écran arrière est grand et lumineux, et j’insiste, l’ergonomie générale est excellente. Il y’a aussi pas mal de fonctionnalités pour éditer, recadrer, et filtrer les photos directement dans l’appareil.

Vas-y avoue, y’a bien des trucs un peu pourris non ?

J’avais une crainte principale, c’est le viseur numérique.
C’est à dire ?
Et bien sur un reflex classique (Sony mis à part), on trouve généralement un trou dans lequel on met son oeil. Et ce que vous voyez dans le trou, ben c’est ce que vous allez photographier. L’image que vous voyez, c’est la vraie image, pas un écran.
Et bien sur les hybrides équipés d’un viseur, celui-ci est généralement numérique. En gros quand vous foutez votre oeil dedans, vous regardez un mini écran. Un peu comme sur les bridges d’ailleurs.
C’était un facteur bloquant pour moi sur les Sony Nex. J’avais testé, c’était insupportable. De même sur leur gamme de reflex.

test_xe2_09

Le viseur numérique du X-E2, avec les réglages qui s’y affichent dans la foulée.

Mais mon usage a évolué, maintenant que je fais des millions de photos avec mon iPhone, je me suis clairement habitué à faire mes photos directement à l’écran. L’écran du dos de l’appareil convient donc bien, pour peu qu’on s’y habitue.

Quand au viseur numérique, là aussi on s’y fait, d’autant plus que celui du Fujifilm X-E2 est vraiment d’une qualité folle et affiche en temps réel les informations techniques, ce qu’un viseur classique ne sait pas faire. Il est rapide, fluide, et s’active dès qu’on approche l’oeil du viseur (ou un doigt, ce qui est un peu plus chiant).
Le principal inconvénient de prendre des photos en utilisant l’écran arrière, et de consommer plus de batterie. Il faut donc savoir gérer ça, et savoir quand utiliser l’écran, et quand utiliser le viseur.
Pour la plupart des gens, ce sera clairement un détail. Ne bloquez pas sur ça.

2014_01_03_22_18_625517526062143356_8333524_Normal_copygramEt sinon, bah pas grand chose à lui reprocher honnêtement. Peut être le fait qu’il ne soit pas construit pour être particulièrement étanche ou « tout temps », ou l’absence d’écran orientable. Autre truc, j’aimerais pouvoir contrôler l’appareil avec mon iPhone (peut être possible via une mise à jour logiciel, bientôt).
Ce sont des points qui seront disponibles sur le Fujifilm X-T1, mais cet appareil sera du coup plus gros, et ressemble beaucoup plus à un reflex. On pourrait aussi évoquer le Fujifilm X-M1, encore plus petit que le X-E2, mais lui n’a pas de viseur du tout, et il serait un tout petit peu moins performant que le X-E2. Ca reste un choix à considérer, plus économique aussi.

Un autre détail un peu chiant, si vous shootez en RAW (en RAF même, pour être précis), MacOS ne reconnait pas encore les fichiers générés par le XE-2, on est donc obligé de les convertir avant, avec un RAW Converter, ou dans mon cas, avec Photoshop et Camera RAW. Aucun problème si vous shootez en JPG évidement.
A noter que les fichiers RAW sont énormes, compter 35mo par fichier, contre 3-4 Mo au format JPG.

Conclusion

Si vous avez tout lu, vous devriez avoir « un peu envie » quand même. Alors essayez donc de le voir, de le manipuler un peu, de faire 2-3 photos avec, et je vous assure que ça changera votre rapport à la photo. Compter 1200 à 1300 euros avec un objectif de base. C’est cher, mais c’est à comparer avec un reflex correct.

Si vous voulez creuser, je vous colle deux tests, à lire, un plus technique chez Les Numériques, et l’autre plus « le X-E2 au quotidien » :
- Fujifilm X-E2 : Test complet sur LesNumeriques.
Test Terrain : Fuji X-E2 sur Darth’s Blog.

Bisou bisou.

Paingout et Instagram

publié le par Paingout | 8 commentaires

Après avoir lu ceci chez Violette et Caroline, j’ai eu envie de répondre moi aussi à ce petit questionnaire Instagram.
Voilà, je repique l’idée, comme ça, à la punk. Juste parce que ça me fait plaisir.

1) Ton compte Instagram ?
C’est facile, c’est Paingout.

statigram-birth2) Tu instagram depuis quand ?
Depuis le 19 aout 2011. Je m’y suis mis tardivement, je ne supportais pas l’abus de filtres jaunis ou oranges, systématique, sur les photos. D’autant plus qu’à l’époque les capteurs d’iPhone étaient assez sales, avec une mise au point un peu foireuse, du coup du filtre jaune sur de la photo de mauvaise qualité, ça le faisait vraiment pas. Aujourd’hui ça va, il m’arrive même assez régulièrement de filtrer mes photos.

3) Quelle a été ta première photo postée ?
Une photo de la manette rose de ma PS3, c’était vraiment un test, cette photo n’a aucun intérêt, mais je l’ai laissée.

4) Vas-tu souvent sur Instagram ?
Oui, plusieurs fois par jour, quasiment autant que sur Twitter. C’est ludique, il y’a parfois de jolies photos, et je suis plein de jolies filles en plus, donc ouais je suis assez fan.

5) Ta pire photo sur Instagram ?
Dur à dire depuis le #PaingoutGate. Celle qui a fait le plus polémique était cette photo là, pour son côté voyeur et photo volée. Mais ce que les gens ne savaient pas, ce qu’en réalité la personne sur la photo était une connaissance, et surtout elle était en maillot de bain, avec une petite robe de plage très courte. Une photo au final beaucoup moins voyeur est tordue qu’elle n’y parait. Et je la trouve plus jolie qu’autre chose, donc elle ne compte pas.

Mais du coup, « pire », je ne sais pas ce que ça veut dire… Si pire c’est « moche », j’ai viré la plupart des photos que je trouvais vraiment laides ou pas intéressantes, et si on fait abstraction des photos « voyeur », y’a rien de bien terrible sur le compte. Allez, on va dire celle là, qui n’est pas particulièrement classe. Mais je l’aime bien quand même.

statigram-my-top-five-photo6) La photo qui a eu le plus de succès ?
Mes deux chats assis sur ma chaise, devant mon ordinateur. Normal. Cf. visuel à droite.

7) Combien as-tu d’abonnés, combien suis-tu de personnes ?
A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai 2787 abonnés, et je suis 167 personnes. Je ne suis que des gens qui me suivent, comme sur Twitter (je suis snob), j’utilise InstaGhost pour vérifier ça.

8) Quelle est la dernière personne à avoir liké une de tes photos ?
Et bien c’est François, son compte Instagram est ici.

9) Une personnalité ou une marque que tu suis ?
Je viens de vérifier, je ne suis aucune marque, à part Gaumont France, parce que je passe du temps avec eux, et fais plein de machins avec eux. Je ne crois pas suivre de personnalités, en tous cas personne d’incroyable.

10) Montre nous une à trois de tes photos préférées sur ton compte Instagram.
J’y arrive pas. Voilà, c’est con, mais j’y arrive pas. Du coup je vais dire une connerie, du genre ce #Selfie de moi déguisé en #Selfie pendant Halloween. Mais en vrai, c’est pas ma préférée :)

11) La dernière photo qui apparait actuellement sur ton fil instagram ?
Ben en fait c’est une vidéo de chat, prise par Mouchtique. Son compte Instagram est ici.

Voilà, vu que personne m’a tagué, je vais taguer personne, mais je vous invite à répondre au même machin, parce que c’est rigolo !

Eliza Sys nue par Paolo Santambrogio

publié le par Paingout | 4 commentaires

Ces photos ne sont pas fraiches du jour, loin de là, mais comme je trouve ce shooting très joli, je le poste ici.
Il est réalisé par Paolo Santambrogio, dont vous pouvez voir le travail ici, et le modèle est Eliza Sys, qui est particulièrement jolie, en plus d’être belge. Une petite recherche sur Tumblr vous le confirmera, pour peu que vous ayez encore un doute.

Paris en coulisses avec Lense et l’Office du tourisme

publié le par Paingout | 1 commentaire

BOUHLa semaine dernière, j’ai eu la chance d’être convié à une opération sympathique, conjointement menée entre l’Office du tourisme de la ville de Paris, et Lense.fr.
L’idée était assez simple, proposer à quelques privilégiés de visiter des lieux parisiens, en mode « coulisses ». Au menu, la Tour Eiffel, l’Opera Garnier, et le Lido.

Le but était avant tout photographique, et j’étais accompagné de la magnifique Fanny pour réaliser quelques clichés, mais au final, le froid et le timing serré m’a plus poussé à passer ma journée à me prendre moi même en photo, avec mon iPhone, en mode #Selfie, comme toujours. Ceux qui me suivent sur Instagram n’ont pas pu le louper (c’est « Paingout » mon pseudo là bas).
Dieu merci j’étais aussi accompagné du merveilleux Florian Beaudenon, qui lui, pour le coup, a fait de vraies jolies photos des lieux.

Du coup, ce sont ces photos à lui que je vous colle ci-dessous, et je le remercie bien fort, ainsi que toute l’équipe de Lense et de l’Office de Tourisme :).

FlorianBeaudenon_Paris_Lense_01

FlorianBeaudenon_Paris_Lense_02

 

FlorianBeaudenon_Paris_Lense_03

FlorianBeaudenon_Paris_Lense_04

FlorianBeaudenon_Paris_Lense_05

FlorianBeaudenon_Paris_Lense_06Photos : Florian Beaudenon

 

Un #Selfie par heure pendant 34h

publié le par Paingout | 5 commentaires

Je suis un gentil garçon, mais parfois je suis un peu tordu.
Le week-end dernier, après une semaine un peu chargée, j’ai été appelé pour filer un coup de main sur la course d’endurance organisée par Audi, l’Audi2e.
Je ne vais pas vous parler de l’opération en soit. Outre le fait que c’était très chouette de participer à ça, et que c’était très impressionnant, j’étais surtout là pour faire des photos tout le long de l’événement. Photos utilisées sur le site de la course, et les réseaux sociaux.

Bref. La course dure 24h, l’idée était donc de faire ça en deux fois, et de se relayer avec la Mormone, qui m’accompagnait sur le spot.
Oui mais voilà, je me suis mis direct deux objectifs. Le premier, ne pas dormir, et couvrir toute l’opération, du début à la fin. La seconde, faire une photo de ma gueule, toutes les heures, et la poster sur Twitter avec le hashtag #Selfie34. Voilà, j’ai décidé ça sur un coup de tête, et je m’y suis tenu.

Le résultat est complètement improbable, et très légèrement égocentrique. Mais j’adore. Accessoirement je suis assez fier de ne pas avoir craqué. J’ai tenu du samedi matin, 7h, au dimanche après-midi, 17h. Soit 34h, sans fermer l’oeil une seule seconde, et en bossant, tout le long. Au final je suis content de constater que je ne suis pas tant une chochotte que ça.

Bref, et du coup les photos, une par heure, c’est complètement WTF. Mais je crois que ça m’a aussi aidé à tenir. Ca a rythmé ma nuit et les deux journées.

Le panda retrouve sa liberté !

publié le par Paingout | 3 commentaires

La WWF fête ses 40 ans. Pour l’occasion ils ont lancé un chouette site, une très jolie vidéo, et ont envoyé à tout plein de gens des mignons pandas, dans une belle boite en bois.
Oui mais un panda en appartement, c’est un peu triste non ? Alors avec la gentille Colombe, on en a décidé autrement…

Je vous raconte tout ça en photo :) (vous pouvez cliquer sur les photos pour les voir en plus grand)

40ansWWF_01

40ansWWF_02

40ansWWF_03

40ansWWF_04

40ansWWF_05

40ansWWF_06

40ansWWF_07

40ansWWF_08

40ansWWF_09

40ansWWF_10

40ansWWF_11

40ansWWF_12

40ansWWF_13

40ansWWF_14

Lense Party x Windows Phone

publié le par Paingout | 6 commentaires

Allez, je vais encore vous raconter une soirée à moi. Après tout, ceci est un blog, si j’ai envie de vous raconter toutes mes soirées, je le fais !

Photo prise par je sais pas qui pendant la soirée : http://www.lense.fr/2013/09/16/lense-party-x-windows-phone-une-belle-nuit/

Photo prise par je sais pas qui pendant la soirée, piquée ici. Merci à lui.

Il y’a quelques jours, l’amie Amstramgram évoquait sur Twitter l’idée de participer à une Lense Party. Lense, si vous faites un peu de photo, vous connaissez probablement, c’est une communauté de photographes, et aussi un très chouette site qui parle de photos, à la fois de matériel, d’expositions, de talents, etc.

Le concept de cette « Lense Party » était assez simple. Former une équipe, et se tirer la bourre avec les autres équipes, pendant quelques heures, sur des thèmes imposés. L’idée étant de réaliser 4 photos avec un matériel un peu original, à savoir un Nokia Lumia 925. Tout ceci pour promouvoir cet appareil, pour Microsoft, censé être « bon » en basses lumières, donc le soir, ce qui tombait plutôt bien, étant donné que tout ceci se passait en soirée (quand je relis cette phrase, je me dis qu’il serait vraiment tant que j’allège mes paragraphes (et que j’arrête d’abuser des parenthèses aussi).

Pourquoi j’ai accepté de participer ?
- J’aime bien faire des photos.
- Je suis très actif sur Instagram, et le but était d’envoyer les photos sur Instagram.
- J’aimais bien l’idée de tester un nouvel appareil, je me suis souvent dit qu’un Windows Phone, ça pouvait être cool.
- J’espérais bien gagner, parce que oui, pour les gagnants, un téléphone par membre de l’équipe était à gagner.

Mon équipe était composée d’Amstragram et Fanny. Nous avions un téléphone Nokia Lumia 925 pour 3, et nous sommes partis à l’aventure dès le GO donné par l’équipe Lense. Il me semble que 35 équipes étaient en compétition.

LES PHOTOS

Les thèmes nous étaient envoyés sur Twitter au fil de la soirée, je vous colle ici les 4 photos que nous avons publiées, avec le Nokia Lumia 925 donc :

Thème n°1 :
« Contre-jour :  Jouez avec les dernières lumières (et le manque de lumière) pour dessiner de beaux contre jours ! »

lense_windows_phone_01

Notre première photo donc, on a mis un temps fou à la faire. Au niveau des quais de Seine, un tunnel, quelques clochards, une odeur pestilentielle, mais on a quand même réussi à pondre quelque chose de correct, avec un joli contre-jour quand même. La photo, comme toutes les suivantes, est prise avec l’application par défaut de l’appareil, et filtrée avec l’application 6tag (client Instagram pour Windows Phone).

Thème n°2
« Lumières urbaines : Le soleil se couche et les lumières de la ville s’allument : réverberes, néons, phares… Go »

lense_windows_phone_02

Il était évident qu’en participant à un concours photo, il me fallait coller un nu quelque part. Là aussi sur les quais, un énorme spot, la lumière était jolie. Un peu compliqué pour déshabiller Amstramgram, mais après quelques coups sur la tête, elle a accepté de poser ses fesses sur ce banc à l’hygiène relativement douteuse. On s’est posé la question de la présence de la poubelle, puis on s’est dit qu’elle représentait la temporalité et la qualité éphémère de l’humanité. Enfin surtout on savait pas trop comment la virer.

Thème n°3
« Action : Profitez de Nokia Pro Cam, Smart Cam et autres apps du store pour créer une photo en mouvement ! »

lense_windows_phone_03

On était au bout du rouleau, et ça faisait 30 grosses minutes que je me faisais chier avec le Windows Phone pour essayer d’installer d’autres applications, et tester d’autres effets photos. Les autres équipent ont réussi, et on réalisé des clichés plutôt rigolos avec des filtres « en mouvement » assez chouettes. Nous, impossible. Je suis une quiche. Cette photo est donc parfaitement brute, aucun effet particulier, prise avec l’application par défaut la aussi. Je l’aime bien quand même.

Thème n°4
« We Love Paris : Terminez avec un beau selfie de groupe, mettant en valeur Paris et la Nuit ! »

lense_windows_phone_04

Après la troisième photo, on pensait que c’était terminé, on était sur le départ, quand on a reçu ce dernier thème, il ne nous restait que quelques minutes, là aussi, clic, à la bourin. Au final c’est plutôt mignon. Puis ça fait très #MariagePourTous

CONCLUSION

L’expérience était amusante, on l’a joué à fond, et c’était assez déstabilisant de devoir faire des photos sur des thèmes imposés, avec un outil qu’on ne connaissait pas.
Concernant le Lumia, mon incapacité crasse à en comprendre le fonctionnement m’a beaucoup frustré. J’aurais bien aimé en avoir un un peu plus longtemps pour tester le truc à froid, mais bon.

A ce sujet d’ailleurs, nous aurions pu remporter le concours, mais à ce niveau là, ça a été le gros FAIL.

Je vous raconte.

Il y’avait deux équipes gagnantes, la première élue par l’équipe de Lense, sur des critères photographiques, la seconde « aux votes », en comptabilisant le nombre de Likes Instagram.
Honnètement, nous avions une chouette communauté derrière nous, un compte Instagram très actif, on avait nos chances. On a joué le jeu à fond, fait de jolies photos, et appelé aux votes sur les réseaux sociaux.

OUI MAIS.

Dans les autres équipes, un participant est venu gâcher tout ça. Le type, développeur et partenaire Microsoft (hum, ça commence mal), s’est ramené avec son compte Instagram blindé de 90 000 followers. Le type n’avait que quelques photos dégueulasses sur son compte. Nous pensions à des bots, mais non, c’est en fait un mec qui a développé lui même une application « Instagram » pour Windows Phone, avec une petite encule, chaque personne qui installe son application « suit » quasi automatiquement son compte. Il pouvait aussi mettre en avant ses photos sur l’application.
C’est si drôle qu’à chaque photo qu’il postait (photo sans aucun intérêt, d’aucune sorte), il perdait des milliers de followers. Et ben ouais, la plupart de ses 90 000 followers ne sachant même pas qu’ils le suivaient, il en perdait des palettes à chaque publication. C’est ballot.

Tout ceci lui a quand même permis d’avoir suffisamment de likes improbables, pour nous passer devant, et embarquer les téléphones. Nous sommes arrivés seconds.

Ca a beau être le jeu, car oui, nous comptions nous aussi sur nos communautés pour engranger des votes. Ca laisse quand même un sale gout, et ça a un peu gâché notre fin de soirée. J’aurais été à la place des organisateurs, ou du sponsor (Microsoft), j’aurais fait gagner les 2 équipes, la « tendancieuse », et celle qui a joué le jeu à fond. Ca a même été évoqué pendant la soirée, mais nous n’avons pas eu de nouvelles, dommage.

BREF

Pour terminer, je vous invite à faire un saut sur l’article publié par Lense sur la soirée (qui n’évoque d’ailleurs pas ce « faux gagnant », ou notre équipe à nous), mais qui reprend pas mal de photos prises pendant la soirée, dont certaines vraiment chouettes :).

- Lense Party x Windows Phone : Quelle belle nuit !

Photographie : Philippe Bourgoin

publié le par Paingout | 1 commentaire

Philippe Bourgoin est un photographe parisien. Il a une particularité, il ne semble se focaliser que sur des instantanés, à savoir Polaroids, Instax, etc.
Je ne sais pas si c’est vraiment le cas de toutes ses photos, et quel est le degrés de post-traitement (numérique ou pas), mais je suis assez fan du résultat, c’est toujours très joli.

Il a un book en ligne et un compte Flickr plutôt bien rempli. Il est aussi présent sur Facebook.

Photographie : Chip Willis

publié le par Paingout | Laisser un commentaire  

Chip Willis_02

Chip Willis, photographe américain basé dans l’Ohio.
Une fois encore je vous invite à aller faire un saut sur son site, qui est bourré de photos absolument sublimes. Rien à redire, je suis ultra-fan.

Photographie : Trash and Garnish

publié le par Paingout | Laisser un commentaire  

Trash_and_Garnish01

Toujours de la photo, avec ce blog bourré d’auto-portraits, hélas visiblement abandonné depuis quelques temps, et avec hélas trop peu d’articles, mais en fouillant bien on y trouve quelques belles photos.