geek

Test du casque audio BeyrDynamic DTX 501p

publié le par Paingout | 4 commentaires

Allez, on continue ma petite série de tests de casques audio, avec cette fois ce BeyrDynamic DTX 501p, qui m’a beaucoup impressionné.

DTX501p_04

C’est quoi cette marque ?
Pour être très honnête avec vous, je ne connaissais absolument pas la marque BeyrDynamic avant d’avoir ce casque entre les mains. Et pourtant, c’est visiblement une marque relativement réputée dans le monde professionnel. Ce qui est plutôt un bon signe.
Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire précédemment, utiliser un casque d’une marque peu répandue sur le marché est quand même un atout d’un point de vue « je me la pète un peu avec un produit d’exception qu’on ne retrouve pas partout ».

DTX501p_03C’est quoi le positionnement ?
Alors on est là sur un casque très grand public, avec un positionnement « portable et pas trop chiant à transporter », typiquement le genre de casque idéal pour ceux qui ne supportent pas les intras, mais qui veulent un casque de bonne qualité, et qui isole convenablement. Il est pliable est transportable dans une petite pochette rigide, de très bonne facture.

Et alors ça vaut quoi une fois posé sur la tête ?
C’est agréable, que vous ayez une grosse tête, ou une tête minuscule, l’ensemble est à la fois robuste, mais n’est pas rigide au porté. Il est plutôt léger, et se laisse vite oublier. Il est au passage dispo en noir et blanc, et n’est pas muni de télécommande de contrôle, ce qui est peut être mon seul regret.

Et le son alors ? Parce que c’est important le son…
J’ai toujours une grosse tendance à vouloir considérer que la qualité du son est le principal facteur pour évaluer un bon rapport qualité prix. Et bien pour ce prix là, à savoir 60/70 euros, c’est excellent. Les habitués des casques flatteurs à la Bose ou Seinnehseir regretteront peut être un léger manque de basse, mais très honnêtement, ça passe, et c’est agréable sur tout type de musique. D’autant plus que l’isolation est bonne, ce qui n’est pas le cas de tous les casques dans cette gamme de prix.

On achète ?
Oui, c’est un bel objet, sans fioritures, bien fini, léger, avec un son vraiment bon dans cette gamme de prix, on hésite pas une seconde. Il est dispo chez Amazon par exemple, ou sur le site de la marque.

(Merci encore à la merveilleuse LaFilledelaCom, qui a bien voulu poser avec, tester (et adopter au passage) la bête)

Test du casque haut de gamme PSB M4U 1

publié le par Paingout | 1 commentaire

PSB-m4u-1_01Je continue ma petite série de tests de casques audio, comme ça, l’air de rien. Puis Noël approchant, ça peut servir.
Cela fait donc quelques jours que je pratique ce PSB M4U 1. Derrière ce nom barbare se cache un casque relativement massif, plutôt haut de gamme, d’une marque que vous ne connaissez probablement pas, à savoir PSB.
La marque canadienne est surtout réputée pour ses enceintes et ses solutions Hi-Fi, je crois que c’est leur premier casque. A noter que le M4U existe aussi en version 2, avec technologie active d’annulation du son ambiant. Je n’ai pu tester que le modèle 1, tout simple donc.

Tout simple certes, mais sacrément redoutable. Malgré son encombrement plus que notable (en tous cas pour moi qui supporte mal les gros casques), le produit en question est vraiment très léger, une fois porté, on ne le sent absolument plus. Il est couvrant, et les coussinets en hauteur permettent de couvrir toute l’oreille. Pratique pour les garder au chaud, mais surtout pour isoler au mieux sans exercer de pression sur l’oreille. C’est d’ailleurs ce qui donne en partie ce sentiment de légèreté, l’oreille n’est pas compressée par le casque, elle est englobée.

Le modèle que j’ai entre mes mains est rouge, ce qui est franchement pas très discret, il existe aussi en gris/noir.
Outre la couleur, il est plutôt joli, le tout étant de bien tolérer les casques massifs. Le fait de ne pas être un casque franchement répandu est aussi un argument esthétique intéressant. Personne ne devrait se trimbaler avec le même dans votre métro.

Et le son dans tout ça ?
Et bien le son est bon .Voilà, salut.

PSB-m4u-1_02Non, plus sérieusement, le rendu sonore est excellent. Les basses sont vraiment profondes sans être excessives, le tout est vraiment très bien équilibré et donne une impression de perfection assez troublante, peut être même dérangeante.
A l’usage, utiliser un tel casque est un bonheur si vous écoutez des fichiers MP3 encodés en très haute qualité, ou des CD. Mais sur des MP3 un peu sales ou encodés 128kbps, on entend clairement tous les défauts des fichiers audio, et c’est franchement désagréable.
Pour avoir testé sur plusieurs fichiers, je dirais que sur du AAC@320kbps, ça commence à ne plus être audible, et à ne plus poser de problème. Dieu merci aujourd’hui la plupart des dealers de musique en ligne proposent cette qualité au moins.

D’une manière générale, le son est propre. Ne vous attendez pas à avoir un son improbable qui pète un peu dans tous les sens, non, là c’est de la haute fidélité au sens premier, sans fioritures, sans artifice. Pas un son flatteur, mais un son épuré et proche du rendu voulu en studio.

Voilà. Sinon, quelques détails :
– Le casque est livré avec des coussinets de rechange.
– Le cable peut se débrancher, et se placer à gauche OU à droite du casque, à vous de choisir.
– Un cable avec télécommande est fournit pour contrôler la musique.

Et combien ça coute ?
Compter $300, soit entre 250 et 300 euros. Sur Amazon je n’ai trouvé que la version PSB M4U 2, pour la modique somme de 450 euros.

Du coup on en dit quoi ?
On en dit que si votre bibliothèque audio est de bonne qualité, et si vous n’avez pas de souci avec les casques massifs, le choix est excellent, d’autant que le prix est plutôt accessible pour un casque haut de gamme de ce qualité.

PSB-m4u-1_03

Et puis encore merci à @LaFilledelaCom pour m’avoir prêté ses petites oreilles pour cette photo :).

Casque audio sans fil Plantronics BackBeat GO 2

publié le par Paingout | 2 commentaires

Plantronics_BackBeat_GO_2_04Les habitués du blog le savent, je suis un maniaque des casques audio, j’en change très régulièrement, et j’ai tendance à considérer qu’avoir un téléphone à 700 boules greffé à ses oreilles avec un casque à 20 boules, est une hérésie.
Certains s’en souviennent visiblement, et c’est plutôt cool, parce que du coup j’ai reçu ce modèle en test, à savoir un Plantronics BackBeat GO 2.

Le casque en question, sur le papier, est plutôt idéal pour moi. Je suis un grand fan d’intras, et ce casque est un intra. Il est sans fil, et j’adore les casques sans fil. Je ne pensais pas qu’il soit imaginable de mêler les deux mondes, et bien visiblement si, et c’est plutôt pas mal joué. Je vous spoile même un peu la fin, on trouve ce casque à 80/90 euros, c’est plutôt abordable pour un casque de cette qualité, même s’il n’est pas exempt de défauts.

A noter que beaucoup de gens disent avoir du mal avec les intras. Le problème vient essentiellement du manque de patience. Un intra c’est comme une paire de chaussures, pendant 2 jours c’est super chiant, au troisième jour on est habitué, et on ne peut plus s’en passer, ne serait-ce que parce que ça isole mieux des bruits ambiants, et permet aussi de ne pas trop monter le son (et finir sourd à 35 ans).

Revenons à ce BackBeat GO 2. On va jouer aux « pourquoi c’est bien », et pourquoi c’est pas bien, parce que de toutes manières, je le sais, quand vous lisez des tests sur Internet, vous ne lisez que ça. C’est parti :

POURQUOI IL EST TROP BIEN CE CASQUE.
+ Un casque sans fil, qui fonctionne en bluetooth, c’est très bien.
+ Il est équipé d’un micro pour pouvoir téléphoner avec.
+ Il est vraiment léger.
+ Il est équipé de petits boutons de contrôle, sur le côté, pour pouvoir contrôler la musique et les appels.
+ Il est censé être résistant à la sueur, c’est pas sexy dit comme ça, mais ce type de produit est idéal pour faire du sport, du coup ça compte.
+ Il est livré avec une petite pochette, qui inclut elle même une batterie, histoire de pouvoir recharger quand il est rangé.
+ Le cable USB livré est malin, puisqu’il inclut un port USB femelle, histoire de ne pas perdre de port USB pendant la recharge du casque (ou de la pochette).
+ Le packaging est efficace, et ne nécessite pas un chalumeau pour ouvrir la boîte (là je pense à Jays et leurs emballages de la mort, qui me rendent dingue à chaque fois).
+ Le casque est livré avec des housses en plus.

POURQUOI IL EST PAS SI BIEN CE CASQUE.
– Les intras sont équipés de batterie évidement, du coup ils sont assez gros et dépassent forcément des oreilles.
– Ca manque de basses, et le son est globalement assez moyen.
– On ne peut pas ranger le câble de recharger dans la pochette, du coup on a toujours un câble qui traine quand même.
L’autonomie est limitée, comptez 4-5 heures d’utilisation, sans passer par la case recharge de la pochette. C’est peu, mais normal vu la taille et le poids de la chose.

Plantronics_BackBeat_GO_2_05MA CONCLUSION PASSIONNANTE.
Franchement ? Je le conseillerais les yeux fermés. Le rapport qualité/prix est bon, il est bien fini, et d’un point de vue fonctionnel, il est parfait. J’aurais aimé une meilleure qualité audio, mais à ce prix là, on est dans ce qui se fait habituellement.
Quand à l’autonomie, oui c’est peu, mais dans les faits, si on prend l’habitude de le recharger systématiquement, en même temps que son téléphone, ça n’est pas bloquant.

Je le conseillerais en particulier aux gens qui font du footing ou de la salle de sport. Dans ce cas là c’est idéal.
Il y’a longtemps j’avais testé le Sennheiser MM450 qui était déjà un casque Bluetooth, et bien ce Plantronics fait le job tout aussi bien.

VOILA. Si ça vous branche, il se trouve sur Amazon, et visiblement en cherchant bien on le trouve en blanc aussi.

Et puis un grand merci à @LaFilledelaCom pour m’avoir prêté ses oreilles pour les photos :) (je sais bien que vous en avez marre de voir ma gueule).

Sauvegardez vos données, bande de cons !

publié le par Paingout | 49 commentaires

ordinateur_flotte

Selon une étude américaine publiée le mois dernier la plupart d’entre vous sont des gros cons.
Et oui, dur hein :/

La preuve ? J’ai publié cet article début 2011, la plupart d’entre vous l’ont lu, et pourtant, presque 3 ans après, aucun d’entre vous n’a une solution de sauvegarde efficace pour ses données. Voilà, vous êtes des cons.
Vous êtes des cons parce que tous les jours, des centaines de gens perdent leurs données, à cause d’un ordinateur volé, d’un disque dur qui crash, d’une erreur de manipulation, d’une inondation, d’un cambriolage, d’un incendie. Tous les jours. Même dans votre entourage, vous voyez en permanence des gens tout perdre, et malgré ça, vous continuez à ne rien faire pour vos données, ni en perso, ni dans vos entreprises.

Du coup, je vais vous aider, et vais vous mettre à jour sur les solution simples et économiques à votre disposition pour vous éviter un drame. On est dimanche, vous n’avez rien de mieux à faire, prenez 5 minutes, et occupez vous de ça.

Les bonnes étapes d’une sauvegarde efficace et permanente :

1) Ordonnez un peu vos données.

Effacez tout ce qui ne sert à rien, identifiez les données importantes (documents, photos), et celles qui n’ont pas besoin d’une telle attention (films, séries piratées, et autres conneries qui prennent une place folle et se retrouvent facilement). Essayez de centraliser vos données importantes dans un seul dossier d’origine (que vous ordonnez ensuite en autant de petits sous-dossiers que vous voulez).

2) Mettez en place une sauvegarde locale de vos données.

Parce qu’un disque dur qui plante, ça arrive à tout le monde, vraiment tout le monde. Ca ne vous est jamais arrivé ? Et bien ça va venir.
Achetez donc un disque dur externe dédié à vos sauvegardes, si vous êtes sur Mac, paramétrez simplement Time Machine pour qu’il sauvegarde vos données automatiquement. Et n’oubliez pas de brancher régulièrement votre disque dur externe pour que vos données soient à jour. Sur PC, démerdez-vous. Il doit y avoir des équivalences (mais payez vous un Mac bordel). Si vous êtes fortuné, l’achat d’un NAS ou d’un TimeCapsule vous permettra de sauvegarder automatiquement vos données en Wifi, dès que vous êtes chez vous. Pratique, rien à faire de particulier, ça marche tout seul.

Maintenant, je vais vous dire un truc, que je répète sans cesse depuis toujours, avoir une sauvegarde en local c’est bien utile en cas de disque dur qui plante, mais le cambrioleur qui vient piquer votre matos dans votre salon, il vous prendra tout, même les disque de sauvegarde. De même pour l’incendie ou l’inondation.

Du coup :

3) Sauvegardez vos données en ligne.
Pour ce faire, je vais évoquer 2 types de besoin.

- Vous avez peu de données, entre 0 et 15 Go de données.
DROPBOX : Gratuit jusqu’à 2 Go, l’application iOS pour accéder à ses données est vraiment de bonne qualité, le service est rapide et stable.

GOOGLE DRIVE : Gratuit jusqu’à 15 Go, l’application iOS est moins stable que celle de Dropbox, mais le service est bon, et les habitués des services Google y trouveront leur compte.

Mon conseil est de tendre vers Google Drive, ne serait-ce que parce que leurs tarifs, si vous avez besoin de plus d’espace, sont plus attractifs. Sauf si vous êtes bordélique et que vous avez beaucoup de dossiers à sauvegarder un peu partout sur votre ordinateur. Google Drive ne peut sauvegarder qu’un seul dossier, là où Dropbox peut sauvegarder n’importe quoi (mais pas par défaut, il faut feinter un peu).

- Vous avez plus de 20 Go de données, voire 1 ou 2 To de données à sauvegarder.
BACKBLAZE : Environ 4 euros par mois, l’application fonctionne comme un Time Machine, et sauvegarde toutes vos données, sans limite de taille, dans le cloud. Cela peut prendre des semaines voire des mois selon le volume de données que vous avez à sauvegarder, mais une fois que c’est fait, vous êtes tranquille. Le tout fonctionne de manière invisible, rien à déclencher, l’application analyse en permanence votre ordinateur et envoie les données sur les serveurs sécurisés de Backblaze. Le gros point fort de Backblaze est de pouvoir recevoir un disque dur avec vos données, en cas de besoin, c’est évidement payant, mais peut vous éviter de télécharger toutes vos données en cas de besoin (et de connexion lente).

CRASHPLAN : Le mode de fonctionnement est identique à Backblaze, mais permet de sauvegarder vos données vers d’autres ordinateurs, en plus de vers Crashplan. Pratique pour faire une sauvegarde au bureau ou chez des amis.

Pour le coup, je ne saurais pas quoi vous dire de choisir entre les deux. Si vous avez vraiment des données très sensibles, et que vous voulez être certain de pouvoir les récupérer très rapidement, via l’envoi d’un disque dur avec vos données, choisissez Backblaze. Si vous êtes parano et que vous voulez faire une sauvegarde de vos données au bureau, ou ailleurs, choisissez Crashplan.
A noter que les deux proposent une application iOS pour accéder à vos données sur vos iPhone/iPad, c’est assez récent, et c’est redoutable. Du coup dans certains cas, et vu les prix pratiqués, on peut même considérer que ces deux services sont presque aussi souples que les deux précités, à savoir Dropbox et Google Drive.

VOILA.

Il existe évidement plein d’autres solutions, moi je vous donne ces 4 là, parce que je les utilise quotidiennement dans divers contextes. A vous de voir, l’important étant de ne PLUS ATTENDRE pour sauvegarder vos putain de données.

Faites-moi confiance, et promis j’arrêterai de vous traiter de cons :)

Trois jours avec l’iPhone 5s, mon avis !

publié le par Paingout | 18 commentaires

Coucou les filles !

Ah non, c’est pas ça.
Salut les amis. Ca va ? Ca farte ?

Bien.

Vous le savez, je suis un fanboy Apple. Voilà, c’est comme ça, c’est la vie.iphone5S
J’ai eu tous les iPhone depuis le premier, sans exception, et j’aurais bien du mal à m’en passer aujourd’hui.
Du coup, à la sortie de l’iPhone 5S, il était impossible pour moi de faire l’impasse sur ce modèle. Que je me suis donc procuré, évidement.

Avant toute chose, pour ceux qui sont déjà en train de ce dire « mais il nous fait chier celui avec ses articles de bourgeois mort de thune », je vous invite à aller lire cet article, qui explique mon rapport à tout ça. Voilà, c’est bon ? Ok passons aux choses sérieuses.

Il y’a un truc que je n’avais jamais fait, c’est faire la queue devant un Apple Store pour acheter l’iPhone avant tout le monde. J’ai toujours trouvé ça ridicule, malgré mon fanboyisme avancé. Et pourtant, devoir attendre plusieurs semaines pour recevoir la bête m’a toujours un peu contrarié. Cette fois l’iPhone 5S était dispo en quantité très limitée vendredi matin dernier, j’avais un peu de temps, j’ai eu envie d’essayer.

Récupérer le Saint Graal avant tout le monde.

Devant la plupart des Apple Store, la file avait débuté la veille, le jeudi après midi. Des centaines de personnes faisant la queue, avec une certaine tension visiblement, la rumeur de stocks -très- limités étant forte (et confirmée par la suite).
Perso, j’habite tout près de la Défense, j’ai donc décidé de me lever tôt le vendredi matin, en tentant un petit coup de poker stratégique. Je vous raconte ça.

A la Défense, l’Apple Store est situé dans le centre commercial des 4 temps. On ne peut accéder à la boutique qu’à partir du moment où le centre commercial est ouvert. L’Apple Store devait ouvrir vers 8h (exceptionnellement), les grilles du centre commercial à 7h30. Pas vraiment l’occasion de faire la queue.
Mon pari a été d’arriver une heure plus tôt, vers 6h30, et de chercher une astuce. En tournant un peu, je me suis rendu compte qu’en passant par le parking, il était possible de se retrouver à l’intérieur du centre sans trop de difficulté. Je me suis retrouvé à 6h30 devant les portes de l’Apple Store, quasi vide. La WIN.

apple_store_vide

Pour le reste, je ne vais pas tout raconter à nouveau ici, j’ai déjà tout relayé sur Twitter. 1h30 de queue en tout, une armée de chinois venu dévaliser tous les modèles possibles pour les revendre, l’ambiance rigolote, les vendeurs qui chantent, tout, et une queue de plusieurs milliards de kilomètres dans le centre commercial.

Quel modèle ?


Je savais que je voulais un modèle 64 Go, parce que je stocke toutes mes photos d’Oognip dessus, et pas mal de vidéos/BD et autres conneries. Par contre j’hésitais sur la couleur. Depuis que l’iPhone existe en blanc, j’ai toujours choisi le blanc. Comme tout le monde j’ai été tenté par la version « Or », mais au final, c’est dans la queue que j’ai décidé de prendre la version « noire/grise », vraiment au dernier moment. Une envie de changement, et j’en avais un peu marre du cadre blanc de l’iPhone, un peu pénible quand on regarde une vidéo.

Je suis donc sorti du store avec :
un iPhone 5S Silver 64 Go (899 euros)
un Apple Care+ pour iPhone (99 euros)
une coque iPhone 5S Apple en cuir, noire 39 euros)

Le tout pour la modique somme de 1037 euros donc, un peu douloureux, mais bon.
Je n’avais jamais pris d’Apple Care avant, mais sur un produit de ce prix là, pouvoir faire remplacer l’appareil à moindre frais grace à ce type de garantie, même en cas de choc accidentel, c’est plutôt rassurant. Quand à la coque, j’avais envie de voir en quoi une coque « Apple » pouvait être si exceptionnelle. On en reparle.

Alors, on en dit quoi ?

Bon, je passe sur l’aspect esthétique, c’est vraiment la même chose que l’iPhone 5. Je vais tout de suite évoquer les nouveautés comparé à l’iPhone 5.

- Le capteur d’empreintes. C’est la grosse nouveauté de ce modèle. Je ne sais pas quoi en dire. C’est -un peu- pratique mais sans plus. Ca évite effectivement de taper son code à chaque fois qu’on appuie sur le bouton « home », c’est assez cool. Mais dans les faits, la gestuelle devient moins intuitives quand on veut par exemple délocker son iPhone via le centre de notification de la home. Emmerdant aussi, l’appareil demande souvent, par sécurité je suppose, de confirmer le code de son appareil. Pénible si vous avez décidé de remplacer le code court par un code long, comme moi.
Je regrette aussi que les applications non Apple ne puissent pour le moment pas exploiter la chose. Je reste donc mitigé sur ce machin là.

- Le processeur dual core 64 bits. Alors oui, je vois bien que l’iPhone 5S est vraiment très rapide, surtout au démarrage, et plus fluide que le 5S, mais peu d’applications nécessitent une telle puissance. J’ai testé Infinity Blade 3 qui est optimisé pour, il est effectivement impressionnant graphiquement. M’enfin voilà, là aussi on verra quand les applications utiliseront vraiment cette puissance.

- Le capteur photo. Là c’est la super bonne surprise (d’autant plus que je m’en sers beaucoup). Il est clairement encore plus lumineux que que sur l’iPhone 5, et le stabilisateur d’image intégré est vraiment bon (surtout quand on zoome). Pour le coup je suis fan. Et quand je vois le nombre de photos que je prends toute la journée, c’est plutôt cool. Je n’ai pas trop eu l’occasion de tester le nouveau flash par contre.

- Le mode vidéo Slow Motion. En gros le capteur est capable de filmer en 120fps, et donc de génrer un fichier Slow Motion. Probablement parce que je découvre le truc, mais je suis ultra fan, je n’arrete pas de m’en servir, pour filmer des conneries certes, mais j’adore ! Vous pouvez aller voir mes essais ici, sur Vimeo.

Et c’est tout. Le reste n’a pas changé depuis l’iPhone 5.

Si, un petit mot sur la coque Apple. Au début je la trouvais un peu grosse et assez décevante. Après trois jours, je constate qu’elle est plutôt chouette en fait. Elle remonte bien sur les bords pour protéger l’écran quand il est posé sur une table, et la texture du cuir est plutôt agréable à l’usage. Donc je valide. Même si je regrette de ne pas l’avoir prise en rouge.

Conclusion ?

Si vous êtes un fanboy et que vous avez les moyens, je valide le passage de l’iPhone 5 à l’iPhone 5S.
Pour les autres, bof. Laissez tomber. Par contre, le passage de l’iPhone 4/4S à l’iPhone 5S, là je dis oui, dans tous les cas (si vous utilisez beaucoup votre téléphone). Oubliez le 5C, la faible différence de prix entre les deux modèles ne se justifie pas.

En tous cas moi, je suis content. Voilà.

 

Vous kiffez les Drones ? Ce blog est pour vous

publié le par Paingout | 3 commentaires

drone

L’ami Eric, de PresseCitron, c’est lancé dans un nouveau machin, le Drone.
Alors non, je ne crois pas que la fabrication de machines volantes soit sa nouvelle activité, mais par contre, en parler, sur un blog, visiblement oui.

Que ce soit les drones militaires, les jouets, les gadgets, ou les drones civiles en général tout est traité sur ce blog, les nouveauté, les usages, la médiatisation, la démocratisation de la chose. Tout.
Et histoire de faire les choses bien, Eric a même installé un forum sur le blog, pour que les passionnés du sujet puissent échanger sur la question.

Bref, si vous le sujet vous passionne, ou si vous êtes curieux, n’hésitez donc pas !

- Smartdrones.fr, le blog.
Smartdrones.fr, le forum.

Comment dire merde à Google ?

publié le par Paingout | 83 commentaires

google_boom

Google a donc décidé de mettre définitivement la clef sous la porte. C’est une triste nouvelle, mais c’est ainsi.
En effet, la fermeture de Google Reader, annoncée pour dans 3 mois, n’est que la partie immergée de l’iceberg. Google souhaite se recentrer sur le trafic de poulpes morts en Angola, leur branche la plus rentable. Ca se comprend après tout.

Du coup, il va nous falloir trouver des alternatives à tout. Et ça tombe bien, ça fait quelques années que j’essaye moi même d’éviter Google autant que possible. 

Alors, on fait quoi maintenant que Google est en train de fermer ?

C’est parti.

- GMAIL (client mail)
Je n’ai jamais adhéré à GMAIL. Question d’ergonomie et d’habitude, et probablement aussi de « pub ».
Je suis client Apple, je passe donc par iCloud, et mon adresse e-mail principale est en @me.com. J’ai assez conscience qu’Apple n’est pas beaucoup plus fiable que Google sur le sujet « tiens si je fermais un service ? », mais jusqu’à présent, je suis content du service. Votre FAI vous propose aussi très probablement une adresse e-mail, mais c’est casse gueule, en cas de changement de provider. Et le nouveau Hotmail on en dit quoi ?

- Google Maps (cartes et navigation)
Difficile de trouver une alternative sur le Web, mais je tâche de calculer mes itinéraires sur Paris avec le site de la RATP désormais, et sur mon iPhone, j’utilise vraiment l’application Plans d’Apple. Elle est clairement moins performante que Google Maps, mais j’ai bon espoir qu’elle s’améliore avec le temps.

- Google Calendar (calendrier)
Je ne l’utilise pas non plus, et je passe là aussi par les calendriers Apple. Jamais un bug, jamais un crash, fiable. Je vois mal Apple fermer le service…

- Feedburner (outil de stats pour flux RSS)
Il y’a eu plusieurs rumeurs concernant la fermeture de Feedburner, après son rachat par Google. Pas vraiment d’alternative au service, mais on considérer que les flux RSS gonflent tous les éditeurs, et sont petit à petit devenus obsolètes. Je n’installe déjà plus Feedburner sur les nouveaux sites que je créé au quotidien.

- Google Read (lecteur de flux RSS)
Alors ça ça m’emmerde. Il y’a déjà beaucoup d’alternatives, mais aucune de me convient. J’attends de voir si mon lecteur de flux (Reeder) lance quelque chose, ou s’il décide de s’associer à un autre service, équivalent à Google Reader. Je suivrai aussi.

- Google Keep (prise de note)
Google Keep, c’est le dernier bébé de Google, de la prise de note dans le cloud. C’est bidon, ça a juste été lancé pour faire chier Evernote, et ça pue. Utilisez donc Evernote si ça n’est pas déjà le cas, ça changera votre vie.

- Google Talk (messagerie instantanée)
J’utilise toujours Google Talk, via Adium. Tout comme j’utilise toujours MSN, qui devrait s’arrêter dans une quinzaine de jours.
Du coup je vais être un peu dans la merde, et à part Facebook Chat, je ne sais pas trop vers quoi basculer…

- Google Docs (bureautique et partage de documents)
Ca c’est emmerdant, boycotter Google Docs ça va être compliqué, j’attends de tester les capacités « Cloud » d’Office 365, mais c’est pas gagné.

- Android (Système d’exploitation mobile)
iOS, Windows Phone, disons qu’il y’a du choix. Quand je vois la masse d’utilisateurs d’Android qui re-migrent vers iPhone ces derniers temps, je ne suis assez content de mon choix de base.

- Google+ (Facebook, en encore plus sale)
Soyons sérieux les amis. Google+ est une vaste blague.

- Google Traduction (traducteur en ligne)
Reverso est votre ami. Sur iOS j’utilise Ultralingua.

- Google (moteur de recherche)
Chaud, mais Bing donne de très bons résultats en réalité.

- Youtube (vidéos sur Internet)
Je n’ai jamais vraiment utilisé Youtube, pas sérieusement en tous cas. J’ai un compte Vimeo depuis toujours, et ça me va très bien.

- Picasa (hébergement de photos)
Jamais utilisé non plus, mais vous pouvez toujours filer chez Flickr (bien que…)

- Google Actualités (bon c’est assez clair hein)
Je suis un fidèle inconditionnel à Yahoo Actu !

- Google Chrome (navigateur Internet)
Safari for Ever. Dommage qu’Apple ne s’en occupe pas assez, mais bon.
Si vous êtes sur PC, je vous rappelle qu’IE est désormais un très bon navigateur. Si si, vraiment.

- Google Drive (stockage en ligne)
Dropbox est mon ami pour la vie. Bien plus stable, bien plus complet, et plus sexy.

- Google Analytics (outil de stats Web)
Vous avez un blog sous WordPress ? WP-Stat fait largement le job, sinon il y’a toujours Xiti

- Google Adsense (fric, publicité, et putes gratuites)
L’argent, toujours l’argent, vous ne pensez qu’à ça hein ?

Bon et vous alors ? C’est quoi vos alternatives ? Comment vous allez faire ?

google-lolcat

Card.biz, l’annuaire collaboratif cool (et gratuit)

publié le par Paingout | 2 commentaires

Pas un article pour gueuler cette fois, parce que je suis fatigué de gueuler. Non, je vais plutôt dire des trucs gentils pour un pote.
Le pote, c’est Richard, qui bosse sur Card.biz, un annuaire collaboratif plutôt très bien foutu, design, et on ne peut plus moderne.

Etant donné qu’aujourd’hui dans ma boite, on est genre deux, mon besoin à moi n’est pas immédiat. Par contre, pour être passé par un paquet de boite, je sais à quel point cet aspect là est souvent négligé, et je vous invite vivement à faire un saut là bas, et à faire tourner en interne dans vos boites, pour que la chose soit adoptée autant que possible. Que ce soit pour faire un trombinoscope, un annuaire, ou donc, un organigramme.

ob_d31b9f5958eb7f1f44c50a921729c23c_mozaic.png

Il est évidement possible de créer un projet « privé » ou public, et je vous le redis une fois de plus, c’est gratuit !
Lui vous en parlera mieux que moi, alors je vous invite à aller lire l’article de Richard au sujet de son fils, sa bataille (et ici aussi).
Et évidement, allez donc fait un saut sur le site ! Card.biz

Nota : Ha ha, ceci est rigolo, les fans de Game of Thrones apprécieront.

Test rapide de la Livebox Play d’Orange

publié le par Paingout | 10 commentaires

Salut les jeunes !

Rappel rapide des faits, qui sont absolument passionnants, je vous le concède :
– Novembre 2012, abonné Free ADSL, je pète un câble devant une vidéo Youtube qui met 20mn à se charger, je décide de me barrer de chez eux.
– Je m’abonne chez Bouygues, via la BBox ADSL. Après quelques jours de bonheur, je me rends rapidement compte que la BBox est une énorme saloperie pour peu que l’on utilise du matériel Apple au quotidien. J’attends quelques jours qu’une solution soit trouvée, rien , je me barre à nouveau.
– Février 2013, il y’a quelques jours, j’appelle Orange, et m’abonne à leur nouvelle offre Livebox Play. On en est là.

Je vais pas la faire longue, parce que j’ai livetweeté tout l’après midi d’hier le déballage et l’installation de ma Livebox, je vais juste vous faire ici un rapide récapitulatif des « ++ » et des « –« , à date. Ok ?

livebox01

Pourquoi c’est merveilleux ?
L’installation a été rapide. 5 jours tout compris entre mon appel, et l’activation de la ligne. Avec un week-end au milieu. Ca avait été beaucoup plus long avec Bouygues, mais étant donné qu’Orange maitrise toute la chaine, c’est plus facile pour eux.
– Ca fonctionne. Je veux dire, là, tout de suite, je n’ai constaté aucun dysfonctionnement. J’ai Internet, et tout mon matériel fonctionne, Time Capsule, Airplay, Airprint, tout est bon. Putain que ça fait du bien.
– Pas d’engagement. Orange s’aligne sur la concurrence, il y’a certes 50 euros de frais de résiliation, mais on peut se barrer quand on veut.
– J’arrive à mater des vidéos Youtube dites donc.
– L’ergonomie de l’environnement TV est plutôt cool.

Pourquoi c’est pas si merveilleux ?
– Les deux boitier, modem et TV sont certes sobres, mais mal finis, et font assez cheap.
– Le boitier TV est d’une longueur ahurissante, il doit pouvoir loger un lecteur blu-ray, ceci expliquant cela. Mais ça reste ridicule.
– Mon débit ne me semble pas dingue, voir moins bon qu’avec Free et Bouygues. Mais ça reste difficile à tester. Et je m’en fiche un peu.
– C’est peut être lié, mais certaines chaines ne s’affichent clairement pas en HD, malgré le logo « HD » qui s’affiche bien. TF1 est clairement en SD, et c’est même super sale. J’avais été très impressionné par la qualité de la HD chez Bouygues BBox.
– Je ne crois pas pouvoir utiliser ma Logitech Harmony pour contrôler le boitier TV, ça fait chier, mais bon. Avec la BBox, même Sensation, c’était possible.
Le service client Orange est flippant parfois, le jour où j’ai appelé pour m’abonner c’était franchement moche. Au point que je n’ai eu quasiment aucune info concernant mon abonnement. Je crois avoir droit à des avantages divers et variés, ou pouvoir me faire rembourser mes frais de résiliation, mais je n’ai AUCUNE info sur la question.
– Le prix. Annoncé à 35 euros par mois sur le site, c’est en fait 40 euros si vous voulez être en dégroupage total, et 43 euros avec la location de la Livebox. C’est une sale habitude de chez Orange d’afficher de la merde niveau prix. Mais bon, on les connait.

Voilà pour les premières impressions. Je viens d’avoir un monsieur de chez « France Telecom » (il s’est présenté comme ça au téléphone), je lui ai parlé de mes doutes sur la HD, j’attends son retour. Pour le reste, on verra bien. J’espère ne pas avoir de mauvaise nouvelle dans les semaines à venir, comme ça avait été le cas avec Bouygues.

A suivre !

livebox02

Passion aspirateurs robots

publié le par Paingout | Laisser un commentaire  

roomba

Les amiches.
Je voulais faire un article sur les aspirateurs robots, et puis la mormone m’a devancé, en écrivant son propre article.
Comme il est bien, simple, et efficace, je vous le fais tourner.

En résumé, les aspirateurs robots, c’est cool, mais ça fait super chier.

Mon avis sur les robots aspirateurs, par Clyne.

Bonne lecture les enfants.