bouffe

Pingouine du 25/10/2014 : Sainte Darina

publié le par Paingout | 4 commentaires

pingouine_20141025_01

Meilleures Pizza de Paris, le bilan de ma #PizzaWeek !

publié le par Paingout | 29 commentaires

Il y’a quelques temps, je râlais ici et là parce que j’avais envie d’une Pizza. Un peu comme une envie de fraises voyez. Il me fallait une pizza, et il m’est arrivé de me réveiller en pleine nuit avec une pulsion Pizza.
Du coup, je me suis lancé un défi, un vrai. Passer une semaine entière à ne manger QUE de la Pizza. Midi et soir. Deux pizzas par jour, du lundi au dimanche.
J’ai raconté tout ça sur Twitter, et j’ai promis que je ferai un article complet pour tout récapituler. Le voilà !

01/14, Chez Enzo, avec @SoProvincious.

pizzaweek01

C’est où ?
4 Rue de Laborde, 75008 Paris

C’est bon ?
Franchement oui, c’est très bon. La pâte est parfaite, les ingrédients semblent de bonne qualité, mon oeuf était coulant à souhait. Vraiment super.

On met quoi comme note ?
On met 16/20, ça le mérite largement.
Bon, après faut bien avouer que déjeuner avec @SoProvincious, ça me ferait bien aimer n’importe quel restaurant… M’enfin je sur-valide quand même l’adresse. Si vous êtes en galère près de Saint-Lazare, c’est super.

———-

02/14, au Pompéi, avec @Klaims.

pizzaweek02

C’est où ?
19 Rue de Castellane, 75008 Paris

C’est bon ?
Oui ça va. Je me suis quand même un peu emballé sur mon commentaire sur Twitter, c’était pas si fou. Disons que ça allait. Mais en comparaison à certaines autres pizzas de la semaine, c’était pas si fou.

On met quoi comme note ?
On met un petit 12/20, c’était simple, sans prétention. Mais pas incroyable.

———-

03/14, chez Maria Luisa, avec @MegaConnard.

pizzaweek03

C’est où ?
2 Rue Marie et Louise, 75010 Paris

C’est bon ?
Oui, très bon. J’ai appris par la suite que l’endroit avait la réputation d’être une des meilleures pizza de la ville. J’irais pas jusque là, mais franchement, c’est bien.

On met quoi comme note ?
On met 15/20, c’est une super adresse, mais pas hallucinante quand même.
Déjeuner très intéressant avec l’ami @MegaConnard en tous cas, jusqu’au moment où il a brisé son verre au visage d’un serveur, de rage (il se peut que j’exagère un tout petit peu cette histoire).

———-

04/14, chez Lucky Luciano, avec @AnaisVanel.

pizzaweek04

C’est où ?
1 Cour des Petites Écuries, 75010 Paris

C’est bon ?
Oui, OUI. C’est tout simplement ma préférée de la semaine. Très sympathique, super accueil, et ma pizza à la burrata était juste incroyable.
Ils ont une très belle carte, ils sont avenants et cools.

On met quoi comme note ?
On met 20/20, parce que je n’ai rien à redire.
Merci à @AnaisVanel pour la découverte, mais si elle a été super pète couille à se moquer de moi tout le repas.

———-

05/14, chez Il Campionissimo, avec @Teulliac.

pizzaweek05

C’est où ?
26 Rue Léopold Bellan, 75002 Paris

C’est bon ?
Oui, c’est très bon. Rien à redire, on a du choix entre des dizaines de pizza très différentes, certaines très improbables, c’est très certainement la carte la plus hallucinante de la capitale.

On met quoi comme note ?
On met 18/20, ça les mérite.
Pour la petite histoire j’étais venu à cette adresse par le passé, j’avais trouvé le serveur ultra désagréable. Mais cette fois, ça allait. Par contre c’est blindé, et le côté « on a été les champions du monde Pizza » est un peu trop présent. C’est pas l’adresse la plus modeste du monde quoi. A noter que c’est assez cher, évidement. C’est un peu comme Disneyland, faut y aller au moins une fois.

———-

06/14, chez Al Taglio, avec @laFilledelaCom.

pizzaweek06

C’est où ?
2 Bis Rue Neuve Popincourt, 75011 Paris

C’est bon ?
Oui, c’est bon. Le lieu a une assez bonne réputation, et plusieurs personnes ont voulu m’y amener, du coup je m’attendais à un truc un peu plus dingue, mais franchement c’était bon.

On met quoi comme note ?
On met 13/20, et on regrette qu’il n’y ai pas eu plus de choix (j’y reviendrai plus tard, sur une autre adresse « à la coupe » que j’ai testée par la suite).
A la base @laFilledelaCom voulait d’ailleurs m’emmener chez Il Campionissimo (voir juste au dessus), mais l’ami @Teulliac a été plus rapide qu’elle.
Maintenant faut dire ce qui est, @laFilledelaCom c’est ma buddy, je veux bien manger des cartons à pizzas vides avec elle, ce sera quand même la plus forte !

———-

07/14, chez Quattro, avec @Melissandre_L.

pizzaweek07

C’est où ?
39 Rue de Lappe, 75011 Paris

C’est bon ?
Voyez, Quattro, c’est une de ces « meilleure pizzeria de Paris ! », il y’a 3-4 adresses comme ça. Est-ce que c’est bon ? C’est sans intérêt. Aucun.

On met quoi comme note ?
On met 6/20. Voilà.
Un service totalement idiot, infoutu de nous expliquer le concept, qui oublie de nous indiquer qu’il y’a une pizza du jour, alors qu’il n’y avait que 4 choix possibles.
Un gout sans intérêt particulier, certaines parts brûlées, un service lent. Franchement, naze, point barre. A moins d’arriver à l’ouverture peut-être, pour avoir plus de choix. Passé 13h, oubliez, fuyez.
C’était pas immangeable hein. Juste ça n’avait pas d’intérêt, voilà. Là aussi plusieurs personnes ont voulu m’y amener d’ailleurs.

———-

08/14, chez Il Passaggio, avec @Yomz.

pizzaweek08

C’est où ?
31 bis, rue du Faubourg Montmartre 75009 Paris

C’est bon ?
Oui c’est plutôt bon.

On met quoi comme note ?
On met 13/20. C’est simple, assez basique, et bien réalisé. Là aussi les ingrédients me semblaient de qualité. Une adresse très correcte, vraiment.

———-

09/14, à la Dolce Vita, avec @laristocraft.

pizzaweek09

C’est où ?
68 Rue Gallieni, 92100 Boulogne-Billancourt

C’est bon ?
Moui, ça va…

On met quoi comme note ?
On met 10/20. Ça fait le job de la pizza. Mais rien de dingue franchement.

———-

10/14, chez Bartolo, avec @PetiteCervoise.

pizzaweek10

C’est où ?
7 Rue des Canettes, 75006 Paris

C’est bon ?
Oui ! C’est super bon ! Allez-y !

On met quoi comme note ?
On met 19/20, voilà. Ça se veut la plus ancienne pizzeria de Paris, du genre « Napolitaine », ils ont un beau four à Pizza, sont tous italiens, le service est de qualité, et vraiment c’est super.
J’ajoute que j’ai pris un petit gratin d’aubergine en entrée (j’en pouvais plus de pizza), le meilleur de ma vie.
Pourquoi pas 20/20 ? C’est clairement cher. C’est un peu la pizzeria++ voyez, pas la pizza du peuple. Ce qui pour une pizzeria « napolitaine » colle pas forcément.
Mais franchement, allez-y !

———-

11/14, à La Pizzetta, avec @ValerieCG.

pizzaweek11

C’est où ?
22 Avenue Trudaine, 75009 Paris

C’est bon ?
Oui c’est très bon.

On met quoi comme note ?
On met 15/20, parce que c’est bon, parce que la carte est originale (miam la pâte à la moutarde). Ce sont des pizza très fines, et franchement bien foutues.
Par contre, le service a clairement 2 de tension, n’y allez pas si vous êtes pressé. On y est resté des plombes…

———-

12/14, Pizza Hut, avec moi même.

pizzaweek12

C’est où ?
143 Rue Jean Jaurès, 92800 Puteaux (en livraison)

C’est bon ?
Évidemmentque c’est bon, c’est du Pizza Hut !

On met quoi comme note ?
Je vais pas faire mon connard de snob, et vous dire que Pizza Hut c’est de la merde et que bla bla. Non, Pizza Hut c’est cool, et j’adore leurs Pizza en pâte pan !
On met donc 14/20, voilà !

———-

13/14, la Pizza surgelée de Manosque, toujours avec moi-même.

pizzaweek13

C’est où ?
Carrefour Market, 103 Rue de Verdun, 92150 Suresnes (pizza surgelée).

C’est bon ?
C’est moyen-moins. Et quand c’est ta 13ième pizza de la semaine, c’est plutôt moyen que moins.

On met quoi comme note ?
On met 7/20, ça mérite pas plus, ça m’a gonflé de la bouffer celle là. J’ai même pensé tricher, la prendre en photo, et la foutre à la poubelle, c’est dire…

———-

14/14, la Pizza maison, avec @Clyne.

pizzaweek14

C’est où ?
C’est chez moi en fait hein, comme les deux précédentes…

C’est bon ?
Alors malgré les conseils de tout le monde, on a pas fait la pâte. Pas de plan de travail correct, pas de rouleau, puis pas envie.
Donc on en a fait deux, une plutôt pas mal (idée de Clyne), avec du bœuf haché et des champignons, et une seconde avec du jambon et une tonne de mozzarella.
Au final c’était très moyen.

On met quoi comme note ?
On met 11/20, la pâte n’était pas assez cuite, et la seconde était trop « trempée », surement parce que j’avais mis trop de tomates et trop de mozzarella dessus, et que ça a rendu de la flotte.

———-

LE BILAN

Alors déjà, évacuons le truc que tout le monde me demande, est-ce que j’ai grossi ?
Je pense avoir pris 1kg à tout casser, rien de notable donc. Mais je n’ai pas fait ça pour faire une étude nutritionnelle sur la Pizza.
C’était cool de faire ça parce que ça m’a surtout permis de voir des gens que je ne vois jamais, ou que je n’avais jamais vus. Rien que pour ça je prévois déjà de renouveler le concept sur d’autres types de plats.

Au final je garderais quoi comme adresses ? C’est quoi le TOP3 ?
3) chez Il Campionissimo, 18/20.
2) chez Bartolo, 19/20.
1) chez Lucky Luciano, 20/20 !

Maintenant je vais vous dire deux mots sur mon rapport à la Pizza.

Je ne suis pas un spécialiste, ni de pizza, ni de restaurants, mais j’ai quand même quelques souvenirs bien précis :

- Le premier, c’est chez Gaetano, Pizzeria très connue de tous les Toulonnais. Sauf que moi je parle de la toute première adresse, la première montée par Gaetano père, elle n’existe plus depuis longtemps (sous cette forme en tous cas), coincée dans une toute petite rue à Toulon, toujours vide, j’y allais enfant avec ma maman, c’était évidemment les meilleures pizza du monde.

- Le deuxième souvenir, encore un Toulonnais, mais je le trouve intéressant. Ceux qui sont déjà passés par le centre commercial Mayol connaissent forcément le corner LA ROYALE.
Ce truc existe depuis des années, j’y allais quand j’étais au Lycée à Toulon, même avant… Ce sont des pizzas à la coupe, comme QUATTRO et AL TAGLIO que j’ai pu tester pour cette #PizzaWeek.
La différence ? C’est que dans ce machin, ils ne se limitent pas à un choix de 4 ou 5 types de pizza, mais une bonne douzaine minimum. Ça n’a rien de branchouille, c’est simple, avec des ingrédients de base, mais c’est TOUJOURS bon et bien servi. Pas branchouille certes, mais efficace. J’aimerais bien un tel truc à Paris.

- Le troisième, ce sont toutes ces petites pizzas qu’on trouve dans toutes les boulangeries du Sud de la France, que ce soit à Montpellier ou à Toulon, c’était juste trop miam. Les boulangeries parisiennes savent moins faire ce genre de truc j’ai l’impression.

- Pour terminer, ce sont évidemment les pizzas de Naples, elles ne coûtent rien (à part le billet d’avion) et elles sont tout simplement à tomber. Même les plus simples. Les amis, si vous aimez la Pizza, allez à Naples, juste pour ça. Croyez-moi.

Bon et vous, vous avez de bonnes adresses ? Même en dehors de Paris hein… Lâchez-vous les enfants (et bravo si vous avez lu cet article en entier).

Oh oui, mange moi toute !

publié le par Paingout | 4 commentaires

Dans le monde merveilleux des fétichistes tordus, on le sait, tout est possible. TOUT.
Prenez n’importe quel mot au pif dans la langue française, vous pouvez être certain qu’il existe un fétichisme associé.

Une amie à moi m’a envoyé hier le lien vers ce site de cul improbable, Muki’s Kitchen (payant évidement). On parle ici du fétichisme de la bouffe.
Alors non, pas le fétichisme du « vas-y badigeonne moi de chantilly grand fou » ou du « viens grignoter les dragibus que j’ai planqué dans ma minouche petit chenapan« . Non non, là c’est vraiment le stade du « OH OUI JE VAIS TE MANGER TOUTE CRUE MA COQUINE ».

Enfin quand je dis « toute crue », je fais fausse route, car l’idée n’est pas tant de manger sa partenaire, mais surtout de la cuisiner, et donc de la faire cuire. Je ne peux que saluer les folles astuces de mise en scène pour que le rendu soit à peu près appétissant. C’est génial (et un peu flippant).

Eplucher une gousse d’ail en 10 secondes

publié le par Paingout | 4 commentaires

VOILA.

Pingoo, blogueur cuisine à l’atelier Maggi

publié le par Paingout | 7 commentaires


Je le dis sans cesse, mais malgré l’audience plus que notable de ce blog, je ne suis jamais invité à rien, et ça en est même dramatique. Quand je vois d’autres blogueurs, je suis toujours comme un con à pas vraiment comprendre de quelles soirées ils parlent.
Bon ok, j’exagère un peu, parfois on m’invite… Mais à une soirée dédiée exclusivement à la cuisine, c’était la première fois !

C’est la gentille, que dis-je, merveilleuse Requia qui m’a invité a cet atelier autour de la marque Maggi. Le but de la soirée était simple, réaliser des recettes utilisant les coupelles « coeur de bouillon » de chez Maggi, dont vous avez peut être pu voir les pubs à la téloche.

Dans les détails, 4 blogueuses cuisines dévaient donc réaliser une série de recettes, avec quelques autres invités (dont moi même) en guise de Commis. Les blogueuses en question étant GaranceJoelleNawal et Hanane.
C’est justement dans l’équipe avec Hanane que j’ai eu la joie d’égorger quelques crevettes pour en faire des brochettes façon Thaï, trucider des aubergines pour des petites tartelettes aux légumes du soleil, et sacager de bien jolies échalotes pour des mini pastillas au poulet. Toujours avec les sacrés « coeur de bouillon » de chez Maggi, qui sont plutôt pas désagréables à utiliser en cuisine.


Histoire de boucler le name dropping, ajoutons que Valérie m’a accompagné avec classe toute la soirée, même si elle n’était pas dans mon équipe. Equipe composée de la taquine Zaina, et de la très charmante Aurélie, qui m’a aidé à inventer une recette folle, le « Bourlingots alla parmigiana« , dont les ingrédients secrets ne seront jamais divulgués.

J’ai rencontré tout plein d’autres gens pendant la soirée, et plutôt que de tous les oublier, je vais toutes les citer (oui « toutes », j’étais le seul garçon à cette soirée) : DelphineAnnickMaïté, CaroleStéphanieJoelleFloueAuroreJustine et Angélique :).

Ah et puis à la fin de la soirée, la table ressemblait quand même à ça, et je dis miam.

Une dernière précision, Requia s’occupe aussi du Blog des Astucieuses pour Maggi, à voir :)
Et toutes les photos sont ci-dessous. Yeah.

T’as déjà mangé un hamburger à la fraise ?

publié le par Paingout | 4 commentaires

C’est, entre autres, par cette question, que j’ai reçu cette invitation pour un gouter thématique…
Le concept ? Et bien Fauchon lance pour le mois de mai le « mois de la fraise », et nous avons pu gouter tout un tas de petites choses autour de cette thématique folle… Nous ? Des blogueurs, plein.
Fait intéressant, l’ambiance a beau être culinaire, il n’y avait pas que des blogueurs « cuisine » invités  (j’en suis d’ailleurs la preuve vivante). Le mélange des genres étaient vraiment une superbe idée, assez rare pour être relevée.

Nous voilà donc chez Fauchon, beau temps, j’étais pour ma part accompagné de la merveilleuse Ciloubidouille. A nous deux je pense qu’on s’est enfilé deux douzaines de petites tartes au fraise, et autant de « hamburgers » aux crèmes pâtissières folles. Concept amusant, il nous était possible de composer nos propres tartelettes et burgers, en choisissant nous même les ingrédients… Miom Miom.

Donc voilà, on a bouffé, de la fraise, de la confiture, des macarons, à peu près tout était bon, et étant donné mon attachement historique à Fauchon, et mon violent fétichisme de la fraise, inutile de préciser que j’ai kiffé.

Rien ne vaut les photos pour parler de bouffe. Si ça ne vous donne pas l’eau à la bouche, c’est que vous êtes morts de l’intérieur… Puis si ça vous dit de tester, rendez-vous tous les vendredis et samedis de ce mois de Mai, chez Fauchon, pour tester pas moins de 9 variétés de fraise, et tout autant de customisation de tartelettes…

Merci à Fauchon et Mry pour l’invitation, pour une affaire de goûter ça ne pouvait être que lui. Big up à Ciloubidouille pour l’accompagnement, ainsi qu’aux gens qui ont partagé ma table, à savoir Anne, Véronique, Eve, Mercotte et Dorian.

Sblouuuug

publié le par Paingout | 1 commentaire

Oui je fais de très bon titres…

Vitaminwater allume les Chandelles

publié le par Paingout | 7 commentaires

Honnêtement trouver un titre pour relayer cette opé n’est pas des plus aisé… La suite risque de ne pas être des plus simples non plus :).
La marque de boissons vitaminées à l’eau sucrée « Vitaminwater » lance donc un nouveau goût. Je n’ai pas bien compris si c’était pour le lancement officiel de la marque en France ou pour le lancement de ce nouveau gout que nous étions invités aux Chandelles, mais l’expérience était on ne peut plus amusante.

Les Chandelles, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un club échangiste-cul-partouze branchouille de la capitale. La particularité du lieu étant son esthétique tout à fait classe, baroque, un très bel endroit, grand, et peu fréquenté par la plèbe si vous voyez ce que je veux dire. C’était d’ailleurs la première fois (visiblement) que l’endroit était loué pour une soirée de marque.

Clyne et moi en tant que bon papy et mamie, sommes arrivés en premier à la soirée. Tôt donc. De quoi être accueillis par une horde de demoiselles en porte jarretelles, histoire de bien coller à l’ambiance sexy-glamour.
Je vais tout de suite être clair sur cette question, je trouve ça assez nouille, et ça me met assez mal à l’aise d’être en présence d’hôtesses de charme à  3/4 nues pour une simple dégustation d’eau sucrée, et pourtant je suis le premier à jouer sur ce genre de ressort à tout va. Ne pas chercher à comprendre :).

Une petite visite du lieu s’est donc imposée, absolument charmant comme j’ai pu le dire plus haut, des petits couloirs peu éclairés, une très belle deco, les lits et banquettes d’usage aux ébats divers et variés, des éclairages sombres mais bien foutus, et donc des bouteilles de Vitamiwater au goût « XXX-3 baies » de circonstance.

En général je n’aime pas ce genre de conneries, mais là je dois avouer que j’ai vraiment bien aimé la boisson, j’en ai même terminé ma bouteille. La plupart des invités s’en sont servi en cocktail avec alcool, de quoi noyer un peu le goût, mais moi franchement j’ai bien aimé. Ca reste très sucré, mais le goût est doux et très agréable, presque du thé sucrée dans l’idée. Je vous conseille de tester la chose, surtout si vous êtes adepte de ce genre de produit. Très bonne surprise.

Voilà, pas grand chose à ajouter, il me semble qu’à l’occasion de la sortie de ce nouveau goût, quelque chose est organisé avec la boutique « le passage du désir », une sorte de coffret chelou avec un sextoy et deux bouteilles, bon, pourquoi pas :). Je ne l’ai pas vu pour de vrai, je ne sais pas ce que ça vaut.

Les prix à la boulangerie me font flipper

publié le par Paingout | 55 commentaires

Bon j’en parlais l’autre jour sur Twitter, mais après tout, vous aussi vous avez le droit de partager mes folles interrogations.
Le sujet est facile, c’est « les prix à la boulangerie », et comme d’habitude dans ce genre de cas, je vais faire mon vieux réac.

Quand j’étais plus jeune, dans les années 2000, il m’arrivait régulièrement, je l’avoue, de faire des achats à la boulangerie du coin, pour déjeuner le midi. Et figurez-vous que j’ai un super-pouvoir, depuis plus de 10 ans, je me souviens de tous les prix en francs que je payais à l’époque. Vous allez me dire que c’est ridicule comme pouvoir, et vous aurez raison. Mais en attendant, sur le sujet « boulangerie », je trouve que c’est très parlant.

Premier constat, ça tout le monde l’a noté, le prix du pain à explosé dans les boulangeries. Alors certes on peut toujours trouver en supermarché des baguettes à des prix humains, du genre 40 centimes d’euros, mais dans les « vraies » boulangeries de quartier, la baguette est rarement est aux alentours des 90 centimes (d’euros hein), pour la plus simple. Les plus vendues étant celles à 1 euro voir 1,15 euros. Bon. Admettons que ce soit lié au prix des matières premières et de la qualité d’antan retrouvée (MON CUL OUAIS).

Là où je trouve que ça pique vraiment les yeux, c’est sur le prix des « formules » du midi, vous savez, le classique sandwitch+dessert+boisson. Je reviens de ma boulangerie là, qui n’a rien d’incroyable, et je viens de voir que les formules allaient de 7 à 9 euros, selon la qualité du sandwitch. Prenons la formule basse, ça fait la formule à 50 balles, 50 francs bordel !

Alors là vous allez me dire que c’est normal, tous les prix augmentent, et puis il y’a l’inflation. Ouais RE-MON CUL !
Les prix des matières premières pèsent pas autant sur le prix du produit fini, et faut arrêter de fantasmer sur l’inflation, ça fait dire des grosses conneries (mention spéciale à cette dame qui croit que le SMIC a dépassé les 1500 euros, si vous cherchez une spécialiste de la finance, n’hésitez pas, c’est une championne) (loul).

Bref, 50 balles.
C’est là que je ressors mes super pouvoirs, et que je me souviens des prix de nos belles boulangeries de France au début des années 2000… Un sandwitch ? Allez entre 12 et 15 balles. Une boisson en canette ? 5 balles la plupart du temps, au pire 7 balles quand le mec se touchait un peu. Le dessert du genre tarte au flan ou autre connerie ? Entre 6 et 8 balles, jamais plus.
On prend toutes mes fourchettes hautes, 15+7+8, ça fait 30 balles, et la réalité était bien plus proche des 25. Soit entre 4 et 5 euros grand max. Maintenant c’est 7-9…

C’est à dire que là, à la boulangerie, tous ces gens qui font la queue pour leur menu avec leurs tickets restos à 8 euros, à chaque passage, ils filent un billet de 50 balles, souvent un peu plus. CA FAIT UN PASCAL TOUTES LES DEUX SEMAINES BORDEL !

Je ne ferai aucune analyse politique de merde, j’y connais rien et je m’en branle, je ne pense pas que ce soit la faute de l’euro ou de Kadhafi ou de Sarko, non, je crois juste que les boulangeries se touchent particulièrement sur les prix, en particulier à Paris (vous allez être des millions à me répondre que dans votre village vous payez encore vos sandwtichs 2 euros je sens). Bref ils ont probablement de bonnes raisons, mais je trouve ça moche que le sandwitch devienne un produit de luxe, du moins en région parisienne.

Masterchef n’a qu’à bien se tenir

publié le par Paingout | 2 commentaires

Manque juste un chaton qui saute pour essayer de choper les galettes, et cette vidéo sera la best video ever.