bd

Encyclopédie des petits moments chiants par Kek

publié le par Paingout | 2 commentaires

edpmc01Kek est un mec doué de l’Internet, que vous connaissez forcément, surtout si vous trainez dans le Web depuis longtemps.

Particulièrement doué en Flash, il s’est surtout fait connaitre du grand public pour ses « jeux chiants », publiés de temps en temps sur son site « Zanorg« .
Il y’a quelques années il s’est lancé dans la BD, avec l’histoire de Virginie, et fort de son expérience au Psykopat est chez Fluide, il est désormais reconnu aujourd’hui comme un auteur à part entière.

Bref, je passe les détails, mais sachez simplement que je l’aime bien Kek, ça fait partie de ces gens qui sont devenu des stars de l’Internet mais qui n’ont jamais chopé la grosse tête. C’est très cool.

Ce qui est très cool aussi, c’est donc cette « Encyclopédie des petits moments chiants » publiée chez Delcourt (Shampooing). Elle reprend en fait les « Quotichiants » régulièrement publiés sur son site, avec tout plein d’inédits.

Globalement c’est tout simple, tous les petits moments pénibles du quotidien sont illustrés, et c’est franchement très rigolo. Le rideau de douche qui colle, la mine de crayon pétée sur toute la longueur, les mecs qui font 3 bises, le portable qui fait un faut rebond sur le matelas avant de se jeter sur le sol… Tout ça quoi.

Ca se trouve dans toutes les bonnes librairies, à la FNAC, et évidement sur Amazon. Comptez 10€, vous pouvez y aller les yeux fermés.

La Nostalgie de Dieu, l’intégrale (Marc Dubuisson)

publié le par Paingout | 2 commentaires

couvintegraalSi vous lisez pingoo.com depuis quelques temps, vous avez déjà entendu parler de La Nostalgie de Dieu, de Marc Dubuisson. Par le passé j’ai eu l’occasion de vous parler du blog, des premier tomes, et même de la pièce de théâtre. Aujourd’hui on va évoquer l’intégrale, qui est sortie chez Lapin.

Le pitch est simple, tome 1, un homme au bord de la falaise, il veut se suicider, mais tombe sur Dieu. Vous aurez alors droit ici à leurs échanges, et c’est à mourir de rire. Tome 2, Dieu ira faire un tour chez le psy.  Quand au dernier tome inédit, Dieu fait de Jean-Claude son nouveau messie.

Les 3 tomes sont donc regroupés dans cette Intégrââl, sublime.

nostalgieintegrale

Je pourrais vous sortir des grandes phrases et analyses pour vous expliquer en quoi ce livre est une merveille absolue, mais ce serait de la branlette. C’est tout simplement drôle, à chaque planche. Et tellement bien vu. Si vous aimez l’humour noir, Dieu, et les bons mots, jetez-vous dessus. Vite.
Même si vous n’aimez pas Dieu en fait  :)

Allez hop hop hop, on commande :

Sur la librairie des éditions Lapin
– Sur Amazon
Sur Fnac.com

 

nostalgie_chapitre02

 

Je veux pirater de la BD !

publié le par Paingout | 53 commentaires

Je suis fâché. Très. Tout rouge.
Plus que fâché, je suis accablé. Laissez-moi vous expliquer tout ça.

Depuis toujours, je lis de la BD, beaucoup. En très grande quantité. Je suis vraiment un gros consommateur. J’ai 33 ans, j’ai commencé à 10/11 ans, et j’ai toujours acheté des centaines des BD, toujours.

Un de mes drames, dans cette passion, c’est la place prise par l’objet. Plusieurs fois dans ma vie, j’ai du me débarrasser de collections entières, parce que trop volumineuses. J’ai toujours un exemple en tête, d’une BD que je lis depuis que je suis enfant, Leonard. Vous connaissez ? Oui, forcément. On en est à combien là, 43, 44 tomes ?
Savez-vous la place prise par 40 tomes d’une BD cartonnée classique ? C’est tout simplement indécent. Imaginez que vous avez une douzaine de séries de ce genre, ça n’est plus possible.

Ajoutez à cela le simple fait de vivre à Paris, dans un petit appartement, de déménager souvent, et de ne pas avoir de maison pour stocker tout ça.
Et bien c’est la loose.
Résultat, je le redis, régulièrement je me débarrasse des centaines de BD, pour faire de la place. Je donne, je vends, je balance à la benne, et je suis triste.

J’ai beau renouveler ma bibliothèque régulièrement, aujourd’hui j’ai à nouveau atteint le point de non retour, celui qui me fait regarder ma bibliothèque, et me fait dire « ok laisse tomber là, plus de place« . Résultat des courses, je suis devenu un consommateur frustré. Je me balade dans les rayons de mon Virgin, de mon libraire, et je n’achète plus. Ou alors juste le strict nécessaire, les BD « objets », le reste, je n’achète plus. Alors qu’il y’a de plus en plus de sorties.

Comment on illustre ça ? Et bien regardez-moi me balader dans cette FNAC, je les vois les derniers tomes de « Le Petit Spirou », et même « Titeuf ». Des BD de ma jeunesse, rigolotes, qui font passer une bonne heure, et qui se lisent comme des petits pains. Je les prends, je les feuillette, je me dis « ah tiens je pourrais les acheter », puis je les repose, en me disant « saloperie de merde ». Je n’achète pas, non. Et je crois que je n’achèterai plus jamais autant de BD cartonnée qu’avant, c’est mort. Je garde mon fric, tant pis.

Je suis absolument certain que je ne suis pas le seul dans ce cas, plein de fans doivent se prendre la tête avec leurs collections de BD, c’est d’autant plus violent en France avec ce PUTAIN de format cartonné qui prend une place hallucinante et qui n’a aucun sens. Prenez les américains avec les comics, c’est du papier tout simple, ça ne prend pas de place, très bien. Même la BD indépendante, la plupart du temps, évite le format carton, qui en plus de valoir plus cher, est une perte pure en terme de volume.

C’est quoi la solution ?
Changer de format ? Virer le carton ? Oui ce serait un bon début, mais il y’a une autre PUTAIN DE SOLUTION plus simple…

Laquelle ? Les tablettes mes amis. Votre iPad, votre Archos, votre Galaxy Note, votre Surface, ce que vous voulez.
Depuis des années on est en train de s’équiper en masse de tablettes, de smartphones avec des écrans de plus en plus grands, le tout est parfaitement adapté à la BD, les couleurs sont superbes, les interfaces géniales, et surtout c’est une manière de pouvoir stocker des milliers de BD, sans se prendre la tête sur l’espace pris dans la bibliothèque. Mieux, en voyage, c’est quand même le pied de pouvoir avoir le choix dans TOUTE sa bibliothèque.
Aux US c’est possible, une fois encore les éditeurs de comics ont suivi le rythme, et il est tout à fait possible de lire les nouveautés sur iPad.

En France ? C’est possible avec la littérature oui. Avec la BD ? Mais QUEUDALLE.
RIEN ! DE LA MERDE ! DE LA PEAU DE COUILLE D’ANE MORT ! RIEN DE RIEN !

Je vous invite à faire vous balader dans les applications ou sur les sites de BD numérique, il n’y a RIEN de RIEN !
Enfin non, je mens, il y’a quelques vieilles séries, des Largo Winch, des Bidochons, des Lucky Luke, des merdes du genre « Les Policiers de Marseille font du ski« , et quelques BD louches des humanos. Souvent des trucs improbables, mauvais, et rarement les tomes récents.

Quid des nouveautés ? Des meilleures ventes ? De la BD indépendante ? RIEN ! NADA ! RHAAAAA.

Pourquoi ? Pourquoi les éditeurs français et belges ne balancent pas leurs catalogues en numérique ?
Parce qu’ils n’ont pas de couille, aucune, zéro. La plupart ont peur du piratage de leurs oeuvres pas assez sécurisées sur ces formats, ou ne veulent pas rogner leurs marges en passant par le circuit Apple, ou pire, refusent de penser « innovation » en proposant leurs propres systèmes pour profiter de leurs catalogues.

Ils y arriveront quand ils n’auront plus le choix, quand ils seront face à un mur, comme pour la musique, la littérature, et la VOD, mais putain que c’est long, le premier iPad est sorti il y’a bientôt 3 ans, et c’est toujours le vide absolu. Les seules BD que je lis sur mon iPad, ou quand je suis dans un train avec mon iPad, sont des BD piratées que je me traine depuis des années, téléchargées il y’a plus de 10 ans sur des FTP louches, alors que les tablettes n’existaient même pas.

Et ça m’emmerde. Voilà.

Du coup voilà ce que je vais faire d’ici là. Je vais pirater, à fond, piller autant que possible les boards de types qui font des scans de BD, et à chaque fois qu’une BD un peu cool m’aura fait triper, j’enverai un petit billet à l’auteur, par la poste, A L’ANCIENNE WESH.
Non, mieux, j’irai sur les stands d’Angoulême, j’irai voir Zep, et je lui filerai 10 euros discrètement, en lui disant « hey mec, j’ai bien kiffé le dernier Titeuf ».
Ca aura une classe folle.

J’ajoute que j’ai un temps bossé pour l’édition BD, ça n’a pas été un succès, loin de là, mais nous avions quand même décidé, très vite, de prendre le chemin du numérique.
Ce serait tellement fou que le monde de l’édition aille un peu dans ce sens, mais tellement, et qu’en lançant une application de BD sur iPad, on ne tombe plus JAMAIS sur ce genre de truc hallucinant :

Oui, vous avez bien vu, ma seule option devant cet écran, et d’acheter la BD en version papier. Sur une application iPad. Au secours.

Et du coup, si vous avez des plans, accès, entrées, pour entrer sur des boards d’échanges de BD scannées, piratées, volées, faites tourner, sérieusement, ça m’intéresse.
J’ai un iPad à nourrir moi. Bordel.

Nota : Vous êtes des milliards à m’avoir envoyé des mail avec des URL de boards et autres machins pour télécharger de la BD sur Emule et sur Torrent via des machins de Ratio.
Je crois que je suis trop vieux pour ces conneries, je ne suis même plus foutu de pirater un truc. C’est le comble. Je vais juste arrêter de lire de la BD en fait, ce sera plus simple. Merci pour vos liens en tous cas.

Marion Montaigne : Tu mourras moins bête (T.2)

publié le par Paingout | 1 commentaire

Etrangement, j’ai découvert Marion Montaigne assez tard, grâce à la Mormone, qui me l’a un peu mis sous le nez.
Je dis « étrangement », parce que je suis quand même censé connaitre ces choses là, un minimum quoi. Et là rien, queudalle.

Du coup j’ai lu le Tome 1 il y’a quelques semaines, et le Tome 2 est sorti il y’a une dizaine de jours, j’enchaîne donc les deux, et mon Dieu, je kiffe complètement.
Oui je dis « je kiffe », au point de le conseiller à tout le monde, tout le temps, sans arrêt.

Le concept ? Et bien Marion Montaigne entre dans la peau de Docteur Moustache, et nous explique tout plein de choses folles scientifiques, en vulgarisant évidement, mais surtout en injectant là dedans une dose d’humour absolument merveilleuse.

Je vous préviens tout de suite, le Tome 1 est beaucoup plus accessible que le Tome 2, qui est plus orienté « sciences ». Le premier se moquait plutôt de sujets un peu moins pointus, du genre séries TV, films, science fiction, etc.
Et donc, dans cet opus, ça parle virus, globules, cellules, sexe, singes. Une sorte de « Il était une fois la vie » trash et rigolo. Indispensable.

Bref, si vous voulez savoir « Comment baiser comme une bête »,  « Qu’est ce qu’un organe vestigial », « Pourquoi est-ce qu’on s’embrasse avec la bouche » ou « Peut on opérer en apesanteur ? », et bien c’est facile, vous vous jetez dans votre librairie favorite, vous achetez les Tomes 1 et 2, et vous faites aussi un tour sur son blog, qui est évidemment tout aussi génial.

Tu mourras moins bête (T.2), Ankama, aux alentours de 16 euros.

Bastien Vivès : La Blogosphère

publié le par Paingout | 1 commentaire

Un petit mot sur la dernière publication de Bastien Vivès, dans la collection Shampooing.

La Blogosphère est le 4ième opus d’une série publiée dans cette chouette collection de chez Delcourt.

L’idée est simple : une série de portraits et de scènettes illustrant une thématique bien précises. On avait déjà eu droit à : Le Jeu Vidéo, L’amour et La Famille.

Le dessin est toujours très simple, très épuré, du Bastien Vivès quoi, rien de dingue donc, avec une répitition quasi systématique du même dessin tout au long de chaque histoire. Non, c’est plus pour les situations et les dialogues que la chose à son intérêt. C’est improbable, c’est trash, et c’est parfois à crever de rire.

Pour être tout à fait honnète, autant le tome « Jeu Video » était particulièrement accessible et jubilatoire pour la plupart des lecteurs de 20 à 40 ans, autant les 2 suivants (Amour et Famille) sont avant tout trashouilles, ce qui n’est pas sans me déplaire. Il faut aimer l’humour sale, et c’est toujours très bien amené. Je suis fan.

Sur ce dernier opus, « La Blogosphère », j’ai été finalement assez déçu. Je m’attendais à de la bonne grosse vanne bien lourde sur les blogueurs « en général » (j’aime bien quand on se moque de moi, voyez), mais au final ça évoque surtout la blogosphère BD, et en particulier le petit monde qui tourne autour du Festiblog. Si vous n’êtes pas habitué à ce microcosme là, aux auteurs et intervenants habituels, autant blogueurs, qu’éditeurs, et bien laissez tomber, vous n’y comprendrez rien.

Dans tous les cas, je vous invite à vous jeter sur les 3 premiers tomes, qui sont géniaux.
Si vous voulez découvrir un peu plus Bastien Vivès, et bien faites un tour sur son blog, ou suivez-le sur Twitter.

Compter 10 euros par opus.

Fluide.G n°4, jetez-vous donc dessus !

publié le par Paingout | 2 commentaires


Je crois que je suis tombé amoureux de la voix du spot radio ci-dessus.
D’ailleurs j’ose espérer qu’en l’écoutant, vous allez vous aussi avoir envie d’en acheter une bonne douzaine.

Blague à part, cet opus est vraiment très très bon, et je dis pas ça QUE parce que je suis toujours dedans. Autant niveau BD que niveau articles, y’a du niveau. Puis en plus il y’a quelques nouveaux dedans, dont la merveilleuse Salomé, et ça c’est la grande classe.
Et sinon toujours du Monsieur Lâm, du Maïa Mazaurette, du Diglee, du Crêpe Georgette, du Vaness la Bomba, du Natas, du Jonathan, du Margaux Motin, etc. etc.

Illustrations en couleur de Mike DeBalfo

publié le par O_Amande | 5 commentaires

Une série d’illustrations en couleur de Mike DeBalfo.

Vous pouvez me retrouver sur Punshit ou Twitter.

Lire la suite

BD : Antigone de Maud Begon

publié le par Paingout | 2 commentaires

Ce mois-ci y’a eu mon anniversaire, puis Noël. Si on ajoute à ça le fait que je sois un gros lecteur de BD, on ne s’etonnera pas trop que je vous balance une chronique par jour sur le sujet pendant quelques temps…
Une fois encore je vais faire court. On m’a offert Antigone, de Maud Begon, publié aux éditions Manolosanctis.

Vous savez quoi ? Je ne peux pas vous faire le pitch… Enfin si, une jeune demoiselle au bord d’une piscine, elle lit Antigone, et son esprit vagabonde ici et là.
Point.

Je peux pas décrire ou expliquer, vraiment pas. C’est juste un instant qui se lit le sourire aux lèvres, c’est beau, ça coule, c’est juste, c’est drôle, ça n’a pas beaucoup de sens et ça ne cherche pas à en avoir. Antigone (le livre) fait partie de mes livres de chevet, Antigone la BD est une virgule autour de l’oeuvre originale, même pas une virgule, un point sur le i d’Antigone.

Achetez-le, point final. Genre ici au pif.

A noter que Maud a aussi un blog, je lui ai d’ailleurs piqué les photos de l’album que je viens de mettre ci-dessus.
Et d’ailleurs du coup, Maud Bagon, je t’aime d’amour, pour cet ouvrage. Merci. (et merci à Klaims aussi, pour le cadeau)

BD : Lo, de Lucie Durbiano

publié le par Paingout | 2 commentaires

Rapidement, là, comme ça, en passant.
L’autre jour je vous ai pondu une chronique d’Aya, et dans la vraie vie, j’ai au moins 3-4 personnes de mon entourage qui s’y sont mis, avec visiblement beaucoup de plaisir. Aujourd’hui je vous fais un rapide retour sur un autre titre publié dans la collection Bayou chez Gallimard : « Lo », de Lucie Durbiano.

C’est joli « Lo », je me suis demandé si c’était un vrai prénom d’ailleurs, visiblement oui, du moins « Lô » qui est un prénom de garçon.
Là pour le coup, Lo est une jolie demoiselle, une jeune nymphe plus ou moins orpheline (on apprendra vite qui sont ses illustres parents), le tout pour un petit conte mythologique autour de divinités grecques et autres personnages traditionnels.

Ca c’est pour le pitch rapide. Sur le « pourquoi c’est bien ?« , hum. Disons que l’histoire est un joli mélange entre un conte inspiré de vrais textes, et une modernité et un humour complètement d’époque. Entre la sorcière qui fume des joints, un Zeus queutard et un Cupidon vulgos, ça ne pouvait que me plaire.
Une seule citation qui résume bien la chose et le ton, entre nymphes, satyres et esprits tordus : « Attention, t’as un téton qui dépasse« .

Un dessin léger sous les doigts délicats de Lucie Durbiano, des jolies nymphes, un Bacchus sympatique, 100 pages que l’on dévore d’une traite et qui feront un très chouette cadeau de premier de l’an :). 16 euros, on clique un achète, hop hop.

Womens Cartoon de Serge Birault

publié le par O_Amande | 3 commentaires

Découverte du portfolio de Serge Birault et de ses illustrations cartoon

Plusieurs personnages sont représentées : vampire, déesse, pin-up. Il y en a pour tout le monde.

Vous pouvez toujours me retrouver sur Punshit, ou sur Twitter.

Lire la suite