Lévitation acoustique

Il y’a deux types de blogueurs. Le blogueur sérieux, qui va lire tout le texte très long en anglais qui va avec la vidéo, qui va essayer de vulgariser tout ça, et de proposer à son lectorat une version francisée et accessible, tout en gardant une approche ludique de la chose.

Et puis il y’a moi, qui ne comprend rien à rien, mais qui adore les petites goutes qui volent ! Hiiiii ! Trop rigolo !
Démerdez-vous avec ça, et pour les malades mentaux qui veulent comprendre, ça se passe par ici. Si un volontaire veut me faire un résumé dans les commentaires, je prends.

5 commentaires
  1. C’est simple et complexe à la fois.
    Le principe est simple, la mise en ouvre est complexe :
    -une solide prendra préférentiellement une structure moléculaire cristalline (ordonnée) sur un support. Pour avoir une structure amorphe (désordonnée) il faut éviter tout contact (parmi d’autres méthodes)
    -la lévitation est permise par de simple ondes acoustiques, comme des grains de sables bougent à coté d’une enceinte avec les basses à fond. Sauf que là, tout est minutieusement calculé pour converger les ondes et avoir comme un puis de stabilité là où se trouve le liquide qui deviendra solide.

  2. mmm, ça pique les yeux quand même, les commenatires d’un matheux …
    puis vient la stabilité…

  3. Ouston

    Alors, j’ai lu l’article et je vais essayer de résumer tout ça sans trop rentrer dans le technique.
    Premièrement, la levitation, c’est cool, alors on va commencer par ça !

    La lévitation acoustique -comme son nom l’indique- utilise le son, par le biais de 2 hauts parleurs placés face à face.
    Comme chacun sait, le son est une onde. On peut se le représenter par une vague (ou sinusoïde, ça fait plus sérieux) qui se déplace.
    Maintenant si on envoie une onde d’un coté, puis en face, exactement la même. On crée une onde stationnaire où les petites bosses/creux (de la vague) de la première onde s’additionne avec celles/ceux de la deuxième. Mais les sommets des bosses ne se déplace plus.
    Ça donne :
    http://bit.ly/Qp8Y3h
    http://bit.ly/Qp8ZEg

    Sur cette onde stationnaire, il y a des endroits qui sont tout le temps nuls, qui ne bougent pas du tout, on les appelle les noeuds. C’est là que les petites billes/gouttes vont se loger pour léviter (si la pression acoustique est supérieur au poids, ça ne fonctionne donc qu’avec des petits objets). Tadaaaam !

    Deuxièmement, pourquoi les mecs qui font des médocs, font de la lévitation ?
    C’est là où je ne fait que redire en partie ce qu’il y a dans l’article.
    Ben parce qu’apparemment, pour que les médocs soient mieux, ils doivent être sous forme amorphe (et non cristalline). Et ce qui est con, c’est que c’est foutrement chiant à faire ! Parce que si la solution qui doit être évaporée pour avoir le médoc, touche quelque chose, ben ça fait du cristallin et pas de l’amorphe. Et c’est raté !
    Donc pour que la solution ne touche rien, il fallait la faire léviter. Simple comme bonjour… ;p

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire