Ensemble rions des roms handicapés dis donc !

J’ai besoin que l’on m’explique quelque chose.
Si on tolère ce type de sketchs qui stigmatise lourdement les roms/roumains, dans une soirée « contre le racisme » qui plus est. Si tout le monde se marre en se tapant le bide devant ce show du « Comte de Bouderbala« , alors POURQUOI Dieudonné et ses sketchs sur les juifs, eux, ne passent pas ?

En vrai j’ai un début de réponse. Dieudonné est borderline dans la vanne, étant donné qu’il a une lourde tendance à la politiser en dehors de ses spectacles.

Mais quand même, ça reste pas un peu problématique de se dire que dans certains cas, on peut se foutre de la gueule d’une race/culture/religion, et pas dans d’autres ?
C’est un débat éternel et puant. Me concernant je pense que je peux glousser sur tout et n’importe quoi, mais la tendance lourde de certains à rire dans un cas, et à s’outrer dans l’autre, me met un peu mal à l’aise.

(via le Twitter mondial)

14 commentaires
  1. Bob

    C’est ce que certains essayent de dénoncer mais ils sont vite accusés de faire le jeu du Front National, accuser de hiérarchiser les racisme ou tout simplement certaines minorités ne sont pas rentables pour les associations type SOS Racisme.

    Les roms sont peut être encore trop considérés comme « blanc », « européen » pour être pris en compte ?

    Quand tu te moques de certaines minorités, c’est le déluge qui te tombe sur la gueule, accusation de racisme avec menace de procès à la clé, menace physique, harcèlement et j’en passe. Le jour où les roms chopperont le virus des procès et qu’ils seront soutenus par les associations inquisitrices qui te disent comment penser correctement, alors là plus personne n’en rigolera.
    C’est la contrepartie de la société multiculturelle, une racialisation de la société où l’on ne discute plus en temps que citoyen d’une même nation mais en tant que représentant d’un groupe ethnique/religieux. L’affaire DSK en a été un bel exemple avec l’accusation qui a essayé de jouer sur l’origine des protagonistes.

    Heureusement, on aura toujours les belges et les suisses pour se marrer :)

  2. DavidBx

    Le contexte…
    J’ai re-regardé le fameux sketch de dieudonné avant de commenter, c’est vrai que le sketch était marrant, un peu limite sur la fin, mais rigolo.
    Je suis pour un humour sans autocensure. Pour moi, une blague sur un juif, un arabe ou quoi que ce soit ne doit pas être pris différemment qu’une blague sur les blondes. C’est juste une blague.
    Pour revenir sur « le contexte », quand un sketch est fait pendant une soirée « Rire contre le racisme », on sait que c’est juste un sketch.
    Quand d’un autre coté un sketch est suivi d’une adhésion au Front National puis a un parti nationaliste-antisemite (égalité et réconciliation), là tu repenses au sketch et te dit que finalement, il ne disait pas ça pour « juste rigoler ».

  3. hugo

    Perso, j’aime bien rire de tout, mais pas avec grand monde…Quel dommage, les différences sont pourtant faites pour être caricaturées, justement pour dédramatiser la connerie que représente ces différences…Il y a ceux qui inventent ces différences, ceux qui les combattent, et ceux qui en rigolent…parce que bon on s’en branle au final…

  4. Corvis

    Je pense qu’il y a une raison toute simple à ce problème, et d’ailleurs Dieudonné l’explique lui même à travers un de ces sketchs :
    La communauté juive est intouchable parce qu’elle a déjà trop souffert…
    Y’a eu la Shoah, tout ça, c’est horrible, on a pas le droit de se moquer d’eux, c’est de l’antisémitisme.
    D’autant qu’il y a beaucoup de personnalités et de d’hommes de pouvoir qui sont de confession juive. C’est une partie du pouvoir donc « ça se fait pas ».

    Les roms tout le monde s’en fout c’est juste des pauvres hères sans intérêt qui font juste chier -_-

    La hiérarchisation des racismes et du poilitiquement correct, c’est une réalité.
    J’en ai fait l’expérience y’a une semaine en participant à un concours photo sur un forum, sur le thème « Nostalgie ». J’ai voulu faire un truc rigolo, et j’ai donc shooté un nazi en train de regarder pensivement son repas cuire dans le four.
    Ben je peux vous dire que certains me sont bien tombé dessus.
    J’aurais fait le même genre de photo avec un colonialiste regardant un black mettre des chaines à sa voiture, personne aurait rien dit.
    Pourtant dans le genre persécution, ils étaient là avant…
    Y’a un sérieux problème de ce côté là.

  5. What

    Allez voir un spectacle de Gaspard Proust, de Fabrice Eboué ou de biens d’autres (j’ai pas les noms en tête mais au festival d’Avignon c’était justement le festival de vannes sur les juifs) et vous verrez s’il est interdit de vanner sur juifs. Les humoristes cités au-dessus sont même un cran au-dessus sur le sujet que Dieudo au moment de son fameux sketch mais comme tu l’as dis lui il a politisé le truc et de façon de plus en plus douteuse.

  6. « D’autant qu’il y a beaucoup de personnalités et de d’hommes de pouvoir qui sont de confession juive. »
    merci de me fournir un pourcentage clair afin de justifier le « beaucoup ».

    sinon pour ta question.
    les préjugés sur les roms n’ont pas évolué d’un iota en qq centaines d’années. autant il y a eu quelques questionnements sur l’antisémitisme ou le racisme envers les noirs par exemple, on en est au degré zéro pour ce racisme là.
    enfin à l’heure actuelle, les roms sont la dernière vague d’immigration.
    ils se prennent donc de plein fouet tous les propos racistes des vagues antérieurs y compris par des gens issus de ces dites vagues. Enfin sur le coup Bouderbala est comparable à Michel leeb ; humour raciste à la papa. pas a Dieudonné, antisémite notoire qui tente de rendre son antisémitisme drôle.

    « J’aurais fait le même genre de photo avec un colonialiste regardant un black mettre des chaines à sa voiture, personne aurait rien dit.
    Pourtant dans le genre persécution, ils étaient là avant… »
    ah ? ce sont des noirs qui ont crucifié JC ? merde. (bah oui c’est vieux l’antisémitisme).
    et en faisant une petite recherche avce comme auteur romu, boulet, noir sur Pingoo, tu verras que non, les blagues sur les noirs ne passent pas.
    ah ben avec moi même aussi tiens.

  7. jdiogon

    Bon, c’est subjectif mais tous ces trucs là ça ne me dérange absolument pas, sur n’importe qui que ce soit, mais si c’est drôle.
    Il n’y a que moi qui ne trouve pas ça marrant ? En dehors des considérations plus philosophiques ?
    J’ai vu d’autres de ses sketchs très drôle, mais là ça ne me fait pas rire.

  8. jdiogon

    J’ai oublié un truc : au final ça me rappelle l’article que tu avais fait sur les blagues sur les roux / les blagues sur les Juifs. Et tu disais à peu près l’inverse si je ne me trompe pas (mais je me trompe peut-être).
    Du coup, c’est peut-être juste une histoire de sensibilités ? Ou d’envie d’être un poil à contre-courant ?

  9. jdiogon

    Hmm j’ai dit n’importe quoi, tu tenais grosso modo le même discours, et non l’inverse. Désolé.
    Par contre je me sens le seul nolife à commenter un peu :-)

  10. Duodenum

    (…) L’Allemagne va ériger un monument en mémoire des centaines de milliers de Tsiganes (Sinti et Roms) déportés et tués par les nazis en Europe. La construction a été lancée à Berlin, 66 ans après la signature par Himmler, chef des S.S, d’une circulaire désignant ce peuple comme « un ennemi biologique, de race étrangère et de sang étranger », et ordonnant leur déportation.

    Sur les 700.000 Tsiganes que comptait l’Europe à l’époque, entre 250.000 et 500.000 d’entre eux ont été exterminés.

    Prévu depuis 1992

    Le projet a été laborieux à mettre en place, pour cause d’imprécision s’expliquant par la pénurie de documents. En Allemagne, sur 40.000 Tsiganes, 25 000 ont été tués, tandis que la France de Vichy les plaça dès octobre 1940 dans des camps d’internement.
    Dans la typologie raciale nazie, les Tsiganes étaient classés comme une catégorie « hybride » dont la non-sédentarité caractérisait la « dégénérescence ».
    Ceci justifiait aux yeux du IIIe Reich leur stérilisation et leur déportation dans des camps. Ils y seront exterminés, comme à Auschwitz-Birkenau, ou livrés aux expériences médicales de chercheurs nazis, comme au camp du Struthof en Alsace.
    Alors que le mémorial aux quelque six millions de juifs d’Europe ayant péri dans l’Holocauste trône depuis trois ans déjà près de la porte de Brandebourg à Berlin, la construction d’un monument aux Sinti et Roms se heurtait depuis longtemps à des désaccords entre différents représentants de la communauté concernée.
    La décision du gouvernement allemand remonte pourtant à 1992, et toutes les conditions sont réunies de longue date pour cette construction: le financement de deux millions d’euros fournis par l’Etat fédéral, le terrain dans le grand parc central du Tiergarten face au Parlement et le projet de l’artiste israélien Dani Karavan.

    Dispute sémantique

    Mais une bagarre sans fin entre le président du Conseil central des Sinti et Roms allemands Romani Rose et la présidente de l’Alliance Sinti Natascha Winter sur le choix de l’inscription ont retardé la réalisation du mémorial.
    M. Rose souhaitait une citation tirée d’un discours de l’ancien président allemand Roman Herzog évoquant « les Sinti et les Roms » tandis que Mme Winter exigeait que le terme « Tsigane » figure dans la dédicace.
    En 1982, le Conseil central avait décidé de remplacer par Sinti et Roms le terme Tsigane, employé depuis 500 ans mais qu’il considère comme péjoratif. Or le terme Sinti exclut certains groupes des gens du voyage, tandis que Roms est souvent utilisé par les Tsiganes pour s’auto-désigner.
    Finalement, les protagonistes ont tranché: chacun sera libre d’utiliser le terme Sinti et Roms pour désigner le mémorial, mais sur le monument même les victimes devront être définies comme le groupe ayant été poursuivi en tant que Tsiganes.

    Sur un puits rempli d’eau sombre sera également inscrit un poème de l’Italien Santino Spinelli, intitulé

    « Auschwitz »: « Visage effondré/Yeux éteints/Lèvres froides/Silence/Un cœur déchiré/Sans souffle/Sans mots/Pas de larmes ».

    Source – Nouvelobs.com – BERLIN – 19.12.2008

  11. Duodenum

    Certes, l’artiste est JUIF… mais il s’appelle KARAVAN ^^

  12. Elcoprino

    Qu’est-ce que c’est chiant, le politiquement correct. Où est le temps, pas si lointain au fond, où un Coluche pouvait plaisanter sur les Juifs, les Belges, les homos ou le viol (etc.) sans que personne ne s’en indigne ?

  13. Tom

    Le seul problème que je vois avec ce sketch, c’est qu’il n’est pas drôle…

  14. Vincent

    Pareil ! Qu’est que je me marre quand je regarde un p’tit Dieudo sur youtube…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire