Cinéma : Rango

Une fois n’est pas coutume, je vais écrire cet article d’une traite, sans aller chercher ici et là des infos sur le film. Je n’ai absolument plus aucune idée de qui l’a fait, de « pourquoi » ce film existe, et de ses particularités en terme de production. Enfin si, j’ai quelques souvenirs que je vais tenter de vous caser ici et là. Bref, tout ça pour dire qu’ici, je ne vais vous lâcher que des impressions brutes.

Si j’ai voulu voir ce film, c’est vraiment en lisant les louanges ultra positives de gens que j’apprécie ou que je suis sur Twitter ou ailleurs, ce film d’animation me semblait être une vraie tuerie, non pas tant d’un point de vue technique, mais vraiment sur le fond, sur l’humour, l’histoire, et le personnage. J’ai été confirmé dans l’idée en apprenant que c’était Johnny Depp qui faisait la voix de la bête, et surtout que toutes les scènes du film avaient été vraiment tournées, genre pour de vrai, pas en 3D, histoire de donner vraiment quelque chose d’un peu fou, et collant vraiment avec la personnalité de Monsieur Paradis.

BREF.

Ca a été une grosse déception, vraiment… Non pas que le film est mauvais d’ailleurs, simplement je m’attendais à quelque chose de fou, et ça n’est pas vraiment arrivé. Je vais tenter d’expliquer en quoi ça a bloqué pour moi.

Sur la forme, il y’a à mon sens une vraie volonté de faire quelque chose de complètement décalé. Le personnage sort de nulle part, nous ne savons rien de notable sur son passif, et il est d’une personnalité folle. J’entends par là que dès les premières minutes, on se rend compte que c’est un show autour d’un seul personnage qui va se dérouler là, et le jeu de Johnny Depp n’y est probablement pas pour rien. Le personnage est génial, il est fin, drôle, bourré de matière. Il y’a d’ailleurs plusieurs scènes, dont la première, pendant lesquelles il monologue, via des personnages imaginaires ou des objets. Ces scènes sont géniales, et ce film aurait été basé sur ces seuls délires, j’aurais complètement adoré.

Sauf que voilà, si vraiment l’orientation prise n’avait été décalée du début à la fin, certes ce film aurait un OVNI, mais il n’aurait pas marché, n’aurait eu qu’un succès critique, et les gamins seraient restés à la maison. Du coup sur tout ça il y’a une histoire, une histoire plutôt chiante et foireuse, qui pourrait certes avoir plusieurs niveaux de lectures, mais qui au final sont justes ennuyeux… Je me suis fait chier pendant les 3/4 du film, et éclaté pendant l’autre 1/4 qui se voulait décaler.

C’est peut être un problème de public, je ne suis pas public des films d’animation en 3D (ou pas en 3D d’ailleurs) traditionnels, j’ai plutôt tendance à m’ennuyer, et là vraiment, bof.
Je pourrais faire une comparaison audacieuse. Vous voyez les expos, les belles expos bien organisées. Souvent dans les expos il y’a des panneaux qui racontent tel ou tel truc à savoir sur l’artiste. Et bien là c’est comme si j’avais été voir une super belle expo, mais qu’entre chaque tableau génial, j’avais un panneau pour m’expliquer l’oeuvre, la démarche de l’artiste, en l’occurence complètement terre à terre, et que toutes les folies incroyables que moi je pouvais voir en bavant devant les toiles, n’avaient en fait rien à voir avec la démarche artistique globale.

Là je me suis fait chier en lisant les panneaux.

Sasa me demandait sur Twitter si ça valait le coup pour les gamins, je lui ai répondu que non. Je crois que c’est vraiment trop louche pour qu’un gamin s’éclate vraiment, et trop classique pour un adulte s’éclate aussi. C’est un entre-deux foireux, bof. Maintenant je me trompe peut être, est des gamins peuvent très bien passer -au dessus- le côté louche du film, sans que ça les dérange.

5 commentaires
  1. G

    En effet, c’est écrit d’une seule traite, sans correction de fautes :D

    J’ai eu le même style d’avis autour de moi… J’attendrai donc la VOD ou qu’on me le prête pour voir ce qu’il vaut.

  2. mat

    Comme la plupart des films 3D, en jugeant à partir de la bande d’annonce, ce film fonctionne à deux niveau: 1) niveau gosses:des grosses vannes qui font pouffer les gamins, 2) niveau adultes: une parodie de tous les film d’exploitation d’un certain genre avec certains clins d’œuil que seul un majeur puisse saisir.
    Faut pas chercher beaucoup plus loin. Une histoire bien développée serait beaucoup trop difficile à mettre en boite pour tout ce petit monde.

  3. Je l’ai vu sur l’instance de ma moitié, et je dois dire que je n’ai pas accroché. Il est difficile de mettre des mots derrière ce sentiment, mais je me suis emmerdé les trois-quarts du film comme toi.

  4. Ranga

    Bon apparemment je suis le premier à avoir aimé le film (et qui sait, peut-être le seul? ‘-_°); ça mérite son mot à dire également:

    Je n’ai jamais été très « films d’animation » (hormis les Toy Story et quelques autres chefs d’oeuvres Pixar ou Dreamworks), mais ce coup-là je l’ai senti dès la première bande-annonce. Assis dans la salle, ça a été la grosse claque. Faut dire aussi que tous les bons ingrédients étaient là : Verbinski aux commandes, Mister Depp en protagoniste, ce côté délirant voire psychédélique, la semi-résurrection d’un genre qu’on dirait aujourd’hui en voie de disparition (le western), des personnages attachants mêlés à un casting d’enfer (mention spéciale au serpent doublé par Bill Nighy ainsi qu’aux quatre hiboux mariachis ^^), des scènes d’actions épiques, le tout saupoudré d’une bande-son à décoiffer tout le monde signée Hans Zimmer… Bref, j’avoue, j’avais pas beaucoup de mérite. N’empêche qu’on me comprendra.

    Après, je suis d’accord avec le fait que l’on puisse reprocher à « Rango » certaines choses : scénario + morale basiques et revisités (mais néanmoins crédibles), ambiance semi-mature, semi-enfantine un peu déconcertante et surtout que Verbinski donne l’impression d’avoir voulu en faire un peu trop en un seul film… paradoxalement, ça peut pas mettre tout le monde d’accord.

    Conclusion : on n’accroche ou on n’accroche pas, ok. Sauf qu’on peut être unanime sur au moins une truc : « Rango » est un film remue-tripes, un divertissement du tonnerre dans lequel tout le monde peut trouver son rayon au bout du compte. Ni un film pour enfants, ni un film pour adultes, mais véritablement TOUT PUBLICS. Ceux qui l’ont pas encore vu, franchement essayez-le, et avisez. Les autres… avec du recul, ça viendra peut-être. Sinon, c’est pas grave, la vie continue.

    J’ajouterais que je trouve ta critique très constructive du film Pingoo; contrairement à celle d’un type de geek culture qui se voulait du genre plutôt m’as-tu-vu, elle me fait mieux comprendre pourquoi tu n’as pas accroché.
    Evidemment, le fait d’avoir vu le film aide probablement. Celui de bosser dans le cinéma aussi. ;)

  5. Rod

    le film est tres bon. disons que je t’ai déjà vu à l’oeuvre vincent de comment tu regardes un film (soit tu dors, soit tu perds le focus :)) mais ce film est un vrai bijou. Réalisation, scénario, critique de la société (et c’est bien réel : les eaux de Las Vegas sont carrément détournées pour le seul plaisir des fontaines d’immenses hotels, qui a conduit à la faillite des centaines de ranchs) … bref

    A VOIR.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire