De la contrariété du early adopter

L’autre jour dans le train, en cherchant une bonne tournure pour expliquer « pourquoi » j’allais probablement passer à l’iPad 2 alors que le premier me suffit largement, j’ai repensé à cette problématique récurrente chez le geek précoce, la démocratisation de ces outils qui faisaient de lui il y’a quelques temps un « early adopter ».

Pour ceux qui vivent dans une grotte, et pour faire simple, un « early adopter », c’est un type qui a eu un Mac dans les années 80, un iPhone avant tout le monde, qui a eu Super Famicom, un SSD il y’a 3 ans, et qui a toutes ses données dans le Cloud depuis 2 ans.
Bref, un type qui devance un peu tout le monde quoi.

Ce genre de personnage là vit au quotidien une grosse contrariété : la démocratisation. Pensez à ces centaines de photographes qui ont un reflex depuis 5 ans, et qui ont du s’équiper en argentiques ces dernières années pour se démarquer (et garder un peu de hype), voyez ces jeunes technophiles qui voient leurs tata Marie-Paul checker leurs mails sur leurs iPhones, pendant que papé George remplace sa souris par un Magic Trackpad flambant neuf. Ca fait chier hein ? On passe du statut de « petit geek genie des technologies » à celui de mouton… Poussant certains à se rabattre vers du Android, juste pour se démarquer… L’horreur.

Et si on pensait les choses différemment ? Et si le support technologique n’avait strictement plus aucune importance, et si seul le contenu ou l’usage était différenciants ? C’est un peu l’idée générale d’Apple d’ailleurs, peu de modèles différents, une seule forme, qui perdure sur la durée, on a tous la même chose, mais nos usages divergent…

Plutôt que de chercher à trouver l’antique appareil photo tordu de la mort qui marche à molette et qui nécessite des objectifs produits en Pologne entre les années 1957 et 1959, pourquoi juste ne pas essayer d’exploiter les mêmes outils que tout le monde, en les détournant ou en les exploitant de manière différente ? C’est évidement pas un appel que je lance là, je m’en branle au fond, juste une manière de consoler les early adopter en leur faisant prendre conscience que ce qu’ils produisent ou usent sur leurs outils est plus important que l’outil en lui même.

17 commentaires
  1. Braddock

    Super famicom pas famicon, sacrilege ;)

  2. Plonk

    « Poussant certains à se rabattre vers du Android, juste pour se démarquer… L’horreur. » Obvious troll is SO obvious.

  3. Hlaalu

    Beuh… c’est très bien Andoid… je crois…

    Sa sert a quoi déjà une tablette tactile ? (quand la plupart des mortels on un mobile qui surfe sur le web ou un pc portable) ???

  4. Usulatreide

    Tu as bien résumé le problème de ma vie :-)
    Ma mère me demande des astuces pour son iPhone ça craint…

  5. Vince

    « Et si le support technologique n’avait strictement plus aucune importance, et si seul le contenu ou l’usage était différenciants ? C’est un peu l’idée générale d’Apple d’ailleurs »

    Hahaha, lol.

  6. upblue

    En Marketing le terme early-adopter sous-entend que la personne visée par ce terme même si il a achète quelque chose avant tout le Monde, ne le fait pas du tout parce que c’est hype mais parce que c’est conforme à son mode de vie. Ce sont les journalistes qui confondent les geek et les early adopters. Par exemple un early adopter a eu un lecteur MP3 archos par un ipod.
    Ce que tu souligne dans ton dernier paragraphe, c’est justement l’axe privilégié du marketing actuel : faire croire que les produits vont apporter un plus différenciatif par la multiplication des usages, mais comme même la plupart des geeks (autoproclamés) ont sur leur iphone4 « le chat qui pète » plutôt que des applis graphiques et créatives. On voit bien que ce genre de produit s’adresse plus à des moutons qu’à des utilisateurs éclairés.

  7. Nitram

    si le contenu et ce que l’on en fait est plus important que le support électronique (ou mécanique pour le vieux Reflex photo), alors il n’y a pas de raisons de changer d’appareil toutes les 5 minutes. Donc le early adopter n’a pas lieu d’être. L’early adopter est donc justement quelqu’un qui ne se souci pas du fond et ne veut détenir le produit que pour la forme en étant le premier. Quel intérêt de changer de l’iPad1 à l’iPad2? Les fonctionnalités sur Internet et les applications sont les mêmes. Non?

  8. Je n’ai pas compris (à part que tu vas changer d’iPad)

    (Mais je te fais quand même des bisous)

  9. calagan9

    « Et si on pensait les choses différemment ? Et si le support technologique n’avait strictement plus aucune importance, et si seul le contenu ou l’usage était différenciants ? C’est un peu l’idée générale d’Apple d’ailleurs, peu de modèles différents, une seule forme, qui perdure sur la durée, on a tous la même chose, mais nos usages divergent… »

    Oui, dans un monde où l’on pourrait troquer trois carottes et deux patates contre un Ipad.
    Pas dans celui où on smartphone coûte (avec un forait à 45€ minimum par mois) 250€, soit 1/4 d’un SMIC…

  10. Eutha

    « Poussant certains à se rabattre vers du Android, juste pour se démarquer… L’horreur. »

    Elle est pas mal celle la tiens.
    Et si ce n’était pas plutôt des gens préférant un système plus ouvert, qui souhaitent par exemple, ne pas devoir passer par iTune pour juste changer leur sonnerie de téléphone ?
    Et puis non un vrai geek s’amusera plus à mettre des roms custom dans son mobile plutôt que de jouer les moutons de Panurge…

  11. @Eutha Don’t feed the troll…
    Moi et tout cas, je l’aime bien cette petite réflexion, comme l’ensemble du billet d’ailleurs.

  12. bob

    @gregseth

    quand on parle de la vérité à propos de la politique moisis d’apple, ta toute la secte qui rapplique^^

  13. @bob Le problème avec Apple c’est qu’entre les fanboys et les anti t’as personne d’objectif (ou alors ils sont très discrets)…

    Après quand tu parles de politique moisie, tout est relatif, il me semble qu’il y a pas mal de gens qui y trouvent leur compte…

  14. L’Ipad 2 n’apporte pas vraiment une très grande évolution technologique.
    Toujours pas d’animation vectorielle flash

  15. La tendance du multimédia est paradoxale : elle oscille entre la convergence et la spécialisation. Convergence des usages d’un coté (on surf sur sa télé, sur son mobile ou sa tablette, on peut jouer a des jeux vidéos sur chacun de ses supports) Spécialisation des conditions d’usage. Bref, des outils qui font tous la même chose mais pas de la même façon. Les usages sont maintenant totalement décoléré des outils. Peu d’outils inventent de nouveaux usages, mais certains créent de nouvelle FAÇON de faire.

  16. Fry

    « Poussant certains à se rabattre vers du Android, juste pour se démarquer… L’horreur. »
    et la tablette galaxy tab, elle sent le paté ?

  17. Jo

    Bon article, à part le troll sur Android. Le vrai « early adopter » technophile est sur Android depuis longtemps, il a MIUI comme couche graphique et est heureux parce que Tante Marthe ne peut pas le faire… Il regarde les moutons (iMac + iPhone + iPad = iDiot) avec le petit sourire en coin du mec qui a tout compris ;-)

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire