Cinéma : J’ai vu Twelve ! (et Chace Crawford)

A force d’organiser des trucs avec Gaumont, sur des films, je pense qu’ils doivent vraiment se poser des questions sur le genre de cible que je peux être… A priori, Twelve, sur le papier, c’est pas franchement un film pour moi, et pourtant j’ai adoré. C’était vraiment pas gagné. Je vais tenter de vous expliquer la chose.

Tout est parti d’une rencontre programmée avec Chace Crawford, héro du film, mais aussi de la série « Gossip Girl ». Voyez, c’est le genre d’acteur qui fait que les jeunes filles sont hystériques sur son passage, que les foules se soulèvent, et que vos oreilles explosent si vous êtes à proximité d’une fan.

La dite rencontre devait avoir lieu avec des blogueuses (et elle a eu lieu dimanche dernier, au festival de Deauville), et histoire de pas avoir l’air con devant le beau Chace, je me suis dit « bon faut que je vois ce film avant ».

Pourquoi je n’aurais pas du aimer ce film ? Probablement parce que Chace Crawford est une énorme star, pour un rôle dans une série que je ne peux en aucun cas aimer (Gossip Girl donc), parce que trop girly, parce que trop conconne, parce que trop n’importe quoi. Et ce film, Twelve, reprend justement un paquet des codes de ce type de sére. Jeunesse dorée à Newyork, histoires de cul, et autres joyeuseries.

Et ben j’ai eu une révélation. Ces sujets là, ce traitement là, ces acteurs là, sur du long terme, sur du format série, ça a quelque chose de pénible pour « ma cible », parce que ça demande un investissement et un attachement sur la longueur.

Twelve, non seulement ça n’a pas tout le côté gniangnian de Gossip Girl, mais en plus c’est entièrement monté dans un seul et unique film. Ca a été pour moi un pur divertissement, bourré de beaux gosses et de nanas absolument magnifiques, avec un jeu d’acteur que j’ai trouvé vraiment très chouette, une mise en scène plutôt audacieuse, avec de très belles images, et surtout une histoire qui, à mon sens, tient vraiment la route (autour d’une nouvelle drogue donc, la « Twelve », totalement fictive).

Je ne me suis emmerdé à aucun moment, j’ai adoré voir 50cents en méchant, j’ai adoré voir ces fils et filles de riches faire n’importe quoi, et je suis complètement entré dans l’histoire.

J’ajoute que je suis tombé amoureux de Emily Meade et Emma Roberts, et que le petit frère Culkin (Rory Culkin) joue vraiment super bien.

Et puis il y’a Chace, rha, Chace… Et sa très jolie montre ! (que j’ai donc shootée dimanche dernier).

Voilà, je vous raconterai la rencontre quand mes copines blogueuses présentes en auront fait quelques comptes rendus, d’ici là je vous invite donc à aller voir Twelve :). Ca sort demain, mercredi 8 septembre, c’est un film de Joel Schumacher.

8 commentaires
  1. « Chace Crawford est une énorme star »…
    oui surement ..dans son immeuble..

  2. burp

    Films et Schumacher, deux mots qui vont rarement bien ensemble…Rhôô le méchant!

  3. Papayoum

    A quand Chace nu sur Pingoo alors ?

  4. studdywax

    50cent en « méchant », ça n’a pas du être dur, puisque ce monsieur était dealer avant d’être une rapstar. Mais apparemment la drogue c’est cool.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire