Burqa et seins nus, et si on mélangeait tout ?

Il y’a quelques jours, je me suis retrouvé entouré de gens parlant -le plus sérieusement du monde– de l’identité nationale, du port du voile et de la burqa. Outre ma surprise de me rendre compte que le bordel médiatique et politique autour de ces sujets est donc réel, au point que ça génère de vrais débats dans les foyers, je me suis rendu compte que j’étais infoutu de donner mon avis de manière simple. Du coup je vais essayer de le mettre à plat ici. Attention il risque d’être assez simpliste (autant que moi), et bourré de données tout aussi contradictoires qu’erronées, je ne suis pas spécialiste en la question.

La première chose, je l’ai déjà dit, je trouve ce débat problématique, parce que stigmatisant et excluant. Je ne parle pas en particulier de la religion musulmane, je parle au sens large. En se posant la question de « qu’est ce qu’être français ?« , on induit de fait que certains individus actuellement français ne le sont pas, et de fait, on intègre une notion d’exclusion. Je n’aime pas la notion d’appartenance, de patrie, de communautarisme national, ça m’emmerde au moins autant que le communautarisme religieux ou régional.

Bon, ceci étant dit, le débat est lancé maintenant, c’est fait, et il a complètement viré sur l’islam, le voile, et toutes ces choses là.
Donc mon avis sur le voile, la burqa, et tout ce bordel ?

Je vais commencer par un truc très con. Le concept de laïcité. Je ne suis pas contre la laïcité au sens premier, à savoir la séparation de l’église et de l’état, et la tolérance de toutes les religions. Au grès des décennies il me semble que ce concept de laïcité à la française a évolué, non pas par l’intégration et la tolérance de toutes les religions (en particulier les « minoritaires », comme l’Islam), mais en rejet et en exclusion des religions (et là aussi, en particulier contre l’Islam).

Volontairement dans les lignes qui suivent je ne vais pas faire de distinction entre voile et burqa, je sais bien que ce sont deux choses différentes, mais le curseur différentiel entre les deux ne joue pas sur le fond, mais uniquement sur l’intensité (selon moi), je vais donc parler du voile.

Je suis contre le voile en tant que tel. Le voile est avant tout, à mon sens, une conséquence culturelle purement misogyne, et quand bien même elle serait effectivement rattachée à la religion, ce rattachement reste purement et uniquement misogyne. Le fait que je ne crois pas en Dieu ne m’aidera pas à penser le contraire. C’est la femme que l’on cherche à cacher, pas l’homme, et ce dans les trois religions monothéistes, depuis quelques temps (mais pas depuis toujours d’ailleurs).

Je vous parle de seins nus dans le titre, c’est un peu poussif comme exemple, mais pour moi il reste complètement viable. Quand je vais bosser tous les matins, je passe par l’Aquaboulevard, et tous les matins je vois des gens en maillot de bain. Il y’a des hommes et des femmes, avec systématiquement une énorme différence. Les hommes sont quasi-nus, avec un simple slip de bain, et les femmes ont leurs corps, pour la plupart, vêtus aux 3/4 (cf. photo juste au dessus). Il me semble aussi qu’il est parfaitement interdit aux femmes de montrer leurs seins (leurs tétons en fait), alors que les hommes le peuvent. Quand bien même ça ne serait pas interdit, la pression serait telle qu’elles ne le feraient pas.

A quoi est lié cette situation ? Pourquoi les femmes n’ont elles PAS LE DROIT d’être aussi nues que les hommes dans une piscine municipale ou privée ? Tout simplement par conditionnement machiste purement et uniquement culturel, rattaché à la religion. Est-ce que quelqu’un, au nom de la laïcité et de l’égalité homme-femme, s’est mis à vouloir changer cet état de fait  ? Si oui on l’entend peu.

Dans l’école laïque aujourd’hui, on dit aux petites filles « tu enlèves ton voile avant de rentrer dans l’école« , et quand cette même petite fille va au cours de sport (piscine), on lui dit « maintenant il faut que tu te caches plus que les garçons« . C’est complètement con, c’est un curseur machiste et culturel que l’état Français, en interdisant le voile à l’école ou dans les administrations, ou la burqa dans la rue, règle à sa guise, en se basant uniquement sur le conditionnement et l’évolution chrétienne et occidentale. Elle se recentre donc sur ces propres restrictions culturelles, et selon moi, sort de son rôle. Car je le redis, pour moi la laïcité c’est l’acceptation des autres, pas le rejet.

Une autre comparaison que certains jugeront foireuse (mais peu importe). Selon moi, interdire le voile est au moins aussi con qu’interdire une maladie. C’est comme si on disait « le Sida, c’est mal, on doit interdire aux gens d’avoir le Sida« . Non on ne doit pas interdire aux gens d’avoir le Sida, on doit prévenir ! On doit faire en sorte que « le Sida ne se développe pas« , et éventuellement trouver un vaccin, avant de trouver un remède.

Et la prévention contre le voile (et dans sa version extrême, la burqa), c’est quoi ?
C’est la mixité sociale, c’est la stimulation culturelle, c’est le contexte professionnel, c’est l’éducation. Pour éviter que les gonzesses de banlieue foutent le voile, il faut :

– Mettre les bons profs et les bons salaires de prof dans les Zep.
– Améliorer les transports entre les banlieues et les villes et centres culturels et professionnels.
– Délocaliser en banlieue certaines hautes écoles, administrations, centres culturels ou pôles de compétences pro et scientifiques.
– Multiplier par 10 ou pas 100 les budgets alloués à la culture dans ces zones là.

En gros, cesser d’isoler ces populations, les stimuler intellectuellement, forcer les occupations professionnelles et culturelles, leur offrir des loisirs, et ne pas les laisser se refermer sur eux mêmes et sur des données passéistes et machistes. Quand ce travail là sera fait, non seulement on verra moins de voiles et de burqas, mais en plus y’a un paquet d’autres soucis qui seront réglés.

Attention, je ne dis pas que tout ceci est simple hein, c’est probablement aussi cher que compliqué, mais en tous cas c’est selon moi vers cela qu’il faut tendre, plutôt que de se masturber intellectuellement sur une éventuellement interdiction du voile, de la burqa, ou pire, des minarets « parce que vous voyez ma petite dame c’est dangereux qu’une dame dont on voit pas le visage vienne chercher des enfants à l’école« . Connerie oui.

Un dernier exemple, il y’a encore quelques dizaines d’années, dans les campagnes françaises, les femmes aussi se cachaient le visage, et allaient à l’église tous les dimanches, et restaient à la maison. Tout ceci a évolué parce qu’on a trouvé du travail, des occupations, des loisirs, de la culture aux individus dans ces régions là (et sur tout le territoire). Faisons en sorte que les banlieues françaises soient un peu plus riches et stimulantes que les campagnes d’avant guerre, et tout ira mieux.

(la photo ci-dessus, c’est juste une femme de la campagne dans les Pyrénées, il y’a quelques décennies)

27 commentaires
  1. mamou

    selon moi, dans ce débat on mélange tout ou on le prend par le mauvais bout tout du moins.

    Débattre de l’identité nationale n’est pas débattre de la burqua, du droit des femmes, de l’immigration ou encore de la sécurité. Chacun de ces aspects est plus ou moins important individuellement mais pour définir ce qu’est l’identité nationale, ce ne sont pas les points sur lesquels on devrait mettre l’accent en priorité selon moi même s’ils ont, bien entendu, leur place dans le débat.

    C’est en cela que le débat actuel est nauséabond. Quand je tombe sur des blogs qui demandent à leurs lecteurs de compter les boucheries hallal dans leurs quartiers, je pense vraiment que l’on ne sortira pas indemne de ce débat s’il continue dans cette voie…

    voili voilou
    A+

  2. omar

    bien vue
    j’aime bien ton article
    mec

  3. (on peut plus se connecter sur Pingoo???)

    Bon moi l’identité nationale je m’en bat un peu les roustons. Depuis tout petit je n’ai jamais été éduqué dans ce moule patriotique que tant de politiciens semblent avoir à coeur de défendre. Lors des manifestations sportives je souris béatement si l’équipe française perd, je crache sur la marseillaise, le défilé du 14 juillet, la présence française à l’étranger, les ministres des relations internationales, etc etc…
    Mais d’un autre côté je ne peux m’empêcher de prôner le protectionnisme économique, de défendre notre si belle langue, d’avoir une légère préférence pour le cinéma français (pas l’ensemble je vous rassure), d’apprécier notre système politique et social en général, d’aimer visiter nos si belles et diverses régions avec leurs paysages ruraux et industriels aux charmes indéniables (oui j’aime l’art industriel…).

    Après si on parvient à fixer une identité nationale, j’ai très peur. Vais-je être obligé de signer un papier stipulant que je me reconnais dans cette identité nationale fixée par nos parlementaires dans les préfectures? Et si je ne signe pas, que va-t-il se passer? Aurai-je plus tard l’obligation d’apprendre à mes enfants à chanter la marseillaise au lever le matin lors du petit déjeuner dominical? Etc etc…

    Après pour ce qui est du voile, moi ce que j’en dit c’est que dans un pays laïc on nous oblige à êtrre réveiller tous les matins par cette putain d’église de merde qui fait sonner ses cloches à fond à des heures pas possible… Bordel ça me fout en rogne ça!! Quel façon ostentatoire d’atteinte à ma liberté fondamentale de croire en ce que je crois par le biais d’un mécanisme répétitif d’un son religieux que mes oreilles sont obligées de percevoir!!!!!! Les soviétiques n’ont pas fait pire…

  4. « – Mettre les bons profs et les bons salaires de prof dans les Zep.
    – Améliorer les transports entre les banlieues et les villes et centres culturels et professionnels.
    – Délocaliser en banlieue certaines hautes écoles, administrations, centres culturels ou pôles de compétences pro et scientifiques.
    – Multiplier par 10 ou pas 100 les budgets alloués à la culture dans ces zones là. »

    Questions : où habitez-vous ? Où travaillez-vous ? Êtes-vous prêt à déménager ?

  5. « Pour éviter que les gonzesses de banlieue foutent le voile, il faut »
    c’est là où ton billet commence à me poser problème. le voile n’est que l’expression millénariste de la femme tentatrice quidoit se protéger de la faiblesse masculine (c’est beau comme une diarrhée post noel cette phrase).
    Donc. tant que l’on continuera à croire – et ca fait tout à fait partie de l’identité non pas francaise mais mondiale – qu’une femme en mini jupe cherche les emmerdes, qu’une fille seins nus est une chienne, je ne vois pas pourquoi des femmes ne penseraient pas cela aussi et pour certaines, ne continueraient pas à porter le voile.
    je suis contre le fait d’isoler le voile comme si c’etait un fait culturel ou religieux indépendant, qui ne nous concerne pas alors que masse de reflexions, de mesures vont dans ce sens.
    par exemple ce cher Eric raoult qui est contre le voile et la burqa avait quand même dit qu’il ne fallait pas s’étonner des tournantes quand on voit comment les jeunes filles s’habillent. il y a là legere contradiction.

  6. Halmack

    le parallèle idée/maladie n’est pas forcément foireux, les idées, bonnes ou mauvaises, se propagent de la même façon que les virus (mais j’aurais dis la grippe plutôt que le sida).

    ce que je trouve étrange dans le cas du voile est qu’on ne parle jamais des bonnes sœurs, elles aussi ont des voiles comme symbole de religion, et pourtant on les laisse tranquille.

    Pour une raison ou pour une autre, on accepte l’idée que le voile des bonnes sœurs soit le résultat d’un choix personnel, d’une vocation, alors que le voile musulman est associé à une pression culturelle/familiale héritée du moyen age.

    Le problème est que les deux cas existent chez les musulmanes. Il faut donc choisir le moindre mal entre protéger la liberté individuelle de celles qui ont la conviction, et protéger la liberté individuelle de celles qui ont la soumission.

    L’une doit être sacrifiée au bénéfice de l’autre, et pour le coup, je pense que vu qu’il existe déjà des pays qui protège la conviction, parfois avec zèle, ça ne me parait pas plus mal qu’une législation cherche pour une fois (« contre une foi » ?) à soutenir les soumises.

    Après on peut critiquer la méthode, créer une loi qui interdise la burqa ou le voile dans les lieux publics, est plus un symbole qu’autre chose. Ça peut être vu comme un message de soutient envoyé aux femmes soumises à travers le monde, ce qui est déjà pas mal. Mais si c’est juste un symbole destiné aux électeurs français d’extrême droite, alors c’est simplement stupide.

  7. mamou

    donc parlez d’identité nationale c’est parler du voile ou de la burqua ???
    je prends note et je vomis…

  8. polo

    pour ceux qui croit comme c’est spécifié dans l’article (j’ai moi même pensé ainsi longtemps) que la « culture »
    est une efficace manière de véhiculer des valeurs,
    voici un petit spectacle d’un rescapé du ministère de la culture…
    trés instructif…

    http://www.alpesolidaires.org/.....nck-lepage

  9. mamou

    bah M. Polo, merci pour le lien !!!

    Une superbe « conférence gesticulée » parce que, que l’on adhère ou pas aux idées politiques de cet artiste, ça donne une vision totalement nouvelle de ce qu’est la « culture » en France et surtout de ce qu’elle aurait pu être.
    C’est rafraichissant.

    Donc voila : Merci !!!!!!

  10. le_bavard

    On rentre dans un sacré débat.

    J’ai une question:
    – Prenons le cas d’un gars dans la rue qui viens de piquer le portefeuille de quelqu’un. Plutôt que de fuir, il coure dans une ruelle, enfile une burqua et hop, il disparait!

    Et puisque qu’on ne pourra pas le contrôler, il s’en sortira indemne.

    Je ne prend aucune position, mais c’est une question pratique que je me pose sur ce sujet.

  11. Khisanth

    Petit retour historique, car parfois comprendre l’origine des choses en offre un éclairage bien diffèrent….

    Le voile, et les règles machistes associées, datent (si l’on ne m’a pas lâchement trompé) des croisades. Elles furent imposées aux femmes pour les « protéger » des envahisseurs chrétiens et leur éviter viol et compagnie.

    Il n’a d’ailleurs jamais été fait mention dans le Coran que la femme devait être voilée…

    Après, vouloir débattre de l’identité nationale me faire doucement rigoler, pour rester poli, surtout qu’il n’y a pas encore si longtemps (genre les années 60-70), certaines régions souhaitaient encore faire cessession, et donc ne se reconnaissaient pas Françaises. Et je suis sûr que certains corses doivent attendre avec intérêt les conclusions de ce débât.

    Pour finir, sur la culture, je pense que Pingoo pensait plus à la Culture. Il est utopiste de penser qu’une culture d’Etat soit suffisante pour élever les masses. Par contre, elle peut servir de base et permettre au gens de s’élever par eux-même en leur offrant les outils. Libre à eux de le faire ou non.

  12. le_bavard ; il peut aussi enfiler son costume de superman et s’envoler. perso c’est ce que je ferai.

  13. max

    tu veux dire que si Diams avait eu davatage accès à la culture, ça lui aurait évité de se voiler?Ne pas oublier que 25% des femmes qui portent la burqa sont des recemment converties.Donc la culture…ça n’est pas un acte religieux, c’est un acte politique!

  14. roger

    L’identité nationale est ce vraiment lié à la burqua? Pourquoi ne peut-on définir quelque chose par le positif? Pourquoi toujours en opposition à l’autre? Est on sur que le breton et le niçois partagent les mêmes options? La femme voilée qui habite sur le même étage que moi n’a t-elle pas plus de référencs communes? Il est dommage d’escamoter des questions de fond en instaurant un débat tronqué, voulu par calcul politicien et faisant comme toujours de l’Autre, celui qui est manifestement différent le (faux) coeur du problème.

  15. max : il me désole un peu qu’après 50 conversations sur le sujet tu en restes à cette opinion.
    Il y a autant de raisons de porter la burqa que de femmes.
    des femmes la portent par foi truc qu »on peut trouver con mais soit.
    des femmes la porteraient comme elle seraient anorexiques ; disparaitre être complètement cachée.
    d’autres la portent – bcq d’universitaires – afin de n’être considérées que pour leur parole et pas leur corps.
    – d’ autres parce que nouvelle converties pour être plus royalistes que le roi.
    – d’autres par acte politique oui.

    Mais même si c’est uniquement par conviction politique, tu ne peux empêcher cette conviction là.
    si je veux me pointer avec un truc qui dit clairement que « la femme est une pute à cacher » c’est mon droit, même s’il est débile.

    Khisanth ; la sunna date de bien avant les croisades et c’est dedans qu’il y a le passage ou Mahomet dit à Aicha de se voiler si elle ne veut plus être emmerdée. C’est un conseil non un ordre. dans le coran proprement dit (dans les sourates) il y a discussion sur le mot arabe « dis » qui peut signifier ordre ou conseil.
    et ces sourates sont elles aussi antérieures aux croisades.

    enfin je ne vois pas pourquoi il faut tjs se réveiller quand il s’agit de l’islam alors que la bible, le talmud et les sociétés civiles ne l’ont pas attendu pour expliquer qu’une femme était une tentation permanente à cacher du regard des hommes.

  16. max

    combien de fois faudra t-il dire que le port de la burqa n’est pas une prescription religieuse.C’est une pratique exhumée dans un tout petit nombre de pays musulmans.Par ailleurs, dans ces pays, le port de la burqa est aussi un acte politique, de surenchère par rapport à des régimes islamiques jugés trop libéraux alors même que ces pays ne sont pas sécularisés, cad qu’il y a une religion d’Etat.C’était d’ailleurs très interessant de lire recemment qu’en Egypte ,je crois, des autorités religieuses islamiques ont demandé que les jeunes filles ne portent pas de burqa à l’école!Les autres motivations avancées ne tiennent pas car les situations évoquées sont universelles et n’engendrent pas le port d’une burqa.Il est vain de vouloir déconnecter cette pratique de sa dimension originelle.Enfin, pour des raisons historiques, l’islam n’est pas une religion sécularisée, c’est à dire que le politique et le religieux sont intimmement liés. Je suis également désolé valérie par ton manque de discernement sur ces questions.

  17. mais pour certaines personnes C’EST une prescription religieuse. je te sors 50 fatwas qui expliquent que
    – le port des talons hauts c’est mal parce que ca fait du bruit ca attire l’attention des hommes
    – les gants c’est mieux parce que bla bla.
    – la burqa c’est indispensable.

    sachant qu’il n’y a pas de pape en islam, tu te fies à l’imam ou l’ulema du coin qui a son interprétation perso du truc.
    crois tu vraiment que l’avortement par exemple est évoqué dans la bible ? pourtant c’est bien illégal pour les cathos. tu as les textes et l’exégèse.

    « car les situations évoquées sont universelles et n’engendrent pas le port d’une burqa. »
    m’enfin heureusement que chacun ne réagit pas de même à une situation universelle !

    « Enfin, pour des raisons historiques, l’islam n’est pas une religion sécularisée, c’est à dire que le politique et le religieux sont intimmement liés. »
    parce que t’as l’impresion qu’en israel et en amerique du sud, les autres monothéismes sont sécularisés toi ?

  18. max

    Sur la prescription religieuse,manifestement tu as un avis different de celui des spécialistes de l’islam qui se sont exprimés publiquement dans la presse ou au sein de la mission de l’Assemblée nationale.J’en prends note mais au risque de te désoler, je n’adhère pas à ta vision, fusse t-elle répetée 50 fois:)

  19. Simple. les « specialistes de l’islam » se fondent sur le coran et la sunna dans lequel n’est fait nulle mention de la burqa.
    Sauf qu’ils savent très bien que les sourates sont suffisamment vagues pour en conclure ce qu’on veut.
    Un exemple simple ; le mariage temporaire chiite n’est pas inscrit dans le coran, pourtant les chiites le font (et sont donc traités d’impies par les sunnites).
    Le coup des talons hauts dont je parlais au dessus non plus, bien evidemment.

    donc si tu dis « « Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener un pan de leur voile sur elles. C’est le meilleur moyen pour elles de se faire connaître (comme vertueuses) et d’éviter ainsi d’être offensées. » »
    tu peux bien en conclure ce que tu veux.

    Parce que note http://www.mosquee-strasbourg....../view/659/
    le type en conclut quand meme que le hidjab est une obligation. or moi je lis « poitrine » et pas « cheveux ».

    Donc il y a quand meme legere contradiction.

    Au passage, je ne comprends même pas qu’il y ait eu une mission sur le sujet à l’AN. On en avait déjà discuté mais on n’a pas à se mêler de ce genre de trucs. la lapidation est une prescription religieuse ; on doit changer la loi francaise sur le sujet ?
    le seul point est de savoir si la burqa contrevient aux lois francaises comme on en a deja abondamment discuté toi, manu et moi.

  20. Max

    A cette heure avancée du matin du 1/01 oú je rentre me coucher,je n’ai qu’une chose à te dire Valérie, c’est bonne année ma belle ainsi qu’au pingouin que j’aime bien.

  21. orl

    comparé le voile et le port d’un maillot de bain 2 piece pour les filles, je trouve sa ridicule… si les filles doivent cacher leus tetons, c’est tous simplme,t car ceux la peuvent en exiter plus d’un, alors que ceux d’u hommes, en ceus que je sache, n’existe pas les filles. apres la on parle de la piscine, lieu fermé avec des regles, mais a la mer, chacune est libre de montrer leur poitrine ou pas…. sinon pour le reste bon sujet bien dévelloppé.

  22. papaveve

    quel grand écart dans la réflexion ! tu sautes un peu du coq à l’âne (burqa, seins nus, piscine… il fallait oser), mais globalement, ça tient la route comme raisonnement

  23. PITZ Norbert

    voir des filles sans culotte ça m’excite

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire