Amélie NOTHOMB : Le voyage d’hiver.

9782226193933

La rentrée littéraire est en marche, au programme cette fois, une star du monde de l’édition, la très étrange Amélie N.

Je sais on m’avait dit ne lis pas ça, tu va perdre ton temps, de la merde, faut arrêter c’est surfait, plus rien depuis au moins 6 bouquins, il faut bien se rendre à l’évidence…

Et moi dans ma générosité, mais après tout Jésus, les miracles, le vin, l’eau, les pains, Lourdes…

Et puis je ne peux pas laisser Beigbeder seul, alors c’est soit Nothomb soit Benchetrit, premier livre satisfait ou remboursé. Et puis bon il y avait eu entre temps Le parisien de Thomas Lélu, le massacre est dans les pages précédentes. Et puis bon je suis grande je fais ce que je veux donc on va lire Nothomb. Mon côté rebelle me dicte souvent des conduites autre que celles qu’on veut que je fasse.

Et puis bon les goûts et les couleurs quand même…

Et puis l’Hygiène de l’assassin est quand même un truc assez extraordinaire.

Déjà la prise en main est agréable, plutôt court donc si c’est vraiment naze, le temps perdu ne sera que de deux heures.

Donc que vaut ce 18è livre de notre auteur du jour ?

L’histoire est plutôt marrante, un trio de folie, de la drogue hallucinogènes, un aéroport et rien d’autobiographique. Un cadre alléchant quoi.

Les prénoms de nos héros déjà, Zoïle, du nom d’un sophiste grec, qui nous raconte son envie de faire un attentat digne du 11 septembre. Donc il va détourner cet avion et écrire le pourquoi du comment en sachant que son récit ne lui survivra pas puisque tout va être détruit.

Une sorte d’extravagance qui fait du bien.

Astrolabe, est la jolie jeune femme dont notre Ben Laden en herbe tombe amoureux.

Et enfin le troisième larron de l’histoire est la protégée de la précédente, Aliénor, une sorte d’attardée mentale, atteinte d’autisme avancé mais qui est tout de même une romancière de talent.

(Quel est le vilain qui vient de dire, je croyais que ce n’était pas autobiographique)

Et la que vogue difficilement la galère, il y a bien cette séance de prise de drogue qui est mémorable.

C’est déconcertant à souhait.

Mais à part ça ?

C’est vite lu, on y réfléchit un peu, c’est simple à lire.

C’est le meilleur Nothomb parmi ses 7 dernières publications.

Il est vrai que moins bien que zéro c’est rare mais quand même.

Ce Voyage d’hiver n’est pas un chef d’œuvre, néanmoins pour sa lecture rapide, pour sa fantaisie et pour le goût qu’on garde en bouche après lecture, il mérite lecture.

Si vous voulez un livre pas prise de tête,  avec quelques qualités et que vous voulez vous réconcilier avec la miss, ce livre est parfait. Si vous cherchez un chef d’œuvre, c’est ailleurs que cela se passe.

8 commentaires
  1. emeric

    bel article mais bon Nothomb depuis son chef d’oeuvre elle n’a quand même produit que du vide.
    Si elle pouvait penser à nous faire un vrai bouquin en six ans que si faux bouquins par an pendant six ans.

  2. monsieurb

    je l’ai trouvé du meme niveau que les precedents

    depuis  » cosmetique de l’ennemi » je m’ennuis

  3. Bien écrit et d’un vide abyssal..comme les 6 ou 7 derniers.

  4. cest toujours pratique les bouquins de nothomb quand on a un grand voyage en train. Ca se lit vite et cest quand meme assez distrayant. Je n’ai pas lu celui la, mais Hygiène de l’assassin reste pour moi son meilleur. Un faible aussi pour Attentat et Antéchrista.

  5. Nab

    J’aime bien la plupart de ses bouquins, même si le style et le fond ont pas mal changé depuis le début.

    « Acide Sulfurique », sur la télé-réalité, n’était quand même pas « creux ».

    Quand à côté de ça, sortent flopées de « Où es-tu » « Que deviens-tu » « Si c’était vrai » « Si peut-être éventuellement un jour tu envisageais la possibilité d’un probable retour » (oui, je hais Marc Lévy et Guillaume Musso. Ca s’est vu? Mince, je me croyais subtile, là…) … bref, tout ça, on peut quand même apprécier un auteur capable d’user de mots de plus de deux syllabes et de créer quelques émotions.

    AMHA.

  6. monsieurb

    100% d’accord avec toi nab

  7. pg

    Perso c’est les autobiographies de nothomb qui m’ont le plus fasciné, et plus, je les dévores en une nuit, je les trouves géniales, bien fait, bien écrit.

    Après y a l’hygiene de l’assassin et sinon les romans sont plus de côté.

  8. Franck_P

    Depuis « stupeur et tremblements », ou comment se comporter comme une conne au Japon et blâmer les japonais, je peux pas la voir en peinture celle-là.
    Pourquoi elle est connue d’ailleurs? C’est la fille de quelqu’un qui a fait des trucs dans la vie ou c’est juste un hasard?
    Parce que, pardon, mais qu’on aime ou qu’on aime pas, ses bouquins ne sont pas exceptionnels.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire