Geek magazine : la critique

geek_magazine_s01_01

Vous connaissez ma passion pour tester tous les nouveaux magazines sortants.

Il faut dire que l’expérience avait débutée avec le pitoyable les Juliettes, ce fameux magazine pseudo porno vulgaire, où je devais manger mes bonnets si un deuxième numéro venait à voir le jour.

Mon estomac étant toujours vierge de tissus divers et variés.

Pour la sortie de Geek, sujet assez équivoque rien que dans le titre, il était donc une évidence qu’il fallait le tester ce petit magazine même si je suis loin d’en être un moi-même.

Quoi que mais bon ceci est un autre débat.

Donc Geek est un magazine qui se propose de faire découvrir cette sous-culture à un large public.

La première arme pour atteindre son but est que le magazine utilise de sacrées bonnes doses d’humour  et de plutôt bon goût d’ailleurs.

De toute façon c’était soit maintenant ou jamais pour cette sortie, tellement l’année 2008 a été l’année de la geek attitude. Il suffit de d’analyser la chose par son aspect culturel pour se rendre compte de ce phénomène. L’apothéose ayant eu lieu lors de la sortie de Star Trek, la cerise sur le gâteau consacrant cette culture au sommet. Que celui qui à pensé au film de Semoun aille au piquet.

Rien d’étonnant donc de voir la sortie de ce magazine dans notre beau pays.

Il faut noter que ce n’est pas totalement une nouveauté mais une version française du même magazine existant dans le pays de Barack. C’est d’ailleurs l’immense succès du magazine là bas qui à permit la sortie de ce magazine chez nous.

Les thèmes abordés sont classiques, jeux vidéo, cinéma du genre, bd orientée dans l’esprit, BD, gadget à la mode…

La seule différent est la patte geek apportée à ça, la culture du cross over, cette façon de tout mélanger pour en faire sortir le meilleur et dans des formes aussi multiples et variées.

L’autre bon côté du truc est le fait que c’est un vrai magazine et non une sorte de fanzine comme il en sort souvent pour parler de cette communauté.  Une façon très évidente, pour faire que le grand public s’intéresse au truc sans perdre la base de la communauté.

C’est en partant de cette base qu’a été constitué ce premier numéro,  présentation des bases de cette culture à part, une sorte de présentation des bases. La pierre angulaire de ce numéro un étant certainement l’interview du JJ Abrams, Mr Star Trek lui-même. Et Mr Geek aussi.

Se trouve aussi dans ce numéro, un top des références geek, on y découvre évidemment Blade Runner, Tetris, l’Ipod et plus surprenant quoi que le Club Dorothée et son pétillant Corbier.

Et là où pour moi le truc est une réussite, c’est que malgré ce classicisme le truc va intéresser autant le newbie que le geek pur et dur. Et ceci grâce à l’angle d’approche, cette lecture transversale et ce langage particulier qui est employé pour parler de tout ça.

L’article tournant autour de Star Trek étant la démonstration la plus parfaite pour étayer ce que je viens de souligner. Il faut dire aussi que l’article en question a été écrit par un thésard sur le sujet, David Peyron. Star Trek sous l’angle de la sociologie fallait y penser et surtout oser l’écrire.

Mais au final on ne dira que bravo et on ne fera que clap clap. Surtout quand on sait que la culture geek est connues chez nous plus par les scientifiques que par nos amis des sciences humaines.

L’autre point fort de cette publication étant ce ton humoristique qui est présent du début à la fin sans aucune mauvais goût.  Et puis faut dire que les auteurs de ce magazine me rendent une sorte d’hommage en traitant un article que j’avais abordé sur mon site : Le top 1O des hamburgers  de l’histoire.  Allusion direct que le geek est un animal se nourrissant presque exclusivement de junk food. Façon de montrer aussi que dans cette culture on n’a aucun scrupule à se moquer de soit même en s’auto parodiant. Et comme le geek recherche ce qui ne se fait pas ailleurs, on est certain de ne pas trouver dans ce magazine la dernière critique du téléphone à la mode.

Et ça c’est le troisième critère qui va vous pousser à découvrir ce magazine, cette valeur ajoutée face aux autres magazines du genre, face à l’ouragan internet.

Et comme le dit David Peyron, faire un magazine papier pour parler à cette culture est un geste fort pour l’identité geek.

Et dire que dans le numéro 2, un dossier spécial Simpsons.

Rendez-vous donc à ce moment là pour en faire une critique et voir si le truc tient bien la barque comme le laisse présager ce numéro un que j’ai entre les mains.

Bonne route à l’Entreprise donc et à bientôt.

13 commentaires
  1. Moi

    ya juste un peu trop de fote d’ortografe dans se mag ! :p

  2. BrattyB

    Euh, il y a beaucoup à critiquer dans la presse magazine française, mais généralement les rédacteurs savent écrire. Ici, entre les fautes d’orthographe, de grammaire, de ponctuation, les tournures lourdes ou carrément incompréhensibles… On a juste du mal d’accorder beaucoup de crédit à ton article, désolé.

  3. haka

    haha! « un geste fort pour l’identité geek »

    à quand la geek-pride !!

  4. D’accord avec BrattyB, calitablog, une simple relecture t’aurait déjà fait enlever pas mal de scories dans cet article…

  5. Hakushi

    Le simple fait de citer l’iPod dans un truc de geek, ça coupe tout crédit a ce magasine.
    L’iPod n’est pas un truc de geek, Apple est l’ennemi supreme.

  6. Hein? Evidement que l’Ipod est un truc de geek. Tout en étant un accessoire populaire, certes, mais ca reste un truc de geek à la base.
    La compression du son, les mp3, les superportables qui font tout sont autant de résultantes de la culture info-geek des années 90. Alors oui, des que ca devient populaire c’est tout de suite moins underground donc on a tendance à l’opposer au « mouvement initial »… Les premiers à avoir des Ipods était des passionnés d’informatique et macophiles…bref des geeks ;-)

  7. mala

    l’ipod un truc de geek? hahaha …

  8. LeSquale

    on peut meme pas supprimer son propre commentaire dans l’edition – il est nul ce plugin :)

  9. Je donnerai bien sa chance a ce mag, mais JJ Abrams ça va vraiment pas etre possible. Rendez vous pour le numéro 2

  10. carlitablog (Auteur)

    ce n’est pas parce qu’un objet a une certaine gloire que ça ne le fait plus devenir un objet geek. L’ipod est clairement un objet geek dans toute sa splendeur. Et pour le côté lourd de mon article il est vrai que je n’ai fait aucune relecture car il était tard mais ce n’était pas une raison alors promis next time…

  11. burp

    Meme le nouvel obs s’y met!

  12. carlitablog (Auteur)

    après l’itw de sarkozy ? file un très mauvais coton par là bas

  13. Dès que c’est populaire, ce n’est pas geek… Un truc geek c’est un gadget inutile ou bidouillable …
    Un iPod est utile et le seul moyen d’en faire un truc de geek, c’est d’installer Rockbox dessus ! Na !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire