Cinéma : Tellement proches

Le pitch :

Famille : Groupe de personnes réunies par des liens de parenté et un fort sentiment de solidarité morale et matérielle. Quand Alain a épousé Nathalie, il ne savait pas qu’il épouserait aussi sa famille. Ce samedi, comme toutes les semaines, ils sont invités à dîner chez son beau-frère, Jean-Pierre à Créteil. Mais ce soir, plus que d’habitude, Alain est à bloc, il bout comme une cocotte prête à exploser. Il en a marre, marre de se planter à chaque fois sur le chemin pour aller à Créteil, marre de se taper les petits conseils de vie de Jean-Pierre et de sa femme Catherine qui élève ses enfants comme des chevaux, marre d’attendre de dîner l’estomac vide en regardant les spectacles soporifiques de leur fille Gaëlle, marre de regarder pour la énième fois la vidéo de leur mariage, marre aussi de son autre belle-soeur Roxane, qui, affolée par son horloge biologique, a jeté son dévolu sur Bruno, jeune interne en médecine qui se demande un peu comment il a atterri à ce dîner. C’est vrai, Alain en a marre de ces dîners familiaux, mais il ne sait pas encore ce qui l’attend véritablement ce soir-là… Ni les jours qui suivent.

C’était revoilou le retour des deux compères Nakache et Toledano et c’était un grand plaisir.

Ce film au casting en or massif, pouvait pourtant mal tourner et même bien pire, car oui ce sujet multiculturelle n’était pas si simple que ça à traiter, bien au contraire même tellement les clichés étaient faciles à trouver. Et au lieu de ça on tombe en plein méfait surréaliste que le regretté Breton n’aurait pas renié. Les gags sont d’un décalage et d’un délire tout bonnement d’une finesse sans faille, on s’y retrouve, on s’y amuse et on regrette presque de n’être que spectateur.

Il est aussi évident que cette réussite est largement grâce à l’écriture qui fait de ces gags une horloge suisse. Si en plus de ça on sait que la tendresse est aussi bien traitée que l’humour, on voit déjà que le tableau est réussit. Et le menu n’est pas terminé, les personnes du film sont aussi une perfection, tant au niveau des dialogues que des scènes jouées.

Et quelle bande annonce.

Bon il serait pas forcément honnête de passer sur des défauts un peu embêtants, c’est vrai qu’il y a quand même quelques clichés, c’est vrai que le rythme est pas toujours régulier, c’est vraie que des fois c’est un peu trop rocambolesque mais bon rien qui ne gâche le bon plaisir qu’on éprouve du début à la fin et même un peu après si on est gourmand.

Pas le film de l’année mais une bonne petite comédie à la saveur largement délicieuse.

1 commentaire
  1. Rod

    pas du tout ok :) c un tres mauvais film … bourré de poncifs et clichés, et surtout … trop happy end par rapport à tout ce qui arrive.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire