Cinéma : Incognito

Le pitch :

Lucas est devenu une superstar en s’étant approprié les chansons d’un ami qu’il croyait disparu. Soudainement, cet ami réapparait. Lucas, pour lui cacher sa fortune et sa célébrité, commet l’erreur de demander à Francis, un comédien raté, de prendre sa place.

Il faisait longtemps que je n’avais pas été voir un film avec un recul énorme. D’un côté les risques étaient limités car c’était la séance de 22h et il me fallait un film léger avant de dormir.

Mais bon Bénabar en acteur, lourdaud Dubosc dans les parages le même réalisateur que Poltergay, heureusement que Quivrin était là pour ne pas me chasser de façon définitive. Et au final je dirais heureusement.

Car Dubosc est bizarrement pas si mal que ça et le plus miraculeux c’est peut être son rôle qui fait que le film n’est pas si mauvais. Bénabar est crédible, dans un rôle de chanteur étonnant non? Et puis Quvirin toujours aussi coooooooool. Et puis les persos secondaires sont pas mal aussi, les nanas, Palmade, la grenouille, le chef des bus… L’écriture mérite aussi sa bonne note.  Les gags sans être d’un top niveau sont risibles sans trop de lourdeur. Les dialogues sont aussi à souligner de façon positive.
Pas original par contre ni inoubliable. Mais comme on s’attendait au pire…
Un film qui n’est pas un chef d’œuvre c’est certain mais il faut louer sa grande efficacité.

Pas inratable certes mais il serait dommage de se priver d’un tel surprise.

4 commentaires
  1. Nem

    Mais on lui reproche quoi au réalisateur de Poltergay ???

  2. carlitablog (Auteur)

    ben d’avoir fait une daube :)

  3. Moi ça m’a bien plu, sans doute justement parce que je m’attendais à un truc terriblement nul…

  4. Rod

    il est plus sympa que « tellement proches » sortis cette semaine. mais 100 fois moins drole que Lascars.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire