Interview de blog : Lili Castille nue

Le concept ? Un blogueur ou une blogueuse, des questions, posées par n’importe quel rédacteur ou rédactrice de Pingoo.com, des photos nues, et voilà.
Si vous et votre blog voulez participer, contactez-nous sur redac@pingoo.com.
Toutes les interviews publiées ici sont accessibles sur ce tag :
Interviews.

Interview du 26 Mai 2009 : Lili Castille.

pingooitw_lilicastille01pingooitw_lilicastille02pingooitw_lilicastille03

Pingoo :
– Bonjour Lili Castille ! Tiens, pourquoi « Lili Castille » ?

Lili Castille :
Mon pseudo me vient de deux personnages que j’aime, qui m’impressionnent et qui, quelque part, me ressemblent…
Il y a d’abord Lilith, le démon sexuel, la femme fatale qui maîtrisait parfaitement l’art de la fellation à une époque où celle-ci était considérée comme hautement subversive, mais aussi la première des féministes, la première femme avec des couilles quoi…  Pour le côté œdipien, Lilith a été la première femme d’Adam, avant Eve, et comme ma mère s’appelle justement Eve… je laisse le soin à tous les psychanalystes en herbe d’en tirer leurs conclusions amusées !

Et puis il y a la Comtesse de Castiglione (à qui j’ai dédié un billet). Une artiste trash d’avant-garde, accessoirement maîtresse de Napoléon III, d’une beauté renversante et d’une étonnante modernité, qui entretenait un rapport soit génial soit pathologique avec son image, c’est selon. Mais, à part Lili Castille, j’aurais pu m’appeler Pink Cinecittà, Gustavia Visconti  ou Cat Lacan,…

Pingoo :
– Je vois, et donc tu es qui en fait ? Si tu devais te décrire en moins d’une minute tu dirais quoi ?

Lili Castille :
C’est long une minute !

Pingoo :
– Ok alors disons en quelques mots ! Je te laisse tout le temps que tu veux pour répondre, pendant ce temps je vais me boire un jus de fraise.

Lili Castille :
Fais-vite alors par ce que c’est du concentré : « Je suis une petite fille qui fume ». Je trouve que ça en dit beaucoup sur moi. Vraiment. Cela dit, je ne fume que métaphoriquement car je déteste la cigarette.Je veux bien un jus de frais s’il te plait, avec un truc fort dedans.

Pingoo :
– A propos de fort, il me semble que tu as été censurée de Facebook c’est ça ? Raconte !

Lili Castille :
Exact ! Cut ! Coupé ! J’ai posté une de mes nouvelles, L’Obéissante. Et je me suis fait taper sur les doigts… par Ursula. Dans d’autres conditions, cela aurait pu être très excitant mais là…
La dite Ursula m’informe que j’ai « enfreint sur les Conditions d’utilisation de Facebook en téléchargeant du contenu inapproprié sur le site. Tout contenu à caractère sexuel explicite (nudité, par exemple) est interdit sur le site. Il est également interdit aux utilisateurs d’envoyer des messages à caractère sexuel ou susceptibles d’être considérés par d’autres utilisateurs comme du harcèlement. »
Visiblement les termes « sperme», « clito » et « branler » n’ont pas plu à Ursula.
A l’époque j’étais assez furieuse d’avoir perdu mes 600 contacts, mais finalement ça a été un mal pour un bien. C’est un peu le point de départ de mon blog puisque je l’ai créé pour y poster mes nouvelles. Et ça a très bien marché…

Pingoo :
– Quand tu dis « bien marcher », tu veux dire quoi en fait ?

Lili Castille :
Beaucoup d’encouragements, de commentaires et de messages qui m’ont donné envie de continuer. J’ai même été contactée par deux petites maisons d’édition et on m’a proposé de participer à un concours de nouvelles. Je ne m’attendais pas du tout à ça…

Pingoo :
– Parle nous de ton blog, il existe depuis quand, et tu y racontes quoi ?

Lili Castille :
C’est là où je fais ma promo, c’est ça ?
Il est tout neuf puisqu’il est né au mois de décembre, le divin enfant ! Un divin enfant un peu polisson car la ligne éditoriale de départ était très franchement sexy. Mon blog me servait, comme je viens de t’expliquer, d’outil de mise en ligne de mes nouvelles sexy pour lesquelles j’avais été virée de Facebook.
Et puis je me suis laissée prendre au jeu, aux nouvelles j’ai ajouté des vidéos, photos et chansons sexy… puis, par cercles concentriques, j’ai fini par poster tout un tas de choses que j’aime et à interviewer des artistes qui me plaisent. Tant est si bien que si au début, quand je référençais mon blog, je l’inscrivais en tant que blog sexy, au fur et à mesure j’ai fini par le classer parmi les blogs culturels et très récemment dans les inclassables…
Dans ma boîte de Pandore, on y trouve donc donc des interviews d’artistes, des photos, des vidéos, des musiques, des textes, des nouvelles, des humeurs du jour, des tests…

Pingoo :
– Question de merde, bonne chance pour répondre : quelle place a le sexe dans ta vie virtuelle ?

Lili Castille :
Il est partout sans être le protagoniste principal, comme dans ma vie et dans mes nouvelles. Mais il est très important.

Pingoo :
– On va dire que tu t’en ai pas mal sorti comme réponse. Le sexe est vraiment partout dans ta vie ? Je veux dire, par exemple, quand tu vas bosser le matin, le sexe est avec toi ?

Lili Castille :
Oui petit Jedi, et que le Sexe soit avec toi aussi. Mais attention à son Côté Obscur…

Pingoo :
– L’écriture, la photo, la peinture… Qu’est ce que tu aimes/lis, quelles sont tes références ?

Lili Castille :
Mes références ? Je n’aime pas trop ce terme-là j’ai l’impression de passer un casting pour la baby-sitter de l’année !
Ce que je lis ? En ce moment, je ne lis plus que des essais, un peu de philo et d’histoire (si si, on peur réconcilier les deux !). Je ne peux plus lire autre chose car je suis sur un roman et quand j’écris, je suis une éponge à lettres. Donc je ne lis plus de littérature. Pour le moment.
Ce que j’aime ? Difficile de répondre sans tomber dans le catalogue… T’es dur avec moi ! Bon…ok mais je ne dépasserai pas 10 « références » : Schiele, Fellini, Giacometti, Man Ray, Nietzsche, Kandinsky, Céline, Bowie, Helmut Newton, Jean-Claude Vernant. Ca fait un petit catalogue, un post-it. Ca fait un peu vioque comme « références » mais c’est comme ça… On se met à nu non ?

Pingoo :
– Tu t’es déjà mises « nue », ça compte presque double. Si je te dis que tu as un côté très branchouille, tu le prends comment ?

Lili Castille :
Euh… à vrai dire je trouve que ça rime avec couille. Tiens, ça fait deux fois que j’en parle. D’un côté c’est normal, généralement ça va par deux en même temps ça semble vouloir dire que j’ai l’impression que tu me tiens par les couilles (jamais 2 dans 3). Donc quand tu me dis que je suis branchouille je le suis peut-être un peu… En même temps, entre nous, c’est carrément has been d’être branché ! ;)

Pingoo :
– Tu as des passions notables, insolites, que tes lecteurs ne connaissent pas ? Des trucs inavouables ?

Lili Castille :
Mon Dieu ! Si tu savais tu ne resterais pas assis devant avec le sourire ! Tu partirais en courant ! Tu as lu ma nouvelle Carole F. ?…

Pingoo :
– Non, mais je vais le faire de ce pas, et inviter tous mes lecteurs à faire de même. Donne nous envie tiens, pourquoi on irait lire ce texte ?

Bon ok je vais faire mon pich à l’américaine. First of all, c’est court donc ça se lit vite. Un ancien ex-ado timide et disgracié devenu bel homme est contacté sur Facebook, 20 ans plus tard, par la it girl de son lycée dont il avait toujours été secrètement amoureux. Elle lui donne rendez-vous pour un dîner un peu particulier. A tout ça, on ajoute du sexe, du sang, du vin, des filles, de la viandre crue et on obtient Carole F. à déguster très frais.

Pingoo :
– Tu lis d’autres blogs ?

Lili Castille :
Je suis novice dans la blogosphère alors à part les 400 culs, Mry, Face Hunter, Abstrait Concret et un blog d’un journaliste de Rue89, je t’avoue que je nage un peu… Va falloir que quelqu’un me prenne par la main et m’initie à tout ça…

Pingoo :
– Je postule tiens ! Tu entretiens quel type de rapport avec tes lecteurs ?

Lili Castille :
Jé fé l’amourrrr à mes lecteurs ! Si tu me poses la question, c’est que tu ne me lis pas assez…

Pingoo :
– Tu as donc posé nue pour pingoo.com, j’aimerais bien que tu nous racontes ce shooting, de ton point de vue :).

Lili Castille :
Seulement si, après, tu me donnes le tien, toi qui m’as « shootée » !

Pingoo :
– Et bien je te le donne même maintenant. J’ai trouvé cette session vraiment étonnante. J’adore vraiment les photos qu’on a pu faire, et je trouve que c’est une jolie rencontre. Alors « que du bon » en fait. Même si quand même tu as censuré quelques clichés :). Alors à toi ?

Lili Castille :
Je t’avouerai que j’appréhendais un peu le moment du « Lâche-toi ! Regarde-moi… Oui, comme ça !… Ecarte un peu les jambes… Fais l’amour à l’objectif … « . Je m’attendais aussi à la braguette tendue qui lâche ou le « Deux secondes.. Je reviens. ».
Au lieu de ça, tu as su me mettre à l’aise, un peu comme un gynéco qui a palpé toutes les tailles et volumes pileux ou un médecin légiste qui va casser la croute après une dissection thoracique… Tu m’as laissé siroter ma bouteille de Champ et m’as juste suggéré :  « Qu’est ce que tu veux faire? » + quelques « Bouge pas… surtout pas… tu bouges pas si non ça va être flou… celle-là si tu la censures je mettrai une semaine à m’en remettre ». C’était très étonnant. Sur un de tes clichés, tu m’as complètement mise à nu mais pas sur celui que l’on croit… Là, je me suis sentie démasquée. Et c’était bon.

Pingoo :
– Tu peux me redire combien tu as de paires de pompes ? Tu les mets toutes j’espère ?

Lili Castille :
150 parmi lesquelles de nombreuses bottes et escarpins noirs. C’est mon côté fétichiste mono-manique. Quand j’ai acheté certaines de mes très belles paires, il m’est arrivé de dormir avec, la nuit. Certaines femmes ne dorment habillées que d’une goutte de Chanel n°5, moi c’est d’une paire de Louboutin ! Comment je me la pète… Pourtant c’est du vécu. A chacune ses luxes et ses vices qui souvent se mêlent et se rejoignent… Il m’arrive aussi de parler à mes jolies paires (de chaussures) en les rangeant dans leur boîte.
Oui, je les mets toutes, mais pas pour les mêmes occasions, notamment mes cuissardes en vinyl…

Pingoo :
– Il parait qu’il t’arrive de conduire bourrée ? C’est quoi cette histoire ?

Lili Castille :
Juste quand je raccompagne des VIP (Very Impudiques Pornographes) à l’orée de la civilisation.

Pingoo :
– Du coup y’a quelqu’un que tu voudrais voir tout nu ici ?

Lili Castille :
Toi, maintenant.

Pingoo :
– Jésus…. A quel point tu parles de ta vie privée sur ton blog ?

Lili Castille :
Que de biais, par touches, avec pas mal d’autodérision ou dans mes nouvelles qui si elles ne parlent pas de moi ne parlent que de moi. C’est Flaubert qui écrivait « Madame Bovary, c’est moi ! »

Pingoo :
– Une chanson pour illustrer cet interview ?

Lili Castille :
L’eau à la bouche de Gainsbourg

pingooitw_lilicastille04pingooitw_lilicastille05pingooitw_lilicastille06

Merci à Lili Castille pour sa participation à cette interview.

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés : ,

20 Réponses à Interview de blog : Lili Castille nue

  1. Kidi

    A ce moment là gros silence sur le l’intraouebe français, la production nationale baisse, même les influents ont foutus au rebut leurs benchmarks de tels LG’s, les redactions ont lachent l’AFP…..Mon dieu les photos :)

  2. Clichoo

    miam… miam… sur flickr

  3. studdywax

    « Lili Castille, elle déboite »

    commentaire sans grand intérêt mais résumant assez bien mon état d’esprit sur ce billet

  4. jehronimo

    absolument incroyable…la série sur flickr est juste « IMPRESSIONNANTE »…ce que j’ai vu de plus beau depuis bien longtemps sur le net…

  5. Pingoo

    Et bien merci.
    Pour ceux qui se posent la question, toute la série est ici : http://www.pingoo.com/moblog/a.....tille.html

  6. angie

    j’adore… lili tu es vraiment kelk1 appart, et c’est ce qui fait tou ton charme…
    gros bizou ;)

  7. ltcolonel

    Absolument délicieuse…

  8. freetofi

    j’ai pas encore vu les photos ..mais l’interview retranscrit une belle rencontre et une personne sensible qu’on a envie de suite d’avoir pour amie. Hop vite son blog …et hop vite les photos ! ..merci pingoo

  9. freetofi

    correctif : je viens de voir les photos ….et c’est pas comme amie que je te veux mais comme amante ;)

  10. Lili Castille

    Oulàlà ! Tous ces jolis commentaires… Vous allez me faire rougir ! Merciiii ;)

  11. 2.55loubout'NYCdreamofmylifegirl

    Super ITW photos magnifiques like you ds le réel! je te reconnais bien très spontanée et naturelle comme d’hab! t unique ma poulette!

  12. Chaufforeille

    Elle me fait rêver Lili.

  13. burp

    Donc! rien à voir avec Blanche de Castille! alors…

  14. Nico - YDCA

    interview très sympa et très jolies photos, très beau travail Mr Pingoo :-)

  15. Mry

    te « prendre par la main »… j’adore cet esprit badin…

  16. jehronimo

    Je persiste et signe…cette série est la plus belle, tant du point de vue du « shoot » que du modèle, que j’ai vue depuis bien longtemps sur le net…Tout y est, charme, volupté, sensualité, une paire de jambe à se damner et…des Louboutins (bin oui quoi, on est fétichiste ou on l’est pas :-) Moi je dis BRAVO Pingoo, BRAVO Lili (qui a donc les plus belles gambettes du web, c’est dit !!)

  17. perico

    excellente itw ! Ca donne envie de venir régulièrement sur ton blog.
    Quelle charme fou !

  18. PB

    miam… miam… sur flickr

  19. Alexandre

    j’adore..

  20. osmany

    Elle gagne à etre connue cette jeune femme… je dis ça, je dis rien.

Ajouter un commentaire