Catherine Bach nue (ou presque)

Si vous avez plus de trente ans, que vous avez beaucoup regardé la télévision dans les années 80, vous vous souvenez très certainement de «Shérif, fais moi peur» cette série qui a fait le bonheur de la 5, cette fabuleuse chaine qui a inventé en France la pub dans les films et surtout le film érotique du dimanche soir avant que ce concept ne soit repris par M6 bien plus tard.

Dans cette série hautement intellectuelle qui mettait au prise une famille de rednecks ricains avec le maire d’une ville, secondé par un shérif ultra-stupide (Il est content Rosco). Et comme tous les gamins je fantasmais sur Daisy Duke même si elle représente toujours une certaine idée de la pouffe que convoite l’américain moyen des états du sud, un peu raciste (le Général Lee, c’est quand même un beau salaud), beaucoup white-trash, qui vote républicain, qui aime les armes à feu et qui cauchemarde à l’idée d’avoir un président noir pour les quatre prochaines années. N’empêche, je devrais avoir honte de vous balancer comme ça un fantasme de gosse, c’est pas bien, j’ai honte.

12 commentaires
  1. burp

    la série la plus con du monde avec baywatch mais y’avait Daisy! ahhhh Daysi, c’était une frangine ou elle sortait avec un des deux ? je m’en souviens plus.

  2. c’est avec cette série que j’ai découvert les shorts en jeans.

    Les jeans taille basse n’en sont qu’une pâle imitation.

  3. Terranova2208

    je souris en comparant les deux derniers post de Pingoo. Celui sur le film Slumdog Millionaire, adulé par une critique bobo-bourgeoise (qui n’a d’ailleurs surement pas vu le film) mais qui fera 50 entrées paris province, bref dont tout le monde se branle et la série tv « sherif fait moi peur » et son actrice sur laquelle tout le monde se branle…
    D’ailleurs c’st pas la première fois que je lis que cette série est taxée de « racisme » et à part le drapeau sur la caisse, je comprends pas pourquoi…perso quand j’étais gosse, ca me faisait bien marrer et je me souviens n’avoir entendu d’AUCUN journaleu ce genre de critiques…je défie d’ailleurs n’importe qui de me prouver le contraire…c’est navrant de voir qu’aujourd’hui tout est interprété, calculé, décortiqué au nom du racisme, anticémitisme, blablabla..et repris par la plupart des blogs genre pingoo…c’est juste un serie tv de daube bordel! arretons d’interpréter tout! on se croirait aux USA y’a dix ans

  4. skullpat (Auteur)

    Non ce n’est pas la première fois que cette série est taxée de racisme. Même quand je la regardais avec mes yeux de gosse, je savais que le drapeau sudiste peint sur la Dodge Charger des frère Duke ne signifiait pas « Peace & love ». Mais de là à dire que tout est interprété au nom du racisme … etc … il y a une marge.

    Bref « don’t feed the troll » ;)

    Sinon +1 aux trois premiers commentaires !!

  5. @burp : Daisy, c’était la cousine, la fille de leur oncle.

  6. burp

    exact, c’est ce qui explique la forte tension érotique entre ces trois individus! merci de la précision.

  7. Certes les sudistes étaient pour l’esclavage, mais ce n’est pas pour autant que cette série était raciste.
    .
    Le drapeau sudiste était plutôt là pour le coté anti-conventionnelle des protagonistes.
    Surtout que là, pour le coup, les représentants des institutions étaient des vrais pourris…

  8. Clichoo

    l’un de mes deux fantasmes d’ado’ avec Victoria Principal.
    Dallas, Sheriff, Chateauvallon, Vidocq, Riptide, … on était gâtés quand on était mômes.

  9. dimi

    J’ai honte, mais la voiture me plaisait plus que Daisy…

  10. Euh… moi aussi ! Quelle bagnole !
    Daisy était, comme dis précédemment, un stéréotype de la blonde sexy.
    (du coup, je deviens moi-même un stéréotype du mâle qui préfère une grosse caisse)

  11. Je suis déçue….
    Je la trouvais beaucoup plus excitante dans mes souvenirs….

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire