Interview de blog : Gallïane nue

Le concept ? Un blogueur ou une blogueuse, des questions, posées par n’importe quel rédacteur ou rédactrice de Pingoo.com, des photos nues, et voilà.
Si vous et votre blog voulez participer, contactez-nous sur redac@pingoo.com.
Toutes les interviews publiées ici sont accessibles sur ce tag :
Interviews.

Interview du 8 Décembre 2008 : Gallïane (et Elienaï) du blog « A l’Ombre des Murmures ».

Valérie :
– Gallïane et Elienaï, vous êtes qui, vous vivez ou, vous faites quoi dans la vie, vous bloguez depuis quand ? Oui tout ça en une question.

Gallïane :
Nous sommes deux érotoclitomanes (c’est une mélange d’érotomanes et hétéroclites, rien à voir avec ce à quoi vous pensiez, bande de porcs), résidents à Tchernoville, charmante (ou pas) bourgade du Bourbonnais historique. Monsieur travaille à la mine (18 heures par jours, tous les jours que Dieu fait) et Madame s’occupe des 8 enfants, entre la préparation de la soupe aux choux et les 5 lessives quotidiennes.
J’ai ouvert le blog en avril 2006. J’avais envie d’écrire, sauf que j’ai le talent de Marc Lévy et Guillaume Musso réunis et que c’était chiant à mourir.
En plus, j’ai même raconté ma dépression, tu vois un peu le truc complètement inintéressant.
D’ailleurs, je ne conseille à personne de lire mes archives à moins d’avoir des tendances suicidaires.
Mon blog a pris une tournure différente en juin 2007, quand j’ai décidé de tourner en dérision ma vie truculente et passionnante.
Et puis après, il y a eu l’Affaire Tarama Jambon. Et là, ce fût mon heure de gloire : champagne, caviar, femme à poil se sont jetées sur moi, je suis devenue LA bloggeuse à attaquer en justice, on m’a surnommé le poil à gratter de la blogo ou encore la femme qui murmurait à l’oreille des gourdasses. J’ai connu les sommets de la gloire 2.0.
Mais tu sais ce que c’est, dans ce microcosme, la popularité n’est qu’un feu de paille et maintenant, je bois pour oublier que je ne suis pas une blogueuse influente.

Valérie :
– C’est quoi l’affaire Tarama Jambon ?

Gallïane :
Je suis tombée par hasard sur un billet de Caroline Daily racontant sa mésaventure de fausse invitation pour le bal organisé par Tara Jarmon. Dans la foulée, j’ai vu que Babillages parlait aussi du bal (avec au passage l’histoire de la robe en saumon fumé à 600€ qu’elle s’était payée spécialement pour l’occasion), j’ai donc été prise d’une irrésistible envie de me foutre de leur tronche, et ça a donné ça. Ca n’a pas spécialement plu aux intéressées, et s’en est suivie une guerre de tranchées assez cocasse, où Babillages s’est fendue d’arguments percutants comme le désormais mythique « c’est moche de se moquer ». Nous ne nous en sommes pas relevés.

Valérie :
– Vous parlez beaucoup de cul sur votre blog, y compris de manière personnelle ; pourquoi ?

Gallïane :
Tout le monde le sait, le cul fait vendre.
Et moi, j’ai besoin de faire monter mes stats pour avoir accès à plein de campagnes d’articles sponsorisés qui rapportent du fric facile et qui permettent de se payer des trucs ultra cools comme des super objectifs photo ou des week-ends à Marrakech.

Elienaï :
Raison numéro 1 : parce que mon cul est amour, et l’amour ça se partage.
Raison numéro 2 : parce que j’ai une théorie que je considère comme la Vérité Vraie : tout n’est qu’une vaste histoire de cul, dans laquelle tout le monde crève à la fin. C’est tristement trivial mais absolument incontestable.
Raison numéro 3 : les gens aiment ça. Les gens ne pensent qu’au cul. Tout le temps.

Valérie :
– Ca t’inspire quoi Elienaï quand Gallïane parle de votre vie sexuelle ?

Elienaï :
Elle dévoile assez peu notre vie sexuelle. Le jour où elle raconte que je m’insère des poulpes morts dans le rectum, peut être que je m’en offusquerai, mais pour l’instant je trouve tout cela plutôt soft et bon enfant.
Je déteste les blogs de cul, très crus et vulgaires, avec des photos de bites et de chattes pleines de foutre en gros plan, c’est vraiment dégueulasse. Pire, les faux poètes à deux balles qui déblatèrent du mauvais Régine Desforges en se prenant en photo (pourries) avec des loups à plumes (et du photoshop pourri). Nous on parle cul sous un angle ludique, naturellement et sans tabous, sans pour autant tomber dans l’exhibitionnisme crade. Un peu comme quand on parle de cul entre potes autour d’une bonne bouteille.

Valérie :
– Tu n’as pas hésité Gallïane à parler d’une récente maladie et à te montrer à l’hosto ; qu’est ce qui t’as donné envie de faire ça ?

Gallïane :
J’ai failli claquer deux fois en une semaine, j’ai préféré en rire plutôt que d’en pleurer. J’ai trouvé ça drôle à raconter. Toujours dans mon principe d’auto-dérision, j’allais quand même pas m’apitoyer sur mon sort et dire « oh lala, cher lecteur, j’ai failli mourir, vous savez la maladie c’est vraiment moche ^^ !»…
C’était en quelque sorte cathartique de raconter chaque détail glauque et sordide, utiliser l’humour comme thérapie et amuser la galerie, en tournant au ridicule les situations les plus catastrophiques.
Et me montrer avec une sonde naso-gastrique dans les trous-de-nez, c’est au moins aussi trendy que de se prendre en photo la tête coupée, les pieds en dedans avec une robe Maje.

Valérie :
– Tu as écrit un jour un texte très drôle sur ton travail et les enfants que tu y côtoies. Tu n’as pas peur qu’on te prenne pour une méchante qui fait rien qu’à se moquer des handicapés ?

Gallïane :
Oui, je sais, c’est moche de se moquer. (je vais mettre un copyright sur cette phrase je pense).
Pour parler sérieusement, tout le monde sait que plus la vraie vie est dure, plus il est facile et salutaire de forcer le trait sur son blog. Cela permet d’exorciser le mal et de ne pas péter un câble à cause de la tension accumulée toute la journée.
Les gens qui prennent tout cela au premier degré n’ont pas beaucoup de recul sur la vie et ne sont pas nécessairement les bienvenus sur notre blog. Et en l’occurrence, ils n’ont certainement jamais mis les pieds dans une classe de golmouths.

Valérie :
– Les blogs que vous aimez et ceux que vous détestez ?

Gallïane :
Il y a ceux que j’aime parce qu’ils sont bien écrit et pertinents, souvent drôles, caustiques et sarcastiques, et puis il y a ceux que j’aime parce que j’aime les gens qui les écrivent.
Ceux que je déteste, c’est surtout ceux qui ne savent pas écrire, qui n’ont pas de contenus, qui brassent du vide, qui se prennent trop au sérieux comme si leur vie dépendait de cette logghorée qu’ils livrent péniblement tous les jours.

Elienaï :
Les blogs en général c’est plutôt de la merde, c’est du vent. Que restera-t-il des « Grands Blogueurs » (ahah) dans quelques décennies ? Un écrivain, un journaliste, un peintre, un musicien, l’humanité en garde trace, leurs réalisations sont gravées dans le marbre. Qui se souviendra du fond du panier de la blogosphère, les infâmes Babillages, Deedee, Caroline Daily, et cie, au moins aussi abrutissantes qu’un 13h de J-P Pernaut ? Il n’y a qu’à lire les commentaires pour voir le niveau de leurs greluches de lectrices, qui ne manqueront pas de s’insurger sottement à la lecture de ces propos.

Valérie :
– Vous assumez clairement le fait de faire des billets sponsorisés ; vous répondez quoi aux détracteurs du système ?

Gallïane :
Ca nous fait hurler de rire. Refuser de faire du sponsorisé ok, nous aimerions avoir les moyens de me passer de fric facile. Mais partir en croisade contre la monétisation des blogs, c’est pathétique. Il faudrait que les gens qui nous qualifient de putes se foutent un soir sur le trottoir en minijupe en vinyle et prennent 10 euros pour sucer la bite de parfaits inconnus, ça leur permettrait peut-être de relativiser. On nous parle de déontologie, j’aimerais savoir ce que c’est la déontologie d’un blog. Ces blogueurs incorruptibles se prennent un peu trop pour des journalistes.
De plus, les billets sponsorisés c’est une mascarade. Tout le monde sait de quoi il en retourne et personne ne les lit (ce qui me laisse penser que ce système n’est pas voué à un avenir fastueux). Après si des paumés sont assez débiles pour prendre pour parole d’évangile le résultat d’une recherche google qui mène sur billet sponsorisé, tant pis pour leur gueule, c’est qu’ils sont déjà trop intoxiqués par le système.

Valérie :
– Qui voudriez vous que j’interviewe ?

Elienaï :
On a déjà une belle collection de bloggeurs à poil grâce à nos mosaïques de cul et de nichons (ici et ici), donc on propose Herbert Léonard (qui pourra nous parler d’aviation russe), Christophe Maé qui tient un skyblog de toute beauté et Paris Hilton pour avoir son point de vue sur la monétisation des blogs.

Valérie :
– Une chanson illustrant l’interview ?

Gallïane :
Twice par Little Dragon (parce que c’est la très très grande classe).

Merci à Gallïane et Elienaï pour cette participation à cette interview et à Valium pour les retouches sur les photos (un peu en couleur pour changer).

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés : ,

30 Réponses à Interview de blog : Gallïane nue

  1. Mry

    Bon, c’est un secret pour personne… J’ADORE ces deux là. Une fois de plus, ils sont magnifiques. Et les photos… ‘tain c’est chiant sur le tracteur y’a un volant !

  2. Toy666

    On les attendais, les voilà ^^
    Interview sans langue de bois, comme d’hab, j’aime ;)

  3. Clyne

    Des poulpes morts dans le rectum ? Oh non, là c’est sale quand même…

    Sinon c’est cool de voir le résultat de votre petite escapade ;)

    Bon et puis moi aussi je les aime, ils sont beaux, drôles et intelligents (rien que ça !) et surtout ils ne sont qu’amour…

    Bisous de votre petit poney rose ;)

  4. Little daewoo

    C’est clair que maintenant mon lot pour ma 3eme place va faire des jaloux!… (ndlr : un repas à la Table d’hôte des Murmures à Tchernoville)
    Mais, sachez-le je ne cèderai ma place pour rien au monde… parce que je vais pouvoir enfin les voir en vrai, (et toucher le cul de Galliane)!
    Sinon Elianai il m’envoie parfois des trucs sales sur msn qui me font faire des cauchemards et à côté les poulpes dans le rectum c’est Candy au Pays des Merveilles… mais je l’aime quand même, car moi aussi je ne suis qu’amour (et moquerie).

  5. Denis

    Chapeau à tous les deux pour les photos.

  6. Fred a tort

    Ahh voilà le pourquoi du comment des fameuses photos !
    Longue vie aux poulpes morts ! (ah merde c’est con comme phrase)

  7. connasseee

    vous savez que je vous aime tous les deux hein? mais bordel de nouille POURQUOI MES SOUTIFS VERTS NE SONT PAS SUR LA TETE DE MR? déçue je suis :)

  8. Spike

    Merci de m’avoir fait découvrir le blog d’Herbert Léonard, Elienai tu sais bien combien je l’aime.
    Je ne suis pas du tout choquée par le fait que tu t’introduises des poulpes morts dans les orifices, ce qui m’aurait choquée par contre eut été que tu dises qu’ils étaient vivants et qu’en plus tu fasses des trucs sales à des hamsters (c’est trop mignon ces petites bêtes là)
    Sinon je trouve que vous êtes assez méchants avec des bloggeuses qui ne vous ont rien fait et qui bloguent dans leur coin.
    On voit bien que vous êtes aigris et jaloux.
    Je vous embrasse quand même.

  9. Perséphone

    ah enfin les Murmures ici!
    ne changez rien! voilou

  10. Ghana

    Ah, cette interview me rassure : je suis pas le seul à l’avoir vu cette vidéo du poulpe mort dans le cul ^^

  11. Vanessa ne se plaint pas

    Et après Gallïane va twitter que je suis méchante. L’hopital qui se moque, toujours pareil. Et on le sait tous, c’est moche de se moquer.

  12. babelkot

    Bien l’interview…par contre citer les 3 sites détestés ,n’était pas une bonne idée.Ils ont augmentés leurs stats et nous on a perdu 10 minutes de notre précieux temps…

  13. Crevette

    C’est bien pour tout ça qu’on vous lit vous, et pas la compagnie des poules. Je préfère les gens qui quéquettent à ceux qui caquettent !

  14. AdminOfPlaygroup

    J’adore la photo sur le tracteur !!

  15. Glamazone

    Bah moi j’ai beaucoup aimé la série de photo après vu que je ne sais pas lire ça a été difficile mais c’était bien quand même surtout la partie avec les poulpes…

  16. Valérie

    elle est jolie gallïane.
    (voix aigrie, jalousie inside tout ca).

  17. Gallïane

    En même temps, si tu te raser la moustache Valérie, tu serais certainement très jolie aussi !

    Les autres, merci à tous.
    Puisque c’est comme ça, on va continuer à écrire des conneries !

  18. Antoine

    Même si le fond de l’interview est intéressant, pourquoi ruiner la forme avec ce parlé de charretier ? Je sais que pour les femmes c’est actuellement à la mode de parler vulgairement (cf valérie), mais franchement c’est quand même vachement anti-sexy…

    PS : Remarque, ca colle bien avec les photos mais bon…
    PS’ : Est-ce macho ce que je viens de dire ? :p

  19. Valérie

    antoine : oui. et le machisme c’est « vachement anti sexy ».

    gallïane : t’as déjà vu une féministe sans moustache ?

  20. Antoine

    Merde. On va tous finir célibataires si ca continue comme ca.

    Enfin pas moi en fait, ma femme aime trop mon côté macho.

  21. etyco7

    Ces 2 là m’ont permis de comprendre que les blogs ne sont pas tous des conneries d’ados boutonneux, j’adore le fond et la forme, je ne parlerai même pas des photos.
    Cette interview me semble un reflet intéressant de leur « oeuvre »

  22. Gallïane

    Antoine, je suis très féminine (pas féministe – ou juste un peu sur les bords) et je parle tout à fait comme il faut.
    Mais je me dois de tenir l’image qu’est la mienne à travers mon blog et donc les itw qui en découlent, c’est à dire : mon statut de bouseuse au pays des gros nazes !

    Voilà.

    En plus, je comprends pas, chuis restée super polie pour une fois. C’est mon mec qui a mal parlé avec ses histoires poulpe dans l’anu !

  23. Petite Cervoise

    excusez moi de partir du cul pour virer sur la gastronomie, mais le poulpe, tu l’assommes pour qu’il devienne mort ? ou bien tu l’achètes déjà tout crevé ?

    (j’espère que Dieu ne lira jamais ces lignes, sinon je suis bonne pour louper l’exam du purgatoire)

  24. Elienai

    Je le pèche moi-même, j’accorde beaucoup d’importance à la fraicheur de ce que je me mets dans les fesses.

    Je le fais ensuite fumer au bois de hêtre et je le fais mariner dans le jus de citron, ça fait plus de sensations.

  25. Pingback: A propos du Bal des blogueuses | Pingoo.com

  26. Pingback: Pingouine du 17/04/2009 : Sainte Marianne | Pingoo.com

  27. Gargamel

    salope ;)

  28. The Célinette

    Je ne connaissais pas le concept. Les photos avec le rouleau à pâtisserie et le tracteur sont extra. Parmi les plus chouettes de celles que j’ai vues :)

  29. Pingback: Wikio Avril 2009 : Acte de décès - Pingoo.com

  30. Pingback: Wikio Février 2009 : Yabon - Pingoo.com

Ajouter un commentaire