Lever l’impôt

La législation n’autorisant pas de lever une taxe sur les prostituées ou les proxénètes dans les les maisons closes, le bourgmestre de Crisnée en Belgique a décidé de taxer les tabourets sur lesquels s’assoient les filles. Si je ne peux taxer les culs, je taxerai les sièges, s’est dit notre homme, dont le sens mercantile l’a contraint à s’assoir sur la galanterie et la bienséance.

10 commentaires
  1. C’est 2.000 € le tabouret et c’est dégressif pour les tabourets suivants…

  2. Attends je ne comprends pas ton truc. les prostituées paient déjà des impots en Belgique sauf erreur.

  3. Ce n’est pas au niveau de l’Etat,ce serait une taxe communale…Les prostituées paient des impôts(et solidement)mais pas en tant que putes(l’état serait un proxénète)elles sont considérées comme « serveuses »,masseuses etc…

  4. romu (Auteur)

    Cela concerne bien une taxe communale. Mais je m’en fous du côté imposition, c’est juste que je me révolte chaque fois qu’on ne laisse pas s’assoir une dame..

  5. merci babelkot et romu.

  6. Pas dur,j’ai pas mal de copines qui font ce « métier »…pas drôle,mais alors pas drôle du tout…

  7. rossy

    A ce prix la!il faut mettre des lits avec des draps de satin et comme ca le bougre mestre sera accuser d’ insitation à la prostitution;

  8. rossy

    valerie la prostitution n est pas reconue en belgique;les taxes son payee par les prostituees a partir du momment ou elles se declarent comme independantes mais ce n est pas obligatoire mais c est bien si tu est proprio de ta maison etc…

  9. rossy

    et se n est pas legal sa taxe, car rien n’ est passer au moniteur Belge et il n y a aucun décretsigné du Roi ou que l’ on me prouve le contraire .

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire