Aux larmes?

Une patiente italienne, atteinte d’une maladie incurable et plongée dans un coma médicamenteux, a été réveillée pendant quelques minutes pour lui permettre d’accéder à sa dernière volonté, se marier avec son compagnon avant de mourir.( La Republica )

Précisons, pour les pointilleux du bon sens et les défenseurs du mariage éveillé, qu’elle avait émis cette volonté en toute lucidité avant d’être  plongée dans le coma, et non durant les quelques secondes où elle était dans l’ouate du réveil.
Malgré une sensibilité qui me permet quand même de changer moquerie en compassion pour ceux qui pleurent à la lecture des romans de Marc Levy, je n’arrive pas à éprouver une once de tristesse pour cette histoire. Autant regarder un oignon non épluché dans les yeux.
Pour ma part, les larmes auraient pu se pointer si:
– lors du réveil, le compagnon n’avait pas pu lui passer la bague au doigt, celui-ci ayant triplé de volume à cause de la cortisone.
– le curé présent n’avait pas consacré l’union, se rendant compte à la dernière seconde que le devoir conjugal allait dans ce cas-ci se muer en pratique nécrophile, interdite par les morts au Vatican.
– la patiente avait changé d’avis en voyant son bouquet de mariée, composé uniquement de chrysanthèmes.
– le compagnon avait changé d’avis en se fâchant, car le voyage de noces prévu étant le 7ème ciel, la patiente confirmant quant à elle qu’elle irait juste au ciel.
Là, j’aurais pleuré. De rire, peut-être, mais j’aurais pleuré.

3 commentaires
  1. Dieu

    « – le curé présent n’avait pas consacré l’union, se rendant compte à la dernière seconde que le devoir conjugal allait dans ce cas-ci se muer en pratique nécrophile, interdite par les morts au Vatican. »

    Caustique, haha.

  2. très drole.

    tu aurais pu rajouter un truc sur la nécessaire communauté de biens que le mari avait inscrite dans le contrat de mariage.

  3. Draghos

    Peut-être qu’on te demandait pas de pleurer (simple hypothèse)…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire