Ma copine Angélique

Ma copine Angélique, je la kiffe.

Parce que, déjà, elle me kiffe aussi et ce genre de réciprocité des sentiments c’est rare et précieux dans ce monde de rats. Mais, en plus, c’est la meilleure, une nana de compèt’, de celles qui déchirent tout, qui mettent toutes les autres greluches à l’amende. Ma copine Angélique, c’est une killeuse. Et j’adore sa vie.

Laisse-moi te parler de cette déesse du sexe et de la déconnade…

Ma copine Angélique vit dans un coin richouf des Yvelines. Elle a pas choisi et elle ne s’y fait pas. Ce bled c’est K2R land, plus blanc que blanc, à croire que Mickael jackson avait une horrible maladie de peau avant de se faire javéliser la tronche. J’y ai jamais vu de SDF, là-bas, dormir dehors c’est un happening de l’ordre de la pop culture.

Ma copine Angélique vit dans une « résidence » (tu n’habites pas, tu « résides », nuance. Notion de temporaire gracieux puisque tu as une maison en « province » et un chalet à la montagne). La paix de ce domaine est entretenue et maintenue par un couple de retraités responsables en chef du syndic. Ce sont de dangeureux psychopathes. Leur quotidien, leur raison d’être, c’est de faire régner l’ordre dans ce domaine qu’ils ont fait leur. Ma copine Angélique habite en face de chez eux.

Ma copine Angélique a beaucoup, beaucoup de famille, une famille qui aime beaucoup, beaucoup faire la fête. Ma copine Angélique est comédienne et elle n’aime répéter ses scènes de dispute qu’à partir d’1h du matin. Ma copine Angélique aime bien inviter ses potes et faire des apéros sur son balcon. Souvent. Ma copine Angélique aime écouter de la musique. Et chanter. Très fort. Mais, vraiment, elle n’est pas du matin et pour elle, l’après-midi ça commence à 18h.

Ma copine Angélique a pas mal de problèmes avec ses voisins. Les cerbères du conseil syndical de copropriété. Démonstration : (c’est mon histoire préférée)

Un dimanche, alors qu’elle… vivait, un genre de mangerbouger un peu funky (parce que, avant qu’il nous saoule avec ça, on trouvait plutôt normal de le faire quand et dans l’ordre qu’on voulait), ma copine Angélique s’est assise puis relevée, et ce plusieurs fois de suite. Jusqu’ici, il n’est pas pas trop difficile de s’identifier à cette jeune femme qui se meut dans un espace où elle a ses habitudes et passe de la station assise à debout.

SAUF QUE :

Dring ! (effet de réel visant à filer la catharsis). C’est le voisin. Sur le palier, de l’autre côté, la voisine éprouve du bout de ses chaussons la rugosité de son paillasson. Ma copine Angélique, qui pour une fois : n’est pas bourrée, déshabillée, en plein concert privé, en train de bosser une scène d’accouchement, ma copine Angélique se demande bien ce que lui veut Mr Machin.

« Oui ? »

« … »

Et là, j’aimerais tant que tu vois ça : le voisin, sans un mot lui tend une pochette remplie de petits ronds marrons. Il sourit. Gentiment. Très gentiment.

« Euh… Je ne comprends pas. Qu’est-ce que c’est ? »

Ma copine Angélique saisit courageusement le sachet.

« C’est des patins. » Sourire toujours.

« Des patins ? »

« Je vous explique ma p’tite dame (pour info, elle est plus grande que lui, ma copine Angélique elle fait 1m80), c’est des petits coussins pour pieds de chaise. Vous connaissez ? » Sourire encore.

« … … »

« C’est tout simple, vous en mettez quatre, un sous chaque pied de votre chaise ! Très pratique ! » Ce sourire putain !

« … … … »

« C’est la chaise de votre ordinateur c’est ça ? Comme le mur de votre chambre est aussi celui de notre salon… et bien, on entend tout. Elle couine horriblement cette chaise, hein ? »

Il se retourne vers sa femme. Sourire carnassier de la version en chair et en os de Cruella.

Ma copine Angélique, c’est trop une punk.

Elle a pris les patins, elle a dit merci et elle s’est dit qu’il était grand temps :

– d’apprendre à se servir d’une perçeuse,

– de garder sa nièce de deux mois insomniaque et boulimique,

– de donner des cours de batterie à domicile et,

– de peaufiner son interprétation des pièces de Molière en claquettes et chant lyrique.

Quand tu veux je t’en reparle.

Kenavo

6 commentaires
  1. Lou

    Et moi ta copine Angélique, je lui aurais envoyé les flics depuis perpette.
    Faut pas déconner. On est pas tous « artiste ». Ahah !

  2. Perico

    bon billet !

  3. Salut Lady Robert !

    Tu vois, autant les voisins cons, y’en a souvent, autant quand je lis une histoire comme ça, je me dis que c’est les mêmes qui, le jour, nous font la morale que « ouiiii, il faut aider les gens, faire dans le socialllll, donner des sous pour les oeuvres charitabbbbb », et la nuit, font chier leur entourage (en l’occurrence, là, les voisins).

    Donc, je crois que la première chose à faire pour notre angélique, c’est, si madame se croit un tantinet intéressée par la chose sociale, qu’elle commence par l’appliquer autour de soi, et à ne pas faire chier les gens qui ont la (mal)chance de vivre autour d’elle, aussi cons soient-ils.

  4. Gabriel Lecouvreur

    perso, j’aime autant avoir des voisins qui sont un minimum bruyant, pour ne pas qu’ils meurent sans qu’on s’en apercoive, dans leur solitude …
    et puis il y a des façons de faire (m’enfin ça doit être le riche’s touch/education).
    je trouve surprenant les premiers commentaires, je ne pensais pas que Pingoo.com était ainsi fréquenté … (mais j’y viens depuis 99 alors je crois que je vais rester)

  5. Ringolevio

    A l’entrée de l’immeuble d’un pote, on peut lire pele mele : « ne parlez pas trop fort, surtout au téléphone… » ou encore « utilisez des chaussons », je trouve ça carrément fasciste !
    Quand au x néo youppies du style d’Angélique, je leur donnerait descours de « vie normale » pour pas emmerder ceux qui se lèvent tot (et je vote pas Sarko hein, soyez pas désagréables)
    Bref, faut passer un casting de voisins avant d’emmenager pour éviter un max les vieux qui se font chier et qui passent leur temps à pourrir les plus jeunes mais aussi les zazous de la night qui pense qe ceux qui dorment la nuit ne sont pas assez cools
    OU alors, les 2 catégories dans le meme immeuble jusqu’à ce qu’ils s’entre-tuent, ça liberera des apparts hé hé

  6. Pénélope

    Moi aussi je la kiffe Angélique :) Elle n’est pas morte du dedans, comme certains, et si tu es son/sa voisin(e) et que tu deviens son/sa pote, bah tu pourras prendre l’apéro sur son balcon et délirer avec elle quand elle répète des scènes d’accouchement !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire