Pourquoi il faut aller voir Cloverfield

Pourquoi il faut aller voir Cloverfield

Dire que j’étais sceptique était un doux euphémisme. Les trips à la J.J. Abrams finissent toujours mal (la saison 3 d’Alias, la 4e saison de Lost …) et l’effet « buzz » sur la toile qu’a suscité Cloverfield semblait clairement viser les fans de la première heure qui voient des codes et messages cachés partout … mais je reviens juste du cinéma, je n’ai même pas encore fait la chronique sur le HibOO, et je voudrais juste vous dire « ALLEZ LE VOIR ». Reste à savoir pourquoi.

Une réalisation incroyable

Pendant 1h30, vous allez assister à une expérience assez exceptionnelle : vous n’allez pas voir un film, mais plutôt un reportage. Tourné directement à l’épaule, en DV, on est plongé directement au coeur même dans l’histoire et de l’action. Une bien belle manière de critiquer une société d’images où tout le monde se voit désormais obligé de filmer et photographier ce qui l’entoure, au lieu de vivre pleinement, et dans le cas présent, de survivre. On n’avait pas vu ça depuis Blairwitch : sauf que ce dernier limitait l’expérience dans une forêt ténébreuse où l’on ne voyait tout simplement rien. Sous cette avalanche de plans apparemment « mal filmés » se cache en vérité un véritable patchwork de plans délicieux, subtils et incroyablement captivants. On est happé, transporté et scotché (sentiment accentué par une absence totale de musique, qui renforce l’oppression visuelle omniprésente : cris effrayés, explosions et bruits divers sont de véritables partitions qui traversent le corps du spectateur). On notera par ailleurs un changement radical de rythme et de direction dès la scène du métro, où l’ampleur de la catastrophe est délaissée au profit d’un survival movie incroyablement jouissif et surréaliste.

Le Godzilla américain

On ne peut s’empêcher de faire l’analogie. Mais lorsque je parle de Godzilla, je parle de ce que représente la créature au Japon, et non l’énorme bouse made in Emmerich qui a tout simplement retiré de toute la substance « philosophique » de la génèse de la créature. Godzilla fut une sorte d’exutoire suite aux bombardements d’Hiroshima et de Nagazaki, une sorte d’allégorie de la folie humaine qui détruit tout sur son passage. Cloverfield est exactement dans le même esprit, puisque les références au 11 septembre ne cessent de jalonner les plans, sans atteindre pour autant l’hyperbole. Il ne s’agit aucunement d’un film de monstres (qui doit totaliser 10 minutes d’apparition, dont on ne sait et ne saura rien), mais symbolise une puissance impossible à définir qui met à genoux une ville symbolique, elle-même representative pour la planète entière : certains y verront la personnification du terrorisme, d’autres y verront au contraire l’impuissance de la plus grande nation face à un situation de crise. Là encore, J.J. Abrams fait très fort, en réussissant avec un brio exceptionnel à donner une dimension très politique à ce film catastrophe.

Un p’tit couac

Acteurs incroyablement investis (et totalement inconnus), montage aux petits oignons, créature à la fois mystique et effrayante … Cloverfield frôle le sans faute. Pourtant, quelques passages restent « too much » : à commencer par une certaine invulnérabilité de la poignée de protagonistes, qui frise parfois le ridicule (cf la scène de secourisme dans la tour effondrée) ou encore une fin brusque laissant présager une suite inéluctable. . Et c’est tout. Cloverfield n’est pas en soi un « vrai » film, mais plutôt une expérience inédite, à la fois très critique et très spectaculaire, où grâce au parti pris de la caméra embarquée, nous rend davantage spectateurs témoins que lobotomisés passifs (ce qui, sur certains films à l’instar d’Astérix aux Jeux Olympiques, peut s’avérer être une qualité requise). Wow.

26 commentaires
  1. Stan

    J’vais peut être aller le voir .. Finalement ^^

  2. Tomtom76

    J’vais peut etre surement pas aller le voir : Tout est résumé dans ces lignes : un trip a la JJ abrahms que je me suis tapé durant les dernières saisons de Lost. On voit rien on sait rien ( j suis même pas sur que lui sache son scénar ) je ne pense pas etre fermé cinématographiquement mais bon : entre pendant une heure et demi  » oh mais nan c’est quoi !!  »  » regardez la bas c’est énorme  »  » je l’ai vu ( il a de la chance car nous ne verrons rien nous avec nos 9euros dépensés au G**** ) Bref sans conviction ce film

  3. Rod (Auteur)

    Tomtom, si ca te plait pas, je te rembourse :) tu sais, je suis loin d’etre un fervent partisan d’Abrams hein … mais ne serait ce que pour voir un cinéma différent (franchement, c’est hallucinant), ca merite le détour. Le monstre comme je le precise, on s’en tape. C’est tout ce qui se passe autour qui est jouissif.

  4. Poppop

    Je l’ai vu ya trois semaines en avant premiere a Belfort.
    Perso je trouve que c’est une belle merde.
    Aucune histoire, aucun developpement, une facon de filmer type shacky cam qui donne envie de vomir au bout de 20 minutes. Des cadrages a l’arrache pour rester dans le trip amateur.
    Les trois quart du temps on comprends rien a cause de ces cadrages.
    Si vous kiffez les films faits a la maison avec le camescope numerique de papa alors vous allez kiffer cloverfield.
    Les gens a la sortie avait l’air tout aussi decus que moi…

    Ah ouais j’oubliais, special cassdedi a la batterie de la camera des heros, je savais pas qu’on avait deja invente les minipiles nucleaires avec autonomie de 15 heures.

  5. Tomtom76

    Me parles pas de cinéma différent je suis allé voir Sweeney Todd ( en V.o. ) lol. Nan plus serieusement je suis fan de l’originalité mais là en voyant la bande annonce, j’ai vu un mix entre Lost et Blair Witch. Bref on ne juge pas un livre a sa couverture et c’est quand meme avec curiosité que je verrai ce film ( en divx Mouahahahahhah ) hum !!

  6. Pippo

    Ca vaut pas 7 euro 50 … Autant l’intrigue peut etre interessante, autant c’est long a démarrer, la fin est extremement frustrante et la caméra bouge tellement qu’on est obligé d’enlever les yeux de l’écran toutes les 2 minutes ! Alors c’est peut etre réaliste et fait pour « vivre » le film (malgré la sauce recurrente d’americanisme a la louche) mais au final on sort tres frustré et l’estomac et le crane chamboulé.

  7. AdminOfPlaygroup

    La critique de Rod m’a convaincu, j’irais surement le voir. ;-)

  8. Yann

    Poppop >> Aucune histoire, aucun developpement,

    Oui, il n’y a aucune histoire. Et alors ? On ne va pas voir ce genre de film pour réfléchir, mais pour être pris dans l’action pendant tout le film :/

    >> Les trois quart du temps on comprends rien a cause de ces cadrages.

    Alors là, pour rien comprendre au film, je sais pas comment tu fais (surtout que tu dis toi même que y a pas d’histoire ^^)

    >> une facon de filmer type shacky cam qui donne envie de vomir au bout de 20 minutes. Des cadrages a l’arrache pour rester dans le trip amateur.

    Si je comprends qu’on puisse ne pas aimer le style, il faut quand même avouer que ça procure une immersion incroyable :)

  9. $hiti

    Poppop >> Ah ouais j’oubliais, special cassdedi a la batterie de la camera des heros, je savais pas qu’on avait deja invente les minipiles nucleaires avec autonomie de 15 heures.

    Le film fait même pas 1h30, et représente TOUT ce qui a été filmé par le caméscope.

    Donc niveau autonomie, c’est crédible.
    Ceci dit, elle est vraiment increvable, cette caméra…

  10. kiwi

    je n’ai egalement pas aimé et ce n’est pas juste en pretextant l’originalité qu’on me convaincra (ca fait d’autant plus vieu bobo pseudo intello) c’est juste different mais le scenar tient pas la route
    pour l’immersion qu’a moitié etre balloté dans tout les sens fait plus envie de se focalise’ sur la sortie

  11. T1T1

    Des bruits divers qui traversent le corps du spectateur.
    Tu es sûr que ça venait du film ?

  12. Yann

    kiwi >> mais le scenar tient pas la route
    Quel scénario ? J’en ai vu aucun oO

  13. Rod (Auteur)

    beaucoup d’entre vous ont du mal à s’immerger dans un film visiblement :) moi c’est tout le contraire : je ris comme une baleine sur un film comique – donc en general americain -, je fais sursauter mes voisins sur un film d’horreur, j’utilise 300 kleenex sur un film triste … je crois avoir de la chance quelque part, quand je vous lis. Mais c’est votre choix. Juste un truc : n’oubliez pas d’oublier le monde qui vous entoure quand vous allez voir un film, au lieu de toujours faire des analogies avec une vie « realiste ».

  14. Poppop

    Rod > C’est pas forcément une idée d’immersion. c’est la façon dont c’est réalisé. Je pense que sous couvert d’originalité JJ Abrams a fait un peu n’importe quoi. Sincérement le coup de la shacky cam il aurait pu prendre comme héros un cameraman histoire de pouvoir justifier 2-3 plans stables parce que sérieux autant sur une tele 50 cm le film de vacances qui secoue ca passe autant sur une ecran de ciné ca fait vomir (et pourtant j’ai pas le coeur sensible hein).
    Enfin le truc marrant c’est que d’un cote tu dis qu’il faut pas faire d’analogies sur la vie réaliste et de l’autre cote tu mets en avant l’aspect réaliste amateur de la réalisation…

    Yann > Concernant le fait de rien comprendre je voulais dire qu’a cause de l’effet shacky cam c’est un peu difficile de suivre l’action et de se positionner dans l’espace. J’ai pas fait gaffe mais ca m’etonnerai que le heros respecte les règles minimales de positionnement dans l’espace de la camera.

  15. Rod (Auteur)

    « J’ai pas fait gaffe mais ca m’etonnerai que le heros respecte les règles minimales de positionnement dans l’espace de la camera. »

    Tu as mis le doigt dessus : le mec est un pur amateur, et le film est vu par cet oeil (genre le mec est tellement omnibulé de filmer ce qu’il ne devrait pas filmer qu’il en devient ridicule, sauf que c’est comme ca desormais que reagissent les gens : ils voient un evenement, ils filment, ils ne regardent plus, ne le vivent plus que par l’intermediaire d’un ecran).

    Bref :) moi j’avais detesté Blairwitch pour cette histoire de cam. La elle sert completement le propos.

  16. Yann

    Tout à fait, et on voit bien cette obsession de l’écran quand la tête de la statue de la liberté se retrouve à leurs pieds, le 1er réflexe des gens autour c’est de filmer/photographier avec leur portable ^^

  17. Fopapousser

    Un nouveau genre.
    moi j’ai adoré

  18. Alexandre

    et sinon ça fait plus ou moins mal au crane que 4 pintes de Destroy?

  19. tcotn

    Pour ma part je suis vendeur dans un bureau de tabacs et journaux. Etant fan de magazine ayant trait au ciné, quand je les reçois je m’en met un de coté que je feuillette quand j’ai le temps. La plus part du temps je lis et me fie au conseil de « L’écran fantastique ». Encore une fois une bonne surprise, bon film (et j’étais pas seul, ma moman a aussi adorée (je précise que j’ai 36 ans, elle 59, ok ok on est pas des references mais on va hyper souvent au ciné)))))))
    Demain ca va etre « Les liens du sang », j’ai un fort pressentiment (surtout que le sujet est un classique du genre et en prime ca se passe en france…)

    Moralité, allez voir Cloverfield

  20. bob

    J’ai vu le film vendredi et j’ai adoré. Ayan lu pas mal de critique asser moyenne et bien je ne regrette finalement pas! Le fait que ce soi tourné en style dv ne retire en rien la qualité des images, certain plan sont dailleur très bien reussi! Ayan vu pas mal de film ces dernier temp au ciné je peu vous dire que Cloverfield est un bon choix! :)

  21. Désolé mais je suis affreusement pas d’accord avec toi Rod… C’est une des plus belle feinte de l’année. Un buzz prometteur, un film utilisant un concept prometteur pour ce genre de film (vue subjective) mais tout cela est bien utilisé trop propre, cadrage trop clean pour un mec qui est censé ne pas savoir filmé, aucun sens de l’énigme. c’est à des années lumières de Blair witch qui reste encore une fois un chef d’œuvre du genre. Encore une fois, on remarque que l’argent n’apporte rien de bon. Sans argent on travaille tout les détails pour approcher le but final, avec de l’argent on se laisse aller à faire ce que l’on veut sans garder le recul nécessaire et on perds toute l’essence d’un projet.
    En bref, pour ma part, c’est une merde.

  22. J’avais pas lu tous les commentaires… les shaky cam c’est pour faire croire que le mec est un amateur mais dans les moments calmes (ou presque) les cadrages sont nickels, enfin il bouge un peu (normal) mais c’est trop pro tout ça. Les moments phares du film sont clean… ça tient pas la route. Ça rempli son rôle de divertessement (et encore) mais techniquement parlant c’est n’importe quoi, trop, trop mais trop d’incohérence, partout, tout le temps…

  23. Yann

    Et alors ? :-/
    L’important ne serait-ce pas qu’il, comme tu le dis, remplisse son rôle de divertissement ?
    Tout film n’a pas pour but d’être la nouvelle merveille du monde :/

  24. Rod (Auteur)

    Désolé mais je suis affreusement pas d’accord avec toi Rod

    tu vois, moi je pense tout le contraire : blairwitch etait une arnaque, clover un chef d’oeuvre :) et comme personne n’a tort ou raison … :) perso je suis autant fan de Doom que « Ma mère » avec Huppert … moi un film, s’il me touche, a reussi sa mission. Meme si tout le reste de la planete pense que c’est une bouse :)

  25. @Yann c’est vrai ! Certains films ne sont faits que pour divertir, d’autres ont de meilleurs desseins, m’en est avis que cloverfield se voulait dans le deuxième catégorie, et c’est râté.
    @Rod Je suis d’accord, tout est question de goût. Moi ça me suffit pas qu’un film me touche, je veux plus. Je veux de la technique réussie et de la beauté visuelle, choses que je n’ai pas eu avec cloverfield mais bien avec Blair Witch. :D

  26. nuagedencens

    heuu tout film a pour but de divertir… un film « à message » qui emmerderait tout le monde ne ferait pas passé le dit message, sinon ça s’appelle un documentaire
    j’étais plutôt sceptique vis-à-vis du style caméra au poing (quoique bien utilisé comme spike lee sait le faire ponctuellement c’est sympa) mais franchement ça passe, ça fait pas vomir, ça donne pas la nausée… à la limite de temps en temps ça énerve parce qu’on voudrait regarder plus longtemps qqch qui n’arrête pas de bouger
    tout ça pour dire, j’ai bien aimé

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire