Le livre de la semaine: L’analphabète de Ruth Rendell

Alors voilà, ce qu’il y a de particulier avec Ruth Rendell, c’est qu’on en a rien a foutre du meurtre en fait, c’est juste un prétexte pour raconter des tranches de vie, en fait on sait dès le début qui a tué, un peu a la Colombo, mais on se fout de l’enquête, d’ailleurs, les enquêteurs n’ont pas de nom, c’est juste une ballade pour indiquer ce qui a conduit au meurtre, avec un brin de psychologie sur la folie (enfin des 2 que j’ai pu lire), celui-ci je l’ai bien kiffé, l’histoire d’une rencontre entre une femme de ménage analphabète et d’une femme au bord de la folie jusqu’à une tuerie juste par incompréhension, par contre,

celui-ci m’a paru pénible, les tranches de vie de 3 femmes qui ont eu le même mec « multigame » et leurs évolutions et le changement dans leurs vies après le meurtre de ce type.
C’est quand même très bien écrit, mais un chouia barbant..

Laissez un commentaire