L’école tue

« Qui a eu cette idée folle, un jour d?inventer l?école ? »

Et qui a eu cette idée farfelue, d?y rester pour toujours ?
Les profs. Car si on y réfléchit un peu, être prof équivaut juste à passer de l?autre côté du bureau ! Et souvent, ça n?a rien d?amusant.

Imaginez un peu (si vous êtes une femme, c?est pire?) :
Au bout de 10 ans de boulot, vous êtes usée jusqu?à la moelle, vous n?osez plus, depuis longtemps, vous habiller en fille, vous comporter en femme, ou même esquisser un sourire, de crainte de vous faire insulter, cracher dessus, violer, déchiqueter en morceaux?
Au bout d?une semaine, vous avez réalisé que, décidément, les centaines d?yeux de merlans frits et de morues rances qui vous gratifient d?un intérêt morne ou inexistant, ne comprennent strictement rien à ce que vous essayez de leur inculquer, et ne songent qu?à la délivrance de la sonnerie et au gratin de salsifis aqueux de midi.

10 ans de corrections de copies ingrates.
10 ans de non-reconnaissance absolue.
10 ans de salaire minable.
10 ans de radotage assommant.
10 ans d?assistance sociale ou policière.
10ans, 20 ans, 30 ans, une vie à ce rythme, et une vocation passionnée peut se transformer en cauchemar, voire se solder par une place à l?asile, encadré par un prof de maths soliloquant et bavant sur votre col, et une prof d?anglais terrifiée par les placards (car j?en connais qui y sont restés enfermés des heures, dans le placard de leur classe, molestés par des morveux de 13 ans à peine?).
Une vie, et l?on se demande à quoi tout cela a pu servir, pourquoi le goût du savoir et la curiosité naturelle des enfants ont pu tomber dans la désuétude la plus totale? Je ne parle même pas des problèmes matériels, des bassesses des collègues, et des joies administratives?

Et alors, pourquoi ne pas jeter l?éponge, se retirer à la campagne, et laisser ces sales monstres à leur ignorance béate, et les laisser croire que Simone de Beauvoir était une courtisane écervelée, que la poésie ne sert à rien, que l?art c?est un poster des Pokémons? ?
Finalement, on se dit que la compagnie des navets serait beaucoup plus reposante. Après tout les navets sont de joyeux drilles, cultivés et raffinés.
Alors, pourquoi pas ?
A tous ces profs en détresse, je réponds que si un seul de vos élèves a pleuré en lisant du Rimbaud, un seul a ri en savourant Voltaire, un seul s?est dit « pourquoi pas moi ? », un seul s?est senti plus léger en résolvant une équation, un seul a regardé sa grand-mère déportée avec une tendresse et un respect renouvelés, un seul est venu vous dire « si je suis ce que je suis aujourd?hui, c?est grâce à vous », des étincelles dans les yeux et de la gratitude dans le c?ur, si un seul de vos anciens élèves pense encore à vous et à votre enseignement 20 ans après, et bien, il me semble que ça vaut la peine, ça vaut toute la peine du monde.

Alors voilà pourquoi. Pour des filles comme moi, qui ont pu traverser les épreuves de la vie grâce aux repères que nous a donné l?école, grâce à certains profs qui ont su partager leur savoir, leur humanité et leur passion avec leurs élèves. Pour des gamins qui ne savent pas encore qui ils sont, et attendent qu?on les aide à se révéler.
Il suffit d?un élève, il suffit d?un regard, il suffit d?une vie. Ces hommes et ces femmes ont guidé la mienne, merci.

A Mr Benatti, et ses « bonheurs d?écriture ».
A Mme Pansier, qui m?a dit, un jour, que je devrais écrire.
A Mr et Mme Jalade, qui m?ont fait découvrir qu?il n?y avait pas qu?une littérature mais des littératures.
A Mme Montana et Mme Di Napoli qui m?ont ouvert les portes des bonheurs italiens.
A Mr Paulhiac qui a réussi, exploit suprême, à me réconcilier avec les maths.
Et surtout, à la Dame des Fleurs qui ne doit pas perdre courage et à qui j?envoie une pluie de poussière d?étoiles pour illuminer la nuit noire de son épuisement.

PS : l’image est tirée du « Journal d’un remplaçant », de Vidberg, un témoignage drôle et émouvant sur le métier de prof.

11 commentaires
  1. Le Magicien

    Comme tu le dis si bien, c’est très usant comme métier. Je vois mal des institutrices (-eurs) (ah pardon, on dit "professeur des écoles" maintenant, c’est vrai que ça fait mieux…hum) travailler jusqu’à 60 voir 65 ans…et encore on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.

  2. Mr. Daligo

    toi t t pas a peireisc à toulon?

  3. Prof mais oui :)

    Heu un article qui ne tient pas compte surement des profs installés en outre-mer. des primes de déménagement, des sur-salaires de plus de 40 à 50% par rapport à la métropole… et toutes les vacances. Etre prof c difficile diront certains, ici dans les îles c un métier bien récompensé. Une institutrice ici gagne en moyenne 3000 à 3200 ? sans parler de la retraite… sur indéxée elle aussi.
    Un conseil : venez faire prof dans les îles…

  4. Daligo, tête de veau !

  5. Sarou

    J’en profite pour remercier Mme Ledoyen, mon instit de CE1-CE2, que je suis allée voir par la suite religieusement à chaque rentrée et à chaque fin d’année jusqu’à mon entrée à la fac.

  6. manini

    Faut l’admettre definitivement, tu as donc un coeur Penélope…
    J’ai ete touché de plein fouet par ce passage chargé d’emotions latentes, et quand je pense qu’il y en a qui parlent d’argent pour toute reaction à ce discours, moi Penelope, cette ame caribeenne justement d’Outre mer, tu m’as eu à bout portant, chuis touché grave, du coup, je me sens obligé de te solliciter à mon chevet incessament, car tu as créé une lesion en moi que toi seule pourras expier… loll

    T la meilleure veinarde va!

  7. Vii

    La prochaine fois, il faudra faire un édito sur ces profs aigris qui du coup prennent un malin plaisir à saboter les projets d’avenirs du peu, du tout petit peu qui assiste au début de l’année à leurs cours avec le respect et l’admiration qui déborde comme du coulis de violette sur une pana cotta maison…
    Pardon, c’était très vrai Pénélope, je suis juste une élève pourrie gâtée qui a eu des profs tellement dévoués qu’elle garde une hargne d’autant plus illimitée pour les quelques M. Carambole (dont nous tâcherons quand même de respecter l’anonymat) professeur de mathématiques ayant pour délicieuse habitude de mimer la pendaison ou l’exécution par peloton de ses élèves au rendu des ingrats feuillets.. ; Mme Chocapic qui estimait que si "egotist" ne faisait pas partie de son vocabulaire, c’est forcément que le mot ne figurait nulle part dans la langue anglaise ; et enfin pour Mme Raisin Sec, palme d’or de la sélection, qui non contente d’être le témoignage vivant de la possibilité du croisement entre tatie Danielle et une rascasse ogresse, trouve encore l’ingéniosité d’incarner à elle seule toutes les facettes napoléoniennes, communistes et nazies à la fois (elle est douée) du despotisme sur le pôle entier de traduction de littérature anglaise de Paris 3 (et ça en fait du monde)… Finalement on en revient à ton introduction pourquoi reste on à l?école, devient on professeur de littérature si on a juste envie d?écrire ou lire et surtout pourquoi on laisse ces gens pleins de frustration n?enseigner que cette valeur à leurs élèves ?

  8. lordy

    @sarou :
    et moi suis retourné dans mon école primaire parisienne il y a peu, là où j’étais en CP (year 1985-86)… la cours de recre paraissait minuscule. Par contre, pas eu le droit de visiter les étages. Et la maitresse, Mme Maginet, j’espère qu’elle est encore en vie. :)

  9. figounours

    sinon si vous voulez trouver de news de "everland "allez chez Laurel :-)

  10. Penelope (Auteur)

    Daligaud, Saligaud ! Oui, je viens de Peiresc :))

    Vii, c’est justement pour ramener un peu d’équilibre et de bienveillance vis à vis de cette profession que j’ai pondu ce petit billet d’humeur. Moi aussi j’ai eu des profs sadiques et cons. Mais dans l’ensemble, c’est bête à dire, l’école m’a vraiment guidée dans ma vie et j’ai une grande estime pour les vrais profs, ceux qui ont choisi ce métier par vocation, qui en bavent souvent, mais dont on ne parle pas beaucoup, sauf pour leur taper sur la gueule…

    Un jour, un prof de français nous a dit "la littérature est un art", et c’est bête, mais ça m’a réconciliée à jamais avec les lettres, moi qui rêvait d’être astrophysicienne !!

  11. Groar

    Y a mon pseudo en image!!!!

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire