cinema

A toute épreuve

publié le par Paingout | 3 commentaires

Tournage a tout épreuve

Si vous allez au cinéma en ce moment, vous aurez peut être la bonne idée d’aller voir « A toute épreuve », chouette comédie de l’été sur laquelle j’ai eu la joie de bosser ces dernières semaines.
Je suis a priori pas franchement dans la cible de ce genre de film, mais j’ai vraiment beaucoup aimé celui là, avant même d’avoir commencé à bosser dessus. Pour l’avoir vu avec des gens très différents, je peux vous assurer que quelque soit votre âge/genre, y a moyen que ça vous plaise.

Le pitch est simple, le Bac approche, c’est la grosse loose, la décision est prise d’aller voler les sujets du Bac, histoire de s’assurer de l’avoir.
C’est joué par Thomas Soliveres, La Fouine, Samy Seghir, Marc Lavoine, et quelques autres, dont la magnifique Mathilde Warnier.

La sortie de ce film a été l’occasion pour nous de jouer avec plein de supports, Twitter évidement, Instagram, Snapchat, mais ça aussi été de chouettes moments avec les équipes du film, avec un énorme coup de coeur pour La Fouine qui est absolument adorable, Marc Lavoine qui est chou comme tout, et Thomas et Samy qui sont vraiment rigolos dans la vraie vie.

Nous proposions des tee-shirts à faire gagner pour la sortie du film, j’en ai profité pour en détourner un et faire quelques photos avec la jolie Ariane, que je remercie du coup :)

Bref, tout ça pour dire que ce film est vraiment chouette, avec un gros coup de coeur pour La Fouine. Vous pouvez y aller sans inquiétude, c’est vraiment bien :)

L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet

publié le par Paingout | 1 commentaire

On va dire « Spivet », ce sera plus simple.
Il est ici question du nouveau film de Jean-Pierre Jeunet, que j’ai eu l’occasion de voir tout plein de fois, dans le cadres de mes activités avec Gaumont. Le pitch est assez simple, T.S. Spivet est un petit génie, il remporte un grand prix scientifique, et du haut de ces 10 ans, décide de traverser les états-unis pour récupérer son prix.

Pas vraiment un Road-Trip, plutôt un Rail-Trip, ce film est un vrai Jeunet, avec des personnages passionnants, et surtout des rôles secondaires absolument géniaux. J’ai adoré ce film. En particulier pour sa 3D, qui est assez hallucinante.

Bref, que vous soyez petit ou grand (en général ici vous êtes assez grands), je vous le conseille vivement, ça claque.
C’est en salle à partir du 16 octobre.

D’ici là, vous pouvez aller jouer au petit jeu qu’on a mis en place sur Facebook. Youhou.

Avis de Mistral, tournage et cigales

publié le par Paingout | 8 commentaires

tournage_adm_04Il y’a quelques jours, mes chers amis de chez Gaumont m’ont proposé d’accompagner quelques blogueurs sur un tournage.
Ca arrive parfois, qu’ils m’offrent cette possibilité, et c’est toujours assez étonnant. Chaque tournage, chaque film, chaque réalisateur, chaque plateau, tout est unique. Je ne sais donc jamais trop à quoi m’attendre.

Cette fois, l’idée était de sauter dans un TGV jusqu’à Avignon, puis de rejoindre le tournage du film « Avis de Mistral« , de Rose Bosch.
Sans trop en dire sur le film, l’histoire se passe en Provence. Au milieu des cigales.
Rhalala, les cigales.

Et voilà. Sauter dans un TGV à 8h du mat’, quitter Paris pour la journée, accompagné de quelques gentils (@LaFilledelaCom, @Salomettte, @SandrineCamus, @Chandleyr). Arriver à Avignon, sauter dans une voiture, à l’aveugle, rouler une heure, quitter les routes, prendre des chemins improbables, et finir sa route dans un mas magnifique, au milieu des oliviers. Sortir de la voiture et être accueilli par des cigales assourdissantes, l’équipe du film adorable et un déjeuner champêtre au milieu des oliviers, délicieux.

C’est dans ces moments là qu’on se dit qu’être blogueur, c’est quand même sacrément cool. Nous avons passé la journée au milieu des équipes de tournage, à regarder tout se monde s’affairer sous une chaleur terrible. Nous avons pu parler à Jean Reno, à Rose Bosch, à Hugo, à Jean-Michel Noirey, croiser Charlotte de Turckheim, Hugues Aufray, et quelques autres.

tournage_adm_08

C’était une parenthèse géniale, magnifique, dans un endroit incroyable, et avec des gens vraiment adorables.

J’ai du coup très hâte de voir le film, toujours rigolo de découvrir ce que peut donner des scènes que nous avons pu voir en vrai. Et surtout un très grand merci à Gaumont, et à tous les gentils qui nous ont accompagné !

J’ai vu Pacific Rim, et ben vous savez quoi…

publié le par Paingout | 9 commentaires

pacificrim

L’autre jour, j’étais triste.
Pourquoi triste ? Parce que je n’étais pas invité au concert Orange Rock Corps où tous mes amis blogueurs étaient présents.
Qui sait pourtant que je suis un fan absolu de Tal et Trey Songz, et que bouger mon booty aurait fait beaucoup de bien à mon petit coeur meurtri… Bref.

Noyé dans mon chagrin, je reçois un message de l’ami @Chandleyr, qui me dit « Hey, tu veux venir voir Pacific Rim ?« .
Les larmes qui coulaient le long de mes joues se sont transformées d’un coup d’un seul en larmes de joie. Enfin un ami
Aucune hésitation, je lui réponds « Mais oui mon ami, avec plaisir ! J’adore les documentaires géologiques !« .

Soyons clair, j’exagère à peine, j’ai véritablement accepté sa proposition sans avoir la moindre idée de ce qu’était ce film. Je suis arrivé à l’UGC Normandie telle une vraie pucelle. Jusqu’au moment de découvrir le public (nombreux) faisant la queue pour voir le film. Bon, beaucoup de garçons, beaucoup d’excitation, et surtout la présence de @LePasBlogueur, aussi appelé « Chaude gorge avide », et @Alexloos, aussi connu sous le petit nom de « La frite rouquine ». J’ai tout de suite compris que ce film n’allait pas être un drame suédois sur l’introspection agricole des années 70.

« C’est un film sur des robots et des monstres qui se battent, c’est en 3D » me disent-ils.

Doux Jésus. Des robots. Des monstres. Quel est ce piège dans lequel je suis tombé ?

Me voilà dans la salle, tout devant, entre @Nivrae, pétrifiée par l’accumulation de pop-corn et de boissons sur mes genoux, et @LePasBlogueur, qui n’a eu de cesse de me caresser la cuisse pendant toute la projection. @Alexloos était lui très occupé à se marrer avec Valérie Damidot (présente à cette projection, elle aussi).

Notez à quel point je n’arrive pas à me lancer sur la critique de ce film. C’est super chaud putain.
Surtout que je regarde « l’Amour est dans le Pré » en même temps que je rédige cet article. N’importe quoi.

BON ALLEZ JE ME LANCE.

- Le Pitch ?
Pfff, des monstres-zombies-extraterrestres sortent régulièrement de l’eau, dans le Pacifique, et foutent la merde. Les humains arrêtent pas de se faire foutre sur la gueule, et décident de fabriquer des robots géants pour se battre avec les monstres. Fin.

- Pourquoi c’est pourri ?
C’est pourri parce que heu, l’histoire est insupportable. On nous explique assez vite qu’en fait c’est une suite un peu cheloue de Jurassik Park. Les monstres sont en fait des gros dinosaures, envoyés par des extraterrestres pour envahir la terre. Les dinosaures qu’on a connu nous y’a quelques temps étant eux aussi envoyés par les mêmes E-T, genre ils insistent quoi.
Les mecs ont des gros robots peinturlurés avec des couleurs flashy, et sont pilotés par des personnages de Street Fighter.

C’est insupportable. En plus il pleut tout le temps pendant tout le film.

singing

« Annuler l’apocalypse » pour les nuls.

- Pourquoi c’est absolument génial ?
C’est génial parce que c’est magnifique. Voilà.
Je n’avais jamais vu un tel film. Probablement parce que je ne vais jamais voir ce genre de truc au cinéma… Mais voilà, c’est d’une beauté folle, absolue. La 3D est incroyable, les mouvements de caméras, tout ça, c’est juste totalement fou.
Ca m’a un peu fait penser au pied que je prenais en regardant les démos (scene) 3D quand j’étais ado, genre à en prendre plein les yeux, peu importe si ça n’avait aucun sens.

Je suppose que j’exagère un peu, l’histoire est quand même faite pour servir une action soutenue du début à la fin (aucune pause, même au démarrage, ça commence direct avec de la baston de robots), et j’imagine que mon cerveau s’est déconnecté assez vite, pour regarder des bouts de monstres déchiquetés par des gros bras en métal.

Voilà.

Le film sort mercredi qui vient, le 17 juillet. Allez le voir, même si c’est pas votre genre, vous allez voir ça claque bien. Il est réalisé par Guillermo del Toro. Encore merci à Chandleyr, et à la Warner, pour cette soirée improbable.

Critique : The Bling Ring de Sofia Coppola

publié le par Paingout | Laisser un commentaire  

Je suis assez fan de Sofia Coppola, mais ça ne vous étonnera pas.
Elle est un peu la championne pour filmer des adolescentes flanquées de filtres jaunâtres et de tenues AA. Je suis plutôt bon public du coup.

Cette fois-ci, elle base son film, The Bling Ring, sur un article paru dans Vanity Fair en 2010, titré « Les suspects portaient des Louboutin ».
Pondre un film sur un article de presse, c’est un peu léger, mais soyons clair, Sofia Coppola ne raconte pas des histoires dans ces films, elle montre des gens, vaquer. Un film de Sofia Coppola, ça se regarde, ça ne se pense pas. Celui-ci ne fait pas du exception.

Qu’est ce qu’on y voit ? Une bande de lycéens friqués qui cambriolent des belles baraques de star à Las Vegas. Quoi d’autre ? Rien d’autre, absolument rien. En écrivant cette phrase, je vous ai spoilé 100% du film. Vous êtes content hein ?
Et c’est un peu toute la force de Sofia Coppola, savoir mettre en beauté du vide, du rien, avec une photo magnifique, et évidement une bande originale absolument géniale. On a du coup aucune envie de se décrocher de ce vide, on regarde, et le film passe à une vitesse hallucinante.

C’est d’autant plus parlant que dans ce cas là, la thématique du film est quand même la superficialité et la vacuité de cette jeunesse américaine, imbibée de TMZ et de Gossip vides de sens.

the_bling_ring

On parle beaucoup de ce film pour la présence d’Emma Watson. Très franchement, aussi bonasse soit-elle, ça n’est pas le personnage le plus interessant du film, ni le plus crédible. Israel Broussard par contre, qui joue le rôle du garçon de la bande, est vraiment très bon.

Si vous aimez Sofia Coppola, allez le voir, ça sort le 14 juin 2013.
Si Sofia Coppola vous ennuie, passez votre chemin.

Critique du film Iron Man 4 (NON JE DÉCONNE C’EST BON)

publié le par Paingout | 15 commentaires

ironman_babeAllez, juré, c’est le dernier article que je vous ponds sur l’histoire, mais faut bien que je résume toute l’affaire.
Enfin sauf si demain j’ai l’incroyable Hulk qui vient défoncer ma porte pour me péter la gueule, je vous en ferai peut un autre…

- Le pitch de l’histoire

Hier, je décide de publier une fausse critique d’Iron Man 3, pour me moquer un peu du concept d’embargo autour des avant premières cinéma, et pour râler un peu parce que je ne suis jamais invité à rien.
Je publie mon article. Dans la foulée l’agence Way to Blue m’envoie un mail me demandant de supprimer mon article, car Disney et Marvel interdisent ce type de publication. Outré, je re-publie un article pour exprimer ma contrariété. Aujourd’hui, Disney m’a appelé pour m’expliquer toute la situation.

- Pourquoi j’ai rédigé cette fausse critique ?

Il y’a une running joke dans ma vie de blogueur, c’est mon rapport avec les agences et le fait que je ne sois jamais invité à rien.
En fait c’est faux, parfois on m’invite, mais c’est rarissime. Pourtant je fais très souvent des articles sur tout et n’importe quoi, je suis rigolo, bon public, et surtout j’ai une forte audience sur ce blog. Je suis le client idéal.

Mais malgré ça, on ne m’invite pas. Parce que parfois je suis vulgaire, trash, et il m’arrive parfois d’être très vilain contre certaines marques, en particulier contre certains opérateurs téléphoniques.
Bref, du coup ça me rend un peu triste, et pour être très honnête avec vous, je suis jaloux de la plupart des blogueurs qui sont tout le temps invités partout. Si si, vraiment.

Donc voilà, cet article c’était une manière de dire « voyez, ben vous m’invitez pas, ben TANT PIS, je vais quand même écrire un article, et fuck l’embargo ».
J’ai aussi écrit ce truc parce que j’aime bien écrire des trucs rigolos. Voyez.

- Pourquoi Way to Blue ?

J’ai eu quelques échanges difficiles avec Way to Blue par le passé.
En résumé, pendant de très longs mois, j’étais littéralement spammé par leurs communiqués de presses, pour promouvoir tous leurs clients, en vrac, salement, sans aucun ciblage, moche.
A un moment donné ça m’a saoulé, et j’ai commencé à leur demander de me retirer de leurs bases. Ils ne me répondaient pas, jamais. J’ai commencé à les interpeller sur Twitter, et au bout de longs mois, ils ont fini par me proposer d’un peu mieux cibler leurs envois. J’en ai profité pour leur dire qu’ils pouvaient aussi m’inviter à leurs opés, au lieu de m’envoyer simplement des communiqués de presse. Comme ça je parlerai de leurs machins avec plaisir. Bref, ils ne m’ont jamais invité à rien (sauf erreur de ma part).

Il s’avère que j’ai découvert que c’était Way to Blue (entre autres) qui organisait la projection d’Iron Man 3, je trouvais donc ceci rigolo de les remercier, ironiquement, en début d’article, avec les autres organisateurs.

Face à ce faux article, l’agence en question avait vraiment plusieurs choix.
1) Me contacter pour m’expliquer que mon article pouvait poser un problème, et qu’on pouvait voir ensemble comment l’adapter.
2) Prendre ça à la cool, et la jouer grands seigneurs en m’invitant à l’avant première (typiquement le truc que j’aurais fait à leur place).
3) M’écrire en me demandant de supprimer mon article, purement et simplement.

Très honnêtement, au pire je m’attendais à la première réaction, et comme j’ai eu l’occasion de le dire à plein de gens, j’aurais édité mon article sans problème, en prévenant en début d’article que c’était un article parodique (même si c’est évident à la lecture). Je suis pas idiot, et quand les gens me parlent bien, ben je suis cool.

Mais non, c’est l’option 3) qui a été choisie. Ils m’ont écrit, et m’ont demandé de retirer mon article.

Qu’une marque fasse cette faute là, de demander à blogueur, un journaliste, ou à un artiste, de retirer son contenu, ça arrive. C’est maladroit, mais ça arrive. Elles n’ont pas forcément cette expertise là. Du coup ce que font les marques, c’est payer TRES CHER des agences pour se faire conseiller sur ces points là. Way to Blue, en toute logique, devrait avoir cette connaissance là, mais non. C’est eux qui ont pris cette décision.

Et puis alors entre nous, me demander à moi de supprimer un article, c’est quand même un peu casse gueule, connaissant mes tendances à râler à la moindre micro-contrariété.
Bref. C’est ça qui a véritablement posé problème au fond.

disneyironman- Et Disney ?

Une gentille personne de chez Disney m’a appelé tout à l’heure.
Aucune agressivité, pas de coup de pression particulier, simplement un appel pour m’expliquer le contexte, et ce qui pose problème avec mon article.
Visiblement, l’article est remonté jusqu’à Disney USA, et comme l’article est en français, ils n’ont pas vraiment compris que la chose était parodique.
Etant donné que l’avant première mondiale d’Iron Man 3 a lieu à Paris, l’embargo sur le film est particulièrement important pour eux, ils sont donc sur les dents.
Au delà de ça, il m’a été expliqué que le buzz qui s’en suit sur Twitter, suite à mon article, est suffisamment important pour que ça inquiète tout le monde.

Ca, c’est la bonne attitude. Décrocher son téléphone (amies agences, quand on a un problème grave à gérer, on téléphone, on envoie pas un mail), expliquer calmement, et échanger normalement avec la personne. C’était agréable, intéressant, et parfaitement cordial. Mon contact s’est même excusée pour la demande de suppression d’article que j’avais reçu, ce qui est inutile, étant donné qu’au final, ça n’est pas Disney qui m’a fait cette demande. Mais c’est super clean de leur part.

- Conclusion, dans l’amour et l’allégresse.

Il n’y a pas vraiment eu de bad buzz important sur cette histoire, il y’a eu quelques RT sur Twitter hier après midi, aujourd’hui tout le monde s’en fout, et j’espère que tout le monde va se détendre.

Tout ceci me fait quand même me rendre compte de quelques trucs :

- Les mecs sont vraiment au taquet sur ces histoires d’embargo. Je trouve ça assez ouf.
- Certaines agences sont toujours aussi nulles en RP blogs. A ce point je pensais pas.
- Cette histoire n’a été RT par quasiment aucun blogueur ciné, qui doivent tous flipper de ne plus être invités s’ils relayent la chose, ça c’est rigolo :).
- Quand même dingue tout ça, alors que je vous rappelle que je n’ai pas vu ce film, et je n’ai basé ma critique QUE sur la bande annonce.
- J’ai super peur d’aller voir Iron Man 3 maintenant.

EDIT : Ca n’en finira jamais, Way to blue vient de m’appeler, une discussion posée et tout à fait agréable sur le fonctionnement de leur agence. Juste histoire de parler un peu, et de se comprendre. Il a été évoqué la complexité de gérer tout ceci, entre la difficulté du sujet, l’importance du client, la place de l’agence, etc. J’ai pu évoquer les soucis de spam que j’ai pu avoir par le passé, et voilà. J’apprécie le fait qu’ils me passent un coup de fil pour discuter du sujet, à partir du moment où celui-ci à de l’importance pour eux.

Pour conclure, je vous propose ceci, par la merveilleuse Klaire, qui n’est qu’amour et merveille.

ironman3_klaire

Iron Man 3 : Marvel et Disney m’INTERDISENT d’en parler !

publié le par Paingout | 21 commentaires

Ceci n’est PAS pas une blague.
L’agence WayToBlue vient de m’envoyer le mail suivant, suite à la publication de ma fausse critique sur Iron Man 3 :

waytoblue

 

Pour faire simple, WayToBlue m’informe que Disney et Marvel INTERDISENT ce type de publication, et il m’est demandé de SUPPRIMER mon article.

De la censure donc.
Mes seuls rapports avec WayToBlue, c’est la petite année que j’ai passé à les supplier de me virer de leurs insupportables mailings/spams. A part ça, je ne crois pas avoir déjà été invité à quoi que ce soit ça par eux. Ce qui en soit n’est pas bien grave (personne ne m’invite jamais à rien de toutes manières :p).

Non, par contre, demander à un blogueur de supprimer son article, bah c’est un peu couillon non ? Je sais pas moi, ça se réfléchit en interne, les gens de l’agence parlent, le client aussi, et à un moment donné y’a un type, celui qui a le cerveau, qui dit « bon, allez, c’est juste un article pour la blague, on s’en fout ». Et ben non, pas chez WayToBlue, chez WayToBlue le mec qui a le dernier mot, c’est celui qui dit « on va lui envoyer un mail pour qu’il supprime son article ! ».

C’est triste un peu.

Edit : Klaire aussi va avoir des soucis.
Edit 2 : Il y’a eu une suite, voir ici.

Iron Man 3, critique du film !

publié le par Paingout | 6 commentaires

ironman3_03

(cet article est un article parodique, pas de panique, tout va bien se passer, plus d’infos ici)

Salut les loulous ! Ca va bien ?

Il y’a quelques jours a eu lieu l’avant première d’IRON MAN 3, je remercie au passage chaleureusement la Paramount, Oasis et Way to blue pour organiser de si jolis événements !
Gwyneth Paltrow et Robert Downey Jr. étaient présents.
Je suis assez fan des deux, c’est cool qu’ils aient pris un peu de temps pour rencontrer leur public français !

Bon allez, on commence par le pitch du film :

Tony Stark est toujours très actif dans le business de déguisements SF à base de conserves buitoni recyclées. Attaqué par un vilain chinois qui n’a pas du tout une gueule de chinois, il décide de se lancer dans une quête vengeresse pour retrouver les méchants.
Protéger son amour par tous les moyens sera sa quête. Entouré de tous ses amis, Tony ne peut compter que sur une accumulation d’astuces piochées dans le manuel des castor junior pour venir à bout du chinois-nazi fou. Une quête pleine de sens sur l’homme, la machine, et le concept d’ouverture facile.

Je vous colle la bande annonce quand même :

Ma CRITIQUE DU FILM IRON MAN 3 :

Bon. Déjà je vais vous dire un truc, j’ai bien aimé Iron Man 1. C’était plutôt cool je trouve, surtout le début. Quand il prend un peu cher et qu’il doit remonter la pente.
J’aime beaucoup Robert Downey Jr, surtout depuis Ally Mc Beal, donc forcément je m’attache assez vite au personnage, surtout que Robert a tendance à TOUJOURS jouer pareil dans tous ses films, peut importe le rôle, c’est toujours le même flegme, la même classe soupoudrée de nonchalance, bref, il est kiffant, et si je pouvais lui faire le cul, ce serait avec plaisir (enfin dans une autre vie, celle où mon homosexualité sera officielle).
Bref, j’aime bien le 1.

ironman3_05

Le 2, je vais pas vous mentir, je m’en souviens pas. Si ça se trouve j’ai complètement adoré, ou détesté, je sais plus. Merde putain. Mais du coup se pose la question QUE VOUS VOUS POSEZ TOUS. Faut il avoir vu les 1 et 2 pour voir le 3 ?
Et bien je dirais que oui, c’est mieux. Le 3 est bourré de références aux épisodes précédents, et on peut difficilement percevoir toute la porté évolutive des personnages si on fait abstraction de l’importe background de ceux-ci. Donc oui, achetez donc les bluray des 2 précédents, ce sera plus simple pour comprendre le 3.

Et donc le 3 ? On en pense quoi ?

Ce que j’ai beaucoup aimé dans Iron Man 3 :
- La profondeur des personnages, la dualité et la remise en question permanente du héros, devant tant d’adversité.
- Le déguisement de robot porté par le noir là, un peu bleuté. Je trouve que c’est beau le bleu.
- L’omniprésence de la culture chinoise dans cet opus, je trouve ça fort, et enrichissant d’un point de vue culturel.
- Les explosions sont cool.
- A un moment on voit presque les PLOPLOS de Gwyneth ! J’adore les ploplos !

ironman3_01

Ce que j’ai moins aimé dans Iron Man 3 :
- Il n’y a pas assez d’explosions, cet opus me semble un peu trop psychologique.
- Par moment c’est un peu raciste contre les chinois. Je n’aime pas qu’on s’attaque aux chinois.
- Mon Oasis n’était pas frais pendant la projection.
- Ne pas avoir été invité à aucune des projos blogueurs, comme d’habitude, et être obligé de faire une fausse critique toute pourrie.

Faut-il aller voir Iron Man 3 ?

Heu. Ouais. Si vous voulez, j’en sais rien moi hein.
Ca sort le 24 avril.

ironman3_02

Edit : Je viens de me rendre compte que j’avais publié une critique du 2 déjà…
Edit 2 : Ah tiens ça y’est je viens de me faire engueuler.

Comment fabriquer un Hoverboard de Retour vers le Futur ?

publié le par Paingout | 1 commentaire

Rien de plus simple ! Cette petite fille a tout compris.

Paperman, le dernier court de chez Pixar

publié le par Paingout | 2 commentaires

Je suis tombé, un peu tardivement, sur ça ce matin. Le dernier court métrage de chez Pixar. Vous savez, ces mini films qui sont projetés juste avant les longs métrages du studio, en salle.

Juste en dessous je vous colle une petite vidéo avec les « coulisses » du projet, qui a été mené par John Kahrs.

Lire la suite