Quand Orange te PRÊTE un lecteur BluRay pour 100€

publié le par Paingout | 19 commentaires

liveboxplay_bluray

Ca faisait un petit moment que je n’avais pas écrit sur Orange, mais faut dire que là, cette découverte m’a scotché sur place.
Je vous raconte.

Il m’arrive de regarder des DVD et des Bluray. C’est pas fréquent, mais ça m’arrive. Jusqu’à présent j’utilisais ma Playstation 3 pour ça, n’ayant pas de lecteur DVD à part. Sauf que la PS3 fait un bruit de dingue, et je ne joue pas, j’ai donc décidé de m’en séparer et de me trouver un lecteur Bluray à brancher sur ma TV.

J’étais client Freebox avant, et la Freebox Revolution inclut un lecteur Bluray, c’était plutôt le bon plan. Maintenant je suis client Orange ADSL, et j’ai acquis la toute récente, et soit disant révolutionnaire, Livebox Play.
Annoncée en grande pompe, c’était un peu censé être le top du top de la Box Internet. Souvenez-vous, il y’a quasiment un an jour pour jour, je vous en pondais même un petit test express.

Par défaut, la Livebox Play de contient pas de lecteur Bluray, mais propose un emplacement, dans lequel on peu y encastrer un lecteur, fourni en option. Soit. Pourquoi pas. Du coup, bêtement, je me dis que je vais aller me commander la chose sur le site d’Orange, ça m’évitera d’acheter un lecteur à part, qui prend de la place, surtout que la Livebox Play est large à en crever. Autant que ce soit utile.

liveboxplay_large

Du coup me voilà sur le site d’Orange, et là, je perds mon premier oeil. 99€ le lecteur. Donc 100 boules quoi.
Il faut savoir qu’un lecteur Bluray 3D coute environs 80 euros à la Fnac, et on peut en trouver à moins de 70 euros sur Amazon, et des trucs de marque hein, genre Sony, Samsung, etc.

livebox_prixbluray

Chez Orange, c’est 99 euros. Bon. Admettons.
Mais là y’a un truc qui m’étonne sous le prix. Les petits (1)(2) qui renvoient vers les petites lignes, et la mention « frais de mise à disposition » qui ne veut absolument rien dire. Alors on clique, et on lit les petites lignes.

livebox_mentions

« Le lecteur Blu-ray reste la propriété d’Orange et devra être restitué en cas de résiliation de l’option lecteur Blu-ray, ou de l’offre Livebox Play. »

C’est là que j’ai perdu mon second oeil, et mes deux poumons dans la foulée.

DONC.
Demain, je paye un lecteur Bluray 99 euros, ce qui est déjà plus cher que la plupart des lecteurs du marché, et en plus, à ce prix là, il ne m’appartient pas. Comprendre que le jour où je décide de changer d’opérateur Internet, je n’aurais plus le droit d’utiliser mon lecteur Bluray payé 99€, pire, il me faudra le renvoyer. Sans récupérer mes 99€ donc. Oui oui, c’est marqué :

« Les frais de mise à disposition ne seront pas restitués, quelle que soit la cause de la fin de la mise à disposition du lecteur DVD Blu-ray. »

Voilà. C’est ça l’innovation selon Orange. C’est prêter du matériel contre 99€. Matériel que l’on peut trouver neuf à 80€ à la FNAC.

BRAVO CHAMPIONS.

Je vais donc me payer un lecteur Bluray, qui sera à moi, et je vais continuer à avoir une Livebox Play qui mesure 1 mètre de large, pour rien. Notez que je considère sérieusement l’idée de changer à nouveau d’opérateur, du coup.

J’ai testé le stage de défense de rue

publié le par Paingout | 4 commentaires

Alors que l’Internet s’agite beaucoup ces derniers jours sur les bonnes réactions à avoir pour limiter un peu le sentiment de peur que peuvent avoir certaines femmes en marchant dans la rue le soir, moi je suis carrément aller tester le « Stage de défense de rue« .
Non pas par besoin, mais tout simplement parce qu’on m’y a invité.

Et ben je vais vous dire un truc, c’était très intéressant.

adac01

- Ce que je croyais.

La réalité est assez simple, j’ai peu été agressé dans ma vie. Quand je l’ai été, j’étais soit très jeune, soit tout maigrichon. Aujourd’hui je suis grand, massif, barbu, et j’ai toujours considéré que non, je ne me ferais plus agresser. Honnêtement, je le crois toujours. Je ne suis pas avenant, et je pense que la plupart des gens n’aimeraient pas se prendre une tarte de ma part.
Accessoirement, j’ai pratiqué plusieurs sports de combat, donc j’ai toujours imaginé que si je venais à être agressé, ça ne me poserait pas de problèmes. D’autant plus que j’ai récemment eu l’occasion de m’interposer au milieu de types en train de se foutre sur la gueule, et je me suis senti assez à l’aise dans l’exercice…

adac02

- Oui mais…

Oui mais non. Tout ceci est faux. Le fait que je sois grand et fort ne m’empêchera pas de me prendre un coup de couteau, ou de me faire dépouiller de mon iPhone, et surtout, intervenir dans une bagarre pour l’apaiser n’a strictement rien à voir avec l’idée de se défendre, ou de réagir face à une véritable agression.

Je m’en suis rendu compte lors de certains exercices du stage, de mise en situation. Je me suis vu assez ridicule face à un comportement agressif à mon encontre. Pire, je me suis rendu compte qu’il était assez délicat pour moi de porter un coup ou même simplement d’avoir un comportement ferme face à une agression.
Eric, responsable de l’association, nous a expliqué très justement que c’était plutôt sain de ne « pas oser », que c’était normal. Le comportement inverse lui, serait problématique.

Quoi qu’il en soit, clairement, en situation d’agression, on perd tous ses repères, on oublie les techniques de combat que l’on a pu apprendre, on est juste là, comme un con, le cerveau en compote, à ne pas savoir quoi faire…

adac03

- Ce que j’ai compris.

J’ai découvert, et ça nous a été très bien expliqué, l’ordre des choses en cas d’agression. C’est tout con, ça semble évident, et pourtant…
Pour faire simple, le premier objectif est d’éviter le danger. Ne pas se mettre en situation.
Si le danger est là, la fuite est une vraie solution. J’ai adoré que lors de ce stage, la fuite fasse partie intégrante de la solution. La fuite n’est pas une honte, c’est véritablement la meilleure option.
Puis vient la négociation, par la parole, le comportement, pourquoi pas l’intimidation. Savoir adapter ses gestes et ses paroles pour ne pas être une cible facile ou une victime évidente.

C’est seulement en dernier recours qu’on en arrive au combat à proprement parler, et plus que de combat, on parle ici d’automatismes à acquérir, simples, pour se protéger, savoir prend un coup, savoir repousser l’agresseur, et éventuellement, s’il n’y a plus aucun autre choix, le frapper.

adac04

- Et du coup j’en pense quoi ?

J’en pense que c’est assez génial. J’avais peur (et hâte à la fois) d’assister à un cours de baston, mais non, tout ceci est bien plus intéressant, ces leçons apprennent à ne plus avoir peur, à se dire « je ne suis pas démuni », « je peux réagir convenablement à ». C’est idiot, mais ça change tout, c’est une mise en confiance.

Evidement cette mise en confiance ne s’acquiert par en une leçon, et pour avoir parlé avec pas mal de gens et de membres de l’association, tout ceci peut prendre un peu de temps. Mais la finalité est là, en persévérant, des femmes (et hommes) qui avaient véritablement peur de se faire agresser, ont aujourd’hui moins peur. La méthode semble vraiment efficace.
Evidement elle ne règle pas tout, et ne vous empêchera pas de vous prendre un coup de couteau, mais le simple fait d’apaiser, et d’effacer au moins en partie une crainte, me semble déjà une belle victoire.

A titre personnel, je sais clairement que ce simple stage de 3h m’a déjà donné une petite pointe de confiance en moi supplémentaire, et rien que pour ça, c’est cool.

adac05

- Et du coup dans cette rue sombre en fin de soirée, on fait quoi ?

Valérie a lancé un petit débat sur Twitter l’autre jour, suite à son tweet suggérant aux hommes de changer de trottoir lorsqu’ils marchent derrière une femme, dans une ruelle sombre. Une partie de l’internet a été assez choqué par cette proposition.

Moi je ne l’ai pas été, parce que je réagis déjà de la sorte parfois, si je marche derrière une nana dans la rue, pour peu qu’il soit un peu tard ou qu’il n’y ai personne autour, j’ai tendance à m’éloigner.
(là c’est le moment où vous allez me dire qu’en plein jour, j’ai plutôt tendance à la prendre en photo, et vous aurez raison, mais on va dire que c’est pas le sujet)

Bref, malgré tout cette solution n’en est pas vraiment une, c’est « faute de mieux » et pose pas mal de problème. Ne serait qu’au final, ça obligerait tout le monde à changer de trottoir en marchant derrière une femme, vu que par définition, la personne en question ne peut pas forcément savoir si c’est un homme ou une femme derrière. Et j’ajoute que beaucoup d’hommes flippent aussi de se faire agresser dans la rue en soirée, même s’ils font genre que non.

Le passe sur le malaise du concept de devoir changer de trottoir quand on est un noir ou un arabe, parce que vous comprenez, moi j’ai eu une grand mère très raciste qui m’a élevé en m’inculquant la peur du noir et de l’arabe, alors hey, ce serait bien qu’ils changent de trottoir. Non, ça n’est pas une solution.

L’idée est de considérer que le problème vient de l’éducation permanente faite aux femmes, comme quoi elles DOIVENT avoir peur. Ceci a effectivement fait beaucoup de dégât, mais je reste persuadé que la solution est avant tout de réapprendre, faire en sorte d’évacuer un peu cette peur, et le stage de Défense de rue est plutôt un bon outil pour ça. Je le crois sincèrement.

- On s’inscrit où ?

Franchement, n’hésitez pas.

Paingout et Instagram

publié le par Paingout | 8 commentaires

Après avoir lu ceci chez Violette et Caroline, j’ai eu envie de répondre moi aussi à ce petit questionnaire Instagram.
Voilà, je repique l’idée, comme ça, à la punk. Juste parce que ça me fait plaisir.

1) Ton compte Instagram ?
C’est facile, c’est Paingout.

statigram-birth2) Tu instagram depuis quand ?
Depuis le 19 aout 2011. Je m’y suis mis tardivement, je ne supportais pas l’abus de filtres jaunis ou oranges, systématique, sur les photos. D’autant plus qu’à l’époque les capteurs d’iPhone étaient assez sales, avec une mise au point un peu foireuse, du coup du filtre jaune sur de la photo de mauvaise qualité, ça le faisait vraiment pas. Aujourd’hui ça va, il m’arrive même assez régulièrement de filtrer mes photos.

3) Quelle a été ta première photo postée ?
Une photo de la manette rose de ma PS3, c’était vraiment un test, cette photo n’a aucun intérêt, mais je l’ai laissée.

4) Vas-tu souvent sur Instagram ?
Oui, plusieurs fois par jour, quasiment autant que sur Twitter. C’est ludique, il y’a parfois de jolies photos, et je suis plein de jolies filles en plus, donc ouais je suis assez fan.

5) Ta pire photo sur Instagram ?
Dur à dire depuis le #PaingoutGate. Celle qui a fait le plus polémique était cette photo là, pour son côté voyeur et photo volée. Mais ce que les gens ne savaient pas, ce qu’en réalité la personne sur la photo était une connaissance, et surtout elle était en maillot de bain, avec une petite robe de plage très courte. Une photo au final beaucoup moins voyeur est tordue qu’elle n’y parait. Et je la trouve plus jolie qu’autre chose, donc elle ne compte pas.

Mais du coup, « pire », je ne sais pas ce que ça veut dire… Si pire c’est « moche », j’ai viré la plupart des photos que je trouvais vraiment laides ou pas intéressantes, et si on fait abstraction des photos « voyeur », y’a rien de bien terrible sur le compte. Allez, on va dire celle là, qui n’est pas particulièrement classe. Mais je l’aime bien quand même.

statigram-my-top-five-photo6) La photo qui a eu le plus de succès ?
Mes deux chats assis sur ma chaise, devant mon ordinateur. Normal. Cf. visuel à droite.

7) Combien as-tu d’abonnés, combien suis-tu de personnes ?
A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai 2787 abonnés, et je suis 167 personnes. Je ne suis que des gens qui me suivent, comme sur Twitter (je suis snob), j’utilise InstaGhost pour vérifier ça.

8) Quelle est la dernière personne à avoir liké une de tes photos ?
Et bien c’est François, son compte Instagram est ici.

9) Une personnalité ou une marque que tu suis ?
Je viens de vérifier, je ne suis aucune marque, à part Gaumont France, parce que je passe du temps avec eux, et fais plein de machins avec eux. Je ne crois pas suivre de personnalités, en tous cas personne d’incroyable.

10) Montre nous une à trois de tes photos préférées sur ton compte Instagram.
J’y arrive pas. Voilà, c’est con, mais j’y arrive pas. Du coup je vais dire une connerie, du genre ce #Selfie de moi déguisé en #Selfie pendant Halloween. Mais en vrai, c’est pas ma préférée :)

11) La dernière photo qui apparait actuellement sur ton fil instagram ?
Ben en fait c’est une vidéo de chat, prise par Mouchtique. Son compte Instagram est ici.

Voilà, vu que personne m’a tagué, je vais taguer personne, mais je vous invite à répondre au même machin, parce que c’est rigolo !

Pingouine du 26/01/2014 : Sainte Mélanie

publié le par Paingout | 11 commentaires

pingouine_20140126_01

De qui t’es fan ?

publié le par Paingout | 14 commentaires

Quand on est ado, on a généralement une petite poussée d’hormones qui nous pousse à être « fan » de tel ou tel individu, en général des stars de la télévision, de la musique, du ciné, ou du sport.
Bossant en ce moment sur la thématique des ados, et justement, « des fans », je me suis questionné sur deux choses, la première c’est d’essayer de me souvenir de qui j’étais fan étant ado, et surtout, de qui je suis fan, maintenant, à 35 ans.

Parce que oui, passé un certain âge, on accroche quand même drôlement moins de posters de Nirvana ou de Jordan sans son salon. Ou alors c’est qu’on a peut être un peu de mal à sortir de la dite adolescence. Ou tout simplement, qu’on est un vrai fan, un dur.

- Alors, ado ?

Ado, j’étais « fan » de plein de bonnes meufs. Madonna, Laetitia Casta, et Marilyn Monroe étaient présentes sur mes murs, dans des positions plus ou moins lascives. Je n’écoutais pas particulièrement la musique de Madonna, me fichais un peu des défilés de Casta, et n’avait vu aucun film de Marilyn, c’était donc bien de leurs boobs dont j’étais plutôt fan. Pas très glorieux.

Je ne crois pas avoir été fan de sportifs, d’aucune sorte. Par contre j’ai longtemps été très fan d’Isabelle Adjani, puis de Vanessa Paradis, que j’écoutais pour le coup, beaucoup. J’ai eu une petite période Nirvana aussi, mais de là à dire que j’en étais fan, non.
Il n’est pas impossible que la dernière personne dont j’ai été fan, dans cette période adolescente ou post-adolescente, ai été Sarah Michelle Gellar, probablement la dernière « actrice » a avoir été en fond d’écran de mon PC, en son temps.

- Et maintenant ?

Pour essayer d’analyser « de qui » je peux être fan maintenant, je tente une gymnastique intellectuelle un peu tordue, en me disant « si demain on annonce son décès, est-ce que je serai vraiment triste, genre pour de vrai ? ». C’est con, mais ça marche. A ce petit jeu je vais sortir trois noms, on va considérer que ce sont les trois personnes dont je suis à peu près fan, à 35 ans.

Larry David (taux de fan, 100%)

larry_david

Larry David

Ce monsieur que vous ne connaissez peut être pas est un humoriste américain, il est le producteur de la série Seinfeld, et a créé sa propre série, « Curb Your Enthusiasm », dans laquelle il se met lui même en scène. Il me fait mourir de rire, totalement. J’aurais aussi pu mettre Jerry Seinfeld à sa place, puis au final, je préfère le mettre lui.

Eva Green (taux de fan, 80%)

eva_green

Eva Green

Gardons, un peu de glamour. Eva Green est aujourd’hui, je crois, la seule actrice dont je pourrais afficher un mega poster au dessus de mon lit. Elle est la fille de Marlène Jobert. Je ne vais pas jusqu’à scruter et mater toutes ses apparitions cinématographiques, mais dès que je la vois passer, je suis bien content, peuchère.

Ségolène Royal (taux de fan, 70%)

segolene_royal

Ségolène Royal

Je ne pouvais pas l’oublier, la Ségolène. Les habitués du blog le savent, je l’ai soutenue très massivement en 2007, et je suis plutôt resté un de ses soutiens par la suite, malgré les pétages de plombs divers et variés. Je ne suis plus franchement socialiste donc je m’imagine mal la soutenir à nouveau dans une élection, mais je crois qu’elle peut néanmoins me compter parmi ses fans. Je n’afficherai par contre probablement pas son poster au dessus de mon lit, étrangement.

Voilà, à ceci je pourrais ajouter quelques groupes de musiques que j’écoute très massivement depuis des années, genre The Who ou Supertramp, mais je ne sais pas trop si ça compte. Par contre je pense pouvoir dire que je suis fan des Yeah Yeah Yeahs, et dans une certaine mesure, depuis quelques mois, de Miley Cyrus. ET OUAIS, MILEY CYRUS.

miley_cyrus

Et vous ? De qui vous êtes fans ?

Capteur d’activité Misfit Shine, mon nouvel ami

publié le par Paingout | 28 commentaires

misfit_shine

- Le jour où la bête est venue s’accrocher à mon poignet.

Parfois, la vie est faite de petites coïncidences heureuses.
Fin novembre 2013, j’étais hospitalisé pour un souci de santé un peu couillon, sur lequel je reviendrai dans un futur article.
Lors de mon séjour là bas, il m’a été très vivement recommandé de faire de l’exercice. Si possible un peu de sport, aussi régulièrement que possible.
Je sors de l’hôpital, plein de bonnes résolutions, et me voilà tout de suite invité à une petite soirée de présentation du Misfit Shine, capteur d’activité physique, que je mets à mon poignet le soir même (il m’a été offert). On était le 2 décembre, nous sommes le 20 janvier, 7 semaines sont passées, il n’a jamais quitté mon poignet. Jour et nuit.

A noter que j’ai demandé à la merveilleuse LaFilledelaCom de me faire quelques photos de la chose, qu’elle utilise aussi avec beaucoup d’assiduité. Ce sera toujours plus mignon que des photos des mes bras poilus.

misfit_shine_lafille1

- C’est quoi ce truc ?

Il est ici question d’un « capteur d’activité », il en existe tout plein, qui fonctionnent en réalité comme des podomètres, avec un peu plus de geekeries dedans. En gros le machin compte vos pas, mesure vos mouvements, leurs intensités, tout au long de la journée. En fait, il mesure votre activité, pour vous donner en temps réel des « points » d’activité. Par exemple, si vous êtes une grosse feignasse, vous allez finir la journée avec 200 ou 300 points, si vous êtes un mega sportif, vous allez la fini à 4000 points.
Ca, c’est pour le concept général.

- Dans les détails ?

L’objet se compose en fait d’une sorte de petit disque, de la taille d’une pièce. Il se fixe à un bracelet en plastique, ou se glisse dans une chaussure, il s’accroche même à une ceinture via un accessoire fourni. Il est même possible de se le mettre en collier, tout est possible.

Quand vous sortez la bête de sa boîte, il vous faut le synchroniser avec votre iPhone (ou Android, pour les paysans), en ayant préalablement téléchargé l’application qui va bien. Une fois indiqué quelques infos de base, du genre votre sexe, taille (de vous hein, pas du sexe), poids, tout ça, vous pouvez fixer un « objectif » de points à réaliser chaque jour.
Au début, on vous conseillera de mettre un petit objectif, du genre 600 ou 800 points, puis au bout de 3 ou 4 jours, vous pourrez modifier l’objectif en question.

Pour savoir, pendant votre journée, à quel niveau de votre objectif vous êtes, il suffit de tapoter deux fois sur le cadran, tactile. Là des LED vont s’éclairer, il y’en a 12 au total, quand les 12 sont allumées, c’est que vous avez fait votre objectif.
A noter que l’objet fait aussi office de montre, mais perso je n’utilise pas cette fonction (je suis infoutu de lire l’heure sur une montre si je n’ai pas les chiffres écrits…)

misfit_shine_lafille2

J’aurais aimé vous faire une photo propre du truc avec les LED allumées, mais j’y arrive pas. C’est flou :(

A chaque synchronisation avec votre téléphone, les détails de votre journée s’affichent sur l’écran de récap’, chaque carré correspond à un pic d’activité. Vous avez couru pour choper votre train ? Shine le détectera. Vous avez fait une séance de Jogging ? Non seulement il le détectera, mais il vous collera PLEIN de points, en détectant que l’activité en question a été intense.

Rien à faire de votre côté, si ça n’est lui spécifier, soit a posteriori, soit a priori via un système de « triple tap », les activités un peu plus spécifiques, comme le vélo, ou la natation, qu’il ne saura pas détecter automatiquement. Il vous dira simplement que vous avez beaucoup bougé, à vous de lui préciser que c’était une session de Basket, par exemple.

Outre vos pointes d’activités, la bête vous affiche votre bilan du moment (de la journée, ou de la semaine), le nombre de pas, de calories, et la distance parcourue. Je suppose que la distance est calculée via un ratio taille/pas/intensité du pas, puisque il n’y a pas de GPS intégré. En tous cas c’est plutôt fiable. Par contre, les calories dépensées me semblent souvent surévaluées.

- Et la nuit ?

Voilà un point amusant du Shine, comme d’autres capteurs d’activité, celui-ci analyse votre nuit et est capable de vous indiquer le nombre d’heures que vous avez passé à dormir, mais aussi le nombre d’heures de « sommeil profond ». A noter qu’il est possible de lui indiquer « hey je vais dormir », mais dans les faits, même si vous ne lui dites pas, il s’en rend compte tout seul, et c’est bien pratique.
Le calcul du temps de sommeil est d’une fiabilité déconcertante. Quand au « sommeil profond », plus difficile à évaluer et à juger, me concernant en tous cas, j’ai le sentiment qu’il s’en tire plutôt bien. Mon ressenti correspond souvent aux courbes proposées à l’issue de mes nuits.

misfit_shine_lafille3

- L’aspect social.

Un des intérêts de ces petits capteurs, est avant tout la « motivation ». Et un des points motivant, est de voir un peu ce qui se passe chez vos amis. De ce point de vue, le Shine propose le minimum, à savoir, ajouter des amis utilisant le capteur, et visualiser leurs points de la journée, ainsi que leurs records et leur nombre d’objectifs réalisés. C’est peu, surtout comparé à la concurrence qui propose parfois beaucoup plus d’interactions sociales, mais perso, ça me va parfaitement. Puis l’application est mise à jour très régulièrement.

- Pourquoi c’est mieux que les autres ?

Il y’a 3 points notables qui font qu’à mes yeux, ce produit enfonce très largement la concurrence :

1) Inutile de le recharger. Il fonctionne avec une pile, et son autonomie est de plusieurs mois, là où les autres capteurs doivent être rechargés au bout de 3-4 jours, en USB. Ce point change absolument toute la donne, et fait que porter le capteur n’est jamais une contrainte.

2) Il est étanche. C’est un des seuls produits du marché à pouvoir analyser la nage. Et pour le coup, là aussi pour moi ça change tout, puisque je vais très régulièrement à la piscine. Il saura détecter une nage intense ou légère.

3) Il est discret. Petit, vous pouvez même le planquer dans votre poche, ou dans votre chaussette quand vous allez faire du vélo. C’est vraiment une simple pièce. Puis il est plutôt joli, surtout quand on éclaire les LED, ça fait toujours son petit effet. Sa taille fait qu’il est du coup particulièrement solide.

- Pourquoi c’est moins bien que les autres ?

1) La comptabilité Bluetooth est limitée, il vous faudra un iPhone 4S au minimum (Bluetooth 2.0), ou un Android compatible. En effet cette norme Bluetooth permet une connexion très peu consommatrice en énergie, et c’est du coup la seule compatible.

2) Si vous êtes sur Android, les fonctionnalités sont un peu moins fournies que sur iPhone, en particulier sur les aspects « sociaux » il semblerait, mais je n’ai pas pu tester l’application Android.

3) Le Shine analyse votre nuit, mais n’essayera pas de vous réveiller en douceur, comme le ferait un Jawbone.

- Conclusion.

La conclusion est simple pour moi, je suis totalement fan du produit, que je ne quitte plus. J’ai converti beaucoup de monde autour de moi, et je crois savoir que la plupart des utilisateurs en sont ravi. Clyne a même laissé tomber son Nike Fuelband contre un Shine.
Que vous soyez un grand sportif, ou juste curieux de suivre au jour le jour votre degré d’activité physique, vous devriez kiffer la chose, qui reste avant tout un gadget.

Cela étant dit, dans mon cas, ce simple gadget m’aide vraiment à me motiver et à garder une activité physique constante. Ne serait-ce que pour éviter les escalators, de marcher une station de plus avant de prendre mon train, pour voir les petites LED s’allumer.

Compter 120 euros sur l’Apple Store (il est aussi dispo en boutique), mais on le trouve aussi chez Colette, ou sur Amazon. Dispo en gris, noir, doré et bleu. Le site officiel : http://www.misfitwearables.com/

misfit_shine_lafille4

Manifestation pour le droit à l’IVG

publié le par Paingout | 1 commentaire

1544512_10152119719320490_2079587804_n

Allez, après avoir donné des sueurs froides aux militants et militantes féministes, je veux bien contribuer à la détente générale en relayant cette importante manifestation, qui aura lieu dimanche prochain à Paris, en faveur de l’IVG. D’autant plus que ceci ne concerne évidement pas que les féministes, mais absolument tout le monde.

Cette manifestation aura lieu ce dimanche 19 janvier donc, à 14h, place Henri Langlois, Paris 13 (l’adresse initiale a changé). L’idée est de contrer la manifestation prévue le jour même, des pro-vie de tous poils, prévue depuis quelques temps.
Enfin, utiliser le terme « pro-vie » est plutôt con en réalité, on parle ici simplement d’individus qui cherchent à imposer leur vision essentiellement religieuse, visant à limiter le droit des femmes à disposer de leurs corps, et donc de leur droit à avorter.

Le droit à l’avortement fait partie de ces acquis récents (1975 seulement) qu’il faut défendre en permanence, les revirements législatifs récents en Espagne sur cette question sont là pour nous le rappeler.

BREF. Pour montrer vos oppositions avec les anti-IVG, rendez-vous donc place Henri Langlois, à 14h, à Paris. Il y’a un évent Facebook de créé ici.

Nota : Une autre manifestation est prévue le 1er février 2014, plus spécifiquement en soutien des récents changement en Espagne  Rien ne vous empêche de participer au deux évidement. Ce dimanche, et le 1er février.

Quand soudain, le doute.

publié le par Paingout | 3 commentaires

Cet enfant découvre, pour la première fois, le frère jumeau de son père. Et, comment dire. C’est un peu lol quand même.

Qu’est ce qui est grave ?

publié le par Paingout | 23 commentaires

grave

Dans nos jolies vies d’occidentaux privilégiés, s’est développé une caractéristique peu glorieuse, l’hypocrisie. L’hypocrisie sale et collante qui nous permet de vivre dans l’immoralité la plus crasseuse sans franchement s’en soucier. Je ne vous accuse pas vous, lecteur, je nous accuse nous, vous et moi. Je participe à ce schéma puant, vous aussi.

C’est ce « vous aussi » qui m’intéresse. J’aimerais que certains d’entre vous prennent conscience que l’irréprochabilité n’existe pas dans nos sociétés. Ca ne vous empêche en rien d’être critique et de juger les autres, c’est votre droit absolu, mais beaucoup semblent totalement nier leur responsabilité dans leur vie quotidienne.

Je ne suis pas que fétichiste des jambes, je suis aussi fétichiste de l’exemple. Je vous propose un petit jeu. On va évoquer quelques aspects de votre vie, ou de la vie d’un de vos proches, et on va mesurer le degré de gravité et d’implication que cela peut avoir sur autrui.

- Faire un excès de vitesse.
Vous avez une voiture, il vous arrive de conduire, pour aller travailler, pour rentrer chez vous, pour amener le petit à l’école. Très bien. Il vous arrive aussi parfois d’être un peu au dessus de la limite de vitesse autorisée. Vous avez d’ailleurs déjà reçu un PV à cause de ça, parce que vous rouliez « un peu trop vite », mais ça n’est pas grave. C’est juste de temps en temps, rien de grave non ?
Sauf qu’en réalité, ce comportement là génère 3 à 4000 morts par an en France. Tous les jours, 10 personnes perdent la vie, en partie parce que des individus se sont adjugés le droit de rouler un peu plus vite que de raison. Dix personnes par jour, dont des gens qui n’ont rien demandé à personne, des enfants, des familles brisées. Et le lien est direct. Vous conduisez trop vite, vous percutez la voiture en face, vous tuez.

Vous n’avez jamais fait d’excès de vitesse ? Bravo.

- Fumer un joint.
Ou consommer de la drogue en général. Ca vous arrive ? Non ? Mais alors vous avez peut être des connaissances qui fument régulièrement des joints, ou de la drogue en général ?
Le problème n’est pas que vous fumiez ou que des amis à vous fument. Non, le problème vient que dans l’immense majorité des cas, les drogues, qu’elles soient douces ou dures, proviennent de réseaux liés au grand banditisme, et financent en partie le terrorisme et les réseaux mafieux. C’est quoi le terrorisme ? Ce sont des populations entières mises sous pressions et exploitées. C’est quoi un réseau mafieux ? Ce sont des des milliers de gens exploitées, torturées physiquement et mentalement, des réseaux de prostitution entretenus. Quand vous consommez de la drogue, vous participez directement à ce système.

Vous n’avez jamais fumé un joint ? Vous vous fâchez toujours très fort avec vos amis qui en fument ? Bravo.

- Tricher avec les impôts.
Bosser au black, une heure, deux heures, comme ça de temps en temps. C’est pas grave non ? Toucher une allocation de trop, une allocation logement un mois en plus et ne rien dire, ça va, ça passe. Faire un peu d’optimisation fiscale, pour payer le moins possible d’impôts, c’est légal, c’est cool, tout le monde s’en fout non ? Après tout est-ce si grave de cacher une partie de mes revenus pour payer un peu moins à la collectivité ? Non, tout le monde le fait.
J’ai dans mon entourage un ami qui a perdu son bébé, sur le point de naitre. Pourquoi ? Parce que sa compagne a du attendre 7h pour être prise en charge suite à une grossesse difficile. 7h d’attente, le bébé est mort. 7h d’attente parce que le service était surchargé. Surchargé parce qu’en province, les petits centres de santé sont regroupés dans des entités plus massives, pour faire des économies. On fait des économies parce que l’argent rentre moins dans les caisses de l’état. L’argent rentre moins dans les caisses dans l’état parce que vous avez bossé 2h au black.

Vous n’avez jamais travaillé au noir, même pas une heure ? Bravo.

Et donc ?

Vous avez forcément déjà fait une de ces conneries, ou fermé les yeux. Si ça n’est pas celle là, c’est une autre. Vous avez déjà mangé une banane qui venait de l’autre bout du monde, et qui a contribué à la fonte des glaces et aux déplacement de populations. Vous avez déjà profité du système de subventions agricoles en achetant votre tomate moins cher, au risque d’affamer des populations africaines par ces systèmes de concurrence et de pression internationale déloyale. Vous bossez peut être pour un groupe qui a des filiales ou des intérêts financiers dans l’industrie de l’armement, peut être même sans le savoir. Des exemples on peut en trouver des dizaines, des centaines.

Mais votre indignation est sélective. Vous savez exactement à quel moment hurler au scandale, et à quel moment fermer les yeux. Vous savez très bien à quel moment vous êtes un saint, une sainte, inattaquable, et à quel moment votre épaisse couche grasse d’hypocrisie égocentrée vous protège et vous permet de bien dormir la nuit.

Je reviens à l’introduction de cet article, je ne vous blâme pas, jamais, je nous blâme nous tous, et moi le premier.
J’ai déjà bossé au black, je ne me suis jamais fâché avec mes amis drogués, et je consomme beaucoup de produits agricoles honteusement subventionnés. Il m’arrive même de bouffer de l’huile de palme, et de publier des photos de jambes de meufs sans leur autorisation.

Ma vie est bourrée de mauvaises actions.
Parfois, j’en stoppe certaines. J’ai parfois, comme vous, cette force et ce courage d’aller à l’encontre de mon petit confort, en ne tolérant plus telle ou telle mauvaise action de mon quotidien, et parfois non. Parfois je me dis simplement que oui, c’est mal, ça contribue même à des drames qui me dépassent probablement, mais comme vous, je décide de ne pas faire autrement, parce que je suis un putain d’être humain, et que je suis programmé, comme vous, à adapter ma moralité à mes envies.

Ce qui vous choque aujourd’hui, c’est qu’un individu puisse assumer et accepter le fait qu’il fasse quelque chose de mal. Si ça vous choque, une fois encore, c’est parce que vos vies ne sont qu’une énorme flaque d’hypocrisie. La votre, comme la mienne.

A lire aussi :
- Je suis un gros con.
Paingout, pornographe.

The Voice, une harpe, Get Lucky, BIM

publié le par Paingout | 3 commentaires

Je suis fan. Ca se passe dans l’édition anglaise de The Voice, et la jeune fille s’appelle Anna McLuckie.