Liste de mes pires douleurs physiques

J’aime bien faire des listes !
En fait non, c’est pas que j’aime bien faire des listes, c’est surtout que je suis un malade mental des listes, j’adore en faire, j’ai besoin d’en faire. Ma vie est réglée par des listes, et parfois archivée, aussi, par des listes. Je fais même des listes de listes que je dois faire un jour. Oui oui, je suis taré.

 

Du coup en regardant ma liste de listes, je suis tombé sur « Faire un article sur les listes« . Un jour je ferai donc un vrai article complet pour raconter ma listophilie… Puis je suis tombé sur « Faire la liste de mes pires douleurs physiques ». Je sais exactement quand j’ai noté ce truc là, c’était quelques minutes après avoir vécu la pire douleur physique de ma vie…
Du coup avant d’y venir, je vais vous raconter ici toutes mes pires douleurs, vous allez voir c’est super rigolo. Voici mon TOP 5.

5 – Le fucking oeil qui va éclater.
C’est très récent, et je m’en souviens encore très bien. J’étais dans un avion, et lors de la phase d’atterrissage, j’ai eu subitement une douleur hallucinante dans l’oeil, je ne sais plus lequel, mais il me semble que c’était le droit. Un truc de dingue, j’ai cru que mon oeil allait éclater.
La douleur a duré de longues minutes, l’horreur. Il semblerait que ça soit une « céphalée barotraumatique », ou un truc du genre, amplifié par le fait que j’avais un gros rhume et que mes sinus étaient très encombrés. Ca arrive, parfois à l’atterrissage… J’ai pas kiffé.

4 – La fucking dent de sa race maudite.
La rage de dents, la vraie, celle qui te fait aller aux urgences dentaires à 4h du matin. J’en parle parce que la douleur était vraiment atroce, mais aussi parce que le traitement aux urgences a été ultra efficace. Le médecin m’a mis une sorte de pâte verte anesthésiante en grande quantité dans ma bouche, j’ai plus eu mal de la nuit, et le lendemain j’ai pu aller voir mon dentiste pour qu’il règle le problème.

3 – La fucking méduse.
J’étais ado, je reviendrai un jour sur l’histoire de la méduse qui m’a fait cette petite cicatrice que j’ai sur mon poignet et ma main (histoire franchement rigolote, avec un zizi dedans (pas le mien)). Mais en tous cas ouais, j’ai pris super cher, comme si on me brûlait et électrocutait tout le bras et la main avec une violence assez dingue. Les méduses c’est vraiment de la grosse saloperie, et pour m’être refait un peu piquer cet été, je vous le déconseille. Bref, j’y reviendrai.

2 – Les doigts dans la fucking porte.
J’étais au collège (Peiresc, à Toulon), paisiblement en train de sortir des toilettes extérieurs, avec leurs grosses portes en bois. Au moment de sortir des toilettes, un adorable fils de pute d’enfant met un grand coup de pied dans la porte, un de mes doigts s’y retrouve coincé. L’horreur.
Une douleur de malade mental évidemment, je traverse la cour en faisant le 100 mètres en 7 secondes jusqu’à l’infirmerie, mon doigt et mon tee-shirt en sang. L’infirmière, inconsciente, rigole et me met un pansement, alors que je suis au bort de l’évanouissement.

Là où c’est rigolo c’est que 5 minutes après, un autre enfant entre dans l’infirmerie, lui a un oeil poché gros comme une pastèque, il s’est pris une balle dans l’oeil (une balle de tennis ou un truc du genre hein, pas une balle de flingue, c’était Toulon pas Caracas), l’infirmière appelle les pompiers, considérant je suppose qu’elle n’avait pas de pansement adapté pour l’oeil de l’enfant. Les pompiers arrivent, embarquent l’enfant, me regardent, demandent à l’infirmière scolaire ce que j’ai. Cette connasse répond « oh rien il s’est juste coincé les doigts dans une porte », un des pompiers regardent mon doigt, et décide de m’embarquer moi aussi à l’hôpital. Résultat des courses je suis opéré d’un doigt cassé dans l’heure, doigt qui me fait encore régulièrement un peu mal, des années après.
Mais je suis bien plus chanceux que l’autre gamin, qui a perdu beaucoup la moitié de sa vision sur son oeil, à cause d’une conne de balle.

1 – Le fucking scanner.
Voici notre grand gagnant ! La pire douleur de ma vie, numéro une des numéros une. La championne.
Il y a 3 ans, on découvre donc que je suis diabétique.
Je passe une semaine à l’hôpital Foch de Suresnes (celui où est mort Grégory Lemarchal (oui oui)), pour faire des millions d’analyses. Chiant, mais tout se passe assez bien au début, probablement parce que je suis dans l’unité de diabétologie, plutôt à « taille humaine ». Mais je découvre assez vite que les analyses et actes médicaux « généralistes » sont déshumanisés, suffisamment pour que j’ai aujourd’hui assez peu d’empathie pour le corps médical à l’hôpital (doux euphémisme).
Bref.
Arrive l’avant dernier jour de mon séjour, je dois faire un scanner. On me donne juste un numéro d’étage et de salle, je dois y aller seul, à poil avec ma blouse d’hopital, j’y vais, je me perds un peu, il fait froid, on me balade de salle en salle. J’attends 1h, puis 2h, puis 3h, je comprends qu’on m’a oublié, je suis mort de froid.
Une nana arrive, sans rien m’expliquer malgré mes relances et questions, je suis gelé, épuisé et paniqué, elle me demande de tendre mon bras, je ne sais pas pourquoi. Elle remarque que mes bras sont tatoués et décide de me planter une aiguille gigantesque sur le dessus de ma main. Je lui dis que je ne comprends pas, qu’on m’a fait genre 30 prises de sang et injections dans les bras en 6 jours, elle me dit que elle, elle refuse à cause des tatouages. La piqure dans la main me fait un mal de chien (imaginez le truc hein). Je comprends qu’elle m’injecte le sérum à la con avant de me foutre dans le scanner, la bouteille est énorme, la douleur est horrible, dans la main, puis le bras, puis tout le corps. Elle me demande de m’allonger dans le scanner, je titube vaguement jusqu’à la machine, la douleur ne cesse de croitre, le bruit et le mouvement du scanner amplifie le truc, je panique complètement, c’est là que la douleur est la pire, je hurle, j’en peux plus. Le truc s’arrête, je sors de là, la meuf ne me dit pas un mot et est rivée sur son téléphone portable, je titube à nouveau, seul, jusqu’au couloir de la sortie, je m’effondre en pleurs, la douleur est complètement dingue. Je mets genre 30 minutes à retrouver ma chambre, seul, gelé malgré le corps en feu par la douleur.

Je comprends que j’ai fait une réaction négative au sérum, mais tout le monde s’en fout, et en premier lieu la nana chargée de faire les scanners, qui était plus occupée à jouer avec son iPhone. Je décide le soir même de mettre un terme à mon séjour à l’hôpital, 48h avant la date prévue. J’aurais aimé retrouver la pute qui m’avait fait passer ce scanner pour l’insulter copieusement, ne serait-ce que pour m’avoir laissé tituber seul après m’avoir entendu hurler dans sa putain de machine.

Le lendemain, je note sur ma liste d’articles à faire un jour sur mon blog « Liste de mes pires douleurs physiques ». Voilà c’est fait.

Et vous, vous vous souvenez de vos pires douleurs physiques ? Racontez moi ça en commentaire, pour la postérité.

PS : La photo d’illustration a été prise pendant l’attente, juste avant mon scanner. J’avais fait plein de photos pendant mon séjour, mais aucune photo des dernières heures, tellement j’étais dégouté. Celle-ci était du coup la dernière.

PS 2 : Plus joyeux, la liste de mes fétichismes.

11 commentaires
  1. Franss

    Alors, soupçon de MST, on m’a fait un frottis urétral. C’est en gros un coton-tige qu’on te fout dans le zgeg pour faire un prélèvement. Ça fait horriblement mal !

  2. Je ne suis pas super douillet (ou j’ai eu de la chance) et je n’ai pas une grosse liste.
    Cependant mon pire souvenir est récent : micro-chirurgie laser de l’œil suite à un choc au foot. Atroce. J’en tremble encore rien que d’en parler. L’impression qu’on me plantait un couteau dans l’œil jusqu’à la base du crâne côté nuque.
    J’ai demandé à l’ophtalmologue d’arrêter et je n’y suis plus jamais retourné, je préfère perdre 5 dixièmes à un œil que subir ça de nouveau.

  3. Tu devrais (mais je pense que tu l’as déjà) acheter « Listothérapie » de Leslie Plée et ensuite lire « Carnet de santé foireuse » de Pozla qui est magistral sur sa représentation de la douleur. :)

  4. Après un accident de vélo en cm2, qui a causé une hémoragie interne, j’ai passé 7 jours en réanimation, avec des tuyaux dans les bras, le pénis, le ventre avec une lame (sorte de longue tuile en caoutchouc) et dans le nez.

    Une nuit en dormant, j’ai arraché le tuyau du nez. L’infirmière de nuit me l’a remis des qu’elle s’en est rendu compte. Tu sens le truc qui racle l’intérieur de ton nez et ta gorge puis ton oesophage… Ton corps à le reflex de vomir, sauf que rien ne sort mais du coup tu as des spasmes alors que tu as une cicatrice fraiche de 25 cm le mong du ventre…
    La nuit suivante, j’ai encore arraché la sonde plus la perf, mais l’aiguille était encore dans la veine, du coup mon sang coullait doucement mais surement…

    Ensuite quand ils ont été certain que l’hémorague était terminé, ils m’ont retiré la sonde planté dans le ventre… Ainsi que la lame qui empêchait mon corps de cicatriser sur la sonde… ils en enlevait 1,5 cm tout les jours… un peu l’impression de te plaire planter (à l’inverse) 1,5cm de couteau tout les jours…

    Quand ils ont retiré la sonde dans mon pénis, ça a bouché mon uretre… ils ont essayé de debouché en enfoncant plusieurs sortes de tuyaux dedans… quand ils ont enfin réussi, mon premier pipi était comme pisser du feu !

    Sinon la fois où on m’a prelevé de la moelle dans le sternum était un must… sentir une sorte de mini cuillère gratter à l’intérieur de toi…

    😬👍🏻

  5. J’ai eu la même douleur que toi à l’oeil dans l’avion (deux fois). Je confirme c’est atroce. Comme si ton oeil voulait se décrocher. J’en ai parlé à mon médecin et mon ophtalmo qui m’ont tous deux confirmés que c’était dû aux sinus si on étaient un peu enrhumé (voire beaucoup). Ça arrive avec le changement de pression dans l’avion. On m’a prescrit des gouttes pour bien humidifier l’oeil et un spray pour déboucher le nez à mettre avant de monter dans l’avion. Depuis l’incident ne s’est pas reproduit.

  6. Fred

    En ce qui me concerne : ulcère perforé : 10 jours d’hospitalisation, dont 5 avec sonde naso-gastrique. Comme l’ulcère était asymptomatique (avant perforation) j’ai souffert 5 bonnes heures avant que le diagnostique soit posé (et de recevoir un médicament qui me soulage enfin)

  7. Garnier

    Ma pire douleur ? La liste est longue … hélas très longue … entre la bartholinite? Les cruralgies couplées aux sciatiques, les coliques néphrétiques, les tromboses, je pense avoir eu ma dose … mais la plus fraîche Dans ma tête c’est apres la fracture ouverte de mon nez ( la baignoire est un endroit dangereux )… 5 points de suture l’os ( pas le cartilage) Est casse et déplacé… pour éviter une opération dans quelques mois le chirurgien esthétique préfère le remettre en place tout de suite … à vif … un genre de Bayon Dans une narine, on bouge on manipule on regarde on recommence on change de côté on appuie on soulève l’os … et moi je pleure sans Bouger … Mal à en crever … à en vomir …mais si je bouge il faudra recommencer. Donc je ne bouge pas mais les larmes roulent toutes seules que mes joues… et j’ai Mal … Tres Mal … mais je suis plus forte que Ca ..
    Il n’empêche que quand la torture s’est terminée ( apres 15/20 Minutes ) j’y ai songé longtemps et Encore aujourd’hui… hélas il y en aura d’autres … des douleurs mais surtout des petits combats gagnés et des petites fiertés !!! C’est aussi Ca être humain !

  8. G-ronimo

    Mais c’est quoi cette hôpital moyenâgeux !!!??? T’es sûr que t’as pas remonté le temps, genre jusqu’à l’inquisition..?
    Ma pire douleur…Coliques néphrétiques, les calculs rénaux c’est violent ! je me rappelle que l’infirmière, m’a dit « maintenant vous savez ce que ressent une femme quand elle accouche..! », eh bien respect mesdames !!!

  9. Thomas

    Le Pneumothorax !

    Considère qu’un de tes 2 poumons est complètement HS (en gros il est troué), que du coup tu étouffes à chaque petit effort (marcher par exemple) et que c’est super douloureux.
    Intervention chirurgicale ? UNE PUTAIN DE GROSSE PERCEUSE DANS LE BIDE pour te faire passer un tube pendant 3 jours, et des petites bulles dans une boite à côté pendant tout ce temps.

    Récidive ? 25% de chance sur 2 ans, autant te dire que je vis aujourd’hui dans la peur :p

  10. Orlanth

    J’ai perdu des doigts à une main après un accident avec une grenade d’entrainement. C’est douloureux mais moins que la greffe de peau qui a suivi où on a découpé un carré de 5cm sur 5 sur mon bras, puis on a laissé lentement repoussé la peau en arrachant méthodiquement et tous les jours les croutes qui apparaissaient.
    Sinon, mon top one, je me suis fait opérer des yeux il y a une vingtaine d’année, au laser, pour la myopie. Le médecin m’a prescris (et donc j’ai pris) du Rohypnol (du GHB hein) pour éviter la douleur absolument atroce qui m’a vrillé l’oeil et le crâne pendant 48h.
    Brrrrr….

  11. Petit thomas

    Calculs rénaux ou coliques néphrétiques pour les spécialistes …..

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire