calvionthespritz

Paye ton Spritz

calvionthespritz

Aujourd’hui, 14 juillet, je regarde d’un oeil morne le défilé militaire sur TF1, puis je ponds un tweet que j’imaginais assez anodin. Et ben non. Au final il a provoqué une certaine émotion. Emotion suffisante pour que le joli peuple de Twitter décide que c’était une bonne occasion de me couvrir d’insultes.

Ca n’est pas la première fois et ça ne sera pas la dernière. Mais du coup je vais vous faire une rapide analyse de mon tweet, ne serait-ce que pour les gens qui vont me découvrir à travers les nombreux RT insultants qui ont égrainé cette jolie journée.

Commençons pas le commencement, mon vilain tweet :

Le contexte ?
Je lisais des posts Facebook et Twitter de râleurs qui considéraient que le défilé était trop cher, que leurs impôts ne devraient pas être utilisés pour ça. Je tombe même sur un long échange Facebook dans lequel plusieurs blogueurs racontent à quel point c’est honteux, que ça ne sert à rien, etc

Pour être très honnête, je suis un peu d’accord avec eux sur le fond. Je suis franchement antimilitariste, et pas très à l’aise avec les défilés militaires, même si j’ai manqué payer ma larmichette sur le chant des partisans
Par contre, en stalkant un peu ce débat, je me suis rendu compte que certains des participants à cet échange étaient justement des gens qui, SELON MOI, ont souvent abusé des allocations chômage.

Qui est-ce que je cible dans ce tweet ?
Je cible le type qui bosse dans la com, la pub, le marketing, ou que sais-je, et qui vient de signer sa rupture conventionnelle. Il va toucher 3k de chômage par mois et a décidé de s’offrir 2 ou 3 mois de vacances grâce à ces allocations.
Et ben ouais, que ce mec là s’outre du coût d’un défilé militaire populaire, ça m’agace.

Sur ce, certains ont imaginé que je considérais que les chômeurs n’avaient pas le droit de faire ce qu’ils voulaient de leurs allocations.
Evidemment que non, ce qui m’agace c’est la fraude et l’abus, pas les vacances.

Pourquoi ça m’emmerde ?
Allons-y : Ca m’emmerde parce que j’ai toujours été favorable à un plafonnement des allocations chômage. Je sais que ça n’est pas le principe, et que d’un point de vue économique c’est plus complexe que ça (et inégalitaire).
Mais je sais aussi qu’il existe tout un tas de gens qui n’ont pas droit à cette assurance chômage, parce qu’ils sont -petits- chefs d’entreprise, ou chômeurs de longue durée, à la recherche de leurs premiers emplois, vieux, artisans, et autres.
Je suis pour que la répartition soit plus large, pour que l’assiette soit plus importante, et pour que les allocations chômage soient étendues aux précaires, pour préserver les intermittents, pour offrir un revenu de base aux étudiants, etc.

Je fais justement une distinction et une vraie opposition entre les précaires et ceux qui abusent de ces allocations pour se payer leur été à CALVI.
Je mets Calvi en gras parce que c’est une putain d’image, que vous pourriez comprendre si vous aviez un semblant de bon sens. J’aurais pu dire « Cogolin » ou « Méribel » ou « Monaco », j’ai dit Calvi, voilà, paniquez pas.

Le problème du système actuel c’est que la fraude « aux vacances » ou aux allocations « confort », ne fonctionne justement que pour ceux qui touchent de fortes allocations.
Le chômeur de base, qui touche 75% de son SMIC (ou moins), ne peut pas compter sur ses allocations pour se barrer en vacances, alors il galère et il se bat pour trouver un boulot au plus vite.
En revanche, le type qui peut se payer son été à Calvi et ses Spritz en terrasse, ben ouais, il s’en branle un peu, il a le temps, il a de la marge, il se casse tout l’été en se disant « bon ça va, je peux passer 3-4 mois à la cool, j’ai le temps ».
Voilà, ça c’est l’explication de mon tweet.

Maintenant vous avez le droit de me dire que vous ne connaissez absolument personne qui vous a dit un jour « c’est bon j’ai le temps, je touche le chômage, je chercherai du boulot plus tard », dans ce cas là, allez vous faire enculer avec votre mauvaise foi.
Moi j’en connais, plein, dont des proches, et ouais, c’est pas dramatique, je les aime quand même, mais ça m’emmerde. Surtout que ça semble complètement normal pour tout le monde. Non, ça ne l’est pas.

Ca m’emmerde aussi parce que je suis justement dans le cas des gens qui n’ont pas le droit à cette assurance chômage. D’aucune manière. Je n’y ai pas le droit parce que je suis chef d’entreprise, et quand on est chef d’entreprise, cette couverture n’existe pas. Si ta boîte se casse la gueule, tu n’as droit à rien.
Quand t’as une énorme boîte et que tu brasses plein de fric, c’est pas si grave. Quand t’as une micro-entreprise et que chaque fin de mois est un moment de panique, c’est autre chose.

Je ne cherche pas à me plaindre, je bosse et je gagne ma vie, c’est cool. Mais je n’ai pas cette assurance là de me dire qu’en cas de pépin, je toucherai quelque chose. Je ne peux pas déménager, pas faire de crédit, rien, à cause de ça. Et oui ça me bouffe en partie la vie par moment.

Imaginez que dans votre situation de salarié on vous retire ce droit, ben croyez moi, voir des gens en abuser en face, ça vous pètera les couilles. D’autant plus si votre statut fait que vous n’avez pas droit non plus à des congés payés.

Vous allez me répondre « prends une assurance privée, t’as les moyens ».
Et bien non. Ca m’a été refusé, pour des raisons financières, pour des raisons de santé, pour des raisons de durée. Aucune assurance privée ne m’offre ce droit là. Je n’ai pas de solution, si ce n’est de croiser fort les doigts.
Ne pas pouvoir aller boire des Spritz en terrasse à Calvi avec ses allocations, c’est du stress, vraiment.

Bon maintenant on va jouer à répondre à quelques tweets que j’ai reçus aujourd’hui, je passe sur les flots d’insultes hein.

Oui, les gens font ce qu’ils veulent. Mais je trouve ça cocasse de se plaindre du coût d’un défilé, tout en profitant à côté de certaines largesses « possibles » avec les allocations chômage.

Ok, disons que je suis enflure, mais je ne vois pas ce que ça a d’indécent d’être mal à l’aise avec l’idée que les allocations chômage ne devraient pas être utilisées pour se payer des vacances de luxe. Ca ne veut pas dire que je suis contre le fait que les chômeurs prennent des vacances, évidemment que non.
Si je cite Calvi et le Spritz ça n’est pas pour rien, on parle ici d’un lieu où la petite bourgeoise parisienne se retrouve l’été pour passer l’été à se défoncer au champagne. C’est clair, c’est explicite, je ne parle justement pas des chômeurs au sens large et des précaires. Tous les chômeurs on droit à des congés payés, Dieu merci.

Même si je me suis auto-vanné sur l’idée que mon tweet était un tweet de droite, en réalité je trouve que non, mon tweet est franchement un tweet de gauchiste qui a envie de gifler quelques couillons qui vont se bourrer la gueule à coup de Mojito à 18 euros, versus ceux qui vont se faire chier à faire des boulots de merde pour payer leur études à la rentrée (par exemple).

Certainement pas. Ca ne m’empèchera d’être mal à l’aise avec l’idée que certains puissent faire le choix d’arrêter de bosser pendant plusieurs mois en se disant « c’est bon j’ai le temps ». Je préférais que l’assurance chômage soit sur une base solidaire, et pas sur une base « je cotise alors j’y ai droit ». Simplement pour que tout le monde puisse en profiter.

Plusieurs mois à ne pas bosser + des vacances à Calvi + des Spritz = pas acceptable à mes yeux.
Accessoirement c’est une fraude, plus emmerdante que le financement d’un défilé sur les champs une fois par an.
Je ne dis rien de plus que ça.

Oui voilà, quand je parle des mecs qui boivent des coups sur les terrasses de Calvi, je cible précisément les pauvres, c’est évident.

Sans déconner.

Sur ce voilà, c’était une belle journée où la gauchosphère a décidé de venir à la défense des bobos parisiens qui passent leur été à Calvi en profitant de leur allocations chômage grassouillettes. C’est spécial, mais pourquoi pas.
En réalité tout le monde a le droit d’aller à Calvi, à Monaco, ou à Las Vegas, avec ses allocations chômage, pas de problème, mais dans ce cas là, c’est peut être pas ultra adapté de râler avec une telle virulence sur le coût d’un défilé du 14 juillet. Partir à Calvi cet été n’est pas plus vital et indispensable qu’un défilé militaire.

24 commentaires
  1. Greg

    Ca pourra peut être t’aider pour assurer ta couverture chômage en tant que chef d’entreprise…
    http://www.gsc.asso.fr/

  2. Je suis 100% d’accord avec toi…

    le soucis de Twitter, c’est la perte de contexte, et les abruti(e)s congénitaux, qui publient/reply de telles insultes.

  3. Chicken

    Des proches… Comme ta copine paingout ? Bah oui elle bosse pas, touche des allocations depuis qq mois alors qu’il y a du boulot en CM. Et pourtant elle doit payer 50% du loyer, t’es pas hyper crédible ! Tu pestes contre les gens qui se plaignent mais tu fais pareil ! Tu peux chercher un job de salarié en tant que CM si tu ne veux plus de ces inconvénients d’être un petit chef d’entreprise !

    • Paingout (Auteur)

      Je connais effectivement plein de gens qui se reposent beaucoup sur les allocations chômage, que ce soit des proches ou non, je reste persuadé que le système est trop généreux avec certains, alors qu’il est inexistant pour d’autres. Donc oui, tu as raison.
      Et oui, quand la pression finira par être trop forte en tant que chef d’entreprise, je chercherai peut être un poste e tant que salarié. Je trouverais néanmoins plus intéressant qu’on cherche un peu à préserver les « petits » entrepreneurs.

  4. 140 caractères n’ont jamais aidé à comprendre. Les RS, le royaume de l’émotion et de la révolte bon marché ! Mais bon, il suffit de se rappeler que le chômage s’appelle en fait ARE (Aide au Retour à l’Emploi) pour se dire que certains confondent tout.

  5. J’ai pas tout lu parce que j’ai franchement envie de pioncer, mais pour une fois je suis plutôt d’accord. En particulier pour le plafonnement des allocations chômages d’ailleurs. Des allocations plafonnées = des cotisations plus faibles = de plus gros salaires. En Allemagne, un type à 100k annuels qui se retrouve au chômage va pas ramasser 5k par mois pendant 1 ans pour aller se dorer la pilule aux maldives

    Enfin bon, même sans être fan du défilé, c’est pas bien compliqué de comprendre que ça a une certaine importance, pas besoin d’un doctorat en sciences politiques. A croire que les individus en question n’ont pas de travail pour une bonne raison (ça c’était gratos).

    (cher moi le système de commentaire merde un peu, les phrases se superposent, et je ne sais pas à quoi sert la case à cocher sous le bouton d’envoi. Chrome, win8)

  6. lulz

    Les gens ont une capacité à extraire une information, pour l’amener hors de son contexte, et s’offusquer grassement dessus assez folle.

  7. Korben

    Je culpabilise du coup. Je t’ai envoyé quelques uns de mes boulets :-)

  8. Stéphanie

    Je suis belge et en Belgique les alloc’s chômage sont plafonnées, quand tu passes de 2.5k/mois à 1.1k tu le sens passer gentiment, si t’as gosses et prêt t’as intérêt à avoir de l’épargne mais pour moi c’est un peu le principe… quand tu gagnes bien ta vie tu mets de côté pour le cas où ça n’irait plus.
    Du coup quand je vois des français toucher 4-5-6k au chômage et se plaindre que c’est dur alors qu’ils ont deux ou trois baraques, voir se prennent une, deux années sabbatiques pour « se reposer », tant que les allocs tombent, sachant que ce sont souvent des gens qui crachent sur « ces chômeurs qui fraudent » (mais eux c’est paaaaas pareil on t’a dit, ah ouais ?), ça me colle une certaine nausée.

    • C’est que les allocations sont plus importantes, aussi parce que les gens cotisent davantage. En soi comment blâmer des gens qui se prennent quelques vacances quand ils ont cotisé des sommes vraiment importantes avant cela? Ce système est pervers. Un plafonnement = de plus faibles cotisations, et donc de plus gros salaires, soit moins d’envie de se la couler douce pendant un an voire plus.

  9. EliseB

    « C’est dégueulasse, hein, que les pauvres aient le droit de vivre ? » Le mec a tout compris….
    Bravo pour ce post qui est on ne peut plus vrai!

  10. Stanislas

    Le problème est dans la première réponse. Le chômage n’est pas un compte d’épargne mais une assurance. Ce serait comme incendier sa voiture pour pouvoir en changer avec la prime d’assurance.
    Je crois que ça finit en taule ça.
    Alors moi je comprends, j’en connais aussi, je les aime aussi mais ça m’énerve aussi.
    +1 donc.

  11. Broukmout

    La vrai question c’est « pourquoi t’as besoin de te justifier? ».
    Si les gens ont envie de voir en toi un connard (que tu n’es pas) ça va changer ta vie? Perso ça fait un moment que je me fous de l’image que je donne.

    • Paingout (Auteur)

      C’est un peu l’essence même d’un blog ou d’une présence sur les réseaux sociaux, donner son avis, ses sentiments, son impression. C’est pas un question de « se justifier », mais juste de partager ce qu’on pense ou ce qu’on croit :)

  12. jipe

    A peu près d’accord sur l’article, mais là ou je ne comprend pas, c’est que ça fait presque 20 ans que je te suis sur l’internet mondial, et tu as l’air étonné que ta sentence assénée sur 140 caractères sur twitter te remontes des haters, je suis sûr que tu savais que ça allait te remonter des tweets hostiles, mais t’as tenté quand même avoue !

  13. 100% d’accord.

    J’ai été chômeur l’année dernière. J’ai essayé de monter ma startup. Pas marché, j’ai repris un boulot.

    Mon chomage créait différentes réactions dans mon entourage
    – ceux qui s’apitoient genre c’est la fin de ma vie (génération de mes parents essentiellement)
    – ceux qui se questionnent sur mon projet pro car ils considèrent, comme moi, que c’est un moyen incroyable de tenter un changement dans sa carrière
    – ceux qui me conseillent d’en profiter et qu’ils ont des conseils pour ne pas se faire sanctionner…

    Et l’argument de « j’ai payé mes cotisations » est d’un égoïsme incroyable. L’assurance chômage n’a rien à voir avec une assurance voiture. C’est la solidarité nationale. Si vous « profitez » de vos allocations ce sont d’autres français qui vous les paient… Et c’est une des raisons pour lesquelles notre système d’indemnisation du chômage est déficitaire… Et creuse nous impôts…

    Quoi tout est lié ? Et quand je « profite » de mes allocs et me plains de trop d’impôts, je tends le bâton pour me faire battre ?

    Les français sont égoïstes et c’est une preuve de plus.

    • kariboo

      La France est le pays le plus solidaire au niveau général, et le plus égoiste au niveau individuel. Pour moi le premier est la conséquence du second. On jalouse les autres qui profitent, alors on veut profiter aussi.
      Aux USA, les riches partagent en financant de nombreuses associations ( bill gates, …. ) parce que leur niveau d’imposition n’est pas aussi confiscatoire qu’en France.
      En France, le don et le partage est forcé à travers le niveau d’imposition et c’est l’Etat qui redistribue.

  14. kariboo

    L’abus social est tellement généralisé et presque légitimé, qu’on a l’impression de se faire avoir si l’on ne suit pas le mouvement. A la base l’assurance chômage est prévue pour indemniser l’absence involontaire d’emploi, mais il suffit de constater le succès des ruptures conventionnelles pour voir que la moitié détournent l’esprit du système.

    Suite à un refus de modification de poste pour obtenir un licenciement économique, j’ai donc refusé tout entretient et emploi pendant 12 mois afin de prendre une année sabbatique, qui m’a permis de rattraper toutes les séries en retard (et il y en a !), reprendre le sport, aller à la piscine et au Louvre (avec les tarifs réduit chômeur), ce que l’on a jamais le temps de faire quand on bosse, tout en mettant de coté 2000 euros chaque mois ( sur 3050 euros de chômage )

  15. gosset

    Je suis en vacances à calvi et je cherche désespérément un endroit où boire un bon spritz justement ! Peux tu m aider ? Et promis je ne suis pas au chômage !

  16. J’étais passée à côté de ce post.
    J’ai juste envie de commenter <3

  17. frifredo

    Ma fois, post intéressant. Difficile à résumer en quelques caractères.

    Sujet sensible et beaucoup d’incompréhension. A titre perso, j’ai bossé 15 ans dans le privé sans jamais être au chomâge et paf un jour ça arrive et on découvre plein de choses… Déjà c’est une assurance, pas des sous de côté ou un compte épargne temps. Ce n’est pas un droit… Comme les gens qui considèrent les jours d’enfants malade comme des congés dus…Pour ça qu’il y a carence en cas de démission (c’est pas un accident…). En plus c’est dégressif. 75% du fixe, c’est pour revenu minimum. Et après le % baisse et il existe un montant maximum.

    Enfin pour les cp, les chômeurs y ont droit. Mais en théorie, ils sont censés poser des jours officiellement comme dans le privé. Après les abus, la fraude, sur 5 millions d’abonnés, il y en a. Mais pas la majorité.

    Alors oui, c’est déjà stressant le risque alors qu’on y a droit, sans j’imagine la difficulté au quotidien… L’accès au crédit sans cdi fiable…

    Ma solution a été radicale… devenir prof (pour celles et ceux qui ont le courage de passer les concours…)

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire