tetu

Et si on essayait de sauver Têtu ?

tetu

Je vais vous parler rapidement d’un sujet qui me touche, c’est la presse, genre la presse papier. Vous savez, ce truc que vous achetiez il y a quelques années, et que vous dévoriez chaque semaine ou chaque mois avec excitation.

Ce temps où les Internets n’étaient pas là pour nous donner l’amusement et l’info en temps réel, quand on avait encore une pointe d’excitation en ouvrant le contenant, et qu’on lisait le contenu sur un support papier, so 1990.

Moi comme vous, je lis moins de presse, et pourtant je bosse beaucoup pour un grand groupe de presse, je vois à quel point c’est difficile pour les équipes, à quel point les ventes baissent parfois, et surtout je continue à voir l’énergie dépensée par les journalistes et les rédactions pour produire du contenu plus quali et moins jetable que sur le Web. Et ouais, quand je lis un magazine, je prends vraiment du plaisir aujourd’hui.

Mais j’en lis peu. La presse c’est un peu comme les légumes, on a pas envie d’en acheter, mais quand on tombe sur une bonne tomate, on kiffe bien plus que devant un snack industriel.

Dans les quelques magazines que je continue à acheter régulièrement, il y a Têtu. Vous connaissez tous ce titre qui cible la population masculine gay, et qui balance du lourd niveaux couvertures et beaux barbus luisants. Je ne suis pas franchement gay, mais j’adore Têtu, j’aime leur ton, leurs articles, leur regard décalé sur la culture, l’actu, et je prends un réel plaisir à l’acheter de temps en temps.

Têtu va mal, redressement judiciaire en approche, attente de repreneur, la grosse lose donc, du genre qui fait qu’un titre ferme, et que tout le monde est drôlement triste. Alors on se mobilise, on signe vite la pétition, et on suit l’actualité de la chose sur le compte Twitter dédié.

Peu importe la solution qui fonctionnera au final, elle sera meilleure que la fermeture pure et simple du mag. Allez, on signe !

Laissez un commentaire