run_paingout

On va courir ?

run_paingout

Depuis quelques semaines je me suis remis à courir.
Oui, « remis », parce que c’est assez cyclique chez moi. Régulièrement j’ai des périodes de ma vie où je décide qu’il faut que je m’y mette, et je m’y mets… Je crois que j’ai commencé en 2008, ou je m’y étais mis très sérieusement, en faisant quasiment tous les soirs des boucles entre Courbevoie et Levallois… Puis j’ai longtemps cessé, jusqu’à l’année dernière.

Je me suis remis à courir pour des raisons de santé. Quelques soucis de glycémie qui s’améliorent radicalement dès que je fais du sport, alors je nage, je cours, et plutôt pas mal… Ma première reprise était une session de 4 kilomètres, le temps de grimper sur le Mont Valérien, cracher mes poumons, et redescendre. J’étais mort mais assez fier. Depuis j’ai eu des hauts, des bas, mais maintenant je cours environ 2 fois par semaine, entre 6 et 10 kilomètres, 8 le plus souvent. Je grimpe toujours sur le Mont Valérien, je crache toujours mes poumons, mais je tiens plus longtemps.

Je cours seul 99% du temps, parfois avec des amis, mais c’est rarissime, quelques fois en même temps que LaFille, à distance, mais sinon non, je suis tout seul, et je fais des tours, à croiser d’autres gens seuls qui courent dans le sens inverse au mien, les croiser une fois, deux fois, trois fois, leur faire un petit signe du coin de l’oeil (sourire c’est trop crevant), on fini par se reconnaitre, c’est rigolo. Puis je repense à mes sessions de course à Bondi Beach, à Sydney, sur la plage, pieds nus, je me demande si des gens courent pieds nus à Paris. Surement pas.

J’accélère un peu. Je suis lent, très lent, alors je tente de finir mes km un peu plus rapidement.
Au début j’écoutais de la musique, puis des podcasts, finalement je me suis rendu compte que sans son, c’était agréable aussi. Je cours pour ma santé, mais aussi me dépenser un peu, évacuer, comme ces gens qui font de la boxe ou qui sautent en parachute. Moi juste je mets mes baskets moches, et je file. Je monte cette rue interminable, cette côte épuisante, le cimetière, le terrain de basket avec les gamins qui hurlent, puis cette rue improbable avec ces 50 panneaux de stationnement interdit, puis le Mont approche, le fort, le chemin, la verdure, les arbres, les moutons qui broutent dans les douves du fort, le cimetière américain, le mémorial, le poney club, les parents qui regardent leurs gamins faire du saut à cheval, l’incinérateur, le terrain de rugby, les terrains de tennis, ces gens qui marchent, qui prennent l’air, et je recommence, une fois, deux fois, chaque tour du fort c’est 2 kilomètres. 2 kilomètres pour monter, 3 fois le tour, donc 6 de plus, puis 2 kilomètres pour descendre, voilà, ça fait 10, je suis arrivé, je peux m’allonger sur mon parquet, en nage, épuisé. Mes chats peuvent venir se frotter à moi pendant que j’essaye de reprendre mon souffle. Je reste longtemps allongé par terre. Je suis infoutu de m’étirer après avoir couru, alors juste j’attends là, de pouvoir me relever.

Voilà, j’ai couru.

6 commentaires
  1. cinzia

    Je suis épuisée

  2. Guilhem

    Ayant fait le 20Km de Paris, je peux te confirmer que des personnes courent pieds nus sur Paris. Pas moi, mais c’est bizarre de se faire doubler par quelqu’un courant sans chaussure.

    Voici un site permettant de se motiver encore plus en courant. Il permet de convertir ses courses en équipement pour la course: https://runningheroes.com/?ref=8z5f

  3. J’habite Courbevoie, et au final, je me suis habitué aux tours de l’ile de la jatte ne sont pas si monotones.

    Aussi, s’inscrire régulièrement à des courses (10km de machin, 8km de bidule, XXX run etc.) permettent de se donner un objectif (je m’entraine pour) et aide beaucoup à la motivation pour les entrainements réguliers

  4. Romain

    Je m’y suis remis aussi il y a peu de temps. Je cours aussi pour ma santé et le plaisir surtout. Courir sans son c’est agréable en effet, courir en compagnie d’un(e) bavard(e), c’est irritant. Je veux être en mesure de courir un semi! Quand je pense que si je l’avais préparé plus tôt, j’aurais pu voir (c’est déjà ça!) Karlie Kloss ce jour-là…

  5. Annabelle

    Je crache mes poumons moi aussi :)
    Je cours depuis 1 an et demi une fois par semaine. Je suis tout à fait d’accord avec le fait de courir sans son. Dans cet instant, la seule vision additionnée des sensations internes me comblent totalement

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire