Une seconde par jour…

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés :

11 Réponses à Une seconde par jour…

  1. chandleyr

    Ça calme :s

    • jeremy

      Carrément oué …

  2. dom62200

    Merci pour la piqûre de rappel !

  3. Petit Suisse

    Je l’avoue bien humblement je n’ais pas tout compris§ il y a un message subliminal caché? si non je ne voie pas l’interet mais je ne souhaite que me faire expliquer la démarche ….

  4. Arnaud

    Bravo Monsieur.
    Fan de ton site, et de ton ouverture d’esprit.
    Il faut y penser, c’est clair….
    Agir…

  5. Jo

    Petit Suisse,
    Cette vidéo est réalisée par l’association « Save The Children » en Angleterre qui souhaite sensibiliser sur les traumatismes et les ravages psychologiques de la guerre civile en Syrie sur les enfants.

  6. pascal

    c’est simple. ce n’est pas parce que nous vivons en paix que cela ne peut plus arriver ici.. Nous vivons depuis longtemps sans guerre et nous n’imaginons pas que cela puisse arriver. Et pourtant..
    Je suis convaincu que les choses peuvent basculer très vite..
    magnifique vidéo..

  7. Clarisse

    Et si je suggere que tout le monde s’en branle bien fort et qu’on est pas la pour ça! il y a fort a parier que mon post ne sera pas publié! pourtant on est bien en democratie, et chacun devrait avoir le droit de dire ce quil a sur le coeur! non?

  8. Aquabon?

    Eh Bé! On en est toujours avec ça? pffffff! Et nos photod de belles pingouines nues alors?

  9. Loreleï

    Bon, les plaisanteries les plus courtes etant les meilleures, il serait grand temps de passer a autre choses et un peu d’erotisme ne ferait pas de mal! du cul! mdr!

  10. Yo

    Jo, elle n’a pas vraiment une tête de syrienne la petite… Aussi, cette vidéo n’exprime qu’une vérité. Malheureusement ce qu’il se passe la bas est bien plus complexe et parfois, même souvent, les propres parents sont responsable du malheure de leur enfant

Ajouter un commentaire