Qu’est ce qui est grave ?

grave

Dans nos jolies vies d’occidentaux privilégiés, s’est développé une caractéristique peu glorieuse, l’hypocrisie. L’hypocrisie sale et collante qui nous permet de vivre dans l’immoralité la plus crasseuse sans franchement s’en soucier. Je ne vous accuse pas vous, lecteur, je nous accuse nous, vous et moi. Je participe à ce schéma puant, vous aussi.

C’est ce « vous aussi » qui m’intéresse. J’aimerais que certains d’entre vous prennent conscience que l’irréprochabilité n’existe pas dans nos sociétés. Ca ne vous empêche en rien d’être critique et de juger les autres, c’est votre droit absolu, mais beaucoup semblent totalement nier leur responsabilité dans leur vie quotidienne.

Je ne suis pas que fétichiste des jambes, je suis aussi fétichiste de l’exemple. Je vous propose un petit jeu. On va évoquer quelques aspects de votre vie, ou de la vie d’un de vos proches, et on va mesurer le degré de gravité et d’implication que cela peut avoir sur autrui.

- Faire un excès de vitesse.
Vous avez une voiture, il vous arrive de conduire, pour aller travailler, pour rentrer chez vous, pour amener le petit à l’école. Très bien. Il vous arrive aussi parfois d’être un peu au dessus de la limite de vitesse autorisée. Vous avez d’ailleurs déjà reçu un PV à cause de ça, parce que vous rouliez « un peu trop vite », mais ça n’est pas grave. C’est juste de temps en temps, rien de grave non ?
Sauf qu’en réalité, ce comportement là génère 3 à 4000 morts par an en France. Tous les jours, 10 personnes perdent la vie, en partie parce que des individus se sont adjugés le droit de rouler un peu plus vite que de raison. Dix personnes par jour, dont des gens qui n’ont rien demandé à personne, des enfants, des familles brisées. Et le lien est direct. Vous conduisez trop vite, vous percutez la voiture en face, vous tuez.

Vous n’avez jamais fait d’excès de vitesse ? Bravo.

- Fumer un joint.
Ou consommer de la drogue en général. Ca vous arrive ? Non ? Mais alors vous avez peut être des connaissances qui fument régulièrement des joints, ou de la drogue en général ?
Le problème n’est pas que vous fumiez ou que des amis à vous fument. Non, le problème vient que dans l’immense majorité des cas, les drogues, qu’elles soient douces ou dures, proviennent de réseaux liés au grand banditisme, et financent en partie le terrorisme et les réseaux mafieux. C’est quoi le terrorisme ? Ce sont des populations entières mises sous pressions et exploitées. C’est quoi un réseau mafieux ? Ce sont des des milliers de gens exploitées, torturées physiquement et mentalement, des réseaux de prostitution entretenus. Quand vous consommez de la drogue, vous participez directement à ce système.

Vous n’avez jamais fumé un joint ? Vous vous fâchez toujours très fort avec vos amis qui en fument ? Bravo.

- Tricher avec les impôts.
Bosser au black, une heure, deux heures, comme ça de temps en temps. C’est pas grave non ? Toucher une allocation de trop, une allocation logement un mois en plus et ne rien dire, ça va, ça passe. Faire un peu d’optimisation fiscale, pour payer le moins possible d’impôts, c’est légal, c’est cool, tout le monde s’en fout non ? Après tout est-ce si grave de cacher une partie de mes revenus pour payer un peu moins à la collectivité ? Non, tout le monde le fait.
J’ai dans mon entourage un ami qui a perdu son bébé, sur le point de naitre. Pourquoi ? Parce que sa compagne a du attendre 7h pour être prise en charge suite à une grossesse difficile. 7h d’attente, le bébé est mort. 7h d’attente parce que le service était surchargé. Surchargé parce qu’en province, les petits centres de santé sont regroupés dans des entités plus massives, pour faire des économies. On fait des économies parce que l’argent rentre moins dans les caisses de l’état. L’argent rentre moins dans les caisses dans l’état parce que vous avez bossé 2h au black.

Vous n’avez jamais travaillé au noir, même pas une heure ? Bravo.

Et donc ?

Vous avez forcément déjà fait une de ces conneries, ou fermé les yeux. Si ça n’est pas celle là, c’est une autre. Vous avez déjà mangé une banane qui venait de l’autre bout du monde, et qui a contribué à la fonte des glaces et aux déplacement de populations. Vous avez déjà profité du système de subventions agricoles en achetant votre tomate moins cher, au risque d’affamer des populations africaines par ces systèmes de concurrence et de pression internationale déloyale. Vous bossez peut être pour un groupe qui a des filiales ou des intérêts financiers dans l’industrie de l’armement, peut être même sans le savoir. Des exemples on peut en trouver des dizaines, des centaines.

Mais votre indignation est sélective. Vous savez exactement à quel moment hurler au scandale, et à quel moment fermer les yeux. Vous savez très bien à quel moment vous êtes un saint, une sainte, inattaquable, et à quel moment votre épaisse couche grasse d’hypocrisie égocentrée vous protège et vous permet de bien dormir la nuit.

Je reviens à l’introduction de cet article, je ne vous blâme pas, jamais, je nous blâme nous tous, et moi le premier.
J’ai déjà bossé au black, je ne me suis jamais fâché avec mes amis drogués, et je consomme beaucoup de produits agricoles honteusement subventionnés. Il m’arrive même de bouffer de l’huile de palme, et de publier des photos de jambes de meufs sans leur autorisation.

Ma vie est bourrée de mauvaises actions.
Parfois, j’en stoppe certaines. J’ai parfois, comme vous, cette force et ce courage d’aller à l’encontre de mon petit confort, en ne tolérant plus telle ou telle mauvaise action de mon quotidien, et parfois non. Parfois je me dis simplement que oui, c’est mal, ça contribue même à des drames qui me dépassent probablement, mais comme vous, je décide de ne pas faire autrement, parce que je suis un putain d’être humain, et que je suis programmé, comme vous, à adapter ma moralité à mes envies.

Ce qui vous choque aujourd’hui, c’est qu’un individu puisse assumer et accepter le fait qu’il fasse quelque chose de mal. Si ça vous choque, une fois encore, c’est parce que vos vies ne sont qu’une énorme flaque d’hypocrisie. La votre, comme la mienne.

A lire aussi :
- Je suis un gros con.
Paingout, pornographe.

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés :

23 Réponses à Qu’est ce qui est grave ?

  1. D.

    C’est moi ou pas mal de monde t’emmerde pour tes photos en ce moment !!!. dsl je prends l’histoire en cours ayant arrêté twitter trouvant ce réseau vraiment merdique (je développerait pas la mes raisons)

  2. Derry

    Je ne suis pas forcément fan de ton travail mais je le respecte.
    Tu es parfois borderline avec des images prises à l’insu et sans le consentement de la personne. Nous le faisons tous, à ceci près que nous ne prenons pas tous l’entrejambe de jolies jeunes filles en contre-plongée. L’image incriminée pose sans doute un problème, comme de nombreuses autres.
    Mais je ne peux m’empêcher d’être exaspéré tout autant qu’amusé par ce déferlement de haine venant de personnes coutumières du fait et faisant du clash sur twitter leur fond de commerce, puis de la cohorte des suiveurs s’indignant à contre-temps et « plussoyant » les meneuses.
    Pas de conclusion, pas de morale à en tirer, juste l’observation d’une attitude pitoyable et fatigante de personnes s’auto-proclamant polisse et justisse de l’internet. Fatigant.
    Mais la vie est belle et elle continue.

  3. William

    Les exemples que tu cites sont sans doute vrai pour la grosse majorité des gens (voir tous), tout le monde a des choses à se reprocher.

    Par contre le « Tout le monde il est méchant alors j’ai le droit de l’être aussi un peu » ce n’est pas vraiment défendable. Pour revenir à ton cas ce n’est pas « sain ». Point.

    Que tu fasse des photos extérieure ou intérieure de tes modèles : pas de soucis. Que ce soit de quelqu’un dont tu n’a pas demandé l’autorisation c’est autre chose. Je me met à la place d’une des filles que tu a photographié et qui se reconnait … franchement je ne serai pas très content, voir ça renforcerait une idée préconçue qui voudrait que tous les mecs sont des gros relous dés qu’ils voient une paire de gambette.

    Encore pire si c’est de la famille qui voit la photo. Si j’étais père d’une des filles dont tu a fait la photo de la culotte à l’insu de son plein gré, je viens te démonter la tête direct.

    Soyons sérieux 2 secondes, certaines ont quasiment l’âge d’être tes filles. C’est juste du voyeurisme de bas étage mais comme tu le dis : tu assumes.

    A partir de là il faut aussi assumer les conséquences, à savoir que certains ne soient pas d’accord. Bien d’accord avec vous que ceux qui ont l’habitude de ce bashing sur les réseaux sociaux sont aussi misérable que vous, d’un autre côté si personne ne dit rien … et bien ça passera dans les habitudes comme quelque chose d’acceptable.

    Quand je lis des commentaires comme celui de Derry et son « Nous le faisons tous », j’ai peur … vraiment. Non tous les mecs ne prennent pas les bouts de chair de ses dames en photos, vous ne faites que banaliser un peu plus ce genre de comportement.

    • Paingout

      De quoi tu parles ? De quelles photos ? Une fois encore on parle essentiellement de photos de collants ou de jambes. Des photos de culottes prises en loucedé, je ne suis pas certain que tu en trouves franchement.
      Moi je veux bien entendre tout argumentaire, mais à un moment donné faut aussi savoir de quoi on parle et cesser de fantasmer les photos qui sont publiées sur ce compte. Si elles étaient si graves, mon compte aurait été censuré depuis longtemps.

    • Derry

      « Nous le faisons tous » si tu lis bien évoque la question de la photographie de personnes dans l’espace public sans leur consentement, et non pas de photos dites « intimes ». Merci de prendre le temps de lire correctement avant d’interpréter ainsi.

  4. Paingout+1

    Je suis d’accord avec ce que tu racontes Paingout. Et je ne comprends pas pourquoi autant de personne te crache dessus. Bref. Un com’ sans but pour te dire que tu es toujours aussi bon ;)

  5. Salomée

    Le problème avec cet argumentaire bien connu, c’est qu’il évacue totalement les rapports de classes et de dominations.

    Vous partez de l’idée que tout est au même niveau et que tout le monde a les mêmes moyens et le même pouvoir. C’est ça qui est hypocrite.
    De la même façon qu’il est totalement hypocrite de comparer des comportements individuels et d’autres systémiques.

    • Paingout

      Oui enfin l’approche systémique complète la notion de comportement individuel, mais ne l’efface pas.
      Après oui, je concède que je n’ai pas ce niveau là d’analyse et de réflexion. Si je m’étais essayé à ça j’aurais écrit encore plus de conneries.

  6. Toleg

    Ce que tu dis a du sens, mais à ce train la plus personne ne pourra plus critiquer quoi que ce soit car nous sommes tous de pauvres pêcheurs ( tu viens de réinventer la culpabilité judéo-chrétienne 2.0, bravo :) ).
    J’ai observè que les jeunes générations et les ultra-connectés ont une vision très libérale du droit à l’image et de la sphère privée. On est dans une période charnière de transition sur le sujet, je ne trouve donc pas étonnant qu’il y ait des réactions violentes dans un sens ou dans l’autre.
    Au final, la seule chose que je ne comprends pas, c’est ce besoin quasi viscérale depuis touts ces années que tu as de devoir te justifier vis à vis de l’internaute (je suppose que ça renvois au besoin compulsif de partage dont tu as parlè). Tu n’es pas blasé de l’Internet-jeux depuis tout ce temps (flame, troll, bashing etc …) ?

    • Paingout

      Je laisse à tous la possibilité de critiquer et de basher, moi le premier :).
      Par contre oui, intéressant ce que tu dis sur l’idée que mon besoin de partage pourrait expliquer le fait que je balance plein d’articles ou de tweets pour expliquer, en ligne, ma démarche.
      Ca va je suis pas blasé encore. Puis ça va je gère. Je n’ai encore insulté personne sur ce sujet, c’est pas si mal :)

  7. Flashou

    Tu as relativement bien cerné le problème : nous avons tous un seuil ou notre moralité prend le pas sur notre « confort »… et inversement.

    Mais nous sommes face à quelque chose de plus pernicieux, et de véritablement frustrant, c’est le sentiment d’impunité légitime que tu fais passer dans tes messages. Le « je sais que je fais mal mais c’est mon choix », c’est pire que de le faire inconsciemment, car tu n’as même plus l’excuse de l’ignorance.

    Ce n’est pas une posture qui s’assume, tu ne peux pas dire que tu accepte ça comme si c’était une part inaltérable de toi.

    Tu parles comme ces mecs qui roulent bourrés et qui disent « tant pis si j’ai un accident : j’assume » . C’est l’attitude d’un connard d’hypocrite qui se dédouane de ses responsabilités parce qu’il choisit de ne voir si les risques ni les conséquences. De fait il s’impose aux autres. Ce que tu fais n’en est pas loin, tu entame une démarche d’auto analyse en fixant les bornes comme ça t’arranges.

    Après je me dis aussi que y’a peut etre de ta part une certaine maladresse à expliquer ta démarche. Je suis aussi convaincu que tu ne cherches pas à mal. Pas simple de se remettre en question aussi brutalement.

    Alors plutôt que de te rentrer dedans frontalement (je comprends ceux qui le font mais je me pense que ce n’est pas comme ça qu’on fait avancer le binz) je préfère juger les actes que la personne. Alors oui tu commets des actes dégeulasses et inexcusable, mais ce n’est pas pour autant que tu es un inexcusable dégeulasse. Je ne peux qu’espère que tu passes au delà du bashing et des trucs persos et que par toi même tu réalise que tu fais quelque chose de grave.

    Cette gravité, tu ne dois pas la considéré que vis à vis des autres, tu dois le faire aussi vis à vis de toi même : je ne peux pas croire que tu puisse admettre que tu fais un truc mal et en même temps être à l’aise dans tes pompes.

    • Paingout

      Je n’admets en aucun cas faire quelque chose de grave. Certainement pas.
      Ni commettre des actes dégueulasses et inexcusables en fait.
      Pour le connard d’hypocrite par contre, oui, peut être un peu.

      • flashou

        on va dire que j’ai pas mis bcp de nuance dans les termes choisi, mais moi aussi j’assume mes propos.

        Tu as en tout cas le mérite d’ouvrir une tribune à tes détracteurs et de leur répondre avec sincérité :)

  8. LaNe

    Malgré tout le mal que je pense de l’idée que qqn se permette de prendre une photo de mes fesses (ou mes jambes) sans mon consentement (qu’il la partage ou non honnêtement on s’en fout c’est le geste qui est déplacé) est ce que ça va pas un peu trop loin là ?! Qualifier Vincent de « gros porc » ou ses actes de « dégueulasse » et le comparer au type qui conduit bourré sur l’autoroute… Euh ?! Ya pas mort d’homme, personne n’a été violé(e), agressé(e), à priori on reconnait ses torts et le reste est de l’ordre de la morale et de la conscience…

    Je +1 ce post mais pas dans le sens de justifier tes actes – juste pcq comme toi ça me soule les « bien pensants » qui se permettent d’insulter qqn alors qu’ils sont sûrement loin d’être irréprochables.

    Bref si tu veux mon avis – don’t feed the troll, mais vu que tu aimes ça… ;)

    Bisous coeurs et licornes.

  9. D.

    Y a t-il d’une quelconque manière une mise en danger des personnes prisent en photos dans ces cas la ?
    Y a vraiment pas moyen de hiérarchiser les atteintes à la dignité de la femme ?
    On est pas un tout petit peu dans l’abus ?

  10. Toto

    Va falloir ouvrir un dictionnaire et consulter ce que signifie abroger.

    Je pense que tu as voulu plutôt dire adjuger.

  11. Sephyx

    Ouah la shitstorm !

    Mon pauvre paingout, tu sers de bouc émissaire car c’est bien plus facile de t’emme… sur tes photos qu’aller interdire des Voici, Closer, etc.

    Certes c’est vilain de faire ça à l’insu des filles concernées, mais bon sang les fille, faites la même chose ! Prenez en photo les beaux caleçons, les beaux pecs, etc. Essayez de nous objectifier un peu ;)

    Bref, je m’exprime assez mal, mais ce que je veux dire, c’est que nos corps (humains) ont toujours été idolâtrés, et c’est pas prêt de changer tant on est fasciné par l’autre… C’est humain.

    Moi je vois tes photos comme une ode aux corps des femmes, et sans jamais avoir violé de ma vie (vraiment) j’admire le corps des femmes et tes photos volées sont follement plaisantes…

    Pour moi c’est de l’art subversif ! Pornographe subversif !!!

  12. Blackstone

    « Faire un excès de vitesse », « Fumer un joint », ou « Tricher avec les impôts » peut entrainer une amende et/ou de la prison au regard de la loi.
    De la même manière, diffuser sur le net des photos de personnes sans leur consentement est clairement encadré par la loi. Ne t’étonnes donc pas si un jour tu ramasses une plainte de la part d’une des personnes que tu auras « shooté » ;-)

    • Nitram

      Selon les articles 226-1 à 226-8 du Code civil, tout individu jouit d’un droit au respect de sa vie privée ainsi que d’un droit à l’image,.

      En vertu de ces dispositions, la publication ou la reproduction d’une photographie sur laquelle UNE PERSONNE EST CLAIREMENT reconnaissable n’est possible qu’avec son consentement préalable.
      Sur les photos de Paingoo le plus souvent le visage n’est pas reconnaissable.
      D’autre part on ne peut invoquer une atteinte au droit à l’image qu’à la condition que celle-ci soit dégradante.
      Sauf erreur quand une fille se promène les seins nu sur une plage qui est un lieu public ou qu’elle bronze en maillot string ficelle, ce n’est pas Pingoo qui les a menacées pour qu’elles se présentent de la sorte. A de rares exceptions qui peuvent être débattues, Pingoo ne contrevient pas à la loi.
      Si une des personnes prise en photo (même une copine) souhaite que sa photo soit retirée d’un site de Pingoo quel qu’il soit, pour ce que je connais du personnage en suivant son blog et travail photographique, je ne crois pas qu’il maintiendrait ses photos contre le souhait de la personne. Il a, même en tant que pornographe, un éthique et un respect.

  13. Petit Suisse

    Et allez donc un régime de bananes symbole phallique evocateurs de partouzes multiples, de tournantes, de viols collectifs! LoL! RASSUREZ VOUS JE DECONNE ! Mais doit bien y avoir 2 ou 3 frustrée pour penser ça! mon dieu que les filles du vingt et uniémé siecle sont coincees par rapport au vingtieme! vous trouvez pas qu’on régresse sérieusement! on ne peut plus rien dire rien faire même pour plaisanter sans risquer l’opprobre publique, et qui sait la lapidation? pauvre Pingoo !!!

  14. tom

    Toi avec ton pédigrée, t’aurais pu bosser chez Cométik, c’est sur! http://rutube.ru/video/ae57316.....48c87c755/

  15. Grizix

    Yô !

    C’est fou tous ces débats sans queue ni tête que tu es capable de générer, volontairement ou pas ^^

    À propos du débat originel (s’il en est) sur tes photos « volées », je trouve que deux points de vue sont intéressants. Celui de Nitram pas loin au-dessus, qui rappelle le cadre légal du bouzin. Et surtout, celui de Salomé plus haut, si je l’ai bien compris, à savoir qu’au-delà de la seule notion de bien pas bien hypocrisie blabla sainteté, cette histoire de photo met quand même en relief un décalage genré, si je puis dire, et si je me fait comprendre. Je pense d’ailleurs que c’est là que beaucoup de monde crie au scandale, c’est à cause de cette question de genre, qui reste problématique dans la société actuelle.

    À propos de l’hypocrisie, je suis fondamentalement d’accord avec ton propos, et j’aime habituellement ta façon de retourner les situations à l’extrême pour faire prendre conscience de certaines choses (avec succès ou non …).
    MAIS !
    Mais je trouve malheureusement tes exemples mal choisis. Peut-être et sûrement parce que ce sont précisément des choses que je fait. Mais, j’ai réfléchis sur ces choses, essayant moi-même d’éviter cette hypocrisie ambiante et d’assumer mes écarts (ce qui ne m’empêche pas d’essayer de convaincre les autres sur les sujets où je me veux « sain(t) »).
    Je vais donc tout de même m’aventurer dans un contre-argumentaire sur ces trois sujets précis.

    Faire un excès de vitesse c’est mal parce que ça tue des gens, les statistiques l’ont dit.
    Mmh, vous me voyez bien suspicieux ici. Concrètement, avoir un accident à 130 ou à 150, ça va peut-être juste changer l’enfoncement de ta boîte crânienne de quelques centimètres, donc pas ton état vital. Comme le dit si bien Maliki, la voiture est une arme mortelle qu’on met entre les mains de n’importe qui, et ce qui est mortel, malheureusement, ce n’est pas la vitesse, contrairement à ce qu’essayent de nous faire croire l’état, et bon nombre d’associations. En percutant un mur à 50km/h, le cerveau se détache de la boîte crânienne, mort imminente. Au-delà, peu de différences donc. Ce qui fait des morts sur la route, c’est le non respect des distances de sécurité, qui deviennent notamment aberrantes à vitesse très élevée, et tout simplement le fait que conduire nécessite beaucoup beaucoup beaucoup de maîtrise pour que ce soit sécuritaire, une maîtrise que très peu de personnes ont. La voiture est un danger. (point)

    Fumer un joint c’est faire proliférer des réseaux mafieux, alimentant ainsi un système dangereux en bien des points.
    Mmh, je ne pense vraiment pas que le cannabis soit vraiment le réseau de drogue qui alimente quelque mafia que ce soit. À mon humble avis, issu de ma connaissance directe de la provenance de ce que je fume et de ce que mes amis fume, le cannabis qui circule en France doit être principalement issu de cultures chez des particuliers.

    Arsouiller l’état contribue au déficit du pays et donc aux manques associés.
    Ici, oui, c’est vrai.
    Mais de même que le disait Salomé à propos des photos et des genre, domination ou non, le problème est ici au niveau des classes sociales effectivement.
    Certes, arsouiller l’état c’est arsouiller l’état et en soi, c’est mal, seulement, si les petites gens se sentent le besoin d’arsouiller l’état, et si ce dernier est en déficit, c’est plutôt parce que les vrais arsouilleurs sont au pouvoir.
    Ok, je dérive peut-être un peu trop politique, mais c’est vraiment exemplaire du manque de relativisme dans tes exemples.
    Certes, on est tous des grains de sables, et c’est comme ça qu’on fait une plage, en faisant chacun notre petite BA, mais bon …

    Quant aux exemples rapides sur la consommation, c’est pour moi typiquement les endroits où on a le plus de pouvoir individuel. Oui, c’est mon choix à moi de culpabiliser les gens là-dessus et de me permettre de fumer des joints ou faire des excès de vitesse, mais je pense vraiment que dans une société de consommation, notre réel pouvoir ne se situe presque plus que dans notre façon de consommer.

    Sinon, j’aime beaucoup ce que vous faites, en bien des points :-D

Ajouter un commentaire