the_bling_ring

Critique : The Bling Ring de Sofia Coppola

Je suis assez fan de Sofia Coppola, mais ça ne vous étonnera pas.
Elle est un peu la championne pour filmer des adolescentes flanquées de filtres jaunâtres et de tenues AA. Je suis plutôt bon public du coup.

Cette fois-ci, elle base son film, The Bling Ring, sur un article paru dans Vanity Fair en 2010, titré « Les suspects portaient des Louboutin ».
Pondre un film sur un article de presse, c’est un peu léger, mais soyons clair, Sofia Coppola ne raconte pas des histoires dans ces films, elle montre des gens, vaquer. Un film de Sofia Coppola, ça se regarde, ça ne se pense pas. Celui-ci ne fait pas du exception.

Qu’est ce qu’on y voit ? Une bande de lycéens friqués qui cambriolent des belles baraques de star à Las Vegas. Quoi d’autre ? Rien d’autre, absolument rien. En écrivant cette phrase, je vous ai spoilé 100% du film. Vous êtes content hein ?
Et c’est un peu toute la force de Sofia Coppola, savoir mettre en beauté du vide, du rien, avec une photo magnifique, et évidement une bande originale absolument géniale. On a du coup aucune envie de se décrocher de ce vide, on regarde, et le film passe à une vitesse hallucinante.

C’est d’autant plus parlant que dans ce cas là, la thématique du film est quand même la superficialité et la vacuité de cette jeunesse américaine, imbibée de TMZ et de Gossip vides de sens.

the_bling_ring

On parle beaucoup de ce film pour la présence d’Emma Watson. Très franchement, aussi bonasse soit-elle, ça n’est pas le personnage le plus interessant du film, ni le plus crédible. Israel Broussard par contre, qui joue le rôle du garçon de la bande, est vraiment très bon.

Si vous aimez Sofia Coppola, allez le voir, ça sort le 14 juin 2013.
Si Sofia Coppola vous ennuie, passez votre chemin.

Laissez un commentaire