Le mariage pour tous ? Et mon cul, c’est du tofu ?

Cet article va va être vraiment très compliqué, mais bon, après tout, quand faut y aller hein…

Je me suis étonné tout à l’heure, du manque de tolérance vis à vis de tous ces fils de putes qui défilent aujourd’hui contre le mariage gay.
Vous aurez vous aussi noté aussi la très légère contradiction contenue dans mon message, mais c’est voulu, parce que le sujet est, à mes yeux, d’une complexité absolue.

Pour ou contre ?

Aujourd’hui il y’a deux positionnements, le votre, le majoritaire, qui est de dire « je suis pour le mariage gay ».
Ce positionnement est simple. La société a évolué, et vous aussi. L’homosexualité est devenue de plus en plus visible, et donc acceptable.
Si elle est devenue visible, c’est grace aux médias, à la télévision, aux artistes, et du coup, c’est plutôt cool d’être »pour que les gays se marient ». D’autant plus facile si vous avez moins de 40 ans.

La plupart d’entre-vous, abreuvés que vous êtes de discours prémachés, allez avoir tendance à ajouter « ça n’est pas le mariage gay que je cautionne, mais le mariage pour tous » : LE MARIAGE POUR TOUS.
Cet argument, et surtout cet habillage  » le mariage pour tous » est une des pires saloperies marketing qui soit (une de plus), et vous la gobez à grosses lapées, de la plus moche des manières.
La seule et unique vocation de cette expression, le « mariage pour tous », et uniquement une manière de NE PAS DIRE « mariage gay », pour ne pas froisser les petits vieux, et pour servir un discours plat et acceptable à la frange la plus large de la population. C’est juste de la merde, de la grosse merde. On y reviendra.

Ces salauds de culs-bénits.

Le second positionnement, c’est celui de ces gens que vous voyez défiler dans la rue. Ces gens homophobes et intolérants, comme vous dites.
Vous avez raison, ces gens sont intolérants, et la plupart d’entre eux sont homophobes. Vous savez ce qui les anime ces gens ? C’est leur conditionnement, un conditionnement évidement religieux, mais aussi républicain.
On ne peut pas demander à des personnes croyantes, de mettre de côté, du jour au lendemain, un des principaux fondement de leur religion, qui se base sur la famille et la procréation. Vouloir qu’un croyant soit subitement open sur le sujet « mariage gay » est aussi stupide que de demander au Pape de cautionner l’usage de la capote, ou de promouvoir l’avortement. C’est idiot et n’a aucun sens.

Si on veut mener ce combat, contre ces gens, alors il faut mener un vrai combat, global et permanent, contre la religion, mais alors là, bon courage. Moi perso j’ai laissé tomber.

J’ajoute un point. Ce type de manifestation prend toujours une couleur très foireuse. Il y’a quelques semaines je passais à côté d’une manifestation pro-palestiniens. Dans ce genre de manifs, il y’a 2/3 de gentils pacifistes sympas et bon esprit, et 1/3 de gauchistes foireux, du genre « gauchiste antisémite de base ». Précisons que je n’ai rien contre les gauchistes, j’en suis un. Mais ce type là de gauchiste est particulièrement pénible. Bref, du coup, on a tendance à n’entendre que ce gros tiers là, et pas les autres.
Attention à ce que l’image médiatique renvoie de ce type d’événements, il faut que ça reste dans le sensationnel, et interviewer le petit con qui veut mettre tous les homos sur un bûcher, ça fait vendre de la minute de cerveau disponible, bien plus que la nana modérée qui se pose des questions existentielles sur la famille et l’adoption.

Bref, jusque là cet article n’a pas beaucoup d’intérêt. Mais c’est maintenant que ça va commencer à vous piquer les yeux.

Le mariage pour tous donc.

Ouais.

POUR TOUS.

Allez je me lance.

Supposons que je tombe très amoureux de ma maman.
Ou de ma soeur, ou de mon frère.

vous flippez je sens, vous avez raison.

Pourquoi m’interdit-on, en France, de me marier avec ma mère ? Posez-vous sérieusement la question.
Qu’est ce qui fait que moi, en France, on m’interdit d’aimer ma soeur, et de me marier avec elle ?

Je vais répondre pour vous, ok ?

1) Parce que c’est dégueulasse.
> Il y’a encore quelques décennies, tout le monde disait la même chose au sujet de l’homosexualité. Aujourd’hui encore, la plupart des hommes hétérosexuels trouveraient dégueulasse d’embrasser un garçon, croyez-moi (moi le premier d’ailleurs).

2) Parce que ça n’est pas moral.
> Sérieusement ? Moral ? Quelle morale ? Morale chrétienne, morale républicaine ? Pourquoi ? Qu’est ce que ça veut dire « moral » ? Ca ne veut rien dire, si ça n’est le raccrocher à quelque chose d’avant tout religieux. On est pas censé être contre ça ?

3) Parce que si tu couches avec ta soeur ou ta mère, tu vas avoir des enfants consanguins. C’est la SCIENCE.
> Qui a parlé de procréation ? Je veux pouvoir me marier avec ma soeur, et adopter un enfant avec elle.
Si concevoir un enfant avec sa propre soeur est un problème sanitaire, ok pour l’interdiction, mais le mariage ?
Et que je sache un couple gay ne peut pas procréer non plus, on sépare la notion de procréation et de mariage dans cette affaire là. Donc si cet argument n’est pas valable pour un couple gay, il n’a pas à l’être pour ma soeur et moi.

Alors quoi ? Quel est le problème ?

Je vous donne cet exemple là pour plusieurs raisons, la première c’est de susciter en vous une gène, un dégout, un malaise.
Imaginez-vous aimer votre mère, votre père, avoir des rapports sexuels avec, et partager son lit. Ca vous rend dingue hein ?

Et bien oui ça vous rend dingue, et donc vous rend très con, au même niveau que tous les couillons qui ont manifesté aujourd’hui. Et pourtant personne ne viendra vous taxer d’intolérant, PERSONNE, à part moi. Et pourtant vous l’êtes, vous refusez clairement le mariage pour tous.

Attention, je ne ressors pas les arguments foireux de la droite dégueulasse ou des religieux, visant à dire « et pourquoi pas les animaux hein ? », non, je parle d’êtres humains, adultes, consentants, amoureux. Tout simplement. Ca vous pose un grave problème moral. Et aujourd’hui, la loi est de votre côté. Mais ce rejet là ne semble pas vous poser problème.

J’aurais pu utiliser un autre exemple. La polygamie, qui pour moi est tout aussi valable, mais qui vous aurait choqué beaucoup moins.
Pourquoi ne peut-on pas aimer plusieurs personnes ? Et si demain je veux me marier avec un homme et une femme, ou deux hommes ? Ou deux femmes ? La loi me l’interdit.

Cet exemple est moins parlant, parce que la polygamie est aujourd’hui associée à l’Islam ou aux mormons, et reflète avant tout une situation sexiste absolue. Il est plus question d’une polygamie culturelle et imposée, qu’une polygamie librement consentie par des adultes non conditionnés. Mais la question pourrait se poser malgré tout.

Moi, contrairement à vous, je suis effectivement pour le « mariage pour tous » entre adultes consentants. POUR TOUS.
Je suis ARCHI favorable au mariage gay, je suis même totalement favorable à l’adoption, et la procréation assistée, à 3000%, dans tous les cas de figure, pour tous. Ne vous méprenez donc pas.

Mon propos est uniquement de vous faire comprendre que la moralité de l’un n’est pas celle de l’autre, que les conditionnements que l’on supporte toute notre vie sont d’une violence absolue, et nous obligent de fait à avoir des comportements de rejets, dont certains sont objectivement absurdes.

Tous tordus, TOUS.

Ces comportements ne sont là que parce que des générations entières se les sont foutues dans le crâne, parce que toutes nos sociétés découlent de mécaniques religieuses ou culturelles basée sur la contrainte et la restriction des libertés.
Toute notre sexualité, et même nos comportements amoureux, découlent de schémas foireux, qui mêlent l’intime et la croyance.
Je crois qu’il est bon, et même nécessaire de lutter contre, en permanence, en éduquant les gens, en leur parlant. Mais les juger ou les insulter n’a que peu d’efficacité (même si ça soulage hein).

Bref, toujours garder en tête que nous ne sommes pas meilleurs ou plus ouverts, au fond, que tous ces enculés de catholiques coincés du cul que vous venez de voir au JT de 20h. Et les insulter, comme je le fais, est idiot.

Nota : Je ne compte me marier ni avec ma soeur, ni avec ma mère. A priori en tous cas.
Nota 2 : Ne cherchez aucun sens à mon titre. 

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés : ,

65 Réponses à Le mariage pour tous ? Et mon cul, c’est du tofu ?

  1. Fred

    Extraordinaire article, une vraie démarche structurée de thèse/antithèse. Je retweet ! :)

  2. Guillaume

    Vincent tu sait que t’es pas obligé de donner ton avis sur tout ?
    Là par exemple tu aurais pu t’en passer.
    Pour te donner un avis, le mien tiens, ça tombe bien je suis là.
    Le mariage entre gens gays « peut » être autorisé par les hautes instances politiques parce que,.. Je m’en tape.
    Je en suis absolument pas pour le mariage pour tous, en tout cas même pas pour « tous » les gays, non c’est en effet pas un argument.
    par contre, je crois que les gens qui s’aiment doivent pouvoir se marier, mais entre gens de même famille ce serait une connerie quand même parce que tu ne crois pas qu’il faut garder un peu de bon sens, au minimum, quand tu dis:
    « Qu’est ce que ça veut dire « moral » ? Ca ne veut rien dire, si ça n’est le raccrocher à quelque chose d’avant tout religieux. On est pas censé être contre ça ? »

    Oké, alors on devrait selon toi pouvoir tuer des bébé phoques et le mari de la voisine, parce que la morale on n’en a rien à foutre !

    T’es pas sain dans ta tête !

    • Paingout

      Je ne comprends pas bien l’argument du « bon sens ». C’est quoi le bon sens ? Si ça n’est le sens établit et moral ?

      Tuer des bébés phoques, ou des gens, c’est une violence. Qui parle de violence là ?

      • MrKooky

        Tu t’emballes un peu pour une cause qui n’a pas l’air d’être la tienne, un catho coincé t’a traité de con ?

        Revoyons la définition de la morale :
        « La morale désigne l’ensemble des règles ou préceptes relatifs à la conduite, c’est-à-dire à l’action humaine. Ces règles reposent sur la distinction entre des valeurs fondamentales : le juste et l’injuste » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Morale)
        D’après cette définition, aucun rapport avec la Religion, si ?

        « si ça n’est le raccrocher à quelque chose d’avant tout religieux. On est pas censé être contre ça ? »
        Euh, non ? Croire est une liberté individuelle. Si tu hais la Religion, c’est ton choix, si je suis croyant, c’est le mien, ça fait pas de moi un con.
        Si t’étiquettes les gens selon leurs choix (ce qui est une absurdité trop répandue en France), t’insultes au passage environ 46 980 000 français (http://www.cultesetcultures-co.....t-sondages).
        Wait, faisons le calcul, on est 65 350 000 en France (https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_la_France).
        100 – (65 350 000 / 46 980 000) * 100 = 86% de croyants en France. Ouch, désolé, tu représentes une minorité et tu te prétends en majorité.

        • Zoupa

          Tu devrais te renseigner plus sur le sens de la morale et ne pas te contenter de l’article Wikipedia car tu n’as pas l’air d’avoir compris son sens. Même si ce n’est pas exclusif, la morale est fortement lié à la religion. La morale est un ensemble de règles globales qui imposent une pression sociale pour les respecter, et qui sont en général fortement conditionnées par les religions.

  3. Yom

    Je suis assez d’accord sur quasiment l’intégralité de tes écrits, mais ya un truc qui me fait réagir, c’est le mariage avec ta mère ou ta soeur (ou ton père ou ton frère si t’es une fille, vous m’avez compris).

    Ce qui est interdit par la loi ce n’est pas de tomber amoureux de sa mère, ou de sa soeur, ni de coucher ensemble. Si les deux protagonistes sont adultes, aucun souci pour ca. L’inceste n’a rien à voir avec ca. Le code Civil interdit seulement le mariage entre des personnes dont les liens de parenté sont trop proches (un père ou une mère avec leurs enfants, un frère avec sa soeur).

    Mais si l’interdiction de se marier existe c’est plus pour protéger leur couple et plus précisement leur potentiel humain… La nature est plutot bien faite, si ces gens ont un enfant, on peut partir du postulat qu’il sera mal parti dans la vie niveau handicap. Et jusqu’a preuve du contraire, il n’existe aucun limite physique a ce qu’une mere et son fils, ou bien deux frères et soeurs aient des enfants ensemble. Il finira débile ou handicapé, soit, mais il existera… Alors que dans le cas de couples homos, va y avoir du boulot avant qu’ils puissent avoir des enfants ensemble hein…

    Selon moi, c’est pour cela que c’est interdit, parce qu’il existera forcement des couples atypiques qui essayeront d’avoir des enfants et ça, on ne peut leur interdire. Je vois mal en France une loi passer pour faire une IVG ou pire, une euthanasie, a une femme enceinte dans ces conditions…

    • Yom

      Correction :

      Mais si l’interdiction de se marier existe c’est plus pour protéger leur couple et plus précisement leur potentiel enfant*

    • Paingout

      Tu fais le lien entre le mariage et la procréation. C’est précisément l’argument principal des personnes opposées par le mariage gay.

      Je peux très bien faire un enfant avec ma soeur sans pour autant que l’on soit marié. Si on accepte que ce soit deux sujets pour les gays, ça peut aussi l’être pour les hétéros (la contraception existe, la stérilisation aussi).

      Je comprends ton argument évidement, mais si on prend le sujet dans sa globalité, ça ne colle pas.

      • Azky

        Ça ne colle pas parce que les mentalités ont évoluées, les mœurs également, pas la loi, et je doute qu’elle puisse réellement beaucoup évoluer dans ce sens.

        L’interdiction du mariage entre personnes d’une même famille a été rédigée ainsi pour éviter la consanguinité − et pour des raisons morales, bien sûr − et n’est aujourd’hui plus tellement d’actualité, simplement parce qu’il y a quelques décennies la seule ou du moins la principale utilité du mariage était faire des gosses. Jusqu’aux années 80 les « bâtards » c’était mal vu…

        Tout-à-fait d’accord sur le marketing foireux de la formule, par contre, assez ridicule…

  4. Broz

    « Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même jusqu’à sa propre vie, il ne peut être mon disciple. » (Luc, 14,26) – « Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère » (Matthieu 10,35) – « Et quiconque aura laissé maisons, frères, soeurs, père, mère, enfants ou champs, à cause de mon Nom, recevra beaucoup plus et, en partage, la vie éternelle ». La famille comme fondement du message chrétien ? Ce n’est pas ce que dit, au contraire, le message de Jésus tel que transmis par les Evangiles. Alors, « On ne peut pas demander à des personnes croyantes, de mettre de côté, du jour au lendemain, un des principaux fondement de leur religion, qui se base sur la famille et la procréation », en fait si.

  5. Broz

    A celui qui venait de parler, Jésus répondit: « Qui est ma mère et qui sont mes frères ? » Montrant de la main ses disciples, il dit: « Voici ma mère et mes frères; quiconque fait la volonté de mon père qui est aux cieux, c’est lui mon frère, ma soeur, ma mère. (Matthieu 12, 48-50)

  6. MrTomate

    Faut savoir ÉVOLUER sérieux … j’ai vu un reportage d’une américaine qui s’est mariée avec la Tour Eiffel (elle était amoureuse de la tour Eiffel depuis toute petite).

    je l’ai retrouvé :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Erika_Eiffel

    c’est pas beau ça sérieux ?

    Sinon moi je veux me marier à une TOMATE (oui d’où mon pseudo)
    VOILA :)

  7. Stef

    Ça c’est de la prise de position :)… je trouve tes arguments plutôt convaincants et même si ton exemple est très provocateur, il est assez juste en réponse « au mariage pour tous ».
    Et je suis d’accord, si l’on peut se marier entre deux personnes du même sexe, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas me marier avec ma tante?

    Le mariage est prohibé:
    – en ligne directe entre tous les ascendants et descendants légitimes ou naturels et les alliés dans la même ligne. La prohibition de l’inceste est l’un des piliers du droit de la famille (art. 161 Cciv);
    – Entre frères et sœurs légitimes, naturels ou adoptifs (art. 162 Cciv);
    – Entre l’oncle et la nièce, la tante et le neveu etc…
    Le Président de la République, peut néanmoins lever les prohibitions (art. 164 du Code civil)

    Les règles du mariage ne sont pas faites pour les gens qui s’aiment… (les preuves historiques sont nombreuses) Mais plutôt pour la procréation, car toutes les règles ci-dessus protègent contre la consanguinité, et souvent le mariage facilite le vie de famille, le rattachement des enfants etc…

    L’autre point, c’est que je trouve assez curieux que des gens qui choisissent de vivre différemment veuillent obtenir systématiquement les droits d’une vie plus classique?

    Et bien je pense qu’ils ne visent pas le mariage, mais plutôt l’adoption…

    • juliette

      « des gens qui choisissent de vivre différement » : je ne pense pas qu’on choisisse d’être homo ou hétéro, on l’est et puis c’est tout… (désolée mais ce genre de phrase me révolte)

  8. Louis

    Pour rebondir, Le Monde vient de publier un article là dessus, ça tape là où ça fait mal : http://www.lemonde.fr/idees/ar....._3232.html

  9. cc

    Bonjour, meurs, merci.

  10. Vince

    Tout le monde devrait pouvoir faire ce qu’il veut tant que ça ne fait pas chier les autres. Le mariage gay, ou le mariage avec sa soeur comme tu le dis, peuvent paraitre abérant pour certains, mais ce genre de liberté sera accepté dans notre société tot ou tars, ce n’est qu’une question de temps. Il en a été de meme pour toutes les grandes évolutions sociétales : Le vote des femmes, l’avortement, etc…

  11. leo7848

    Supposons que je tombe très amoureux de ma maman.
    Ou de ma soeur, ou de mon frère.
    (…)
    Pourquoi m’interdit-on, en France, de me marier avec ma mère ?
    (…)
    Je vais répondre pour vous, ok ?

    J’ai personnellement une réponse :
    Une personne qui va vouloir se marier avec sa mère, son père, sa soeur … est mentalement instable et doit suivre un traitement psychologique et certainement psychiatrique. Ce n’a pas le cas d’un(e) homosexuel(le)

    • Paingout

      Ben c’est le commentaire parfait pour illustrer cet article.
      Tu ressors les arguments homophobes, pour les accoler à ma conception à moi, beaucoup plus large, du « mariage pour tous ».

      Comme quoi tout le monde peut utiliser des arguments poussifs pour justifier une opposition à quelque chose qui bouscule nos valeurs.

  12. dolfinsbizou

    Très bon article, très vrai, surtout pour la dernière image. :3
    Plus sérieusement, si tu cherches un bon gros torchon enduit d’homophobie et d’antisémitisme d’origine religieuse, va faire un tour sur les-intransigeants.com, et dis moi ce que tu en penses. J’ai honte d’être catholique quand je lis de telles abominations.

  13. pier_yv

    Tu dis de la belle merde quand meme.

  14. cyan

    Ce post sans queue ni tête me laisse perplexe. Je me dis d’après tes propos, que finalement la seule réponse claire et nette nous vient de la science.
    A quoi sert le mariage ?
    > Hormis le blabla religieux, ça sert à promouvoir les naissances et à donner des avantages fiscaux pour ceux qui en font plein. C’est bon pour l’économie à ce qu’il parait.

    Maintenant si on se base sur la science pour décider qui peut se marier :
    – pas ton père, ni ta mère, car il y a un risque très important de maladies génétiques
    – pas avec des animaux, ça marche pas.
    – pas avec une personne de même sexe, ça marche pas non plus.
    – pas de trucs 1 homme plusieurs femmes (et inversement), on diminue la variabilité génétique de la population.
    -reste plusieurs hommes et plusieurs femmes, ça à priori rien ne s’y oppose pour la science.

    Voilà, comme ça pas de prises de tête sans fin et on garde au moins une part de rationalité. Je suis en revanche pour l’adoption pour les gays, même si le mariage ne va absolument pas régler ce problème chez eux (l’adoption d’enfant se fait essentiellement à l’étranger).

  15. cyan

    Et juste, je voudrais souligner que c’est juste le fouilli de ton article qui me fait dire ça.
    Je n’ai pas d’avis tranché.

  16. Langly

    Tssss ce débat ne devrais même pas avoir lieu dans un pays « libre ».

    Les gens font ce qu’ils veulent de leurs vie …
    C’est pitoyable de leurs dire ce qu’ils doivent faire ou non.

  17. François

    Je me faisais la réflexion l’autre jour tiens, et pourquoi pas la polygamie ? Bah oui pourquoi pas après tout ? Qu’est que j’en ai à foutre moi que la polygamie ne tente pas vraiment ? Rien du tt, et la question est bonne, pourquoi est-ce interdit après tout ?… Donc le mariage pr tous, vraiment, pourquoi pas ?

  18. Pako

    Il y a un hic dans votre argumentation qui se retourne contre vous même. Je le résume avec un mot très utilisé par les « pro-mariage gay » ou « mariage pour tous » : la tolérance.

    C’est un mot que j’ai vu mainte et mainte fois dans la bouche de ce qu’on aime bien étiqueter de « progressistes ».
    Vous vous définissez comme pour et donc tolérant face au mariage gay et même plus : pour tous les adultes consentants. Passons outre le faite que les individus contres soient de simples « pro-cathos bruleurs de sorcières, régressifs, la tête tournée vers le passé » (mais le qualificatif est important).
    Vous précisez également que vous excluez d’autres formes « d’association », qui pourraient sembler farfelues, étranges, voir dégoutant et dégradant. Je pourrais également faire référence à des pratiques culturelles, que l’on voit émerger en France, qui sont pour certains individus vécues comme normal, comme souhaitables, comme envisageables mais que vous jugez vous comme incongrues et stupides.

    Cependant, et à juste titre, les pratiquants de ces coutumes exotiques que vous ne défendriez pas (quitte à ce que vous vous retrouvez dans la rue pour montrer votre désarroi), ils pourront vous taxer des mêmes mots que vous taxez les « pro-cathos-qui-brulent-des-scorcieres », puisque vous ne les tolérez pas.
    En réalité, votre tolérance est conditionnée par votre propre ressenti, votre propre jugement, votre propre morale. De ce fait, vous ne pouvez pas en faire une règle générale, une norme d’évolution que vous souhaiteriez voir appliquer à toute la société. Parce que sur d’autres sujets, vous serez sans aucun doute l’intolérant de quelqu’un d’autre, vous serez le « catho-qui brule des sorcières » de d’autres iconoclastes plus progressistes que vous.

    Si une mère voulait exprimer son point de vue sur l’amour qu’elle éprouve envers son fils au corps d’éphèbe oui, mais un peu trop jeune compte tenu de la législation actuelle : elle pourrait se rendre sur Blogger, lancer son blog et copier/coller cet article, en remplaçant « je suis pour le mariage pour tous » par « je suis pour me marier avec mon fils » et… elle n’aura juste qu’à remplacer l’exemple de l’inceste par celui volé dans le bouquin d’Yves Adrien qui aimait son aspirateur, pour montrer qu’elle aussi a ses propres limites.

    C’est cette fameuse phrase de 68 « il est interdit d’interdire » qui résume bien la véritable problématique de ce sujet.

  19. MrKooky

    Pourquoi est-ce qu’il faut ABSOLUMENT le mariage et pas une autre forme de statut juridique de vie en couple pour les homosexuels ?
    Je te rappelle que le PACS (créé pour couler le mariage (un statut d’origine catholique) est accessible aux homosexuels : « Contrairement au mariage civil français, le Pacs est également ouvert aux couples de même sexe. » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_civil_de_solidarit%C3%A9)

    Sinon, tes arguments son juste ceux d’un rageur, tu t’expliques, mais ça ne me convainc pas.

    Au lieu d’essayer de détruire la Religion (oh, faut bien que ce soit la faute du catho bourgeois riche et coincé qui fait une école de commerce à 7k€/an qui soit le bouc émissaire), pourquoi ne proposes-tu pas des IDÉES ?
    Prenons mon exemple : je suis catholique pratiquant (c’est là que je sens que tu vas arrêter de lire) et pourtant :
    > je ne suis ni pour, ni contre le mariage homosexuel, je trouve qu’on va juste trop vite à propos de l’adoption, c’est tout
    > je ris en face de conneries comme celle-là (http://www.halolz.com/wp-conte.....inglag.jpg), ça fait de moi un catho tolérant
    > je critique ouvertement mon Église, qui est démodée et trop anciennement dogmatique (quoi qu’il faut noter qu’elle ait évolué)

    Je comprends juste pas pourquoi t’essayes de détruire quelque chose qui rend 40M de français un bien-être, un but, une croyance.

  20. sylvain

    Bonjour,

    Je me permet d’apporter mon point de vue.

    Tout d’abord pour clarifier ma position, je précise que je suis Chrétien. En revanche, je suis en contradiction avec ce que vous avez cité plus haut. En effet, pour faire court vous dites que les «religieux» sont contre le mariage gay et de surcroît homophobe.

    Voici ce que je pense :

    La définition de mariage est fait pour un homme et une femme, le simple fait de ce demander s’il est possible de l’utiliser pour autre chose n’a pas de sens, dans la mesure ou il n’a pas été crée dans ce but. A l’argumentation de « Nous somme dans une société qui a évolué, donc le mariage doit évoluer ». Je répond que si le mariage ne convient pas car il n’est pas «mis a jour», dite vous bien qu’il n’est pas a mettre a jour été donné qu’il n’y a rien a changer. Donc, contentez vous d’autre chose.
    Si cette dernière phrase vous semble abrupte et que vous trouvez qu’elle ne répond pas a une solution de mariage, comprenez que le mariage n’est pas fait pour ces situations.

    Pour ce qui est des homosexuels, je ne suis pas homophobe comme pourrait l’affirmer cet article. Je n’approuve pas le fait d’être homosexuel, mais j’accepte les personnes qu’ils le sont. Je n’ai pas a changer les gens ( si ils veulent le faire, il le font d’eux mêmes ), ils sont ce qu’ils sont.

    Pour ce qui est du contexte actuel :

    Les personnes qui défendent le «mariage tel qu’il est aujourd’hui» sont pour la plupart dans un mauvais argumentaire. Dire que il y a besoin d’un homme et d’un femme pour faire des enfants, il faut pas avoir fait l’ena pour le savoir. Mais pour moi c’est un fruit du mariage, et non pas la raison d’être du mariage. Ca suggère presque qu’il n’est pas normal d’avoir d’enfants lorsque l’on est marié ( si je dis ceci c’est rapport a l’importance de désirer que d’avoir un enfant, ceci c’est banalisé également, comme je le dis avec le mariage plus bas ).

    Je termine sur ceci :

    Le mariage aujourd’hui est banalisé, il a déjà perdu de sa valeur a partir du moment ou on a perdu conscience de ce qu’il était, ( union d’un homme et d’une femme qui s’aiment, et déclarent leur amour a la vie a la mort ) qui est encore capable de prendre le temps de réfléchir sur cet engagement? dire oui sans retourner en arrière? car qui aujourd’hui le tient jusqu’au bout?
    Le fait que les homosexuels demandent de se marier est pour moi un non-sens ( comme mentionné plus haut ) et dès lors ou il sera accepté, le banalisera encore plus et aura perdu encore plus de valeur.
    Car si moi je veux me marier demain a la valeur avec laquelle je le vois, quel valeur aura il lorsque je verrais que l’on peut modeler le mariage a son envie?
    Je ne me prononcerais donc pas pour les autre réponse du style «est ce que je peux me marier avec mon ordinateur?» dans la mesure que je pense que vous avez compris quel valeur je porte au mariage.

    Une dernière chose, j’ai pris le temps d’écouter vos propos sans les approuver, si vous voulez me dire quelque chose, ne me dite pas de changer.

  21. Jean

    Bonjour,

    Ca me rassure avec articles comme ça, on va bientôt pouvoir se marier avec des animaux…

  22. jdiogon

    Je sais pas si je traîne que avec des gens pas trop cons, mais j’ai vraiment pas l’impression que qui que ce soit gobe le « mariage pour tous » pour masquer le « mariage homosexuel ». Vraiment, ya des gens qui ont pas vu le truc ? Vraiment, ya des gens qui disent « ça n’est pas le mariage gay que je cautionne, mais le mariage pour tous » ? J’ai du mal à y croire.

    Sinon je suis d’accord avec un peu tout le reste, surtout la polygamie qu’on nous ressort super facilement pour dire « et l’étape d’après ce sera quoi ». Ben la polygamie si c’est l’étape d’après soyons clairs : ben ok, ben c’est cool, ben on s’en tape. Faites d’une pierre deux coups, faites de la polygamie avec des arbres si vous voulez, épousez en 12 !

    Par contre quand tu parles de la soeur et que tu dis « Qui a parlé de procréation ? Je veux pouvoir me marier avec ma soeur, et adopter un enfant avec elle » c’est ce qui pose le plus gros souci pour moi : on n’a rien pour empêcher des choses qui seraient, pour le coup, pénalisante au sens génétique (« c’est la science » dis-tu) pour un être vivant qui en résulterait. Mais ça ça ne date effectivement pas d’hier (l’inceste qui donne naissance, avec ou sans mariage).
    Pour moi c’est LA chose qu’il faudrait arriver à interdire (mais c’est impossible, on fait quoi ? une amende a posteriori ?) parce que c’est réellement dangereux pour l’enfant à naître. Pas pour la « morale », m’en cogne.
    On peut quand même s’accorder sur le fait que la consanguinité est hors du simple champ de la morale, quelle qu’elle soit, je pense.

    Pour les animaux (pour rebondir sur ce que disent certains ici et ailleurs : « c’est quoi la limite »), on ne peut, je pense, plus parler de consentement. Non pas qu’un animal ne soit pas capable de consentement mais pas sur des choses aussi abstraites.
    Je pense qu’il est important de souligner (comme tu le fais) le « entre adultes consentants ». Adultes. Consentants.

  23. Olivier

    J’ajouterais, dans le cas du mariage incestueux que :
    1 Le mariage n’est pas le sexe… Sauf dans le cas des religions qui interdisent quasiment toutes l’inceste. Du coup mariage ou pas ça n’empêchera pas de coucher avec.
    2 si vous tombe amoureux de votre soeur/mère ou autres individu de votre famille de sexe féminin, rien ne vous empêche de faire un enfant en ce moment sans que vous soyez mariés. Le plus souvent ça sera caché et personne ne saura que c’est incestueux. Alors que si vous vous mariez, ça sera reconnu et lenfant sera beaucoup mieux suivi. (j’ai bien compris que vous n’étiez pas dans ce cas hein, c’était aussi théorique)
    3 Ce qui est vraiment dangereux ce n’est pas l’inceste en lui-même mais sa répétition. Ainsi le mariage incestueux entre cousins (qui est légal) s’il se répète sur plusieurs générations devient vraiment dramatique (suffit de voir la très haute noblesse européenne….)
    4 le mariage entre demi frère et demi soeur doit être déjà pratiqué, il suffit d’imaginer les enfants nés suite à une liaison cachée ou ceux suite à un don de sperme, par exemple (c’est pour l’instant moins probable, mais quand même on a vraiment trouvé aux USA des centaines d’enfants d’un même géniteur).

  24. Mr Non

    J’avoue que je vous préfère dans les articles décalés plutôt que dans les sujets de société. Votre vision est celle de l’abolition de toute règle de vie en société. Or, une société sans règles et ou tout est permis et autorisé court inéluctablement à sa perte. Nous y allons tout droit….mais ce n’est pas le sujet. Je suis ce que vous appelez un « réac »….
    Sur votre point de vue, vos arguments sont vraiment « limite » notamment sur l’inceste (puisque c’est de celà dont vous parlez !). Même nos glorieux décadents romains n’y étaient pas favorables. C’est dire !
    Le sujet d’aujourd’hui avec le mariage pour tous est qu’il revient sur ce qui a constitué pendant plus de 2000 ans le socle de la famille. Aujourd’hui, on remet en cause ce socle, c’est tout, sans prendre en compte tout ce qui va derrière. Perso, cà me fait chier de devenir le parent 1 ou parent 2 dans le Code Civil. Je suis un père et mes enfants ont une mère. Voila, c’est comme cà et je ne vois pas pourquoi, au nom d’une minorité, je devrai moi, effacer mon identité de père. Et puis, sur l’innocuité du mariage pour tous et pour l’adoption pour tous, intéressez vous aux points de vue des « psy ». J’avoue, à ma grande surprise, que beaucoup d’entre eux sont dubitatifs, voire plus pour certains, à l’adoption pour tous (voir le concept de fiction juridique de la parentalité liée à l’adoption…..et que nos amis Romains avaient parfaitement compris, ce qui ne les empêchaient pas d’avoir les moeurs qu’on leur connait.
    Alors, oui, je suis farouchement opposé au mariage pour tous et à l’adoption pour tous. Est-ce pour celà que je suis homophobe, ou autre qualificatif dont on nous affuble (facho le plus souvent, c’est si facile et réducteur et surtout met un terme à toute discussion). Ben non, que neni. Mais chaque choix de vie a ses conséquences. Et je conclurai en partageant un seul de vos arguments. Pourquoi, quand on choisit une voie différente, veut-on absolument tout faire « comme tout le monde ». Celà m’échappe. Mais ce doit être mon cerveau de réac qui empêche de réfléchir. Nous sommes trop cons et bornés.

  25. jipe

    Le vrai débat me semble t’il c’est pourquoi le mariage pour tous ?
    Déjà a mon époque, je l’ai fait pour faire plaisir a ma femme.
    Le mariage pour tous, ça ressemble à « le minitel pour tous »
    Quel est le fond de l’histoire ?
    a mon avis, adapter le PACS au même régime fiscal que le mariage (en cas de création d’entreprise par ex) serait plus judicieux non ?
    expliquez moi pourquoi le mot mariage est-il si important ?

  26. Fanturi

    Je pense que le principale problème c’est qu’on mélange tout sous le terme « mariage ».
    A la base le mariage est religieux, on unit deux personnes devant Dieu.
    Suite à l’omniprésence de la religion à l’époque il en a découlé un statut civil mais le terme « mariage » est religieux.
    Du coup avec cette confusion je ne sais même pas exactement ce que revendique les homo-sexuels, est-ce qu’ils souhaitent être uni devant Dieu ou est-ce qu’ils souhaitent uniquement qu’on reconnaisse leur union civilement pour pouvoir bénéficier des avantages du mariage « civil » ?
    Car disons-le franchement si c’est le premier cas ça n’arrivera jamais en l’état, l’Eglise ne reconnaîtra jamais l’union de 2 personnes du même sexe.
    Pour le deuxième cas je pense qu’ils y arriveraient en n’utilisant pas le mot mariage et en demandant d’enlever ce terme des actes civils, en augmentant les prérogatives du pacs par exemple ou en prenant un autre mot carrément.
    Car je doute que les religieux lâchent le mot « mariage » et si c’est juste une reconnaissance civile qui est recherché par les couples de même sexe, le mot n’a pas d’importance.
    On serait dans une situation ou tous le monde serait uni civilement et les croyants pourraient s’unir sous le terme mariage religieusement s’ils le souhaitent.

  27. Denis

    Il ne faudrait peut-ête pas confondre l’idée du couple (et de l’amour en général) avec celle du mariage. Ça aiderait déjà beaucoup à la réflexion… Le mariage est une institution religieuse et/ou administrative qui confère une représentativité sociale et des avantages/inconvénients moraux et administratifs. Le mariage ne fait qu’officialiser un état de fait; les opposants au mariage gay ne font rien d’autre que de tenter d’empêcher les couples gay d’avoir une visibilité qui deviendrait trop importante (voire insupportable) à leurs yeux. Pourtant, historiquement, le mariage était avant tout arrangé à des fins politiques ou commerciales et l’amour n’avait pas grand chose à voir là-dedans. L’amour, par contre, c’est autre chose. Et se mettre en couple avec sa sœur, son père, à six ou huit ou que sais-je encore, se heurte en effet à des lois biologiques plus complexes qu’on ne le croit.

  28. Claire

    Le problème avec le mariage des gay, c’est que les « contre » restent focaliser sur la procréation et se trouvent tout plein d’excuse bidon pour dire « mais ils peuvent pas ! » et oublie que dans le mariage, il y a aussi la notion de lègue et du partage des biens. Et puis merde, pensons un peu au travail en plus que ça donnerait aux maires, aux salles des fêtes, aux organisateurs, aux traiteurs et aux pâtissiers ! Et puis plus tard aux avocats et aux notaires ! Vous pensez un peu à eux bande de gros égoïstes ?

  29. Mariage

    Je suis d’accord avec Claire plus de boulot pour tous (aussi pour moi – meme si je fais déja l’animation pour des pacs) et plus de libertés !!!

  30. Cortiote

    Très bon post. Moi je pense qu’il faudrait tout simplement supprimer le mariage civil pour tous. Le mot mariage est trop associé à un acte religieux, d’où les amalgames. Il faut juste changer le mot. En gros, ne garder qu’une sorte de PACS, une déclaration d’union de 2 (ou plusieurs?) êtres adultes et consentants qui ouvre à des droits et des devoirs au niveau de la loi. Ensuite libre à chacun de se marier, religieusement cette fois, mais c’est un acte différent.

  31. LaNe

    Très provoc ton post ;)
    Et même si je vois où tu veux en venir ton exemple d’inceste est un peu violent…

    Bref, en lisant tous ces commentaires je me fais juste la réflexion qu’on oublie un truc vachement important (essentiel ?) dans cette histoire: c’est que se marier et avoir des enfants c’est la plupart du temps un acte d’amour, une façon d' »officialiser » une relation, de s’engager auprès de l’autre, un genre de truc symbolique en plus d’être matériel… et rien que pour ça je ne vois pas pourquoi deux personnes du même sexe se verraient refuser le droit de célébrer leur amour comme le font déjà les hétéros.
    C’est sûr que si on en reste au simple « le mariage c’est une institution » (et sans même parler religion) on va pas aller bien loin…

    • Paingout

      Qu’est ce que l’inceste a de violent ?
      La seule chose qui est violente dans l’inceste, entre adultes consentants évidement, c’est que ça heurte nos moralités.
      Comme l’homosexualité un temps.

      Mais au fond, une fois encore, je parle d’un amour entre deux adultes consentants, rien de plus.

  32. LaNe

    L’exemple est violent, pas l’inceste « consenti »;) disons que ça va forcément faire réagir (tu vois le truc de morale toussa)

  33. jdiogon

    C’est quoi une « société qui court à sa perte » ou « la perte » d’une société ? On a une définition ? Ça m’intéresse.

  34. hugo

    J’ai fait stérilisé mon chat pour éviter qu’il se tripote joyeusement avec sa sœur…Heureusement que j’étais là pour éviter ce drame…non ?

    Alors au début il fallait surtout pas bouffer la pomme et pis maintenant il faut en bouffer mais sous certaines conditions…

    Putain de culs bénits,
    putain de coincés du cul,
    un brin de folie, un peu de bon sens pour dilater son esprit face à l’absurdité de toutes ces idées reçues plus tordues les unes que les autres…

    Vive les homosexuels et Vive les mariés… les autres peuvent crever seul ou en famille parce que la famille c’est sacré…

    Merci Pingoo pour cet article

  35. fred

    L’homosexualité, un choix de vie, un acte de volonté.
    Vraiment ?

  36. le journal de personne

    Le gay savoir
    Le Gay savoir…
    http://www.lejournaldepersonne.....ay-savoir/

    Je vais faire ce que j’aurais fait si je n’avais pas autre chose à faire : tirer au sort le sujet du billet … c’est très démocratique comme procédé : de confier au hasard nos petites lâchetés… nos grandes incapacités…

    On présuppose sans le prouver, que le hasard fait bien les choses… à tort parce que je ne connais pas pire pour la distribution des sorts que le hasard… les infortunes de la fortune… ce sont les infortunés comme vous et moi qui en parlent le mieux…

    Les jeux sont faits… je tire une petit bout de papier… rien ne va plus… je l’ouvre… et je découvre ce que le sort m’a réservé… à l’ordre du jour :
    L’homosexualité.

    Ce n’est pas ce qu’on appelle : avoir le cul bordé de nouilles. C’est la faute à pas de chance.
    Suis-je pour ou contre l’homosexualité?

    Si j’étais POUR, je décevrais tous ceux qui sont CONTRE. Et si j’étais CONTRE, je froisserais tous ceux qui sont POUR…

    Rien que dans le choix de mes mots, on devine mon embarras. Parce que je ne contenterais pas tout le monde.
    Parce qu’il y aura toujours du pour et du contre… un pouvoir et un contre pouvoir, avec ce mouvement pendulaire, qui constitue le fond secret de toute vraie démocratie. Nous sommes POUR l’accord de tous les esprits… même les plus désaccordés… égalité et réconciliation entre les deux plateaux de la balance :

    Je suis POUR ceux qui sont POUR et POUR ceux qui sont CONTRE… Magique synthèse… qui n’a rien de sain comme thèse…

    Je les vois d’ici, tous ceux qui sont POUR, ils vont s’élever comme un seul homme pour dire que Personne ne me demande de me prononcer là-dessus, que le sujet ne fait l’objet d’aucun débat, que la chose est entendue et sous-entendue depuis la déclaration des droits de l’homme… qui stipule que notre liberté est inaliénable et que par conséquent chacun est libre de faire ce que bon lui semble.

    Et comme tous les goûts sont dans la nature, on aura droit à toutes les excentricités… non, ce n’est pas un gros mot : l’excentricité… juste une petite déviation par rapport au centre… je n’ai pas dit déviance, pour ne pas attiser les méfiances.

    Vous m’en voyez désolée, de bredouiller, de barbouiller une question cruciale, même si le Christ n’y est pour rien! Peut être parce que je l’aborde là devant vous au pied levé. L’impro ne garantit pas toujours de bons scénarios… scenarii.

    Ah ! ah ! ah ! je ris, pour dissimuler le fait que je suis entrain de chercher désespérément un abri : une proposition consensuelle… difficile avec ce genre de problème.
    Avec le problème du genre. Ni masculin, ni féminin, puisqu’il ne nous reste plus que l’espèce humaine à préserver… non, je n’ai aucune idée derrière la tête mais c’est ma propre interrogation qui m’inquiète.

    Je peux la jouer paradoxale et dire que j’étais pour ceux qui sont contre et contre ceux qui sont pour… mais je ne ferais qu’en rajouter à l’absurdité du sujet.

    L’homosexualité, nature ou culture? Cette question relève un peu le niveau et interpelle mieux notre malsaine curiosité. Sans jouer sur les mots, je dirais que c’est la culture d’une autre nature à l’adresse de tous ceux qui ont du mal à admettre la nature d’une autre culture… en tout état de cause, on ne nous fera jamais avaler que la nature seule est en cause… (la procréation en apporte plus d’un démenti)

    Autrement dit : notre culture y est pour quelque chose… pour beaucoup
    Nous ne naissons pas femme, disait Beauvoir. Mais nous ne naissons pas homosexuels non plus… on le devient… au fur et à mesure… culture… avec ses points de sutures…

    Culture qui a toujours cherché de se substituer à la nature… seconde nature qui nous refait le coup de Caïn et d’Abel. Comme quoi l’homosexualité ne fait pas seulement couler de l’encre… mais fait tourner le sang aussi.

    On voudrait en faire une institution… quasiment l’objet d’un enjeu démocratique :
    Doit-on oui ou non, autoriser le mariage homosexuel? Il n’y a pas eu vraiment débat, mais des ébats au sein de toute l’Europe…
    On a fait comme s’il n’avait pas lieu d’être et on a tranché dans le vif du sujet :

    Oui, ce fut une promesse électorale d’un président qui a été élu démocratiquement au suffrage universel… donc, il y aura mariage homosexuel, et les mêmes droits que pour nous autres hétérosexuels… y compris le droit à l’adoption… parce qu’on s’est soudain souvenu de cette nature qu’on aime et dont on désire avoir des enfants.

    Ça y est, le tour est joué… vive le progrès des usages et des mentalités… pour ne retenir que le plus sensible des arguments, en faveur de cette sublime émancipation j’ai gardé dans l’esprit: la liberté d’aimer.

    Ça résout tout ! Et ça absout de tout y compris du péché sériel: la liberté d’aimer… c’est à dire l’amour. Dieu! J’ai failli ne pas y songer.
    Je ne savais pas… j’ignorais en toute bonne foi que l’amour était un argument. Mais j’obtempère et j’adhère.

    Je me dis juste en mon for intérieur qu’on devrait aussi autoriser la polygamie… question de cohérence: un homme qui aime plusieurs femmes… un Don Juan qui se marie… plusieurs femmes qui aiment le même homme… ça existe… donc ça devrait être autorisé et célébré.

    Je ne parle que d’amour… celui de Saint Augustin : aime et fais ce qui te plaît.
    Encore faut-il qu’on cesse d’être injustes avec nos deux poids, deux mesures et qu’on accorde à vous autres ce que l’on s’accorde à nous autres : un minimum d’amour. Question de convergence. Liberté d’aimer pour tous les amants de la liberté!

  37. Jx7

    Qu’une personne aime les gens du même sexe que lui ou les animaux ou ce qu’il veut pour se faire plaisir ça le regarde. Je vois pas le rapport avec le mariage. Mariage = famille donc = homme + femme pour conduire à un enfant. C’est pourtant simple! Mariage gay c’est tout simplement antinomique! Couple gay OK, couple zoophile même si ça leur fait plaisir mais un mariage (une famille donc) ça reste et ça restera toujours (j’espère) homme + femme = enfant.

  38. pappysven

    Dans l’absolu je pense comme toi, mais n’oublies pas que certains ne sont pas forcément contre le mariage gay en lui même, mais juste contre l’adoption. Le problème est qu’ici si tu es OK avec le texte sur le mariage, le droit à l’adoption en découle automatiquement.
    Donc désolé de te bousculer dans ta révolte bourgeoise, mais ils y a pleins de gens qui sont contre le mariage, uniquement car contre l’adoption (et pour des raisons bien souvent bien loin de la religion). Même si je pense comme toi, je trouve ton raisonnement réducteur et simpliste, mais bon çà fera les stats du mois hein :)

  39. chris

    korben
    c’est dingue le fait que tu soit obliger d’etre vulgaire dans tes démonstrations ..!

    donner un point de vue , c’est une chose traiter leur mere de pute parce qu’ils defendent leurs idées qui ne sont pas les tiennes c’est limite …!

  40. Nico-RAD

    Bon j’aimerai revenir sur le début de l’article car là deuxième partie n’est qu’un ramassis de conneries simplement dans le but de choquer et démontrer que la loi est complexe (enfin ton avis reste intéressant à lire, ça reste un avis)

    Et pour donner un peu de « vrai » dans mon commentaires je vais dire ce que je suis et en quoi je crois (oulaaaa je sens que je vais prendre cher). Je suis catholique pratiquant, je ne suis pas homophobe et j’ai 20 ans.

    « On ne peut pas demander à des personnes croyantes, de mettre de côté, du jour au lendemain, un des principaux fondement de leur religion, qui se base sur la famille et la procréation. Vouloir qu’un croyant soit subitement open sur le sujet « mariage gay » est aussi stupide que de demander au Pape de cautionner l’usage de la capote, ou de promouvoir l’avortement. C’est idiot et n’a aucun sens. »

    c’est très réfléchit et presque vrai ce que tu dis.

    Sauf
    qu’il faut arrêter de mettre tout le monde dans le même sac. Beaucoup de gens comme moi, avec des convictions religieuses, ont très bien compris que la société a évolué et que aujourd’hui l’homosexualité est acceptée ou en tous cas, doit être acceptée par tout le monde. Oui la religion prône la tolérance.

    S’opposer au mariage gay ou mariage pour tous c’est simplement en signe de contestation, pour montrer la présence d’une opposition.

    Mais ici il y a un autre problème. Pourquoi absolument vouloir le mariage ? Etre attaché l’un envers l’autre, vivre ensemble ne suffit pas ? Apparemment non … c’est simplement pour la RECONNAISSANCE et les DROITS. Et là on tombe dans le délire de la représentation de soit même dans la société, le délire juridique etc.

    Aujourd’hui (contrairement à il y a quelques années) les gays veulent s’intégrer complètement dans la société et être comme tout le monde. Très bien. Mais pour quoi absolument le mariage ? Depuis quand on a besoin d’être marié pour être épanoui dans la société et aimer encore plus son conjoint. Mais bordel pour quoi ?
    Je vois là surtout un délire de toute la gauche sur l’égalité, une raison de protester, une raison de créer une nouvelle polémique…

    Ensuite, faire de la provoque gratuite (femen) devant des personnes qui gardent quelques valeurs de leurs anciens, et en plus être soutenu par les médias et les journalistes (bah oui quoi de plus normal aujourd’hui que d’être habillé en nonne à poils dans la rue ???) c’est extrêmement stupide, idiot, irréfléchi, con etc. !! . Est-ce que nous on va aller à un rassemblement gothique pour chanter des chants religieux ??

    Bref, réfléchissez, prenez bien en compte l’avis de tout le monde. Et surtout soyez tolérant.

    PS : cette fois j’espère que l’on me suivra : vivre à travers sa sexualité n’a jamais été très sain.

  41. bob

    Tout ce remue ménage pour un problème administratif.
    Avec un pacs et un testament adapté on arrive à un équivalent du mariage (sauf pour la parentalité).
    Pour la conception d’où découle la parentalité, je suis désolé mais la nature nous a conçue de sorte qu’il faille un homme et une femme.
    Renier cet état de fait pour le motif que la société actuelle a évoluée dans l’acceptation de mœurs différents du classique couple hétérosexuel, c’est pour moi remettre en cause les fondements de notre civilisation d’un point de vue social et biologique.
    Pourquoi permettre des couples homosexuel, donc stériles par nature, de modifier le mariage avec des arguments de parentalité ? On marche sur la tête la.
    Je citerai Mr Spock : « Ce qui est utile à beaucoup l’emporte sur les désirs du petit nombre. Ou d’un seul. »

  42. Lili Castille

    Bravo.
    Ça fait du bien après ce week end bien pourri.
    Mais attention Vincent ! Je trouve que tu vas tout de même un peu trop loin avec le tofu. C’est limite.

  43. Jorodan

    Putain que j’aime tes prises de positions très tranchées… mais heureusement qu’on est pas tous comme toi. Sinon il n’y aurait que des guerres…

    Tout ça pour dire, heureusement que les positions sont pas ou noires ou blanches mais au moins 50 teintes de gris (celle là j’aurais pu l’éviter).

    Ici justement, si on pensait blanc on suivrait ton propos jusqu’au bout, chacun se démerde avec sa liberté tant qu’elle n’empiète pas sur celle des autres.
    Ou noir, et là ce sont les intégristes catholiques qui se permettent de choisir pour les autres ce qu’est une famille.

    Moi je pense que justement c’est à chacun de définir à quoi une famille doit ressembler.
    Pour moi c’est :
    – un ou deux (plus… pas encore pour moi) parent aimant
    – autant d’enfants qu’ils le faut naturels ou adoptés
    – chien, chat, tout animal légalement acquis :)
    – MAIS SURTOUT les moyens à tous de vivre heureux : assez d’amour, de considération, d’argent, d’espace

    Ca c’est MA considération de la famille, et je ne l’impose à personne. Mais ce n’est pas parce que c’est ma conception de la famille que c’est le format que j’ai le droit d’avoir face à la société.

    Par contre, la loi, elle, est dictée par la mise en application du choix des citoyens. C’est pour ça que parfois elle peut être injuste d’ailleurs… Et c’est elle qui va dicter ce que la société t’autorise à faire pour ne pas la troubler.

    Donc, HEUREUSEMENT que la loi n’est pas juste blanche ou noire et quelle est d’un gris qui traduit l’évolution de la société qu’elle cadre.

    Donc merci pour cet article qui fait se poser les bonnes questions, MAIS PUTAIN DE DIS PAS A TOUT LE MONDE DE PENSER COMME TOI §

  44. Remi

    Enfin. Merci.

  45. Augustin

    Moi j’ai bien aimé l’article. Je suis moi-même en plein débat avec un homosexuel catholique apparemment pratiquant (troll potentiel) et c’est intéressant d’avoir plein d’avis différents comme ça. Je vais apporter ma petite pierre au monument.

    Comme le disait quelqu’un plus haut, une bonne part des anti-mariage-gay prend cette position parce qu’ils ne veulent pas que les homos adoptent. Leur argument de base est : un enfant doit être éduqué par un homme et une femme.
    Ah ? Et le divorce, vous êtes contre ? l’adoption monoparentale vous connaissez ? Et les filles-mères ? Et les sociétés non-occidentales/non-occidentalisées où les hommes ne s’occupe de leur fils que lorsqu’ils atteignent un certains âge ?

    Bref, sur le mariage en lui-même. Comme l’aime à le rappeler mon interlocuteur dont je parlais plus haut, rien dans les textes de loi ne précise que deux personnes ne doivent s’aimer pour se marier. L’amour est inexistant en terme de loi.
    Ce à quoi je rétorque que, les moeurs évoluant, mariage de nos jours = consécration d’un amour, qui lit les textes de loi de nos jours ? (et pourtant ça peut être très intéressant).
    Et pour beaucoup, une consécration tacite n’est pas assez. Il leur faut le label mariage, avec tous ses symboles (témoins, alliances, bouquet de fleurs, riz, smoking/robe blanche).
    Et comme on vit dans une société où les symboles sont toujours très importants (rappeler vous de la rolex), c’est pas étonnant que les homos y tiennent.

    En attendant, dire à des gens qu’ils ne peuvent pas accéder à des avantages fiscaux, c’est de la discrimination, au même titre que de permettre à des célibataires d’adopter mais pas à des couples homos (paradoxe : combien d’homos célibataires ont déjà adopté un enfant ? Plus que ça, apparemment).

    Après le mariage pour tous les adultes majeurs et consentants… A voir, mais dans certains cas une petite évaluation psychologique ne fera pas de mal, même s’ils sont hétéro monogames !

  46. Nassima Amir

    Je suis d’accord avec la très grande majorité, mais il y a des absurdités que tu as oublié de mentionner, et une que tu as mentionnée en pensant qu’elle n’existait pas, je m’explique. Si tu te renseignes au niveau des lois sur l’adoption, tu te rendras compte qu’elle est permise pour les couples hétéros, pour les personnes célibataires (ce que je trouve bien plus choquant que tout le reste d’ailleurs), et pour les frères et soeurs. OUI tu as le droit, si ta situation est claire, d’adopter avec ta soeur. D’autres part, concernant l’inceste, dans les lois, rien ne t’empêche de te reproduire avec elle. L’inceste est condamné uniquement dans le cas de viol. En revanche, on t’interdit de te marier avec ta soeur. Bref, effectivement, c’est le même principe que l’homosexualité. Excepté que les gays ne peuvent PAS avoir d’enfants entre eux, alors que les frères et soeurs oui.Pour leur permettre un mariage, il faudrait donc leur imposer une contraception très surveillée. Mais sinon ton article est pas mal structuré. ^^’

  47. Noli

    Je suis pour le mariage pour tous, pour le mariage entre gens de même famille (après tout, ils font ce qu’ils veulent) et pour le mariage polygame. (Si les polyamoureux ont envie de se marier…)

  48. Rod

    Morgane baise avec Arthur tout en sachant que c’est son frere pour accoucher de Mordred, et tout le monde aime bien l’histoire de la table ronde :)

  49. Sabetha

    Je suis hyper septique quand je lis cet article. Je suis pour le mariage homo, dans le sens où en fait, je m’en fous : je ne compte pas me marier personnellement, je ne trouve pas que ça soit d’une absolue nécessité dans la vie, mais je conçois que ça puisse être intéressant pour certaines personnes, que certains individus se sentent plus légitimes en se mariant, comme une façon de dire « l’état lui-même l’a noté dans ses grands cahiers, je suis marié ». Et à partir du moment où on est dans une société où les passants se retournent sur un couple qui s’embrasse dans la rue, d’autant plus si c’est un couple gay, c’est difficile de se sentir légitime, j’imagine, et il peut y avoir le besoin de dire « je suis un homme, j’embrasse un homme, mais cet amour est aussi valable et valide que n’importe quelle autre forme d’amour ». Et puis, tant qu’on ne parle pas de mariage religieux, parce que bon, là, je ne veux même pas essayer de comprendre, sur quoi se base l’état jusque là pour dire qu’il ne faut pas que deux hommes se marient ? En quoi est-ce que c’est un crime, une atteinte à d’autres libertés individuelles ou collectives ? Je crois qu’il faut arrêter de parler de mariage pour tous, c’est une fumisterie, un concept complètement creux, qi, comme tu le dis, n’est qu’une façon de noyer le poisson en espérant que les anti oublient un instant qu’on parle du mariage gay. Qui est-on pour se permettre de décider à la place d’autrui sur des questions qui ne constituent objectivement aucune atteinte d’aucune sorte ? Qui est-on pour se permettre de décider du destin d’autrui, sous prétexte qu’on nous a dit depuis toujours que c’est mal ?
    Et pourtant, je reconnais que la question peut être posée dans le cas de frères et soeurs, de cousins, d’oncle et neveu – sachant que pour certaines personnes, la différence d’âge n’est pas un soucis. Mais c’est quelque chose d’encore plus encré en chacun d’entre nous, et alors que beaucoup se sont posés la question de savoir s’ils se voyaient ou pas avec un individu du même sexe (et je crois que le simple fait de s’interroger à ce sujet peut aussi signifier qu’on n’est pas totalement contre, même si la réponse s’avère clairement négative), j’en connais beaucoup moins qui se sont déjà imaginés coucher avec leur frère ou leur soeur, avec leur oncle, et même avec le père ou la mère (excepté pendant la période oedipienne, mais ça dure quelques mois et ça s’efface très très vite..). C’est encore plus ancré en nous, parce que nous avons toujours été comme ça, et parce que, qu’on le veuille ou pas, on finit par voir nos parents proches comme des individus quasi asexués, ou plutôt, on a conscience que ces personnes ont une sexualité, mais il existe une barrière infranchissable entre leur sexualité et notre propre sexualité. Bon, je ne vais même pas aborder le thème de la consanguinuité et des dangers que ça représente, ce n’est pas le débat. Et le pire dans tout ça, c’est qu’on ne peut pas dire que l’inceste a toujours été un tabou. Lors de l’Egypte Ancienne, certains pharaons et leur reine étaient frères et soeurs, père et fille, cousin et cousine, oncle et neveux/nièce, et avaient des enfants ensemble (quant à savoir s’ils s’aimaient, au pire, ça n’a que peu d’importance, le fait est que ça s’est vu !).
    Mais du coup, je suis choquée que la question se pose dans le cadre du mariage homosexuel, parce que c’est encore une façon de détourner l’attention. On se dit « Oh bah le mariage homosexuel, pourquoi pas », et on entend « MAIS PAS DU TOUT MADAME, c’est aussi abominable qu’autoriser un père à avoir des relations incestueuses avec sa fille », et voilà, le tour est joué, les indécis sont convaincus, et la société n’avance plus. Je crois qu’il faut évoquer chaque question en son temps, et la société n’est définitivement pas prête à se poser la question du mariage POUR TOUS, tout simplement. Peut-être que ça viendra un jour, mais très sincèrement, je pense qu’on a encore beaucoup de chemin à parcourir – et je ne me vois pas trop soutenir cette cause. Peut-être est-ce contradictoire de ma part, moi qui défend le droit à chacun de faire ce qu’il veut du moment qu’il ne gène personne (ça l’est même carrément, mais quand je parle de ça, c’est du mariage gay dont je parle), mais je crois qu’il faut arrêter de prendre les gens pour des crétins, aussi, parce que pour une fois, on a un débat qui ne laisse personne indifférent (ou presque).

  50. Adeline

    J’estime que le droit au mariage homosexuel est quelque chose de bien. Les hétérosexuels ont le choix de se marier ou non, pourquoi ce ne serait pas la même chose pour les homosexuels ?

    Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant dans le mariage homosexuels. Des tas de femmes (et hommes) ont l’image du mariage de leur rêve depuis des années. Pourquoi, sous prétexte que la sexualité est différente, on ne pourrait pas avoir les mêmes rêves?

    A ceux qui estiment que le PACS apporte la même chose je répondrais que c’est faux. Je connais des hétéros qui se sont pacsé mais qui veulent se marier par la suite. J’ai l’impression que les individus de notre société reconnaissent une vraie valeur au mariage et non pas au PACS.

  51. Jerska

    Tu m’as presque convaincu pingoo. Mais non.
    Je vois une réelle légitimité à greffer dès la plus tendre enfance dans la tête des gens que l’inceste c’est pas bien. Ton raisonnement tient entre deux adultes, dans une société utopique où tout le monde est maître de soi.
    En attendant, les cas de viol parent-enfant sont loins d’être anodins, et ce quand bien même cet inconscient collectif est tant ancré en nous. Légaliser un tel mariage, c’est autoriser le fait qu’un père ou une mère puisse être amoureux de son enfant. Sachant que les parents sont la seule réelle éducation d’un enfant pendant les premières années de sa vie, un enfant dont un parent lui fera des avances trouvera ça normal. Et excuse-moi de te dire que ça va justement contre cette notion de personne responsable en pleine possession de sa capacité de raisonnement. Un enfant ne réfléchit pas face une situation inconnue, il l’apprend.
    Et là, c’est de la privation de liberté totale, et des abus à gogo. Alors non, je ne suis pas pour le mariage pour tous, et je comprends totalement le fait que cette notion d’inceste soit perçue comme étant aussi perverse. Parce que même si ça prive de liberté certains, ça offre une liberté à de nombreux autres.
    Par contre, vous l’aurez compris, je suis pour le mariage homosexuel, parce que là on ne parle plus d’éducation, mais de raisonnement. (Même si l’éducation reste un facteur déterminant de la sexualité d’un enfant, mais c’est un autre sujet.)

    • Olivier

      Je suppose qu’il s’agit de relation amoureuses consenties pas de viol. L’inceste n’est pas forcément contraint.

      Et, si une personne ne rencontre ses parents qu’à l’âge adulte (suite à une séparation), aura-t-il le droit de tomber amoureux de ses parents biologiques sachant qu’ils n’ont pas été élevés ?

  52. Birobidjan

    Je suis assez d’accord pour dénoncer l’hypocrisie du « mariage pour tous », même si l’argumentaire est poussé un peu loin… Si les mentalités doivent « évoluer » (en Grèce antique, les relations homosexuelles étaient complètement acceptées, mais c’est vrai, c’était avant J.C.), c’est peut-être plutôt dans le sens d’une plus grande tolérance envers les homos, et je ne pense pas que le mariage puisse devenir soudain un bouclier anti-homophobie…

  53. pingus

    Le mariage homo, c’est des adultes consentants, aucun problème!

    Les gosses c’est trop tôt, le nombre de gens qui défilent contre le mariage gay me semble être un argument allant dans ce sens!

    Très souvent sous leurs airs tolérant, les gens sont haineux, on ne peut faire porter a ses gosses un choix aussi lourd face a la morale actuelle!

    Les gosses ne sont pas tendre entre eux, et ça serait dommage que des minots subissent au quotidien les choix de leurs parents via la connerie des parents des autres!

    Faisons les choses par étapes non?
    D’abord le mariage gay, puis une fois que cela sera un peu plus entré dans les « moeurs », on parlera de « parentalité »….

  54. deltasolo

    Cette fois, mon opinion est faite: nous vivons bien une époque décadente…Tout est bien, tout est super et traduit un soi-disant « progrès », une soit-disant « ouverture d’esprit », vers quoi ?…vers la merde en barre!
    Excusez mon langage un peu cru, mais je n’ai point le verbiage de ceux qui sont d’accord avec tout, tant qu’il s’agit des autres! …

  55. Reusta

    Salut Pingoo,

    Tu dis « je ne ressors pas les arguments foireux de la droite dégueulasse ou des religieux, visant à dire « et pourquoi pas les animaux hein ? », non, je parle d’êtres humains, adultes, consentants, amoureux.  »

    Pourquoi pas avec des animaux ? Parce qu’on ne sait pas s’ils sont consentants ? Parce qu’on ne sait pas trop à quel âge tel ou tel animal peut être considéré adulte ?
    Est-ce qu’on se pose des questions sur leur consentement ou leur âge quand il s’agit de les butter pour les bouffer ?
    Pourquoi ne pourrais-je pas donner de l’amour à un poulet, quand lui donner la mort est tout à fait acceptable ?

    S’il devient acceptable que je donne de l’amour à ce poulet, alors je veux officialiser cet amour devant la société en l’épousant.

    Qu’est-ce t’en penses ?

Ajouter un commentaire