Bastien Vivès : La Blogosphère

Un petit mot sur la dernière publication de Bastien Vivès, dans la collection Shampooing.

La Blogosphère est le 4ième opus d’une série publiée dans cette chouette collection de chez Delcourt.

L’idée est simple : une série de portraits et de scènettes illustrant une thématique bien précises. On avait déjà eu droit à : Le Jeu Vidéo, L’amour et La Famille.

Le dessin est toujours très simple, très épuré, du Bastien Vivès quoi, rien de dingue donc, avec une répitition quasi systématique du même dessin tout au long de chaque histoire. Non, c’est plus pour les situations et les dialogues que la chose à son intérêt. C’est improbable, c’est trash, et c’est parfois à crever de rire.

Pour être tout à fait honnète, autant le tome « Jeu Video » était particulièrement accessible et jubilatoire pour la plupart des lecteurs de 20 à 40 ans, autant les 2 suivants (Amour et Famille) sont avant tout trashouilles, ce qui n’est pas sans me déplaire. Il faut aimer l’humour sale, et c’est toujours très bien amené. Je suis fan.

Sur ce dernier opus, « La Blogosphère », j’ai été finalement assez déçu. Je m’attendais à de la bonne grosse vanne bien lourde sur les blogueurs « en général » (j’aime bien quand on se moque de moi, voyez), mais au final ça évoque surtout la blogosphère BD, et en particulier le petit monde qui tourne autour du Festiblog. Si vous n’êtes pas habitué à ce microcosme là, aux auteurs et intervenants habituels, autant blogueurs, qu’éditeurs, et bien laissez tomber, vous n’y comprendrez rien.

Dans tous les cas, je vous invite à vous jeter sur les 3 premiers tomes, qui sont géniaux.
Si vous voulez découvrir un peu plus Bastien Vivès, et bien faites un tour sur son blog, ou suivez-le sur Twitter.

Compter 10 euros par opus.

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés : ,

Réponse à Bastien Vivès : La Blogosphère

  1. Zakouski

    Euh… ses interventions sur Twitter sont tout de même très loin de son génie à la fois narratif et graphique. Je conseillerai plutôt de lire ses albums, en commençant par Le Goût du chlore, ainsi que sa toute récente collaboration avec deux autres grands génies de la même veine (avec moins de nichons quand même) que sont Ruppert et Mulot : La Grande Odalisque (chez Dupuis).

Ajouter un commentaire