La hotline téléphonique, ce doux cancer (ft. Orange/Sosh)

Ca m’est arrivé des tas de fois d’avoir des échanges hallucinants avec des conseillers Orange, si vous voulez un exemple, je vous invite à retourner lire cet article, qui est bourré d’amour.
Aujourd’hui, d’une manière générale, fuir tout conseiller Orange (ou SFR, ou Numéricable, et autres), fait partie de mes quelques principes de vie. Je crois qu’en cas de vrai problème sur une de mes lignes, je préfererai directement switcher d’opérateur, plutôt que de parler à un conseiller.

L’ami Olivier a plus de courage que moi, et a voulu indiquer aux Web Conseillers de chez Orange/Sosh, qu’un bug sur le site l’empêchait de gérer son forfait convenablement, et en ligne. Une question simple donc « Je veux pouvoir modifier mon forfait en ligne, ça ne fonctionne plus, pouvez-vous jeter un oeil ? »

ET SOUDAIN LE DRAME. L’échange intégral est disponible ici, c’est un peu long, mais ça vaut tous les meilleurs scénarios du monde. Sortez votre pop-corn.

Conclusion de tout ça ?
– Pour se faire dépanner chez Sosh, il faut aussi avoir un second abonnement téléphonique.
– Pour se faire dépanner chez Sosh, il faut donner son mot de passe (HA HA).

Voilà, voilà.

Nota :
L’histoire ne se termine pas si mal, puisque les gens de chez Sosh tentent quand même de rattraper le coup sur Twitter, c’est pas si mal.

10 commentaires
  1. Je ne manquerais pas de venir poster ici la conclusion si jamais il y en a une ;-)

  2. J’ai adoré l’échange culturel avec notre amie offshore. Et la violence de l’image est juste sublime.

  3. juste ENORME….le pire, c’est qu’on a tous vécu au moins 1 fois la même expérience :(

  4. Tu as fait un copier/coller?? les fautes d’orth des conseillers… ça vient vraiment d’eux???

  5. Boby

    Dans ce cas là faut pas blamer les opérateurs mais plutôt les mecs qui ont mis en place les procédures support débiles.

  6. corbin

    les opérateurs ont bien du courage de supporter des clients comme ça sans s’énerver. c’est possible d’exposer son problème sans autant de suffisance?
    et le coup du « je suis en train de le dire à twitter et facebook pour bien vous afficher, nananère » ba super quoi, retour en enfance. autant s’en servir comme moyen de pression sur des responsables, ou dans une réclamation à posteriori pourquoi pas, concept d’e-réputation tout ça tout ça, mais là sur un employé c’est juste puéril.

  7. Sosh a résolu le problème qui apparemment était lié à un autre problème que je croyais résolu: un problème de surfacturation qui bloquait tout … Il aura donc fallu l’intervention d’un conseiller via twitter pour résoudre le probleme…

    Du coup, je me demande s’il faut en conclure que seuls les gens derrière le compte @sosh_fr sont compétents?

  8. PtiGui

    Ouais bah honnêtement on dirait un buzz crée de toutes pièces. Je veux dire tout le monde sait que les personnes des hotlines déroulent juste des scénarios et n’y connaissent rien à rien (dans n’importe quelle hotline).
    Et puis c’est quoi le problème de donner son mot de passe : le techos qui va prendre la requête, il faut bien qu’il vérifie que ce qu’il a fait a réglé le problème. Ce serait bien plus choquant qu’il ait accès à n’importe quel espace client directement !
    Faut juste changer son mot de passe après. Bcp de bruits pour rien (et je suis bien d’accord avec corbin : « je vais le dire à twitter et facebook »)

    • Ihryll

      Avec un backoffice correctement fait, les personnes habilités auraient accès en lecture aux interfaces utilisateur pour vérifier justement et là on parle de « cellule d’expertise » donc minimum du support de niveau 2 par de n’importe quel standardiste ou technicien à scénario…

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire