Cinéma : Les infidèles

Y’a des timings qui sont pas mal foutus quand même.
A peine Dujardin remporte son Oscar pour The Artist (que je n’ai pas franchement aimé), que je vous ponds un petit article sur son prochain film en salle, à savoir « Les Infidèles ». Et comme la vie est bien faite, il sort mercredi.

J’ai pu assister l’avant première du film, et c’est du coup le bon moment pour vous dire ce que j’en ai pensé.
Déjà rapidement, faisons un point sur le concept. C’est un film à sketches. Pas une longue histoire, mais plein de petites séquences qui se suivent pendant 1h50. On notera quand même une histoire « fil conducteur », qui introduit et conclu le film.

Le tout est réalisé par tout plein de gens très différents, à savoir Emmanuelle Bercot, Alexandre Courtès, Fred Cavayé, Michel Hazanavicius et Eric Lartigau. Chaque séquence est indépendante, même si elles sont toutes jouées par Jean Dujardin et Gilles Lellouche.

Dans l’ensemble, c’est vraiment bien, on passe de sketches très rigolos à des choses plus touchantes, plus sombres. L’enchainement se fait étrangement bien, et il n’y a rien à redire sur Dujardin et Lellouche, qui sont géniaux.
On croise aussi une masse de seconds rôles de qualité, citons Alexandra Lamy, Géraldine Nakache, Guillaume Canet, Sandrine Kimberlin, Isabelle Nanty, et beaucoup d’autres. Tous sont excellents, sans la moindre exception. Ca parle d’infidélité, encore et encore, sous des angles très différents, de quoi toucher absolument tout le monde.

Maintenant dans le détail.
Le prologue réalisé par Fred Cavayé reprend une petite virée en boite des deux personnages « conducteurs » du film, je n’ai pas trouvé ce premier passage passionnant, mais au moins ça pose bien la thématique.

En revanche, le suivant, avec un Jean Dujardin en « séminaire de travail » en pleine recherche d’une proie pour la nuit, est absolument génial. C’est mon préféré du film, il est réalisé par Michel Hazanavicius. Cette séquence à elle seule justifie selon moi d’aller voir ce film en courant (les bras en l’air même).

On enchaine avec une réalisation d’Eric Lartigau, répondant au doux nom de « Lolita », plutôt chouette (et assez pathétique), avec la magnifique Clara Ponsot, à la nudité on ne peut plus troublante (toute la salle tombe forcément amoureux, je vous invite à voir la bande annonce pour en voir un instant).

A noter aussi, la séquence réalisée par Emmanuelle Bercot , « La Question », qui est probablement la séquence la plus forte du film, mais je suis passé complètement à côté. Un intense tête à tête entre Jean Dujardin et Alexandra Lamy sur le sujet de l’infidélité. Cela dit même si je suis passé à côté, je pense que cette scène est une belle et grande scène de cinéma.

On notera aussi le drolissime « les infidèles anonymes » porté par Sandrine Kimberlin, qui est absolument parfait de lolissime (ou de lolage si vous préférez).

BREF, c’est en tous cas un très bon film, que je conseille à tout le monde depuis que j’ai assisté à cette projection. Dans tous les cas on ne s’y ennuie franchement pas, croyez moi :).

Ca sort mercredi 29 mars, ne le ratez pas !

1 commentaire
  1. Epsylon

    29 Février, tu veux dire.
    En tout cas merci pour le conseil.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire