Cinéma : Drive

Houla houla, attention, je vais dire du bien d’un film ! Dieu que ça change !
Je suis donc allé voir « Drive ». Un film de Nicolas Winding Refn avec Ryan Gosling. Si vous n’êtes pas un mega fan de ciné, ça ne vous dira rien.
Moi tout ce que je savais sur ce film, c’est que ça fait partie de ces ovnis que tout le monde vous dit d’aller voir, parce que « c’est bien foutu », que « c’est beau », et « vraiment pas con dans l’idée ». Je pensais donc aller voir un film un peu chiant, et pour tout vous dire, j’avais aucune envie d’y aller. Je n’ai eu aucun détails sur l’histoire d’ailleurs, et je pense de plus en plus que pour aller voir un film dans de bonnes conditions, ne pas en savoir grand chose est plutôt souhaitable.

BREF.
Donc moi je vais vous raconter un peu l’histoire, mais de loin.
C’est l’histoire d’un beau gosse, blond, avec un air vaguement autiste, plutôt du genre grosse baraque viking, mais torturé, qui conduit des voitures. Enfin il en conduite certaines, et il en répare d’autres. Quand il conduit des voitures, c’est parfois pour aider des cambrioleurs ou des mecs qui préparent des mauvais coups. Un peu un bad boy autiste blond donc, mais qui a quand même un coeur tu vois, parce qu’il va décider, en gros, d’aider sa voisine Carey Mulligan (magnifique), qui a des grosses emmerdes avec sa petite famille (doux euphémisme).

Globalement l’histoire on va dire qu’on s’en fout un peu, avec le recul je ne crois pas y avoir porté une telle attention que ça. C’est vraiment sur la forme que ce film m’a accroché, pour deux raisons :

La première, c’est que ce film est très beau, l’image est belle, l’ambiance forte, pesante, esthétiquement impeccable, la musique est superbe. Pour être précis, on est pendant la première moitié d’un film plongé complètement dans un film à la Sofia Coppola. Tout y est, la couleur, la photographie, les lenteurs. C’est un très beau clip, très agréable, qui suit le personnage principal, avec une ambiance sonore un peu ronde et sourde. C’est millimétré est très classe, à la manière d’un « Lost in Translation ». J’ai adoré (même si ça faisait presque TROP Sofia Coppola).

ET SOUDAIN C’EST LE DRAME.
Deuxième partie du film, sans quitter cette impression de légèreté et d’esthétisme, tout devient ultra-violent, trash, bang bang, coup de lattes dans la gueule et bouts de cerveaux qui tâches. Je ne m’y attendais absolument pas ! Très franchement, cet espèce de mélange d’esthétisme léché, et de brutalité gratuite, je ne sais pas, ça passe complètement. C’est bizarre, mais ça coule tout seule, la beauté de l’ensemble justifie presque, à mon sens, le trash de la situation.

Voilà donc un film qui a une presse unanime, un peu bizarre, surtout quand on ne s’y attend pas, mais perso j’ai trouvé ça vraiment cool. Donc je vous invite à y aller :). C’est en salle depuis le 5 octobre, mais ça devrait rester encore un moment à l’affiche.

12 commentaires
  1. Rod

    sachant que j’ai failli vomir quand Affleck defonce Alba le tout en gros plan dans un film du genre (brutalité infinie dans un esthétisme ultra soigné), je vais peut etre eviter :)

    J’prefere rematter le gros bourrin de Clive Owen dans Shoot Em Up … au moins on en rigole tellement que c’est gros :)

  2. Tony

    « C’est bizarre, mais ça coule tout seule »
    C’est exactement ma pensée en sortant de la séance… Dès le départ on est à la limite d’une parodie d’un polar 70’s avec ce générique à la police manuscrite rose, enlacé dans une musique rétro-moderne, mais le réalisateur réussit à ne jamais passer la frontière ! Même l’interprétation des comédiens est toujours à la limite, ce blond sérieux avec son bout de cure-dents entre les lèvres, mais tout est voulu, et tout passe… Donc oui, c’est bizarre, mais ça coule tout seule !
    J’ai vu la bande annonce a posteriori, et je ne regrette pas, le film m’a tenu du début à la fin sans avoir eu à me dire « tient, j’ai toujours pas vu cette scène… » :)

  3. Tony

    La BO de Cliff Martinez se laisse écouter sur Deezer, vraiment sympa ce son !

  4. Tony

    Ah non, la BO a été supprimée du site ! (même pour les premium d’après les commentaires !). Restent les morceaux « principaux » de Kavinsky…

  5. dom62200

    Cela faisait un bail que je n’avais pas quitté une salle de cinéma sans me dire « j’ai quand même payé 10 € pour ça ! » et là je me demande si je ne vais pas multiplier par deux le tarif surtout qu’il n’y a pas de p….. de 3D !

  6. -- s e b

    La scène du baiser dans l’ascenseur vaut à elle seule d’aller voir le film, pour ce qu’elle laissera comme empreinte dans l’histoire du cinéma.
    Un grand film, oui.

  7. hydrodan

    je ne suis pas certain de parler du même film. Il est certain que l’image est très belle,mais le coté esthétique ne saurait compenser tous les autres défauts du film, le principal étant: je me suis bien emmerdé. c’est étrange, mais pour moi, l’histoire compte beaucoup et là, on atteint un sommet: le méchant gentil tombe amoureux de sa gentille voisine et va aider le gentil mechant qui lui sert de mari à sauver sa famille. c’est même pas téléphoné, c’est carrément du SMS ce scenario. Le tout étant enrobé de bons sentiments dont la surenchère a déclenché chez moi un tel état nauséeux que j’ai cru un instant que j’étais enceinte. Pour ce qui est de l’ultra violence, je suis désolé, j’ai du m’endormir pendant ce passage, mais si vous voulez en voir, je vous conseille plutôt Payback.
    je ne vous raconterai pas la fin et pour cause, je suis parti dès mon réveil.
    en résumé, il a réussi à faire ce que Brel cherchait dans la chanson de jacky…. pendant une heure quarante

  8. Roro

    J’ai jamais vu un film aussi lent… Autant de temps entre chaque réplique ! Rien que ca, ca nous sort directement de l’histoire… Je n’ai pas du tout mais alors pas du tout aimé ! La scène du baiser a marqué l’histoire du cinéma ??? Et ben ! S’il suffit de faire une scène totalement abracadabrantesque pour marquer l’histoire du cinéma, j’ai mes chances !

  9. pepite

    pas spécialement une bonne idée de lire cet article avant d’aller voir le film, car pingoo raconte vraiment tout finalement..Déja que le scénario est moins poussé qu’un épisode de babar, alors si on est déja au courant de ce que qu’il va se passer, c’est plutôt ballot. Sinon, film troublant, beau, avec des acteurs assez bluffants et une musique sympa…Maintenant, 24hr aprés l’avoir vu, je n’arrive toujours pas a dire si j’ai vu un bon film ou pas. L’accumulation de critiques positives fait que certains vont forcément arriver a la surrenchère ou a la masturbation non controlée, comme un peu plus haut dans ces coms: « La scène du baiser dans l’ascenseur vaut à elle seule d’aller voir le film, pour ce qu’elle laissera comme empreinte dans l’histoire du cinéma. »…

    Bref, un film qui ne laisse pas de marbre, a voir car vraiment différent de tout ce qu’on peut trouver, mais qui laisse quand même un gout étrange dans la bouche

  10. Hugo

    @ Pingoo : Autant je suis souvent d’accord avec toi, autant là je sèche…Comme quoi les gouts et les couleurs…

  11. Ceramique

    Alors, premiere scene sans faute précise et efficace. S’en suit un opening à contre emploi. Après on apprécie de retrouver Bryan Cranston (Breaking bad, malcolm). Et après c’est la mort de l’art. Le réalisateur avait de quoi faire un court métrage mais a réussit à faire un film de 1h43 en passant plus d’une heure à filmer les yeux de veau de Ryan Gosling. Je me suis fait chier devant ce film. Un manque de dialogue, le héros n’a aucune personnalité, on est dans le cliché mais c’est pas grave car pour les autoproclamés cinéphiles et critiques, l’image est belle avec une BO de bobo.
    Un film qui s’appelle Drive avec des poursuites aussi lentes, c’est pas malin. Et qu’on aille pas me dire que c’est génial car c’est volontaire. Ce film est une blague, une adaptation foirée. Si ce film est un bon film alors suckerpunch remportera un oscar.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire