Pourquoi nous on a pas de bus décapotable ?

Moi je dis que c’est la très très grande classe.

2 commentaires
  1. Peïpeï

    Je me rappelle d’un temps (que les moins de 20 an, etc….) où quand j’allais au lycée, je prenais un bus le matin, très tot, dans la brume matinâle, avec un accent circonflexe, s’il vous plait. Ce bus, à l’instar de la plupart des pingouines, avait le derrière découvert. Une partie à l’air que l’on chérissait comme notre premier Newlook caché sous le matelas, car elle nous permettait de fumer la clope tranquillement en allant au pénitenci… au lycée!
    Puis, un jour, il n’y eut plus de bus aéré… Juste le souvenir d’un temps béni par les dieux Marlboro et Lucky Strike, ce souvenir des voyages matinaux enfummés à l’arrière d’un bus qui sentait bon la jeunesse, le tabac et la liberté… Désormais, seule reste cette inscription maintenant taggée, indélébile, sur le flanc du bus désarmé : « Evin ma tuer »
    (Ceci était un message de la lutte anti tabac, de la lutte anti 3615mylife ainsi que de la lutte anti hors sujet!)

  2. Nitram

    Tiens, un car scolaire français recyclé après que le chauffeur bourré ait eu un accident sur un passage à niveau…

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire