I Will Survive : Dancing Auschwitz

Vu et RT sur Twitter, les réactions sont variées devant la chose. Entre ceux que ça choque, ceux qui trouvent ça rigolo, et ceux qui sont aller lire toute l’histoire et on trouvé le concept plutôt touchant.

Moi en tous cas, je trouve ça surtout très #WTF :).

16 commentaires
  1. Kimoo

    Ca me choque pas, mais j’ai déjà visité un de ces camps et j’ai pas vraiment eu envie d’y danser.

  2. ToOn

    … Sans commentaire. ça me choque pas plus que ça (un peut qd mm)… avec tout ce qu’on voit de nos jours, il fallait bien que ça arrive mais là. C’est quand même hyper limite, normal que ça choque quand même.

  3. EmpereurZorg

    Le problème : c’est pas drôle, le titre l’est en tout cas plus que la vidéo elle même, c’est dire.
    Bref, un petit film qui aurait du rester familial

  4. sdfs

    Humour à la Dieudonné ? On voit que vous n’y connaissez rien à l’histoire de ce qu’on vécu les gens dans ces camps…

  5. Fabien

    @sdfs: « vous », c’est qui exactement ? Les gens qui ont fait la vidéo ? Parce que le vieillard dans la vidéo est un survivant d’Auschwitz, donc j’imagine qu’il doit avoir une idée assez précise de ce qu’on vécu les gens là-bas…

  6. je pense qu’ils ont voulu faire passer ça comme un grand élan de positivisme, pour montrer que malgré toutes les atrocités qu’a pu connaitre l’homme, sa nature est d’être joyeux, de danser, et de s’en remettre..

    un peu en mode « ON EST ENCORE LA, VOUS NE NOUS AVEZ PAS DÉTRUIT ! ON EST LA ET ON VOUS SOURIT »

    moi c’est ce que me reflète cette video mais après je comprends que ça choque.

  7. tivoli

    Jane Korman’s 89-year-old father Adolek Kohn arrived at Auschwitz in a cattle car over 65 years ago. In 2009, he returned to Auschwitz and other locations in Poland associated with the Holocaust and did a victory dance with his daughter and several of his grandchildren. See parts two and three of this project as well. When Korman first exhibited the videos in Australia, she received quite a bit of criticism:

    Many Jewish survivors have reacted gravely to the video, accusing her of disrespect. Yet Korman told Australian daily The Jewish News that “it might be disrespectful, but he [her father] is saying ‘we’re dancing, we should be dancing, we’re celebrating our survival and the generations after me,’ – the generation he’s created. We are affirming our existence.”

  8. pHIL

    @sdfs: si tu avais regarder jusqu’au bout tu aurais compris que c’est un grand père survivant qui retourne à Auschwitz avec ses 3 petits enfants. Moi j’en ai les larmes au yeux tellement je trouve ca beau.

  9. ben

    Le problème est le suivant: pas ou peu de personnes ont une idée un minimum précise de la réalité de l’histoire de ces camps.
    alors ok, on peut oublier que l’inscription devant le camp se traduit par « le travail rend libre »;
    on peut oublier que ces danseurs se secouent probablement à un endroit du camp où devait avoir été fait un bucher quand les crématoires ne suffisaient plus pour faire disparaitre les corps;
    on peut encore oublier des faits plus précis, comme les témoignages de détenus affectés aux taches les plus sinistres et rapportant qu’au moment du brulage des personnes (parfois encore vivantes), ce sont les yeux qui flambent en premier, que les gazés étaient marqués par le « dentiste » lorsque ces derniers avaient une dent en or, ou encore qu’après, il fallait séparer parfois les corps enlassés dans la mort avec une beche.
    on peut oublier les 6 millions de morts de l’extermination (dont 1,4 millions d’enfants) dont juifs, tziganes, homosexuels, « opposants au régime », malades mentaux, prisonniers de guerre, etc…
    on peut oublier d’autres noms comme sodibor, treblinka, belsen.
    que l’extermination a auschwité s’est faite à l’annexe birkenau, etc, etc

    mais, bon, faut croire qu’on a pas le meme sens de l’humour, moi ça me fait pas rire du tout cette video

  10. Khisanth

    Bien sûr, ce qui c’est passé à Auschwitz est une atrocité sans nom qu’il ne faut jamais oublier pour éviter que cela se reproduise, mais j’avoue que j’ai été touché par ce clip.

    J’ai vu et revue « De Nuremberg à Nuremberg » et j’ai donc une petite idée de ce qu’on pu vivre ces gens et il est clair qu’à la base le principe de danser sur « I will survive » là-bas peut paraître de très mauvais goût. Mais là, si on va plus loin que le 1er degré, la famille qui « dansote » avec le patriarche, survivant de cette horreur, ça devient tout de suite plus touchant, comme un pied de nez à ces tortionnaires morts depuis longtemps.
    Cette vidéo aurait été tournée par des neo-nazis, ça aurait clairement été révoltant, mais là, j’y voit juste un hommage positif à ces victimes.

  11. Je sais pas, mais cette vidéo ne me fait pas rire du tout… je ne suis pas juif, mais j’imagine les petits enfants et arrières petits enfants de déportés qui lisent ce blog…

    Ils doivent se dire que le monde est devenu fou. La SHOAH, l’holocauste ont tué tellement de juifs… faire de l’HUMOUR sur le dos de LA SOLUTION FINALE est intolérable. c’est verser la soupe dans l’assiette de l’extrême droite, qui risque de reprendre la patate chaude et de faire aussi des petits films comme ça dans les camps de la mort.

    Il ne faut pas que l’Holocauste devienne un sujet de dérision. Je suis révolté de voir ce blog se permettre d’étaler une vidéo aussi stupide.

    • Pingoo (Auteur)

      la video :
      Tu aurais du mettre les mots « patate », « blog » et « stupide » en majuscule aussi dans ton message, ça aurait eu tout de suite plus de classe.

  12. ben

    au passage, quelques lectures à la fois accessibles et très bien construites (qui de mon point de vue, revetent un caractère d’hommage, pas comme le fait de danser une macarena sur les lieux du crime) :

    L Rees: auschwitz les nazis et la solution finale

    E Kogon : L etat SS le système des camps de concentration allemand

    c ingrao: les chasseurs noirs

  13. le monde est devenu fou.

    (je sors).
    (par la cheminée).

  14. Hervé

    Au lieu de regarder cette vidéo assez pathétique, lisez, ou relisez, « Si c’est un homme » de Primo levi. Là, vous en aurez, de l’émotion…

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire