Interview de blog : Jade nue (LePost)

Le concept ? Un blogueur ou une blogueuse, des questions, posées par n’importe quel rédacteur ou rédactrice de Pingoo.com, des photos nues, et voilà.
Si vous et votre blog voulez participer, contactez-nous sur redac@pingoo.com.
Toutes les interviews publiées ici sont accessibles sur ce tag : Interviews.

Interview du 24 mai 2010 : Jade du blog « Les lettres de Jade« .

Pingoo :
– Bonjour Jade ! Alors, c’est quoi ton blog ?
Jade :
Les lettres de Jade, c’est une idée de ma mère. Elle trouve que je suis plutôt bonne pour analyser les histoires d’amour des autres, à l’époque je l’étais nettement moins pour analyser les miennes ! Je pense pas qu’elle imaginait que ce serait autant sexe que ça. D’ailleurs elle a arrêté de me lire ! Et je préfère… Son mari me lit et elle est un peu jalouse !

Donc, mon blog, c’est des textes tirés d’histoires vraies (souvent les miennes et celles de mes amis), des histoires complètement inventées et des coups de gueule. Mon obsession, c’est le féminisme. Alors parfois je m’énerve sur des pubs, sur des livres. J’aime bien aussi faire des compte-rendus de romans érotiques. Enfin bref, mon blog, c’est tout ce qui se rapporte de près ou de loin au sexe, à la sexualité et ce qui en découle. C’est dégueulasse, ce que je viens de dire.
Pingoo :
- Mais non, les fluides n’ont rien de sale… C’est un lecteur commun à nous deux qui t’a proposé de participer de participer à cette série d’interviews c’est ça ?
Jade :
Bah oui, il paraît. Pour tout t’avouer, j’avais pas bien compris. Je croyais qu’il travaillait avec toi. C’est facile de m’avoir… S’il me l’avait demandé, j’aurais été capable de lui donner mon numéro…
Pingoo :
– Tu donnes souvent ton numéro à des gens ?
Jade :
Non, dans la vraie vie, je suis une sauvage-parano. Ado, quand je me faisais draguer, je demandais le numéro du mec. Un sourire et ça passait : il croyait vraiment que j’allais rappeler. Par contre, quand je rencontre un garçon qui me plaît vraiment, je lui laisse mon numéro et je préviens : je ne rappelle jamais. Et après j’attends. C’est peut-être un peu con, mais c’est comme ça. Je ne sais pas rappeler.

Pingoo :
– Comment tu as fini sur LePost ?
Jade :
Je sais pas si j’ai fini sur le post. Je dirais que ce n’est qu’un début ! ça fait un an que j’écris pour eux, ça m’a permis de m’entraîner à écrire, histoire de trouver la petite voix qui correspond à l’ambiance ; me trouver un style et tout et tout. ça m’a permis de beaucoup évoluer, avant j’étais plutôt l’universitaire un peu chiante… Et puis, grâce au post, j’ai signé un contrat avec un éditeur pour écrire un témoignage sur la vie à trois. Donc pour moi, tout ça c’est très positif. Sinon si je suis arrivée sur le post, c’est parce qu’à l’époque j’étais malade, je ne pouvais pratiquement pas marcher. Comme mon boulot de base, c’est cameraman, j’étais un peu bloquée. Je me suis rabattue sur l’écriture, qui elle ne fait mal qu’aux doigts et à la tête !
Pingoo :
– Un témoignage sur la « Vie à 3 » ? Tu as eu une « vie à 3 » ? Raconte ! (en deux mots, qu’on ai envie d’acheter le bouquin genre)
.
Jade :
Oui, j’ai eu une vie à trois. C’était pas une histoire d’amour, ce n’était pas qu’une histoire de sexe. C’était une expérience d’amitié érotique. Un peu comme les polyamoureux, sauf qu’on habitait tous les trois. Voilà, j’espère que ça donne envie de lire… En tous cas, c’est pas facile à écrire !

Pingoo :
– Tu parles autant de sexe dans la vraie vie que sur ton blog ?
Jade :
Dans la vraie vie, je parle encore plus de sexe ! Sérieusement, oui, je parle beaucoup de sexe. On pourrait dire que ma sexualité a commencé tôt et fort, et ça a continué comme ça presque tout le temps. Sauf une longue période d’abstinence pendant mon année de classe prépa. Résultat, au moment où mes copines ont découvert de nouvelles pratiques, pour moi c’était le quotidien. Alors je suis devenue la conseillère personnelle de mes amis et amies. L’année dernière, j’ai un copain qui s’est fait larguer. Il a décidé de tout changer dans sa vie et de s’inspirer de … moi ! Résultat il est devenu un gros salaud. ça, ça ne me ressemble pas du tout.
Pingoo :
– C’est quoi le mot qui te définit le mieux du coup, si c’est pas « salaude » ?
Jade :
Ma mère est une femme libérée, moi je dis souvent que je suis une femme libre, parce que j’ai rien eu quant à moi à revendiquer. Ça veut pas dire que c’est facile, ça veut dire que je peux faire ce que je veux, dans ma vie sexuelle, sentimentale et professionnelle. Par exemple, quand mon frère a su que je posais pour toi, il était super étonné et m’a demandé ce qu’en pensait mon copain. Et en fait, je ne lui avais même pas demandé parce que pour moi, c’est normal de prendre les décisions qui ne me concernent que moi toute seule !

Pingoo :
– A part écrire des choses sur l’Internet Mondial, tu as d’autres activités ?
Jade :
Oui, beaucoup trop d’ailleurs. J’ai même plus le temps de regarder les Experts. Donc comme je l’ai dit, j’écris un livre. ça fait classe comme ça mais en fait ça m’empêche de dormir tellement je flippe. Et je suis prof d’histoire dans un lycée général. Donc, en ce moment : ma vie sociale, c’est zéro. En plus j’élève un chaton. ça me prend aussi beaucoup de temps !
Pingoo :
– Parlons fétichismes tiens (pour changer), tu es fétichiste ?
Jade :
Malheureusement, je ne suis pas fétichiste. J’en ai lu des trucs sur le sujet : ma conclusion c’est que j’ai eu l’enfance la plus saine du monde. Mes parents sont de post-hippies (beaucoup trop jeunes pour avoir connu) : résultat, mon éducation sexuelle s’est faite très naturellement, je pouvais tout leur demander. Et s’ils ne voulaient pas répondre, je n’avais qu’à regarder dans le dictionnaire. C’est comme ça que j’ai découvert la sodomie à 12 ans : grâce à Larousse.
Finalement, ma sexualité est plutôt classique au niveau des pratiques. Par rapport à la moyenne nationale, non : fellation et sodomie ne sont pas tant que ça pratiquées… Evidemment y a des trucs qui me font grimper aux rideaux, mais je n’ai pas de fétichisme dans le sens où y a rien d’obligé pour me donner un orgasme. Ma sexualité comme tout le reste de ma vie, faut que ce soit drôle. Faut s’habituer à faire de l’humour au lit, mais je crois que finalement mon copain aime beaucoup…
Pingoo :
– Et ton copain justement, il en pense quoi de ton blog ?
Jade :
Souvent, c’est lui mon premier lecteur. Je lui demande son avis pour les rythmes, les blagues. Et quand il explose de rire, je sais que c’est bon, que j’ai plus qu’à cliquer sur « publier ».
Quand on s’est mis ensemble, j’écrivais déjà « les Lettres de Jade » depuis quelques mois, au début il lisait tout, mais maintenant, c’est comme si j’allais le voir sur son lieu de travail ! Chacun sa vie !
Pingoo :
– Quels rapports tu entretiens avec tes lecteurs ?
Jade :
Donc là c’est le moment d’être politiquement correct : je respecte énormément mes lecteurs, leurs commentaires sont extrêmement enrichissants et fins… Non, je rigole ! Dans une certaine mesure, les lecteurs qui laissent des commentaires se défoulent. Insultes, homophobie, machisme voire simple misogynie. Y en a pas mal qui me lisent pour s’énerver et se conforter dans l’idée que le sexe, c’est mal et que je suis une névrosée ou une nymphomane. Au début, ça fait bizarre, mais maintenant j’ai fait le choix de m’en foutre complètement. Par contre, j’ai quelques lecteurs qui délaissent les commentaires pour m’envoyer des mails. En règle générale ils sont beaucoup plus ouverts et intéressés par ce que j’écris. ça compense avec les autres.
Un truc que j’ai observé avec le temps et qui mine de rien me rassure : au début, j’en avais qui me disaient que c’était nul ce que j’écrivais, que ça servait à rien, voire que c’était dangereux (ouh la…). Alors moi je répondais qu’ils n’étaient pas obligés de me lire. Maintenant quand y a un commentaire de ce genre, ce sont les habitués qui lui répondent. ça, c’est plutôt cool !

Pingoo :
– Quels blogs tu aimes lire ?
Jade :
Je suis une fan inconditionnelle de Maïa Mazaurette, Camille de rue69, l’autre sexe, secondsexe magazine, les 400 culs. Pour le féminisme, je lis Olympe et le plafond de verre. Mais tout ça c’est très nouveau pour moi. Je ne suis pas geek du tout et pendant longtemps le monde des blogs m’était complètement étranger. J’étais complètement has been : je lisais des livres.
Pingoo :
– Une chanson pour illustrer ton interview ?
Jade :
« Le Twenty Two Bar » de Dominique A, parce que c’est la chanson que j’ai écouté pendant que je répondais et que ça m’a fait perdre mon temps : je me suis levée pour danser. C’est mon problème avec la musique ! J’aurais pu aussi dire le dernier album de Jacques Higelin, parce que c’est mon idole depuis que j’ai trois ans : je suis très fidèle en amour. D’Higelin je pourrais en parler des heures, mais je risque d’être chiante. La seule chose que j’ai à dire, c’est qu’écouter Jacques, ça rend heureux et pacifique !

Merci à Jade pour sa participation à cette interview.
publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés : , , ,

11 Réponses à Interview de blog : Jade nue (LePost)

  1. freetofi

    fort interessant :) ça donne envie de reviser les cours d’histoire.

  2. -- s e b

    J’aime bien aussi sa façon de relater la rencontre :
    http://www.lepost.fr/article/2.....uelle.html

  3. Mry

    Je savais bien qu’elle était comme la Lune…

  4. Plouf

    Joliiiiie =D

  5. Charlotte33

    J’ai beaucoup aimé ce billet !!!

  6. Clyne

    Très sympa cette interview :)

  7. LittleBigMonster

    Très bon choix pour la chanson. Dominique A.

  8. rico

    Ca alors, caméraman et prof d’histoire… comme moi !
    C’est un signe ! On était fait pour se rencontrer !
    Il ne te reste plus qu’à être aussi chasseuse de crocodiles et on sera complètement symétriques !

  9. Plouf

    Purée, les gens sont vraiment mauvais comme des tiques sur les commentaires du blog en question, c’est effrayant…

  10. franck

    Un peu de gras sous la couenne, ce qu’on appèle une petite brune boulotte, j’adore.
    Une poitrine que plus d’un gros bébé voudrait téter. et des hanches remplies d’espoir.
    Jade c’est sur, on doit etre bien dedans……(ses bras, voyons…)
    Une nouvelle Odalisque ???

  11. franck

    Mais, qu’est ce que tu as l’air triste derrière ton masque.

Ajouter un commentaire