Micmac à Tire Larigot (par Docteur Sycander)

(C’est un Docteur Sycander qui n’a rien de superbe qui arrive, le visage déconfit et l’air fatigué. J’admets être déçu, après tout ce que j’ai entendu sur lui. )

Interviewiste intérimaire: Bonjour!

Docteur Sycander: Salut.

I: Alors c’est vous?

Dr S: Qui?

I: Ben, le fameux.

Dr S: Ah. Ah oui, certes. Tu es le remplaçant. Ton confrère s’est suicidé comme une merde de France Telecom. Les monstres modernes n’y sont pour rien.Sa lettre était en fait l’œuvre d’un corbeau. Un peu comme l’histoire du petit Grégory, version moderne.

I: Un faible d’esprit, sans doute. J’ai eu ce contrat grace à Adecco.

Dr S: Tu m’en diras tant.  Bon. Mic Mac. Faisons vite. Le jeu n’en vaut pas la chandelle.

I: Donc. Un film de Jean Pierre Jeunet, réalisateur de Amélie Poulain, d’un Long dimanche

Dr S: D’Alien 4, surtout. N’oublions pas. N’oublions jamais cette merde. Eh bien. Dans le genre film d’oubli…

I: Oui, Alien 4 était…

Dr S: Putain mais je rêve ou tu me coupes la parole?

I: Je fais…

Dr S: Tu fais chier. Voila ce que tu fais. Je DISAIS: dans le genre film d’oubli, c’est pas mal. A peine sorti de la salle, Je me demandai ce que j’avais été faire. Ah. Oui, j’avais été regardé un film. Mon verre est vide… merdre.  Déjà, un problème dans ce film.

I: Ah?

Dr S: Le début. Cinq collégiens, s’assoient derrière moi, et tapent le bout de gras durant les pub préliminaires. Pas bon. Je vais devoir les calmer, me dis-je. Mais. Car il y a un mais. Une vieille conne vient se planter devant l’écran alors que les bandes annonces commencent. Elle reste debout, là, comme un arbre puant. Je ne dis rien. L’ulcère commence. Trois affreuses bonnes femmes, l’une à les cheveux peint en rouge -horribles, contrastant avec son âge démodé- qui se reflètent méchant avec la lumière, s’assoient devant moi.

I: Quelle audace!!!

Dr S: Quoi? On est au cinéma, abruti. Normal qu’il y est des blaireaux. Mais là… On frôlait le ridicule.

I: A ce point?

Dr S: Oui… Le film commence, les bruits se taisent. Ouais. Dany joue bien… ça va… Un rôle de saltimbanque maudit. Et tout est balancé. Tout est jeté au regard du spectateur. Tout le scénar, les acteurs… J’aime JP Marielle. C’ets vrai, c’est un maître. On se souvient des Galettes de Pont-Aven, de Comme la Lune... Mais là… Il n’a qu’un rôle de rieur. De rieur. Il ne fait qu’être bon vivant et rieur. Bref, il ne sert à rien, et Jean Reno aurait eu la même prestation. Les autres acteurs… Ben, un jeu simple. RAS. Seul Dany, que je déconsidère un peu, me fait… Pas tant. Ouais. Bref, pas de jeu de rôle . Le seul qui en a un, c’est Omar Sy… Mais il doit améliorer son élocution. Merci pour le verre de blanc. T’es Doué… Mais il est dégueu.

I: C’t’un sauvignon…

Dr S: Ouais… Pas un Touraine… Bref. T’aurais pas un Caol Ila? Non… Bref. Le film se passe. Rien de spectaculaire. On le boit comme de l’eau tiède. Quand au milieu d’une scène, un bruit saugrenu. Une voix.

I: Vous avez consommé des acides?

Dr S: Non. J »aurai peut être du. Dussolier à l’air aussi désabusé que le scénario… Bancale. Pas de Micmac. Juste des escarpolettes bancales. Une sorte de Snatch invraisemblable. Ouais. C’est balancé. Comme tout. Tout est jeté à la gueule su spectateur dans le genre regarde ce que je sais faire. Mais ça rate. Et ça tombe loin… Mais bon, des fois on se marre. BRef, le bruit. ça continue de parler. Est-ce dans le film? Non. Un « chut » léger… ça parle quand même… ça vient des trois connes du début… Et tu sais quoi?

I: Non?

Dr S: Ça dure cinq minute. Le doc -moi- n’éprouve pas l’expérience comme il le devrait. Alors il hurle: « SILENCE ». Et le silence se fait. Et tu sais quoi?

I: Non, non!

Dr S: Un portable sonne. Et une de ces trois connes répond. Elle répond. Ensuite elle parle une langue bizarre… A ce moment, je me lève. Oui, je me lève, et je bouge, violemment. Vois tu. Elle raccroche. Je me rassois. Je continue à regardé e film comme ça, sans plus. Rien. Une platitude medium. Portée par un scénar plat. Chiant. Sans atmosphère. ça manque de Caro. Ah. Dommage. J’avais espéré. On à juste le droit à un comique de répétition. JE ne compte plus le nombre de fois où Dany fait ce truc avec ces mains… Allez, casse toi, je n’ai plus rien à dire… C’est un galet dans l’eau ce film. Ajoutons à ça la bien pensée qui stagne du début à la fin. Ambiance manichéisme à quatre sous. Une soupe de diarrhée Ch’ti.

Jeunet a voulu son comédien. On y croit pas. Les couleurs sont chiasses. Pourtant, j’aime bien le traitement de la photo, dans Delicatessen, dans La cité… Mais là, on a des couleurs chiées. On se croirait chez un marchand de légumes pourris de la ligne 2. Bon, allez, on en fait un court métrage de quinze minute et on brûle le reste.

MicMac A Tire Larigot

verdict:

p113

16 commentaires
  1. gudo

    Ah, merci ! Voila ce qu’est une critique pertinente, et un avis personnel.

  2. MARTIN

    post inutile, avis éjà donné par votre compère.tchao

  3. L’intérêt c’est d’avoir plusieurs avis, pour ne pas avoir à faire à un cas isolé.

  4. jipe

    Post inutile oui, autant que le commentaire :-)
    ben nan, pas post inutile, parce que j’avais pas vu de critique mauvaise de ce film avant de venir ici, et là j’en voie 2.
    J’ai jamais adhéré a Jeunet, j’ai subit délicatessen et Amélie poulain j’ai pas pu regarder jusqu’au bout, je m’aperçois que je ne suis pas une tare

  5. Putain mais y a quand même des indésirables néfastes par ici mais bon ce n’est pas une nouveauté.
    L’article est d’autant plus utile qu’il est bien fait

  6. freetofi

    bourré de fautes …ok
    mais le « ça manque de Caro » : critique impardonnable …jeunet a au final fait plus de films sans caro qu’avec ….va falloir s’y habituer :)
    les gens qui ont vu le film ne m’en dise que du bien ..alors que je ne lis que de mauvaises critiques ….(mode anti jeunet ?)

  7. Dr Sycander (Auteur)

    Ouais y’a des fautes. Vous savez ce que c’est les intérimaires.

  8. C’est quand même prétentieux de dire qu’il y aurait une mode anti-jeunet
    C’est quand même un peu personne où pas loin donc de là à avoir une anti mode personnelle
    Quand aux critiques comme déjà dit c’est chacun son avis et pour le tien, seul en allant voir ce film tu en auras un

  9. Dr Sycander (Auteur)

    Ouais,c’est un peu la mode d’être réac, c’est ça?
    Perso, ma seule mode, c’est l’anti merdre. Et là, s’en est une grosse, de merdre. Alors peut être, cher freetofi, que tes gens sont des amis de mauvais goût ou de bas-palais?

    Aussi, je tiens à préciser que je ne fais pas des « critiques » mais des « expériences »…
    Ah. Ah!

  10. Rod

    c’est beau les gens qui s’inventent des personnages. Ca evite de s’exposer soi meme remarque.

    bref, postule pour Bien Bien Bien, tu en as le profil.

  11. MARTIN

    post inutile puisqu’il en existe déjà un; si il voulait donner son avis, autant l’écrire sur le post précédent

  12. Dr Sycander (Auteur)

    @rod: qu’en sais tu?
    Merci pour bienbienbien, le docteur ne connaissait pas.

  13. Thomas

    Alien 4 une merde? Satan!

  14. docaldo

    Pourquoi lire les critiques de films?
    Pour que les critiques justifient leur sois disant savoir? Car la seule évaluation valable ne se fera que sur les entrées au cinéma !!!
    On va voir un film demain tu aimeras et j’aimerai pas … et inversement le lendemain … nous aurons tous les deux raison …
    Tant d’exemples qui démontrent que les critiques critiquent pour critiquer …
    ben oue …
    Vous nous faites chier avec vos megasuperproductions wooooooliwooodiennes …
    Laissez survivre le film français … il y en a si peu.

  15. Encore un qui n’a rien compris mais bon c’est pas grave.
    Il ne suffit pas de lire de travers pour donner un avis, et cinéma français, pas cinéma français on s’en cogne, les américains ce qu’ils savent faire sont les meilleurs pour, les frenchies la même chose.
    Et la critique ne sert qu’à donnner son avis rien de plus mais c’est à peu près la même chose avec tout, un type va adorer un plat, ps un autre, même chose avec un livre, un tableau et tutti quantti.
    C’est quand même effarant que des gens s’insultent pour ça mais bon chacun des occupations dans la vie

  16. Dr Sycander (Auteur)

    Je pense qu’il est temps de noter qu’il s’agit d’une EXPERIENCE. Pas d’une critique.
    Non mais.
    et pis c’est pas satan, c’est docteur.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire