Backchich dans les kiosques

la-une-de-bakchich-hebdo-nc2b02

Backchich sur le net c’est un peu une référence dans le journalisme d’investigation mauvais esprit.

Et comme cela ne suffisait pas et que c’était à la mode, une version papier est arrivée dans les kiosques. Et pour quel résultat ?, puisque c’est quand même le but de ce billet.

On va dire que c’est un bon début, l’alliance, à défaut d’être magique, a été trouvée entre la version web et la version papier.  Même si rien n’est évidemment gagné, car la crise économique existe aussi dans la presse écrite. Et ce n’est pas les débuts mitigés, des nouvelles versions de Libé et du Fig, qui montre que la tendance est en train de s’inverser.

D’un côté, si le chemin papier vers web ne fonctionne pas, pourquoi ne pas tenter l’inverse ?

C’est chose faite pour Backchich depuis le 23 septembre.  L’esprit est simple c’est un peu dans le style du Canard, pour la forme c’est presque aussi simple, un hebdomadaire de vingt pages pour 1,80e. L’objectif étant moyennement ambitieux avec  3000 lecteurs attendus.

Et comme c’est un peu la farandole, c’est le mercredi que cela se passe, pour que le jeu se fasse avec ses petits camarades et néanmoins concurrents (Le Canard, Charlie, Siné).

Le terme farandole est peut être un peu trop festif pour le contexte, car si l’opération est ambitieuse, elle  est aussi un joli quitte ou double pour la survie de l’ensemble. Si l’opération plante, c’est les deux versions qui finiront au cimetière.

Mais pour moi ça va être un succès, car déjà c’est assez agréable d’avoir accès à un contenu entièrement exclusif. Les enquêtes sont très fouillées et le format est clairement adapté au papier, ce n’est pas juste une transposition facile.  Choix aussi facilité par le fait qu’il aurait été  totalement débile d’affronter le canard sur le terrain de jeu, où ce dernier se ballade depuis des lustres.

Et puis le second point intelligent du truc, est que le problème est pris à l’endroit, venir au papier c’est aller dans le sens du progrès et de l’histoire, l’avenir est bien dans ce sens, car en effet, et malgré ce que pense les gens, le web n’est qu’un support de croissance et rien de plus.

De toute façon, le point qui fera la différence,  est pour moi,  la réussite ou non, de l’équipe rédactionnelle à être aussi efficace sur le web que sur papier. Car cette équipe étant la même, et n’ayant aucune expérience presse écrite, cela ne va pas être si facile que ça comme adaptation.

Voilà clairement le pari à gagner.

Il se dit aussi et c’est rien d’étonnant, qu’un concurrent est dans l’aire de départ, pour lui aussi prendre son envol. Médiapart et l’ami Plenel, vise aussi ce créneau papier.

Une sorte de mode qui fera forcément des victimes. Le problème étant de ne pas être dans l’eau du bain avec le bébé au moment de l’écrémage final.

Une leçon est quand même à tirer de toute cette histoire et que finalement elle n’était pas si écrite que ça, le tout gratuit se retourne pour viser le payant, et le tout web se retourne pour viser une complémentarité avec le papier.

Intéressant non ?

2 commentaires
  1. C’est 30000 lecteurs qu’ils cherchent à obtenir. Ils rentrent dans leurs frais à 25000. Hélas, si le premier c’est vendu au chiffre espéré, les deux derniers n’ont pas dépassé les 20000 ventes. Du papier a brulé, quoi.

    Sinon, c’est intéressant à de nombreux points de vue. D’une part, il relie bien web & papier, avec des encart de VDM et le papier le plus cruel de la toile… Un peu comme Vendredi, (l’hebdo, pas le jour) qui semble avoir décédé peu après sa naissance (ce qui est sans doute du à son format de merde du genre j’ai 2 écrans 17″ l’un au dessus de l’autre. Attention quand je l’ouvre.)dans d’atroces souffrances. Espérons que l’oubli du « Troll a frappé », le papier le plus cruel de la toile, dans le dernier numéro est l’erreur d’un maquettiste débutant qui aurait préféré visiter des sites pornographiques plutôt que de se concentrer sur les pectoraux menaçants de son rédac chef.
    D’autre part, il fournit un bon complément au Canard, avec des enquêtes bien intéressantes… et des révélations bien putassassières. Lire les deux dans la foulée pourrait être un bon début pour un salarié de France télécom qui voudrait passer à l’acte V de sa vie.
    Sinon, il sort le mercredi… Comme tout ce genre d’hebdo. C’est un pari risqué. Le mardi aurait été peut être plus judicieux.

    Voyons voir comment il évolue. Mais je pense que le pays à bien besoin de cet hebdo… Ce serait assez injuste qu’il ne survive pas à cette défécation nerveuse qu’est Siné Hebdo.

  2. carlitablog (Auteur)

    Ouep sorry un zéro de trop.
    Pour les encarts de VDM, je ne vais pas redire du mal de ce truc
    Pour le reste de toute façon c’est dur pour tout le monde dans le créneau sauf à trouver l’idée et encore. J’espére juste, comme tu le dis à juste titre d’ailleurs, qu’il va survivre car le potentiel et l’esprit ne manque pas

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire