Cinéma : Brüno

Le pitch :

Les aventures du personnage de Bruno, un homosexuel autrichien, roi de la mode créé par Sacha Baron Cohen pour son émission de télévision Da Ali G Show.

Attention OVNI, ce film va se faire partager les salles en deux clans. Les pour et les contre. Pour ma part c’est pour, pour et pour. En cette période de très politiquement correct, partir voir ce film au cinéma est une grande merveille.

Ce déballage de connerie, de bites en gros plans, de gadgets ridicules, de décalage gargantuesque… ce n’est que du bonheur.

Et quel inconscience dans les propos, les références nazis ce n’est pas forcément de la plus grande finesse mais au moins c’est drôle à souhait. Et puis un foutage de gueule envers notre époque n’est pas inutile non plus. Et puis sans rentrer dans une querelle pro Rancière ou Pro Debord, il est intéressant de constater une certaine filiation entre ce dernier et Sacha Baron Cohen dans la façon de déclarer la guerre à cette société du spectacle (mode, starisation…). Et puis bon ce qui est indéniable qu’on aime ou qu’on n’aime pas ce film, c’est le grand, que dis-je l’énorme talent d’acteur de notre héros du jour. La performance est d’un niveau incroyable.

C’est d’ailleurs un problème car là il y a clairement un contraste entre la performance actoriale de l’auteur et la performance du film en lui même.

Après il est vrai que si Borat était totalement original, là la fraicheur est un peu émoussée. Et les scènes sont aussi inégales parfois.

Mais bon, indispensable à mon humble avis même si l’avis contraire est tout aussi recevable. Une pure affaire de goût.

Au pire venez à la fin avec cette incroyable séance de chorale, entre un Slash, Elton J., Bono, Chris Martin et surtout Snoop dans le rôle qu’il avait un peu dans Starsky et Hutch.

Le libre arbitre et la folie sont au pouvoir et ce n’est pas un truc toujours d’actualité alors rien que pour cette liberté il faut le faire.

6 commentaires
  1. Borat ne m’a pas fait rire, et pourtant j’ai essayé vu que beaucoup de mes amis m’en avaient parlé en bien, mais non rien à faire… J’ai bien perçu le côté dérision et dénonciateur, mais j’ai trouvé que beaucoup de séquences tiraient en longueur et le côté « fake » m’a beaucoup déçu. J’espère donc que ce Brüno saura relever un peu la chose.

  2. Mr Y.

    MOi j’ai beaucoup ri à Brüno.
    Après, faut savoir faire la différence entre les scènes qui s’apparente à de la camera cachée et celles plus…travaillé je dirais.
    Dans l’ensemble on passe un moment bien sympa a rire. On est souvant un peu choqué mais ça va.

  3. mouai,
    Borat ne m’a pas convaincu
    Bruno non plus
    Je trouve même Bruno encore plus inconsistant que Borat
    Faire n’importe quoi et prétendre qu’il y a un discours discourt derrière, je pense que c’est de la masturbation intellectuelle.
    Après que l’on puisse trouver cela marrant je peux le comprendre, mais ce n’est pas mon cas ^^

  4. jipe

    Pareil, Borat m’a gavé et j’ai pas adhéré, et même commentaire que ci-dessus, certains peuvent trouver ça marrant..

  5. pierre

    j’ai pas compris pourquoi y avait des scenes censurées et pas d’autres

    Sinon j’ai bien aimé

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire