Brooke Shields nue enfant (scandale)

brook_shield_enfant_nue00

Dans ma série de billets sur les photographes taxés de pervers/pédophiles et autres joyeusetés, on a quand même un exemple très parlant, et qui a fait beaucoup débat, celui de Garry Gross.

C’est un photographe New Yorkais qui a réalisé et publié une série de photos nues de l’actrice Brooke Shields alors qu’elle n’avait que 10 ans, c’était en 1975. C’était au moment de la sortie de Pretty Baby (un peu avant même), le film de Louis Malle, et le shooting est commandité par le groupe Playboy, qui paye 450 dollards la mère de la filette-star pour le shooting et la publication. Les photos sont les suivantes :

brook_shield_enfant_nue01brook_shield_enfant_nue02brook_shield_enfant_nue03

En 1978 le magazine Photo republie les photos, et relance le scandale. Plus tard Brooke Shields tentera de faire interdire ses photos, ce sera le cas de manière temporaire, avant qu’elles soient à nouveau autorisées pour publication.

Entre temps Brooke a grandit, les droits de ces photos ont changé de main à plusieurs reprises, et aujourd’hui plus grand monde ne se pose la question de savoir si ces photos posent problème ou non.

On parle beaucoup de buzz aujourd’hui, on peut considérer cette série de photos comme un buzz artistique. La démarche était clairement de faire parler, de faire scandale et de bousculer les lignes, on est en 1975, et certains cherchent à faire durer et à amplifier le mouvement de liberté sexuelle et d’ébranlement du puritanisme ambiant. Même si ces photos ont fait le tour du monde, l’objectif est au final raté. La plupart des commentaires sur ces photos ont toujours été liées à ce buzz justement, et finalement assez peu au caractère sulfureux de la mise en scène (10 ans, nue, le corps huilé, maquillée, etc.)

Il est amusant de constater que Brooke Shields n’a finalement pas été très dénudée dans sa vie d’adulte, du moins pas complètement, ni dans ses films, ni dans ses shootings promos.

brooke_shields_nue00brooke_shields_nue02brooke_shields_nue03

brooke_shields_nue04

4 commentaires
  1. Merlin

    Ce n’est rien d’extraordinaire comme photo. C’est plus artistique que pornographique. A mon avis, les pervers préfèrent aller à la plage pour se rincer l’oeil sur les gamines plutôt que des photos aussi « gentillettes ».

  2. burp

    Mouais…si tu veux mais le scandale portait plus sur la prostitution enfantine, thème abordé dans le film.

  3. je suis personnellement très gênée par ces photos, même si je les mets dans les contexte (dans les 70’s on a eu de reflexions attitudes douteuses sur le sujet).

    Merlin, l’art n’exclue pas la pornographie (dieu merci). Mais ce n’est pas parce que c’est artistique que politiquement ou moralement ca ne pose pas un problème.

    la démarche – lue sur le site donnée par garry – est compréhensible (comment devient on une femme ? on pourrait même en faire une reflexion féministe).

    Mais là non. Tout est fait dans les positions, l’attitude pour qu’on éprouve du désir face à cette gamine. sa tête ultra maquillée, face à un corps de petite fille, avec un torse plat.. c’est pour moi complètement répugnant. Encore une fois ca prend corps dans les 70’s donc ca se comprend.

    La photo debout sexualise son corps en montrant que bientot il y aura des hanches etc. Les discours du photographe (tjs en lien) dit « ah les enfants séduisent pour obtenir ce qu’ils veulent ». Oui evidemment… sauf que le retranscrire en photo, dit « j’ai vu en ces gamines qui me font du charme du sexe ».
    Il me semble qu’on se rapproche dangereusement du « seul l’enfant séduit, j’y suis sensible et si j’y prends part ce n’est pas ma faute ».
    En clair on pose l’enfant comme une personne responsable de ses actes, de ses gestes alors que cela n’est légalement pas le cas.

    et donc je conclus par un vigoureux « beurk ».

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire