Cinéma : Jeux de pouvoir

Le pitch :

Stephen Collins est membre du Congrès américain et préside le comité qui supervise les dépenses de la Défense. Ambitieux, il incarne l’avenir de son parti et pourrait bien devenir un des leaders du pays. Lorsque sa jeune assistante est tuée dans des circonstances mystérieuses, certains secrets font surface…
Cal McAffrey, journaliste chevronné et ami de longue date de Collins, est chargé par sa rédactrice en chef, d’enquêter sur l’affaire. Avec une jeune journaliste, Della Frye, McAffrey tente de découvrir l’identité du meurtrier. Il ignore qu’il s’attaque à un complot qui menace les structures mêmes du pouvoir. Lorsque des milliards sont en jeu, tout le monde devient suspect…

Osons le dire de suite, on est là en face d’un des films de l’année et sans aucun doute possible.

Des acteurs au firmament que dis-je au panthéon du jeu. Russell Crowe est monumental et Ben Affleck l’est tout autant.

Un suspense de folie pour ce thriller journalistico-politique où l’histoire nous colle à notre siège du début à la fin. Un jeune metteur en scène, Kevin McDonald, qui va aller très très loin.

Rien d’étonnant tout de même tellement ce film est le croisement de deux mondes que nos amis américains maitrisent le plus : le film journalistique et la fiction politique (il n’y a qu’à se souvenir du récent Frost Nixon). D’un point de vue technique c’est aussi grandiose, cette façon de filmer qui se combine avec la perfection de l’écriture est une ode au sublime. Un film qui nous prend et nous retourne de la première à la dernière minute. Le côté seventies de l’œuvre donne une atmosphère charmante à l’ensemble.

Et comme d’habitude dans ce genre de production, si on devait trouver le petit défaut, ce serait évidemment ce côté trop propret qui sous entend aucune prise de risque.

Et le côté invraisemblable qui nous mène à la fin n’est pas non plus dénué de tout défaut.

Tout est possible évidemment mais quand même, il y a des scénarios plus difficiles à croire que d’autres. Il est quand même à noter que le compromis n’était pas forcément évident entre authenticité et rythmique

Un film solide néanmoins, la classe quoi.

A ne rater sous aucun prétexte.

4 commentaires
  1. +1 ce film est vraiment à voir
    Ce n’est pas le thriller du siècle, mais si vous cherchez un film tranquillou à voir pendant la fête du cinéma, c’est celui-ci !

  2. burp

    C’est pas le remake ciné de la version télé anglaise?

  3. C’est bien ça. La série s’appelle State of Play. Pas vu, selon les critiques le film est une adaptation qui ne trahit « pas trop » la série.

  4. burp

    Ah ouais!oki!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire