Livre de légende n°14 : Le Parfum

parf

Voici votre œuvre figurant en 14e position avec 180 points, une dizaine de place de numéro 1 et une présence dans une cinquantaine de listes.

Le Parfum de Patrick Süskind (1949 Allemagne) – Première parution en 1985 avec une adaptation cinématographique en 2006.

L’histoire du bouquin se passe dans notre hexagone au XVIIIe siècle, ce roman raconte l’histoire de Jean-Baptiste Grenouille (le film en vo est un délice rien que pour entendre ce nom prononcé). Cet étrange personnage est doté d’un odorat surnaturel mais qui a quand même le défaut d’éliminer les odeurs corporelles. Le style non académique du style de ce bouquin se caractérise par l’emphase mise sur les odeurs : chaque scène de l’œuvre est une sorte de voyage olfactif renversant. L’auteur décrit de façon parfaite les odeurs des objets du quotidien (l’intensité et la variété des arômes dégagés par la matière bois, par exemple) et leur manipulation par les parfumeurs de l’époque, il se concentre aussi parfaitement sur la psychologie des personnages, façon habile de faire du Parfum autre chose qu’une simple trouvaille littéraire. Authentique psychopathe et effroyable être humain, Grenouille est persuadé que son pouvoir sur les odeurs lui confère un statut d’être au dessus du monde, une sorte de dieu.

Cette croyance le faisant devenir en réalité le contraire de son ambition, c’est-à-dire un être abject, un tyran capricieux accordant aux masses les plus délicats parfums avant de s’abandonner à son assouvissement personnel. Dans un monde bâti sur les odeurs, Grenouille devient obsédé par sa propre absence d’odeur, particularité qui le transforme en simple unité, capable de discerner la substance de toute chose mais ne possédant pas de substance propre. Ce fait le poussant même jusqu’à le décider à se fabriquer une propre odeur.

Ce fou désir acquis, il s’embarque dans le projet meurtrier de capturer les plus belles odeurs pour les faire siennes. Et qui possède en cette période les plus belles odeurs ? Les jeunes femmes. Et pourtant malgré ce désir macabre, même les arômes les plus raffinés ne parviennent qu’à dissimuler son absence essentielle d’odeur et donc sa totale insignifiance dans l’univers parfumé qu’il fréquente.

Pas mal même si dans le top est assez étonnant.

Mais c’est ce qui fait le charme de ce jeu.

9 commentaires
  1. Poughkeepsie

    Très bon roman, je confirme.

  2. Bôôh

    Pour le détail : « Le style non académique du style de ce bouquin », « Pas mal même si dans le top est assez étonnant »…

    L’an dernier, on lui a souvent comparé Une éducation libertine, premier roman publié de J.B. del Amo. A mon avis les références d’Une éducation sont à chercher ailleurs, mais ceux qui ont aimé Le parfum devraient en effet apprécier ce dernier.

  3. ce livre est une sorte d’ovni. Je me souviens avoir relu plusieurs fois l’intro qui relate la naissance du héros : l’art de la description poussé à son paroxysme. L’adaptation ciné qui en a été faite n’est malheureusement pas à la hauteur.

  4. GnOm

    très bonne idée ce classement. J’espère que tu iras jusqu’au bout.

  5. carlitablog (Auteur)

    gnom compte sur moi j’ai pas buché sur 356 listes pour abandonner avant la fin surtout qu après le ciné et les livres y a la musique l art etc etc et comme vous aimez le concept
    pour le ciné j’ai fait ça sur mon site si tu veux le classement n’hésites pas et si vous voulez un top pingoo je le fais sans souci

  6. riri

    Absolument génial ce bouquin

  7. Rod

    le seul bouquin que j’ai lu d’une seule traite … sans manger, sans dormir, sans boire, sans me laver. pétrifié jusqu’à la fin par autant de talent et de capacité à voir Grenouille plus comme un génie qu’un meurtrier.

  8. carlitablog (Auteur)

    si même rob rod a aimé :)

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire