Interview de Blog : Paul de Senquisse nu

Le concept ? Un blogueur ou une blogueuse, des questions, posées par n’importe quel rédacteur ou rédactrice de Pingoo.com, des photos nues, et voilà.
Si vous et votre blog voulez participer, contactez-nous sur redac@pingoo.com.
Toutes les interviews publiées ici sont accessibles sur ce tag :
Interviews.

Interview du 19 Juin 2009 : Paul de Senquisse du blog « Tears of the night« .

pingooitw_pauldesenquisse01pingooitw_pauldesenquisse02pingooitw_pauldesenquisse03

Pingoo :
Salut Paul de Senquisse ? Non mais sérieusement, tu t’appelles pas vraiment Paul de Senquisse ? T’es vraiment Baron ?

Paul de Senquisse :
Salut Pingoo. Un jour, je ferai un long, très long article sur mon sang bleu que je revendique et dont je suis fier. En attendant, les explications sur le titre de noblesse et ses origines se monnaient autour d’un verre d’alcool. De Senquisse est mon titre de noblesse, j’ai également un nom de famille, mais à part quand je remplis ma déclaration d’impôts, en pratique je ne m’en sers plus au quotidien. Et il y a bien écrit « de Senquisse » sur ma boite aux lettres et ma sonnette, mes clients d’écriture ou de traduction utilisent aussi ce nom. Un peu comme Bruel : plus personne ne l’appelle Maurice Benguigui dans la « vraie » vie. Ou encore plus similaire, notre ancien premier ministre : son nom de famille est Galouzeau, mais tout le monde l’appelle « de Villepin ». Et non je ne te donnerai pas mon nom de famille. A quoi bon ?

Pingoo :
– Je crois savoir que ta passion c’est l’écriture, tu peux m’en dire  plus ?

Paul de Senquisse :
J’ai la chance et la malchance d’avoir grandi et passé mon adolescence dans un patelin paumé où j’étais le seul « jeune » et où il n’y avait strictement RIEN à faire. Donc j’ai passé mon enfance et mon adolescence à lire. Et tout naturellement, j’en suis venu à l’écriture. Pendant longtemps, cela a été une passion, maintenant c’est à la fois une passion, un sujet d’étude (j’écris actuellement une thèse en littérature anglophone) et mon métier ! Je suis en train de travailler sur mon premier roman « sérieux » et j’espère qu’il saura convaincre l’une des maisons d’édition chez qui je l’enverrai. Surtout une, d’ailleurs, qui aura la primeur du manuscrit et le « privilège » d’être les premiers à me dire oui ou non. A côté de cela, je suis également écrivain public, je rédige des newsletter pour des entreprises et des lettres de vente de produits divers et variés, ce qui me permet de vivre très confortablement et m’a permis de réduire mon temps de présence à l’université (oui parce que je fais AUSSI prof d’anglais dans une université privée… oui, je prie pour l’invention des journées de 36 heures) pour pouvoir passer plus de temps sur ma thèse et mon roman.

Pingoo :
– C’est quoi cette histoire de nombrils ?

Paul de Senquisse :
Je craque carrément pour un joli nombril féminin (parce que j’ai beau être bi, les nombrils masculins me laissent de marbre). Je ne saurais pas t’expliquer pourquoi, ne le sachant pas moi-même… Mais c’est comme ça ! Je te laisse imaginer les gros blancs dans les soirées mecs où, parlant du physique des demoiselles, j’avouais plein de fougue être désespérément attiré par les cheveux, le cou, le dos et le nombril, et je me retrouvais face à un chorus de « ah bin nous c’est les seins et le cul ». J’ai très vite déserté les soirées mecs :)…
Mon amour de l’ombilic m’a poussé en 2003 à monter une galerie de nombrils féminins en ligne. Sans prétention et beaucoup moins fourni que d’autres sites fétichistes du nombril, mon « Nombriloscope » a la particularité de n’être composé QUE de clichés réalisés exclusivement pour ce dernier. Pas de récup, pas de reprise, toutes les photos présentes dans ma galerie m’ont été envoyées à cet effet par les propriétaires des nombrils en question.

Pingoo :
– Il me semble qu’en plus d’être fétichiste des trous de ventre, tu es aussi fétichiste de la liberté d’expression et fervent opposant à la censure. Ça te vient d’où ?

Paul de Senquisse :
Je trouve qu’il n’y a rien de plus important que de pouvoir dire ce qu’on pense. Je suis absolument allergique à l’hypocrisie, et on avance de plus en plus vers un monde où l’hypocrisie devient de norme, pour mieux passer en public ou par peur des coups de bâton. Même aux Etats-Unis, la nation qui a donné naissance au fameux premier amendement – l’une des plus belles lois au monde à mes yeux – de plus en plus on cherche à limiter ou contourner cette liberté d’expression. Le problème est qu’une fois qu’on commence à émettre des listes de sujets autorisés ou de thèmes interdits, il devient difficile de se fixer des limites. Certes, les mots conditionnent les actes, et certains actes sont répugnants voire répréhensibles. Mais il est capital de ne pas avoir peur de pouvoir parler de cela, dans un sens ou dans l’autre. Il est normal d’empêcher quelqu’un d’égorger son voisin et de peindre une nouvelle Joconde avec son sang (j’utilise des métaphores imagées hein ?). Il est normal de le punir s’il le fait. Mais je reste convaincu que ce quelqu’un DOIT pouvoir avoir le droit de dire « j’ai envie d’égorger mon voisin pour peindre une nouvelle Joconde avec son sang ».

Pingoo :
– Passionné de comics aussi ? C’est quoi les références pour toi ?

Paul de Senquisse :
Mh. Question très difficile, il y en a tellement… Je suis plus « Marvel » que « DC », mais je suis plus « Vertigo » que « Marvel ». J’aime beaucoup les héros de seconde zone chez Marvel : Moon Knight, Iron Fist, et Doctor Strange par exemple. J’adore les X-Men, surtout de la fin des années 70 au milieu des années 90. Pour les incontournables, Watchmen d’Alan Moore bien sûr dont on a beaucoup parlé avec le film, la saga Sandman de Neil Gaiman, Hellblazer: Dangerous Habits de Garth Ennis, Batman: The Killing Joke (encore Alan Moore)… Les auteurs incontournables du moment sont Ed Brubaker, Mark Millar, J. Michael Straczynski et Brian Michael Bendis. Mais je pense qu’il est difficile de conseiller quelque chose d’universel. La grande richesse des comic books c’est leur diversité et il y en a vraiment pour tous les goûts.

Pingoo :
– Tu m’as aussi parlé de ta passion pour la musique. Tu joues quoi et  tu écoutes quoi ?

Paul de Senquisse :
J’écoute un peu de tout à part le trio techno-rap-rnb. Je dois posséder l’une des rares cédéthèques avec à la fois du Type O Negative, du Therion, du Nine Inch Nails… et du Francis Lalanne (oui, j’aime Francis Lalanne. Sauf le dernier album qui est absolument inécoutable). Mes références sont plus classiques : U2, David Bowie, the Cure, Depeche Mode, Beatles & Lennon en solo, Morrissey… résolument pop rock, donc. Pour les artistes moins connus que je trouve géniaux, il y a Hubert Mounier, l’ancien chanteur de l’Affaire Louis Trio qui fait une remarquable carrière solo, et bien sur Amanda dont je reparlerai plus bas.
En termes de production musicale, mon instrument principal est ma voix (normal pour un amoureux des mots) mais je m’accompagne à la guitare depuis bientôt quinze ans. Je joue aussi, mais moins, de la guitare basse, du piano, et de la flûte irlandaise. Je rêverais d’apprendre la harpe…

Pingoo :
– Tu m’as raconté être membre de Mensa, je découvre du coup cette institution… Raconte-nous ça tiens.

Paul de Senquisse :
Mensa est une association internationale de personnes « à fort potentiel intellectuel ». En pratique, on y rentre sur test de Q.I. et il faut faire partie des deux centiles supérieurs de la population (ce qui correspond à la louche à un Q.I. de 140-150). Cette association est encore peu connue en France par rapport à d’autres pays comme l’Allemagne ou, bien sûr, les Etats Unis, mais elle est en plein essor dans l’Hexagone. C’est une association résolument tournée vers l’échange entre les membres, et contrairement aux idées reçues que j’avais moi-même avant de la rejoindre, on y trouve très peu de fierté mal placée ou de personnes trop prétentieuses. J’ai passé les tests suite à une boutade d’une amie, mais ce que j’y ai découvert m’a plu, et je participe avec plaisir à nos dîners mensuels. Mais en toute honnêteté, je suis bien plus fier de ma culture que de mon Q.I., qui pour moi est une caractéristique physique, comme un gros sexe ou des yeux verts plutôt que bleu, alors que la culture est le fruit d’un travail d’apprentissage de soi et de son entourage.

Pingoo :
– Et alors, la photo tu en fais aussi ? On peut voir ça où ?

Paul de Senquisse :
Je fais poser des demoiselles nues depuis que j’ai… 16 ans ? 17 ans ? (j’ai essayé UNE FOIS de faire un shoot habillé, c’était si lamentable que je me suis promis de ne plus recommencer le massacre…) Je suis résolument amoureux du corps féminin. Je n’ai pas (encore) de compte flicker ou autre, la plupart de mes photos restent enfermées sur les disques durs de mes modèles et moi. Ce sont en général des amies, ou des amies d’amies, qui posent pour moi, et beaucoup me demandent de ne pas diffuser les photos ou de les limiter à mon book physique, pas sur le net, le but étant plus de créer du beau à deux ou plus que de le diffuser à grande échelle. Le bouche à oreille fait beaucoup. Je montre mon book aux filles avec qui j’ai envie de travailler. Ou un modèle va montrer une de ses photos à une copine, qui va vouloir poser pour moi… Je démarche très peu au final. Pour donner un exemple quand même, voici la photo dont je suis le plus fier… Elle commence à dater mais je ne me lasse pas de la regarder. C’est un hommage au peintre Georges de la Tour :
http://www.desenquisse.com/blog/img/Dos07.jpg

Pingoo :
–  Tu viens souvent sur Pingoo.com ?

Paul de Senquisse :
Le flux RSS est mon ami. Dès que je me lève, en déjeunant le matin, puis comme je travaille sur mon ordinateur, chez moi, en général dès l’arrivée de nouveaux articles, je suis prévenu et je suis dessus. J’aime bien les pingouines parce que ça me donne parfois des idées de pose, et que c’est rarement vulgaire. J’aime beaucoup les articles de Valérie parce qu’en général je ne suis pas du tout du tout d’accord avec elle, question d’orientation politique, et j’aime bien avoir d’autres avis que les miens lorsqu’ils sont un minimum argumentés. Pingoo me tient aussi au courant des buzz sympathiques. C’est un passage incontournable de ma journée.

Pingoo :
– Le sexe sur internet… Tu es client ?

Paul de Senquisse :
Non, on ne peut pas dire ça. Malgré mon amour assumé du sexe et des corps, je n’ai jamais accroché au porno. Sauf les manga Hentai, parce qu’il y a une perversion psychologique que je trouve plaisante. Mais ça se trouve gratuitement, ça. Donc non, pas « client ». En revanche, quand je vois les photos que tu postes de Sasha Grey, ça donne presque envie uhu.

Pingoo :
– C’est quoi la capitale de la Birmanie ?

Paul de Senquisse :
Déjà, on ne doit plus dire « Birmanie » mais « Union du Myanmar », et la capitale est Naypyidaw. Et je veux les adresses de tous ceux qui prétendent que je suis une quiche en géographie et que je n’aurais jamais pu répondre à cette question sans une recherche Google, parce que c’est absolument VRAI et qu’il faut que je les fasse taire au plus vite. Note que tu m’aurais demandé de placer Bordeaux sur la carte de France, je n’aurais pas pu non plus hein… et pourtant j’adore Alain Juppé !

Pingoo :
– Quel autre blogueur (ou blogueuse) tu veux voir ici ?

Paul de Senquisse :
J’aimerais bien voir le duo de bloggeurs Galadrieve et Imalipusram du blog MuMetc parce qu’ils font partie de mes plus vieux lecteurs fidèles et que ce sont devenus de vrais amis IRL, et mon amie helvète Tiff de Tiff’s touch parce que ça fait trop longtemps qu’elle ne m’a pas envoyé de photos nue et que ça lui fera les pieds, na.

Pingoo :
– Une chanson pour illustrer cet interview ?

Paul de Senquisse :
Bien sûr. Une chanson d’Amanda « Fucking » Palmer, l’artiste actuellement en activité la plus TALENTUEUSE au monde (et non, je ne dis pas ça JUSTE parce qu’elle m’a envoyé son nombril) parce qu’elle n’est pas assez connue en France et qu’il faut remédier à cela :

pingooitw_pauldesenquisse04pingooitw_pauldesenquisse05

Merci à Paul de Senquisse pour sa participation à cette interview..

publié le par Paingout

A propos de Paingout

Je suis Paingout, mais aussi Pingoo ou Vincent, c'est comme vous voulez. Vous pouvez aussi me suivre sur Twitter (@Paingout), j'y dis des choses folles. Je vous aime. Fort.

Mots-clés : ,

12 Réponses à Interview de Blog : Paul de Senquisse nu

  1. jipe

    Je vais être franc, je n’aime pas beaucoup, mais je suis sur que pour d’autre, ce sera extra.
    Bonne continuation Paul de Senquisse (‘tain t’es pas mal en plus!)

  2. galadrieve

    Bon, on apprend rien quand on te connait, mais ça reste marrant… Et les photos sont sympa.
    Quant au pontage, euuuh, à voir ^^

  3. Hakro

    Ha tiens, la tête et le prénom du monsieur me dit quelque chose… n’aurait-pas été un fervent joueur de jeux de rôle dans les années 90 (notamment Vampire)?

  4. Nem

    Très chouette interview. Une des rares que j’ai eu le courage de lire jusqu’au bout :D
    Faut dire, que le Paul, il m’est sympathique. Du moins, je décèle certains points communs avec moi.

    Par contre, son blog malheureusement est difficilement lisible. Des gros pavés monolithiques de texte à ingurgiter et peu d’images pour faire glisser le tout. Fort heureusement, il y a un style vraiment pas désagréable. Et le Nombrilosocope ! Yum !

  5. antoine

    putain mec, je ne sais pas si c’est à cause de l’interview, mais t’as l’air d’un sacré trouduc. et pis c’est quoi cette cédéthèque de goth d’appartement? pour ton info, le hip hop, l’électro et le rnb ne forment pas vraiment un trio et des groupes comme NIN ont tapé dans les trois sans vergogne…

  6. Paul, baron de Senquisse

    Jipe> Merci ;)
    Galadrieve> Bin forcément hein… Quand y’a un passif ! Uhu.
    Hakro> Wep, c’est moi. Ca remonte ça… Pfouuuu
    Nem> Ouais je suis un accro des gros pavés… Ca date de la bonne époque des blogs en mode texte, et gros conservateur faignasse que je suis, je n’ai pas vraiment évolué le principe de TotN puisque je m’y retrouve. Merci, pour le style ^_^
    Antoine> Tu n’es pas le premier à me considérer comme un sacré trouduc, et je prends le pari que tu ne sera pas le dernier ! En revanche pour la cédéthèque de goth… c’est à cause de Morrissey ? Non parce que Lennon, Bono, Mounier et LALANNE (uhu) s’ils sont goth faudra les prévenir d’urgence hein. Ils ont pas l’air au courant.

  7. Hakro

    Ha ba merci de la confirmation ;)
    ça fait tout drôle :)
    Je me souviens encore des longues heures passé à la MJC pour jouer à vampire jdr et ccg … que du bon!
    nostalgie….

  8. Paul, baron de Senquisse

    Et toi tu es qui du coup ? Parce que « Hakro », à froid, ça ne me parle pas :)

  9. Hakro

    Je me doute ;)
    Moi c’est Michael, je trainais souvent avec un certain Régis. Je trainais très -trop- régulièrement à la caverne et je jouais principalement un deck Brujah ;)
    (après je ne t’en voudrais pas de ne pas te souvenir, j’étais plutôt discret!)

  10. Paul, baron de Senquisse

    Et Lion à L5R ?

  11. Hakro

    Lion et Scorpion oui!

  12. bob

    Trop facile de trouver son patronyme ! Il veut pas le dire, mais une demi second de recherche suffit !

Ajouter un commentaire