Philippe Parreno à Beaubourg

IOI

Une exposition de Philippe Parreno à lieu en ce moment à Beaubourg et ceci jusqu’au 7 septembre 2009.

Cette présentation d’envergue de l’oeuvre de l’artiste n’est pas spécialement facile à appréhender. Pas par sa mise en espace qui est excellente mais plus par un contenu étrange.

Pour vous faire une idée, imaginez une très grande pièce avec au milieu un écran projetant un film qui fait du spectateur un acteur du film. Pensez aussi sapin de noël décoré qui fait plantation un peu plus au fonde de cette pièce. Levez la tête pour voir au plafond ces étranges ballons gonflés à l’hélium. Courez à l’autre fond de la pièce pour regarder cette étrange forme constitué par de l’encre phosphorescente. Direction votre droite pour découvrir une parade de marionnettes d’ombres cuir et plastique machine à neige.

Et le support à tous éléments étant une superbe moquette rouge qui cadre parfaitement avec ces structures lumineuse qui balaya notre entrée. Une façon indirecte de nous dire que finalement la star du truc c’est peut être nous les spectateurs.

D’ailleurs oui on est aussi un des objets de l’expo puisque à l’aide des rideaux qui montent et qui descendent, on se fait découvrir ou cachés pour les passants de l’extérieur. Car oui de la rue on peut regarder cette exposition sauf le film qui est un signal pour nous plonger dans le noir absolu.

Pour la grande histoire il faut savoir que cette partie là n’est que le morceau d’un plus grand ensemble; Les autres parties du scénario sont ou seront à Zurich, Dublin et New York.

Une excellent expo pas simple au premier abord mais qui à un côté caché, c’est un moment de détente assez excellent surtout si on arrive à lire, soit en se procurant le livre de l’expo, soit en le lisant à la librairie du site, la faramineuse interview de l’artiste dans le sublime catalogue de l’exposition.

Evidemment ce n’est pas premier prix, mais pour une fois qu’un catalogue est superbement bien fait et qu’il contient en plus de grands moments d’anthologie, je ne pouvais pas le garder pour moi.

Bonne visite à vous sachant qu’il est possible de faire coup double avec l’exposition consacrée aux femmes artistes. Mais ceci est une autre histoire qui vous sera racontée au prochain épisode.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire