Jock Sturges, enfants nus et controverses

En même temps quand on parle d’art et de controverse, tout est toujours très relatif.
Lors de sa visite en France pour le débarquement, Obama a visité le centre Pompidou il me semble, avec toute sa petite famille. Peut être a t’il fait un tour à l’excellente librairie du centre. C’est là que j’ai moi même trouvé le livre « Life Time » de Jock Sturge, qui était abondamment mis en avant par le libraire.

jock_sturge_lifetime_001jock_sturge_lifetime_002jock_sturge_lifetime_003

Pourquoi ce rapprochement tiré par les cheveux ? Tout simplement pour avoir deux approches, le travail de ce type est considéré comme essentiel, magnifique, et éminemment artistique par bien du monde, et ce même type a été très ennuyé dans les années 90 par le FBI et par la justice américaine. Pourquoi ? Parce que ses photos sont essentiellement axées autour de la nudité infantile, essentiellement dans les milieux naturistes. Là où un type comme David Hamilton travaillait sa photo pour donner une ambiance sulfureuse et érotique du corps de jeunes filles, Jock Sturges va à mon sens plus s’intéresser aux changements corporels, aux générations, aux formes, aux squelettes. Il aime par exemple prendre un modèle en photo plusieurs années de suite, pour suivre ainsi l’évolution, ou encore des familles entières, ou des communautés.

jock_sturge_lifetime_004jock_sturge_lifetime_005jock_sturge_lifetime_006

jock_sturge_lifetime_007jock_sturge_lifetime_008jock_sturge_lifetime_009

Alors de deux choses l’une, soit on a l’esprit puritain et probablement mal formaté et déformé, et on hurle au scandale. Soit on a parfaitement intégré qu’une photo d’un enfant nu peut exister sans forcément générer une dérive psycologique ou sexuelle chez le « regardant », et on juge avant tout l’esthétisme et l’ambiance dégagée par ces photos.

Les photos que j’ai prises du livre Life Time ne sont pas pas des plus reprséntatives, puisqu’il travaille avant tout en noir et blanc, mais ça reste mes préférées. Vous pouvez l’acheter chez Amazon, ça coute un bras, mais il très grand, et très beau.

jock_sturge_lifetime_010jock_sturge_lifetime_011jock_sturge_lifetime_012

jock_sturge_lifetime_013jock_sturge_lifetime_014jock_sturge_lifetime_015

jock_sturge_lifetime_016jock_sturge_lifetime_017jock_sturge_lifetime_018

D’autres photos plus classiques donc, sur « Lire la suite » (en noir et blanc).

jock_sturge_various_001jock_sturge_various_002jock_sturge_various_003

jock_sturge_various_004jock_sturge_various_005jock_sturge_various_006

jock_sturge_various_007jock_sturge_various_008

13 commentaires
  1. cyg

    Il shoot que des filles ou c’est une préselection par Pingoo ?

  2. lol j’ai comme l’impression que ça va y’aller niveau commentaires.

  3. Coco

    Quand bien même l’artiste n’aurait aucune vilaine pensée, il ne peut (à mon sens) s’affranchir des dérives évidentes auxquelles ses photographies pourraient donner lieu.
    Il se doute bien que de telles photo sont par nature ambigües et je pense que l’art n’est pas un rempart suffisant pour permettre à Sturges oublier les conséquences possibles de telle images.

    Je ne dirait pas que je condamne ces photos qui restent très sobres mais je n’arrive pas à les approuver.

    Mais bon je ne ne suis ni critique artistique ni censeur alors mon avis ne vaut que ce qu’il vaut.

    @+

  4. bender

    Moi qui suis pédophile et amateur d’art j’adore le travail de cet artiste…

  5. je ne trouve rien de choquant à cet art.
    L’horreur, les dérives ou les frustrations sexuelles de certains n’ont pas à salir le sens de la photographie des grands photographes que sont Sturges, Toscani (divers benetton), ou Gross (brooke shields nue à 10 ans)

  6. Pingoo (Auteur)

    cyg : Il y’a quelques garçons parfois.
    Coco : Comment ça « par nature ambigües » ? Si elles le sont ça n’est pas « par nature », mais par conditionnement. Pour moi un enfant nu n’est pas plus ambigüe qu’un adulte nu.
    bender : Tu as réussi à me faire rire tiens.
    Jordane : Y’a des chances que je parle de pas mal d’autres photographes de ce genre. Mais étrangement tu parles de Toscani, Toscani veut choquer. C’est pas le cas d’un type comme Sturges.

  7. ce sont 3 photographes différents, excellents, qui ne font pas les mêmes choses, j’entend, mais qui choquent* chacun à leurs façons une partie du public…

    *voulu, ou pas.

  8. O tempora, O mores…
    Et encore une fois, l’art nous prouve qu’il est le meilleur prétexte à l’érotisme -car on ne parle pas là de pornographie- camouflé. C’est un peu la bonne conscience qu’on se trouve dans une société judéo-chrétienne. Un peu comme les japs qui peuvent tout montrer, du moment que le sexe est flou.
    Notre excuse personnelle face à une « honte » intime, une gène qu’on peut dévoiler pour le coup au grand public. Sans avoir honte. En s’affirmant.

    Seulement là, à notre époque, dans notre culture, ce livre, tout comme les photos, sont déplacées. Imagines-tu un site internet dévoilant ces photos (pas les scans du livre)? Je doute que la justice trouverait une quelconque légalité à cela. D’ailleurs, niveau légal, je doute que ces photos le soient.

    bref… je dois filer!

  9. dykeonabike

    cf l’expo de la BNF sur les photographies à histoire, cest dommage je crois qu’elle est finie mais ce thème de la photo d’enfant vu comme « pédophile » était plutot bien traité.
    article sympa en tout cas et jolies photos (les siennes pas les tiennes pingoo ^^)

  10. wouah

    cela montre surtout la limite de la censure: tout est dans l’interprétation

  11. bender

    YEAH ! Par contre rassure toi : j’y connais rien en art.

  12. Exceptionnellement anonyme

    Ca me fait penser à cette étude qui met des homophobes et des gens qui s’en foutent devant des films porno gay. Le résultat est que le groupe des homophobes est nettement plus excité que le groupe « cool ».

    J’ai l’impression qu’ici, c’est un peu pareil. Les photos sont jolies. Un corps jeune et même un corps d’enfant c’est très beau. La gêne vient qu’on se l’interdit soi-même « je ne suis pas un pédophile ».

    Et puis, au moins cet artiste a le mérite d’alimenter un débat, c’est un peu le but de l’art aussi.

  13. Coco

    Salut Pingoo !

    Je dit ambigüe car pour moi la beauté d’un enfant se trouve plus dans sa candeur, son innocence et sa spontanéité que dans sa nudité.

    Je vois bien l’intéret et le pouvoir érotique de la photographie évoqué en début de post par Sycander mais pour moi l’érotisme ne s’applique pas au enfants.

    Encore une fois la nudité n’a aucun intérêt pour capter la beauté de l’enfance.

    @+

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire